Clermont Agglomération http://example.com Toute l'actualité en-gb TYPO3 News Sat, 19 Oct 2019 18:29:41 +0200 Sat, 19 Oct 2019 18:29:41 +0200 TYPO3 EXT:news news-3119 Fri, 18 Oct 2019 10:46:25 +0200 Manifestation ce samedi : collecte des déchets modifiée et équipements fermés en centre-ville https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/manifestation-ce-samedi-la-collecte-des-dechets-modifiee-en-centre-ville/ En raison de l’appel national des Gilets jaunes à manifester ce samedi 19 octobre, en centre-ville de Clermont-Ferrand, des mesures de sécurité sont prises en centre-ville. Les commerçants et habitants sont invités, par mesure de sécurité, à rentrer leur bac dès le matin et la collecte des déchets sera légèrement modifiée sur la place de Jaude et dans les rues voisines. En parallèle, médiathèque et conservatoire seront fermés l'après-midi. Collecte des déchets

Un arrêté d’interdiction de manifester a été pris par la Préfète du Puy-de-Dôme pour le samedi 19 octobre, de 10 heures à 20 heures, sur une partie du centre-ville de Clermont-Ferrand.

Une collecte de tous les bacs présentés sera maintenue, ce samedi, avant 7 h 30, mais les commerçants et habitants sont ensuite invités à les rentrer le plus rapidement possible, de manière à ne rien laisser sur l’espace public.

Par mesure de sécurité, un enlèvement de tous les bacs qui resteront en extérieur sera réalisé entre 9 h 30 et 11 h 30. Ils seront remis en place lundi matin.

Quels sont les secteurs concernés ?

  • L’avenue des États-Unis et la place Gaillard
  • La rue du 11-Novembre *La rue Nestor Perret
  • Le Boulevard Desaix, jusqu’au Conseil Départemental
  • La rue de la Tour d’Auvergne et la rue d’Assas
  • La rue Gonod, jusqu’à la rue Lagarlaye
  • La place de la Résistance et la rue Barrière (Jaude), jusqu’à la rue Lagarlaye
  • L’avenue Julien, jusqu’à la rue Bonnabaud
  • La rue du Maréchal-Foch, jusqu’à la rue Bonnabaud
  • Le rues Alluard, Ernest-Renan et la rue des Salles
  • La rue Lamartine, jusqu’à la rue Bonnabaud
  • Les abords de la Préfecture : place Sugny, place Royal, rue Saint-Genès et rue Saint-Esprit


Fermeture d'équipements

La médiathèque de Jaude fermera ses portes à midi, les activités prévues  l'après-midi seront annulées.

Le conservatoire, fermera à 12h30, avec un risque potentiel de fermeture le matin également.


Pour des raisons de sécurité, la Métropole pourra être amenée à fermer d'autres équipements du centre-ville. Nous vous invitons à contacter vos équipements avant tout déplacement.

 

 

]]>
2019-10-18 2019-10-18
news-3092 Mon, 21 Oct 2019 11:44:00 +0200 21e édition du festival Musiques démesurées https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/21e-edition-du-festival-musiques-demesurees/ Rendez-vous du 28 octobre au 10 novembre pour la 21e édition du festival Musiques Démesurées qui a choisi de placer la planète et la nature au centre de sa programmation. Des bruissements d’ailes de papillons au chant du fou à pattes bleues des îles Galapagos, du clapotis de l’eau aux soupirs des arbres, venez écouter le monde à travers les oeuvres de compositrices et compositeurs d’aujourd’hui. Concerts, siestes musicales, spectacles pluridisciplinaires, installations sonores, spectacles jeune public, conférences, ateliers, film documentaire, la musique classique contemporaine, riche en surprises et découvertes, dévoile ses nombreuses facettes à explorer, entendre, vivre, partager.

 

Samedi 19 octobre,
à 10h
De l'euphone au cristal : une rencontre musicale - Tout public
Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
Mercredi 30 octobre,
à 12h30
Midi musique / Betsu Jolas s'entretient avec Sophie Lacaze - Tout public dès 12 ans
Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
Vendredi 8 novembre,
à 12h30
Popote musicale "atterrir en musique" de David Christofeel - Tout public dès 12 ans
Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
Mercredi 27 novembre,
à 12h30
Midi musique / Erik Satie par Sophie Lacaze - Tout public dès 12 ans
Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
Mercredi 18 décembre,
à 12h30
Midi musique / Claude Debussy par Sophie Lacaze - Tout public dès 12 ans
Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
Mardi 5 novembre,
à 12h30
Sieste musicale par Fabrice Jünger - Tout public dès 8 ans
Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
Samedi 9 novembre,
à 14h30
Sieste musicale par Guiherme Carvalho - Tout public
Médiathèque de Croix-de-Neyrat (Clermont-Ferrand)

 

>> Tout le programme sur www.musiquesdemesurees.net

]]>
2019-10-18 2019-10-18
news-3113 Thu, 10 Oct 2019 10:22:41 +0200 Annick Hayraud en quête d’une victoire sur ses terres https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/annick-hayraud-en-quete-dune-victoire-sur-ses-terres/ Manageuse du XV de France féminin depuis 2017, l’ancienne internationale Annick Hayraud garde toujours un attachement profond à son club de Romagnat où elle occupe encore un poste de dirigeante. La rencontre entre les Bleues et l’Angleterre, le 9 novembre, sur ses terres, à Clermont-Ferrand, aura pour elle une saveur toute particulière... Le samedi 9 novembre sera une journée particulière pour Annick Hayraud, qui rentre tout juste du Japon, où son équipe était en séminaire. Et pour cause : c’est chez elle, à Clermont-Ferrand, que le XV de France féminin affrontera l’Angleterre lors d’un test-match très attendu. Comme les supporters, la manageuse des Bleues n’imagine pas autre chose qu’une victoire. « Au Stade Marcel-Michelin, devant le meilleur public de France, ce serait un beau symbole ! », sourit-elle.

L’autre objectif de la saison sera le Tournoi des Six Nations, avec en ligne de mire la Coupe du Monde 2021 en Nouvelle-Zélande. Mais Annick Hayraud n’en oublie pas pour autant son club de Romagnat. « C’est important de savoir d’où on vient et le chemin qu’il reste à parcourir. » Plus largement, la dirigeante auvergnate perçoit une belle dynamique autour du rugby féminin. « À nous de l’entretenir. »

 

 

 

Tout savoir sur le match du 9 novembre
Retrouvez le XV de France Féminin pour sa Tournée d’automne 2019 ! Les féminines affronteront l’Angleterre au stade Marcel-Michelin. Les bleues auront besoin de soutien face à la 2e nation mondiale du rugby féminin. La billetterie est ouverte !
+rendez-vous sur ffr.fr

En attendant les rugbywomen…
Pour la Coupe de Monde masculine de Rugby 2019, la médiathèque Hugo-Pratt de Cournon-d’Auvergne vous propose de venir profiter de la demi-finale sur grand écran, le samedi 26 octobre, à 10 heures.

 

Crédit photo : I.Picarel/FFR

]]>
2019-10-17 2019-10-17
news-3116 Tue, 15 Oct 2019 15:31:06 +0200 Clermont sur la carte du Tour de France 2020 ! https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/clermont-sur-la-carte-du-tour-de-france-2020/ C’est officiel, Clermont-Ferrand figure dans la liste des villes accueillant le Tour de France 2020. Samedi 11 juillet, le peloton prendra le départ au pied du puy de Dôme, place de Jaude, pour une 14e étape qui le conduira jusqu’à Lyon.

Le tracé a été dévoilé par les organisateurs hier, mardi 15 octobre, au Palais des Congrès, à Paris. Cette année, la Grande Boucle passera par l’Auvergne et plus particulièrement par sa capitale, Clermont-Ferrand. Une annonce confirmée, le soir même, dans les salons de l’Hôtel de Ville, par le directeur du Tour, Christian Prudhomme.

La métropole clermontoise accueillera le départ de la 14e étape du Tour de France 2020, samedi 11 juillet. Après avoir relié Châtel-Guyon au Puy Mary (Cantal), la veille, les coureurs s’élanceront depuis la place de Jaude pour parcourir 197 km jusqu’à Lyon.

Pour cette étape à travers l’est auvergnat, le peloton s’attaquera aux Monts du Forez et notamment à l’emblématique col du Béal. Il poursuivra sur un parcours plus urbain, dans Lyon, avec trois belles ascensions : la côte de la Duchère, la montée de l’Observance et la côte de la Croix-Rousse, avant la ligne d’arrivée.

  

Un retour après 30 ans d'absence

Pendant deux jours, l’Auvergne sera donc à l’honneur de cette 107e édition qui partira de Nice le 27 juin. Comme un clin d’œil à ses champions, Julian Alaphilippe et Romain Bardet, qui se sont illustrés l’an passé…

Si la région figure sur le tracé du Tour pour la quatrième fois en cinq éditions, voilà plus de 30 ans que sa capitale n’avait pas eu ce privilège !

L’annonce de cette escale clermontoise est donc une excellente nouvelle pour tout le territoire qui bénéficiera, l’été prochain, d’une très belle exposition.

 

 

 

 

]]>
2019-10-16 2019-10-16
news-3117 Wed, 16 Oct 2019 09:59:08 +0200 Dossier : Parcours de jeunesse https://www.clermontmetropole.eu/fr/accompagner-aider/dossier-parcours-de-jeunesse/ 2019-10-16 2019-10-16 news-3101 Thu, 03 Oct 2019 16:44:51 +0200 Chantiers agricoles, les champs des possibles https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/chantiers-agricoles-les-champs-des-possibles/ Depuis plus de 20 ans, l’Association départementale de sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence du Puy-de-Dôme (ADSEA 63) organise des chantiers agricoles dans le cadre de son intervention de prévention spécialisée. Près de 60 agriculteurs du territoire font appel à ce dispositif destiné principalement aux jeunes Les matins se sont rafraîchis sur les hauteurs de Châteaugay. Dans les vignes de Pierre Goigoux, au Domaine de la Croix Arpin, les ouvriers agricoles grimpent le long des ceps pour y détacher, sous l’oeil attentif de Jean-François, la maigre récolte de l’année. “Le gel de printemps et la sécheresse” sont passés par là, explique celui qui supervise les chantiers agricoles depuis plus de 20 ans. Jean-François, pourtant, n’est pas agriculteur, mais éducateur en prévention spécialisée. Un travail que ce fils de paysan mène désormais dans les champs. C’est la particularité de ce dispositif mis en place par l’ADSEA 63 dans le cadre de la prévention spécialisée, une mission transférée, depuis peu, à la Métropole(*).

Vignes, maïs, pommes de terre, camomille… Jean-François sillonne le territoire avec ses équipes d’ouvriers agricoles non qualifiés composées de jeunes issus des quartiers sensibles ou de leurs parents. “Parfois, c’est important pour un enfant de voir son père ou sa mère se lever le matin pour aller au travail. Là, on agit sur l’univers, sur l’entourage du jeune.” Avec ce dispositif probablement unique en France dans le domaine de la prévention spécialisée, tout le monde est gagnant. “Pour les agriculteurs, c’est intéressant d’avoir cette réserve de salariés”. Pour l’ADSEA 63, c’est un moyen de donner à la jeunesse le goût du travail. De lui permettre de s’engager et de quitter un quotidien parfois difficile. “On ne s’ennuie pas au moins”, relève Kelin, 25 ans, qui fait partie des volontaires dans les vignes ce jour-là. Pour ses camarades, Chaharizade, 26 ans, et Shaima, 19 ans, “les chantiers agricoles, en attendant de trouver un travail stable, comme il n’y a pas grand-chose, et ben c’est déjà pas mal !

Pas mal pour échapper au désoeuvrement. “L’objectif de la prévention spécialisée, c’est de privilégier l’aspect éducatif pour des mineurs. Plus on est là tôt, plus on agit en prévention sur les risques, plus l’action est intéressante”, explique Jean-François. Ici, l’action des villes est délocalisée sur les exploitations agricoles, mais la mécanique reste la même : tenter de faire remonter la pente à ces jeunes. Agir en amont, avant le risque de marginalisation. Prévenir la déshérence.

Au total, 19 éducateurs de prévention spécialisée sont implantés sur la Métropole : dans le centre-ville, à Saint-Jacques et dans les quartiers nord. Travaillant sans mandat judiciaire, ils respectent des règles de confidentialité et vont à la rencontre des jeunes en difficulté sur le terrain, entre autres grâce à des outils éducatifs comme ces chantiers agricoles qui posent un pied sur la ligne de l’insertion. “On veut leur montrer que l’idée du travail ne déserte pas les quartiers et que tout salaire mérite une peine. C’est beaucoup une affaire de résilience”, note Jean-François. Aujourd’hui, environ 60 agriculteurs du territoire font appel à ce dispositif innovant qui représente au moins 8 000 heures de travail salarié par an et entre 70 000 et 75 000 € de salaires injectés sur les quartiers.

(*) La prévention spécialisée était une compétence exercée par le Département avant d’être transférée, en janvier 2019, à la Métropole.

]]>
2019-10-16 2019-10-16
news-3105 Fri, 04 Oct 2019 15:49:34 +0200 Apprentissage : un métier sur le terrain https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/apprentissage-un-metier-sur-le-terrain/ En 2018, les Missions locales de Cournon-Billom et de Clermont Métropole et Volcans — financées par Clermont Auvergne Métropole — ont accompagné 5 064 jeunes vers l’emploi ou la formation. Manon Di Domenico, en contrat d’apprentissage dans l’entreprise Mestre électricité, fait partie de ceux-là. Témoignage. C’était couru d’avance. Ces deux-là ne pouvaient que s’entendre. Gilbert, 60 ans, le doyen des salariés de l’entreprise Mestre électricité, et Manon, 19 ans, la petite dernière, qui a choisi d’apprendre un métier que d’aucuns réservent aux hommes. Depuis quelques mois, sur le chantier de l’Hôtel-Dieu, ils forment un duo aussi détonnant qu’attachant, guidés par la bienveillance qu’ils ont l’un pour l’autre. Le courant passe bien.

C’est sans doute cela, la force de l’apprentissage. Un dispositif qui part du postulat que l’on n’apprend jamais mieux un métier qu’en le pratiquant sur le terrain, aux côtés des professionnels. Un moyen de former des jeunes, pour qu’ils trouvent leur voie, et de combler, aussi, les besoins des entreprises. Une méthode taillée pour Manon Di Domenico. “J’ai toujours été fascinée par l’électricité et je préfère être sur le terrain plutôt qu’assise sur une chaise pendant 8 heures. Après des études dans la sécurité, j’ai choisi un CAP en apprentissage pour rentrer plus facilement dans la vie active.” Un parcours qui fait écho à celui de Gilbert Jouve. Lui qui, voilà plus de quarante ans, avait choisi l’apprentissage pour ces “mêmes raisons.

À la Mission locale de Clermont Métropole et Volcans vers qui elle s’est tournée, Manon a été orientée et soutenue dans ses choix. “On m’a proposé de faire un stage chez Mestre pour confirmer mes envies. Je suis restée. J’attaque ma 2e année d’apprentissage : une semaine de cours par mois, au BTP CFA du Puy-de-Dôme, et le reste du temps, en entreprise.” Une entreprise familiale qui met tout en oeuvre pour la bonne intégration de la jeune femme. Car l’enjeu est de taille : “La former, dès le départ, avec nos méthodes et notre état d’esprit, pour pouvoir la garder auprès de nous”, insiste Valérie Durand, la cogérante de la société Mestre, basée à Romagnat.

Aujourd’hui, la chef d’entreprise ne regrette pas d’avoir cru en Manon. “Elle a été très bien accueillie par l’équipe, mais surtout, elle apprend très vite !” Gilbert, son maître d’apprentissage, acquiesce : “Garçon ou fille, c’est pareil. Elle est volontaire, elle s’intéresse. Et puis elle est respectée sur les chantiers. Elle a le tempérament pour.” Question tempérament, justement, le plus ancien salarié de l’entreprise Mestre n’est pas en reste : “Je suis un râleur, c’est vrai, mais les gens qui bossent avec moi ne veulent plus repartir après.” Manon, qui le regarde du coin de l’oeil, hésite un instant… Puis sourit à son tour : “Moi la première !

Les deux électriciens se ressemblent sur bien des points. Évidemment, “il y a des petites taquineries entre nous, mais on ne s’est jamais fâchés.” Comme un vieux couple, ils ont maintenant leurs petites habitudes. “Tous les matins, Gilbert fait un détour pour venir me chercher chez moi.” Au quotidien, ils confrontent aussi leurs façons de travailler. L’apprentissage, c’est, parfois, une transmission de savoirs qui marche dans les deux sens. Le choc des époques. “Manon, par exemple, utilise des pieuvres, moi j’ai appris à tirer des gaines”, explique Gilbert. “Nous, on nous enseigne la domotique. Les pratiques et le matériel évoluent…”, poursuit Manon. Et son maître d’apprentissage de glisser : “Un peu trop vite je trouve.

]]>
2019-10-16 2019-10-16
news-3108 Mon, 07 Oct 2019 11:30:29 +0200 Jeune d’ailleurs, vie d’ici https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/jeune-dailleurs-vie-dici/ Ismaël Mahamat et sa famille ont laissé derrière eux un Soudan à feu et à sang. Réfugié politique en France, le jeune homme de 23 ans vient de décrocher un emploi dans le restaurant scolaire de l’institution Saint-Alyre dirigé par Jean-Philippe Nicolaux. Un changement de paradigme tient parfois à la bonne rencontre. Deux voies qui se croisent, comme la route d’Ismaël Mahamat, jeune refugié politique originaire du Soudan, a croisé, au printemps dernier, celle de l’équipe du restaurant de l’institution Saint-Alyre. Envoyé en stage par la Mission locale Clermont Métropole et Volcans après avoir intégré la Garantie jeunes et suivi des cours de français langue étrangère, le jeune homme de 23 ans s’est fait une place derrière les fourneaux et dans l’organisation au cordeau de cette cuisine scolaire. Mais c’est surtout dans le cœur de ses collègues — eux qui l’ont littéralement “choisi” — qu’Ismaël a fait son chemin. “Moi, je lui ai donné sa chance, mais ce sont vraiment eux qui m’ont demandé de le garder”, insiste Jean-Philippe Nicolaux.

Le responsable du site géré par Sodexo reçoit régulièrement des jeunes en insertion pour des stages découverte de ce métier qui manque cruellement de main de d’oeuvre. “Dans tous ces jeunes, il y en a
qui ont la lumière, c’est ce qu’il s’est passé avec Ismaël.
” La lumière d’un sourire immuable, d’une humeur constante. “C’est un vrai plaisir de travailler avec lui”, assurent ses collègues. Malgré la barrière de la langue, Ismaël sait se rendre utile et progresse tous les jours. Le jeune Soudanais, qui prend des cours de français tous les mercredis, compense par son “grand sens de l’observation”. “On n’arrive pas à lui faire faire de pause, il essaye toujours de se rendre utile”, explique Jean-Philippe Nicolaux.

Chaque midi, à la cantine “c’est une nouvelle histoire” qui s’écrit pour sortir 2 000 repas en temps et en heure. Ismaël Mahamat, qui a fui la guerre civile au Soudan avec 12 membres de sa famille, savoure aujourd’hui ce travail — exigeant, certes — qui lui a offert une nouvelle vie à Clermont-Ferrand. Loin du conflit armé et des pénuries alimentaires. “Ici on peut manger, là-bas c’est difficile”, relève timidement le jeune homme qui s’est acheté une trottinette avec ses toutes premières payes.

Son histoire douloureuse, contée entre la cuisson des frites et des steaks hachés, a clairement “ouvert l’esprit” des personnes qui travaillent ici. C’est en tout cas ce qu’affirme Jean-Philippe Nicolaux. “Les migrants, il y a ce que l’on voit à la télévision et puis il y a la réalité. Nous on peut en parler. On vit quelque chose de concret dans ce climat général...

Aujourd’hui, “la méfiance” des débuts a laissé place à énormément de bienveillance. “Le travail a un côté universel.

]]>
2019-10-16 2019-10-16
news-3110 Mon, 07 Oct 2019 11:51:23 +0200 Portrait de Stéphane Benamor : “Le parrainage, c’est de la disponibilité, de la confiance... Une rencontre” https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/portrait-de-stephane-benamor-le-parrainage-cest-de-la-disponibilite-de-la-confiance-une-ren/ À la tête du magasin Électro Dépôt de Lempdes depuis 7 ans, Stéphane Benamor est de ces dirigeants qui croient en l’humain. Sollicité par la Mission locale, il débute sa deuxième année de parrainage, un dispositif qui permet à des jeunes en insertion de profiter de l’expérience des chefs d’entreprise du territoire. Qu’est-ce que le parrainage ?

C’est assez simple. Il s’agit en fait d’aider un jeune pour qu’il rentre en confiance dans le monde du travail. Il faut être à l’écoute et lui donner toutes les informations nécessaires pour son intégration dans l’entreprise. Cela porte assez bien son nom finalement. C’est comme dans la famille… On soutient le jeune de A à Z. Le but c’est d’être là pour lui, pas forcément physiquement, cela peut être aussi par le biais du téléphone ou du mail. Le parrainage, c’est du partage. C’est aussi un choix de la part du jeune. C’est une initiative personnelle. Il faut que cela vienne de lui et qu’il se soit déjà fixé un cadre.

Concrètement, en quoi consiste cet accompagnement ?

D’abord, un conseiller de la Mission locale vient avec le jeune au sein de l’entreprise du parrain. Cela prouve qu’un directeur peut être accessible, qu’il n’est pas forcément caché derrière un bureau. Lors de ce rendez-vous, on met tout à plat. L’objectif, c’est qu’il n’y ait pas de barrière. Le parrainage, c’est de la disponibilité, de la confiance... Une rencontre. Après, c’est très libre. On est responsable de la formation du jeune pendant 6 mois, mais cela peut durer plus longtemps. Pour autant, c’est à lui de faire la démarche d’aller vers son parrain quand il en ressent le besoin. L’idéal, c’est de faire un point tous les mois sur son expérience en entreprise.

Un jeune doit-il forcément suivre la même voie professionnelle que son parrain ?

Non, par forcément. Il n’y pas de contrainte. Il y a le métier d’un côté et les valeurs du travail de l’autre. Chez Électro Dépôt, nous avons trois fils conducteurs : la simplicité, la passion et la solidarité. C’est une enseigne humaine, avec des structures courtes. Nous n’avons pas d’autre choix que de bien s’entendre, de bien se comprendre et de ne jamais interpréter les choses. C’est cela que j’essaie de transmettre aux jeunes. Écouter les personnes avec qui on travaille, apprendre à les connaître, mais aussi apprendre à se connaître soi-même.

Comment et pourquoi êtes-vous devenu parrain ?

De nature, j’adore aider les gens. À partir du moment où je vois que la personne a envie, c’est banco ! La Mission locale m’appelait de temps en temps pour m’envoyer des jeunes en stage, donc ils m’ont proposé de devenir parrain. J’interviens aussi parfois au Greta pour parler simplement du monde du travail et de la façon d’aborder le travail de tous les jours. Tout au long de ma carrière, j’ai essayé d’aider directement ou indirectement, donc c’est plutôt une suite logique.

Qu’est-ce que cet engagement vous apporte sur le plan personnel ?

C’est une satisfaction de pouvoir aider, de savoir qu’une personne n’est pas perdue, sans but, mais qu’elle a enfin trouvé sa voie ! Ça me fait plaisir de voir des jeunes réussir. Ce sont des beaux moments. Prendre du temps pour donner du temps, c’est cela qui est important. Et si ce n’est que 2 heures par mois, c’est quoi dans une vie ?

 

 

]]>
2019-10-16 2019-10-16
news-3114 Fri, 11 Oct 2019 14:47:27 +0200 Une deuxième chance de trouver sa voie https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/une-deuxieme-chance-de-trouver-sa-voie/ Tout remettre à plat. Repartir sur des bases solides. Et permettre, à l’aide d’une pédagogie innovante, aux décrocheurs de décrocher, enfin… un emploi ou une formation. L’école de la deuxième chance du Puy-de-Dôme (E2C 63), c’est le coup de pouce que ces jeunes de 16 à 25 ans, sortis du système scolaire sans qualification, n’attendaient (presque) plus… Avec des parcours sur-mesure, jonchés d’ateliers de groupes sur des thèmes comme la remise à niveau des savoirs de base, la communication, la technique de recherche d’emploi, le sport ou la citoyenneté, l’EC2 –« qui fonctionne beaucoup en mode projet »– tente de « lever les freins » de ces jeunes égarés en leur proposant « une remise à niveau » aussi bien scolaire, que sanitaire ou sociale. « Parfois, on va travailler sur les problèmes d’addictions, de logement ou de mobilité, avant de se consacrer au parcours professionnel […] L’insertion sociale facilite l’insertion professionnelle », explique Robin Jund, le directeur.

Suivis pendant 6 mois minimum dont une période d’intégration, les stagiaires réapprennent alors à apprendre « en fonction de leur besoins, de leurs envies et de leurs priorités ». Pour mieux les remettre sur le chemin de l’emploi ou de la formation, l’E2C leur propose surtout un parcours en alternance. « Toutes les deux semaines, ils sont en entreprises, de façon à acquérir des compétences techniques et à se faire connaître. Ils peuvent faire jusqu’à six stages pendant leur formation », précise le directeur qui compte beaucoup sur l’implication des jeunes, de façon à ce qu’ils deviennent « acteurs de leurs parcours et qu’ils s’évaluent eux-mêmes ».

Une immersion et une inclusion semblent payer puisque l’an dernier, l’école présentait un taux de sortie positive de près de 60 %. Avec des entrées toutes les semaines, pour ne pas perdre les jeunes dans les lenteurs administratives, l’E2C accompagne environ 200 stagiaires par an sur une formation globale et rémunérée, à raison de 35 heures par semaine. Un soupir dans des parcours souvent chaotiques. Pour qu’enfin, une nouvelle voie s’ouvre à eux.

Un partenariat entre l’E2C, la Région et la Métropole
Centre de formation hors des sentiers battus porté par le Groupe ESC Clermont et membre du réseau E2C France, l’école clermontoise est financée principalement par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et l’État. Depuis 2014, le centre de formation qui se concentrait plutôt sur les 16-25 ans, a ouvert ses portes à un tout autre public sur des parcours de 3 mois. Aujourd’hui, grâce à un partenariat avec le Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) et la Politique de la Ville de Clermont Auvergne Métropole, elle accueille donc une trentaine personnes de plus de 26 ans, dont certains sont issus des quartiers prioritaires.

 

 

 

]]>
2019-10-16 2019-10-16
news-3115 Mon, 14 Oct 2019 12:01:37 +0200 Une formation dans les conditions d’un vrai chantier https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/une-formation-dans-les-conditions-dun-vrai-chantier/ Apprendre un métier du BTP dans des conditions réelles, c’est la vocation du chantier école bâtiment porté par l’AFPA, l’Ophis et la Métropole. Un dispositif qui permet à des personnes isolées de l’emploi, et notamment des jeunes, de rebondir sur une formation qualifiante ou un emploi. Les deux appartements pour senior sont déjà bien avancés. Ce matin-là, dans la future résidence de l’Ophis, rue Henri-Dunant, à Romagnat, Bruno, 23 ans, isole un plafond tandis que ses collègues montent des cloisons. Le T2 et le T3 de la future résidence Simone Veil prennent doucement forme. Ils seront inaugurés début décembre.

Ces plaquistes-peintres qui s’affairent sous l’œil de Philippe Queyrel ne sont pas des artisans comme les autres. Stagiaires d’un chantier école bâtiment porté par l’AFPA, l’Ophis, et Clermont Auvergne Métropole (*), ils apprennent les bases du métier sur le terrain, pour rebondir, dans la foulée, sur une formation qualifiante ou un emploi. C’est en tout cas l’objectif de ce dispositif destiné à des personnes éloignées de l’emploi avec peu, ou pas, de compétences dans le bâtiment.

"Une immersion totale"

 

Bruno, justement, n’avait pas été au terme de ses deux apprentissages. Sans emploi et sans diplôme, le jeune homme suivi par la Mission locale sort tout juste d’une période creuse. « J’ai fait des petits boulots et je suis resté un peu à la maison », explique celui qui souhaite désormais devenir plâtrier-peintre.

Sur le chantier école de l’AFPA, il est venu confirmer cette envie. « Monter en compétences » pour pourvoir « suivre une formation en alternance » et passer son diplôme. Pose de plâtre, isolation, plafonds, cloisons… Bruno, qui avait déjà quelques connaissances dans le bâtiment, a découvert « d’autres facette du métier », mais surtout « les conditions d’un vrai chantier. »

Deux semaines de stage en entreprise

C’est sans doute cela, la force du chantier école : « une immersion totale » pour mieux appréhender le monde du BTP. « Les 12 stagiaires participent aux réunions de chantier » au même titre que toutes les entreprises qui œuvrent à la construction de cette nouvelle résidence, précise Philippe Queyrel, le formateur et ancien professionnel du bâtiment. « Bien sûr, ils apprennent les bases du métier de plaquiste-peintre avec une option faïence, mais se familiarisent aussi avec le travail sur un chantier réel. »

Pendant ces trois mois de formation, les stagiaires font l’objet de bilans réguliers, en lien avec le Plan local pour l’insertion et l’emploi de la Métropole. Ils réalisent aussi un stage de deux semaines en entreprise. « On leur laisse le temps de démarcher, de téléphoner aux entreprises et d’aller se présenter. Ça leur apprend aussi l’autonomie. Et bien souvent, ils se font embaucher, derrière, dans l’entreprise qui les a accueillis », explique le formateur.

Au-delà de ses compétences techniques, Philippe Queyrel accompagne aussi les stagiaires sur d'autres champs. « J’essaie de les tirer vers le haut. De les remettre dans le bain. De leur montrer qu’ils ne sont pas seuls et de leur redonner confiance, en fait. »

(*) Cette action chapeautée par son Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) et aussi soutenue par l’État dans le cadre de la Politique de la Ville (CGET), ce qui permet au chantier de mettre d’accent sur un public issu des quartiers prioritaires.

]]>
2019-10-16 2019-10-16
news-3104 Fri, 04 Oct 2019 14:47:54 +0200 Retrouvez le goût d’apprendre avec la bibliothèque en ligne https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/retrouvez-le-gout-dapprendre-avec-la-bibliotheque-en-ligne/ Plus de 800 fichiers disponibles 24h/24h et 7j/7j et sur tous les supports… Avec sa toute nouvelle offre de cours vidéo en ligne, la bibliothèque numérique va vous redonner envie d’étudier. Les nombreuses possibilités donnent le vertige... Vous rêvez d’apprendre le Norvégien, l’Indonésien ou le Breton ? De jouer du didgeridoo ou de danser la salsa ? Vous aimeriez maigrir grâce à l’hypnose ? Vaincre votre peur de parler en public ? Écrire un livre, pâtisser, tricoter, développer une application Androïd, dessiner un manga, ou connaître les rudiments de l’éducation canine ? Rendez-vous tout de suite sur la Bibliothèque numérique de Clermont Auvergne Métropole.

Ce service, accessible dès lors que vous possédez une carte d’abonné, vous permettait déjà de lire la presse nationale et internationale sans limite, de regarder des films ou des documentaires, d’apprendre certaines langues…. Désormais, il vous propose un accès à Skilleos, la première plateforme française de cours vidéo 100 % en ligne !

Disponible 24h/24h et 7J/7J

Ce nouvel outil propose des formations concoctées par près de 150 experts du web sur tous les sujets : langues, code de la route, bureautique, loisirs, sport et bien être, beaux arts, recherche d’emploi… Plus de 800 cours sont disponibles 24h/24h et 7j/7j sur tous les supports (Mac, PC, tablettes, smartphones) depuis chez vous et dans les bibliothèques de Clermont Auvergne Métropole.

La plateforme propose également du soutien scolaire du primaire à la terminale. Selon le niveau choisi, vous trouverez des vidéos pour un format divertissant ; des exercices récapitulatifs pour valider les compétences acquises ; des fiches écrites pour mieux appréhender le brevet ou le bac ; des cours découpés par chapitres pour une évolution progressive et un catalogue varié pour apprendre le français, les langues, l’histoire, les mathématiques ou encore les sciences.

Comment accéder à la Bibliothèque numérique ?

Il suffit de se rendre dans l’une des bibliothèques du réseau pour s’inscrire et obtenir une carte unique d’usager. Un bibliothécaire pourra ensuite vous guider dans la découverte et l’usage de la bibliothèque en ligne : les ressources mises à votre disposition, la gestion de votre compte…

Les pièces justificatives nécessaires à l’inscription :

  • Une pièce d’identité (carte d’identité, passeport, ou permis de conduire, carte de séjour, permis de chasse)
  • Un justificatif de domicile de moins de trois mois, (quittance loyer, facture EDF ou de téléphone…) ou une déclaration sur l’honneur
  • Des justificatifs pour bénéficier de la gratuité ou des tarifs réduits
  • Une autorisation parentale pour les mineurs.

Les tarifs :

Gratuit pour les moins de 18 ans et les personnes bénéficiant des minima sociaux ;
10€/an pour les adultes de 18 ans et plus domiciliés, salariés ou scolarisés sur le territoire ;
30€/an pour les personnes hors territoire

+rendez-vous sur
www.bibliotheques-clermontmetropole.eu rubrique ressources / autoformation

]]>
2019-10-14 2019-10-14
news-3091 Sun, 13 Oct 2019 11:41:00 +0200 22e édition des Trans'urbaines https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/22e-edition-des-transurbaines/ Les Trans’urbaines gardent le cap, et pour cette 22e édition accompagnent l’évolution du hip hop et son incroyable foisonnement. Du 20 au 31 octobre, spectacles, performances, événements seront la démonstration du dynamisme de ce mouvement devenu incontournable. Pour aller plus à la rencontre de ces cultures, Les Trans’urbaines ouvrent pour cette nouvelle édition quelques fenêtres sur le graffiti, la musique et leurs déclinaisons. Des ateliers de danse, de graff, de djing, de collage urbain jalonneront les quinze jours du festival au sein des médiathèques métropolitaines. Devenez acteur et complice d’une aventure artistique dans la sphère du hip hop !

 

En partenariat avec l’association Dzebay Saï Saï et la Direction de la Gestion des Déchets de Clermont Auvergne Métropole et avec la complicité d’Auvermoov, le support du live graff va vous étonner,  voire  vous  laisser  sans  voix  :  les  artistes  Keymi  et  Motte  vont  customiser en  direct ... un camion benne samedi 12 octobre à 15h sur la place de Jaude.

 

 

Conférence scratchée + live - Tout public
Samedi 19 octobre,
à 14h30
Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
Samedi 26 octobre,
à 15h
Médiathèque Jacques-Prévert (Lempdes)
Jeudi 31 octobre,
à 15h
Médiathèque Aimé-Césaire (Blanzat)

 

 

Atelier djing avec horizon scratch 63 - Tout public dès 10 ans
Samedi 19 Octobre,
à 16h
Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
Mercredi 23 octobre,
à 15h
Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
Samedi 26 octobre,
à 16h30
Médiathèque Jacques-Prévert (Lempdes)
Jeudi 31 octobre,
à 16h30
Médiathèque Aimé-Césaire (Blanzat)

 

 

Atelier collage urbain - Tout public dès 10 ans
Vendredi 25 octobre,
de 10h à 12h et de 14h à 16h
Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
Samedi 26 octobre,
de 10h à 12h et de 14h à 16h
Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)

 

 

Atelier graff sur container #1, 2 et 3 - Tout public dès 10 ans
Samedi 19 octobre,
à 15h
Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
Vendredi 25 octobre,
à 15h
Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
Jeudi 31 octobre,
De 10h à 12h et de 15h à 17h
Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)

 

 

Atelier hip hop en extérieur - Dès 6 ans
Jeudi 24 octobre,
à 10h
Médiathèque Jaude (Clermont-Ferrand)
Jeudi 31 octobre,
à 15h
Médiathèque Jaude (Clermont-Ferrand)

 

 

Samedi 26 octobre,
à 15h
Parcours Street art avec Motte - Tout public
Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
Samedi 26 octobre,
à 17h
Quand la danse s'insère au milieu des livres ! Impromptus dans hip hop
Médiathèque Alphonse-Daudet (Gerzat)

 

 

 

>> Tout le programme des Trans'Urbaines sur www.hiphopclermont.com

]]>
2019-10-11 2019-10-11
news-3109 Mon, 07 Oct 2019 11:54:51 +0200 SoTicket, la billetterie en ligne solidaire et mutualisée, fait parler d’elle https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/soticket-la-billetterie-en-ligne-solidaire-et-mutualisee-fait-parler-delle/ La solution de billetterie solidaire et mutualisée, SoTicket, développée par SoCoop, une coopérative de salles de musiques actuelles impulsée, entre autres, par la Coopérative de Mai, vient de remporter le 1er prix du concours Innovations Numériques pour la Culture du média News Tank Culture, dans la catégorie « impact social ». Aujourd’hui, une cinquantaine de salles de concert en France utilisent SoTicket, un outil de billetterie solidaire et mutualisé développé voilà 3 ans par SoCoop. SoCoop, c’est une Société Coopérative d’Intérêt Collectif lancée, au tout début, par sept structures de musiques actuelles (*), dont la Coopérative de mai, dans l’objectif de reprendre la main sur leurs billetteries en ligne.

« Nous avons demandé à notre prestataire, Supersoniks, de nous développer une solution très spécifique aux salles de musiques actuelles qui permet la vente de billets de concerts en ligne ou au guichet », explique David Simonnet, président de SoCoop et administrateur de la Coopérative de mai. L’objectif ? À l’heure du Big data, « redevenir propriétaires des données des usagers » à la place des gros revendeurs. C’est-à-dire respecter davantage les droits et la confidentialité des acheteurs.

« Un montage très innovant »

Probablement unique en France, cet outil de gestion collaborative soutenu par Clermont Auvergne Métropole –qui est entrée au capital de la coopérative–, vient de remporter le 1er prix du concours Innovations Numériques pour la Culture de News Tank Culture, dans la catégorie « impact social ». Le média, qui récompense chaque année les belles initiatives dans le domaine de la culture et notamment de la culture numérique, a été conquis par SoTicket pour « son montage très innovant ». Pour son impact social et solidaire, aussi. « Nous avons un fonctionnement démocratique », précise le président de cette coopérative particulièrement attachée à l’intérêt général, à l’indépendance et à la liberté de choix.

« Le fait de ne plus passer par un intermédiaire nous permet aussi de proposer des tarifs plus attractifs. Les salles décident de leurs prix. Par exemple, nous à la Coopé, on majore de 1€ pour ce service, mais les places restent tout de même moins chères que lorsque vous passez par des plateformes de revente en ligne », détaille David Simonnet. Aujourd’hui, l’intégralité des excédents est reversée dans le développement de cette solution de billetterie qui a fait des émules. SoCoop réfléchit d’ailleurs à de nouvelles fonctionnalités comme le cashless –ou paiement dématérialisé– et la vente de produits dérivés.

(*) La Coopérative de Mai ; Le Chabada à Angers ; le Chatodo à Blois ; La Tannerie à Bourg-en-Bresse ; Les Lendemains qui Chantent à Tulle, MAPL à Lorient et Penn Ar Jazz à Brest ; mais aussi la Fédération des lieux de musiques actuelles (FEDELIMA), le Réseau des musiques actuelles en Île-de-France (RIF) et le Syndicat des musiques actuelles (SMA).

]]>
2019-10-09 2019-10-09
news-3111 Mon, 07 Oct 2019 15:49:38 +0200 Deux jeunes talents clermontois lauréats du concours PEPITE https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/deux-jeunes-talents-clermontois-laureats-du-concours-pepite/ Quatre Auvergnats, dont deux étudiants de l’école de supérieure de commerce de Clermont-Ferrand, font partie des lauréats régionaux du prix PEPITE qui récompense l’entrepreneuriat étudiant. Le Vélokit de Guillaume Gasparin n’a décidément pas fini de faire parler de lui. La plateforme Kick and Link, imaginée par Arnaud Lefrant, a elle aussi un bel avenir devant elle. Ces deux projets novateurs (lire ci-dessous) se sont distingués dans le cadre du prix PEPITE 2019 organisé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’innovation, en partenariat avec Bpifrance.

Les deux étudiants de l’ESC de Clermont-Ferrand, ainsi que deux jeunes diplômés du lycée Jean-Monnet d’Yzeure, Matthieu Gicquel et Rémi Munier, font partie des 19 lauréats régionaux qui sont en lice pour le titre de champion. Les résultats seront connus ce jeudi 10 octobre, lors du salon BPI Inno Generation, à Paris. Le gagnant se verra attribuer une bourse de 10 000 € pour développer son projet.

Chaque année, le prix PEPITE récompense des étudiants entrepreneurs pour soutenir la création d’entreprises innovantes et développer des projets émergeant. Localement, il est porté par l’école Sigma pour le compte de l’UCA.

Zoom sur les 4 lauréats auvergnats

  • Vélokit, créé par Guillaume Gasparin, est une solution innovante permettant de transformer vos vieux vélos en vélos électriques. Ce kit, qui comprend notamment une batterie portative et une roue, s’installe en seulement 30 minutes et se distingue par son look rétro et son prix particulièrement attractif.
  • Kick and Link, c’est l’application web que tous les clubs de rugby en mal de joueurs vont s’arracher. Pensé par Arnaud Lefrant, cette plateforme met en relation les associations sportives et les joueurs ou entraîneurs à la recherche de nouvelles opportunités. Elle valorise également le rugby féminin et le rugby à VII et à XIII.
  • Matthieu Gicquel travaille le verre de manière authentique et durable. Influencé par le mouvement japonais Wabi-Sabi, il optimise les procédés afin de proposer un matériau plus brut, qui se rapproche du minéral, dans le domaine du mobilier sur mesure et des objets fonctionnels.
  • Rémi Munier, jeune artiste, concepteur industriel et designer thinking, a développé un circuit de recyclage du verre de couleur dans les ateliers d’artisanat, mis en place à l’école nationale du verre, le lycée Jean-Monnet d’Yzeure. Grâce à ce circuit, il permet aux étudiants et à l’établissement de recycler la quasi-totalité du verre de couleur qui était auparavant enterré.
]]>
2019-10-09 2019-10-09
news-3112 Tue, 08 Oct 2019 15:17:30 +0200 Début des travaux pour le nouvel Équipement Communautaire de Proximité à Aubière https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/debut-des-travaux-pour-le-nouvel-equipement-communautaire-de-proximite-a-aubiere/ La Ville d’Aubière, Clermont Auvergne Métropole et le Conseil départemental du Puy-de-Dôme marquent le lancement du chantier de construction d’un nouvel Équipement Communautaire de Proximité (ECP) à Aubière. Le projet

Ce projet d’ECP s’inscrit dans le programme de Clermont Auvergne Métropole, qui permet à l’ensemble du territoire de se doter de structures répondant aux besoins des habitants. La Métropole poursuit ainsi sa politique de solidarité avec l’ensemble des communes en développant un maillage de lieux où chacun peut s’épanouir culturellement ou sportivement. Ce nouveau bâtiment, imaginé comme un centre de vie, répond aux demandes des associations, aux besoins du service Culture de la ville d’Aubière et vise à favoriser la mixité entre étudiants et population pendant mais également en dehors des périodes universitaires. Pour répondre à ces objectifs, le projet consiste à créer un lieu d’accueil culturel et de pratiques artistiques intégrant :

  • un hall d’accueil
  • un espace d’atelier résidence et d’exposition de 160m² pour artistes plasticiens
  • une salle de spectacle de 140 places
  • un espace catering mutualisé
  • les bureaux du service culturel
  • loges et cuisine mutualisées
  • locaux techniques

Le site d'implantation

Le site du complexe sportif Le Bourzac, choisi pour implanter cet équipement, se situe entre le centre bourg de la commune et la zone commerciale « Cap Sud ». Le bâtiment s’inscrit ainsi dans un espace de verdure longeant l’avenue Charles-de-Gaulle et en proximité immédiate du collège Joliot-Curie.

Un pôle culturel pour tous public

L’équipement confortera ainsi les atouts culturels de la ville d’Aubière à savoir, une école de musique
dynamique, une vie associative importante tournée vers des pratiques amateurs (chorales, harmonies, etc…) et une saison culturelle (expositions, spectacles,…). Orienté vers les pratiques acoustiques et ouvert sur les arts visuels, le projet devient unique dans la métropole en proposant un espace dédié à la résidence et à l’exposition. Il se singularise par sa salle de spectacle, de type auditorium, favorisant ainsi les petites formations et pratiques amateurs.

]]>
2019-10-08 2019-10-08
news-3107 Mon, 07 Oct 2019 08:29:17 +0200 “Le chantier d’insertion, ce n’est pas que du travail” https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/le-chantier-dinsertion-ce-nest-pas-que-du-travail/ Répondre au succès croissant des C.vélos, tout en permettant à des chômeurs longue durée de renouer avec l’emploi. C’est l’objectif du nouveau chantier d’insertion vélo lancé depuis plusieurs mois par le SMTC et la Métropole et géré par Job Chantiers. Ce matin-là, à la station C.vélo du musée d’art Roger-Quilliot, l’humeur est comme la météo. Au beau fixe. Derick, Ahamed, Mosbah et Guiseppe chargent des cycles pour les transporter sur les points hauts de la ville qui ont été pris d’assaut la veille par les utilisateurs du service. C’est ce que l’on appelle “le rééquilibrage”. Ou faire en sorte que toutes les stations soient suffisamment fournies en C.vélos. Quelques centaines de mètres plus loin, toujours sous un soleil de plomb, Masha-Haile, Bruno et Yazide décrassent une plateforme à coups de nettoyeur haute-pression. Plus tard dans la journée, ils seront sans doute amenés à regonfler des pneus sur des vélos devenus victimes de leur succès...

Depuis plusieurs mois, ces huit salariés en insertion apportent un renfort à la société Vélogik, titulaire du marché d’exploitation C.vélo, dans le cadre d’un chantier complètement “novateur” imaginé par Clermont Auvergne Métropole avec le SMTC et mis en place par Job Chantiers, l’un des bras armés du groupe Job’Agglo. Par cette activité inédite, il s’agit de répondre au boom de l’utilisation des vélos en libre service, de dégager, aussi, du temps aux techniciens de Vélogik pour qu’ils se consacrent aux parties plus techniques comme la réparation en atelier, mais surtout, de permettre à ces huit hommes de renouer avec une activité professionnelle. De sortir la tête de l’eau.

Faire une croix sur des années de galère

Mosbah, qui n’avait pas touché un vélo “depuis 20 ans”, semble s’épanouir dans ses nouvelles fonctions. Aujourd’hui, il assure ne plus se sentir seul. Parce que “le chantier d’insertion, ce n’est pas que du travail.” Ça va bien au-delà. “C’est aussi une aide si on a des problématiques au niveau logement, Caf, impôts, permis de conduire…”, explique Giuseppe, lui qui espère faire une croix définitive sur des années de galère. Au même titre que ses sept nouveaux collègues.

Avant de débuter leurs missions sur le terrain, les huit salariés du chantier d’insertion ont suivi “un entraînement sportif et une formation poussée pour (ré)apprendre à se déplacer à vélo dans la ville”, détaille Antoine Marguerie qui supervise le chantier. À terme, ils seront d’ailleurs chargés d’effectuer le réassort des stations sur un deux-roues électrique muni d’une petite remorque. Toutes leurs missions, ils les effectuent à raison de 28 heures par semaine. Le temps de travailler sur un parcours professionnel. De reprendre goût au travail. Ou à la vie, tout simplement.

 

RAPHAËL MALLECOURT, DIRECTEUR ADJOINT DE JOB’AGGLO
“Avant de retrouver un emploi classique, les chantiers d’insertion permettent à des personnes qui n’ont plus de repères professionnels d’acquérir un rythme de travail, de renouer avec une activité, et de lever les freins socioprofessionnels”.

THOMAS FERAL, RESPONSABLE DE FILIALE CHEZ VÉLOGIK
“Ce chantier d’insertion est un vrai bol d’air pour nous. C’est bénéfique pour tout le monde. Mon équipe, les salariés en insertion et les usagers des C.vélos”.

]]>
2019-10-07 2019-10-07
news-3106 Fri, 04 Oct 2019 16:48:42 +0200 Focus sur un document patrimonial : 100 ans de quotidien, avec la Montagne https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/focus-sur-un-document-patrimonial-100-ans-de-quotidien-avec-la-montagne/ Cette année le journal La Montagne fête son centenaire, l’occasion pour la Bibliothèque du Patrimoine de vous dévoiler ses éditions les plus anciennes, consultables sur Overnia. La collection « Presse auvergnate » de la Bibliothèque numérique Overnia présente, entre autres, une partie des numéros du quotidien La Montagne allant de 1919 à 1944.

La Montagne de 1919 à 1944

Fondé et financé par Alexandre Varenne, le quotidien paraît le 4 octobre 1919 sous le titre complet La Montagne, Quotidien de la Démocratie Socialiste du Centre. Le titre choisi fait écho aux idées révolutionnaires de 1793 des Montagnards, parti qui siégeait sur les plus hauts gradins de l'assemblée. En 1925, Alexandre Varenne est nommé gouverneur général de l'Indochine et confie la direction politique et administrative du journal à son frère Jean. En 1938, deux premières agences sont ouvertes à Vichy et à Moulins.

Diffusé dans cinq départements (le Puy-de-Dôme, l'Allier, le Cantal, la Corrèze et la Creuse), il doit alors faire face à deux grands concurrents à sa droite : L'Avenir du Plateau Central qui tire à 35000 exemplaires avec deux éditions et Le Moniteur du Puy-de-Dôme, tirant à 58000 exemplaires avec quatre éditions. Toutefois, La Montagne parvient à se faire une place dans le paysage journalistique. En 1920, le quotidien prend position pour Léon Blum et devient « Journal des Gauches ». Dans le Puy-de-Dôme, la publication rencontre un succès parmi les ouvriers, les carriers et les mineurs du département. Il soutient naturellement en 1936 la politique du Front Populaire et est alors tiré à 30 000 exemplaires. Le journal augmente ses ventes quand celles de ses deux concurrents s'essoufflent.

 

Pendant l'Occupation, le quotidien prend ouvertement position contre le gouvernement de Vichy et la Résistance trouve au sein de l'entreprise de presse un certain soutien. Face à la censure et aux difficultés que rencontre Alexandre Varenne à exprimer son opposition au régime, ce dernier décide de saborder le journal le 27 août 1943, préférant "briser sa plume plutôt que de la mettre au service de la tyrannie". La personnalité d'Alexandre Varenne et les positions tenues par le quotidien permettront toutefois à La Montagne de reparaître sous le même nom le 15 septembre 1944, contrairement au Moniteur du Puy-de-Dôme et à l'Avenir du Plateau Central compromis par leur soutien au régime de Vichy et aux Allemands. Faisant face aux difficultés matérielles du contexte d'après-guerre, il s'imposera peu à peu comme le principal puis le seul quotidien régional auvergnat.

    

La numérisation de la presse auvergnate

En 2011, la bibliothèque du Patrimoine a choisi de numériser directement les journaux à partir des microfilms. Cette méthode permet de préserver les exemplaires papier souvent très fragiles et de bénéficier des compléments ajoutés lors du microfilmage. Une quinzaine de titres du XIXe jusqu'au milieu du XXe siècle sont progressivement mis en ligne. La sélection opérée se focalise sur les titres ayant connu le plus d'audience tout comme ceux à tirage limité. Ainsi, la mise en ligne de L'Ami du Peuple fondé également par Alexandre Varenne permet d'avoir une vision globale des tons politiques de l’époque : les journaux classés à gauche côtoient ceux classés alors à droite. Ces titres ont tous leur siège à Clermont-Ferrand et contiennent en priorité des informations locales, mais aussi régionales et parfois quelques pages nationales.

 

 

Venez découvrir tous les secrets et les articles qui ont marqué l’histoire de ce quotidien depuis 1919 et ce qui vous attend dans les années à venir lors de la conférence à deux voix sur La Montagne le 17 octobre à 18h30 à la Bibliothèque du Patrimoine.

>> Consulter les numéros de la Montagne  sur Overnia jusqu’en 1944

 

 

 

]]>
2019-10-04 2019-10-04
news-3103 Fri, 04 Oct 2019 11:16:40 +0200 Une enquête pour l’implantation d’une Zone à faibles émissions https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/une-enquete-pour-limplantation-dune-zone-a-faibles-emissions/ L’an dernier, la Métropole et quatorze autres collectivités françaises signaient un engagement avec l’État pour la mise en place de Zones à faible émissions (ZFE) sur les territoires. Aujourd’hui, elle réalise –via un prestataire– une enquête de circulation pour laquelle elle procédera à des relevés de plaques minéralogiques sur 8 secteurs de Clermont-Ferrand. Explications. Clermont Auvergne Métropole fait partie des 15 collectivités françaises qui ont répondu, l’an dernier, à l’appel de l’État pour l’implantation de Zones à faible émissions (ZFE). Ce dispositif, destiné notamment à améliorer la qualité de l’air, entre dans le cadre de la Loi d’orientation sur les mobilités. Il s’agit, concrètement, de délimiter des zones interdites d’accès à certaines catégories de véhicules polluants, sur certaines plages horaires, de façon à freiner les émissions polluantes, avec de nets enjeux de développement durable et de santé publique.

Sur la métropole clermontoise, la ZFE concernera, dans un premier temps, les véhicules de livraison, avant de toucher, progressivement, les autres usagers. En contrepartie, la collectivité recevra le soutien de l’État qui promet d’accompagner la démarche en lui offrant des moyens de contrôles du respect de cette future zone et de financer le développement du vélo (Plan vélo) et des transports en commun en site propre.

Améliorer la connaissance du parc de véhicules

Pour mettre en place cette ZFE, Clermont Auvergne Métropole lance donc une enquête de circulation qui lui permettra d’améliorer la connaissance du parc de véhicules qui circulent dans la ville. Durant cette enquête, son prestataire réalisera des relevés de plaques minéralogiques à l’aide de caméras automatisées. Cette étude concerne 8 points de la ville. Les images seront conservées pendant un mois et pourront être visionnées, en cas de nécessité, par le personnel en charge de la sécurité et par les forces de l’ordre. Pendant la durée de ces relevés, chaque citoyen peut également demander un accès à ces bandes (lire ci-dessous).

La création d’une ZFE sur le territoire de Clermont Auvergne Métropole devrait intervenir d’ici fin 2020. Avant sa mise en place, la collectivité en définira les critères, en concertation avec les usagers de la route (délimitation géographique, catégories et classes de véhicules concernés, etc). Un travail d’information sera également mis en place pour une meilleure compréhension, une bonne appropriation, et une mise en œuvre efficace du dispositif.

+infos
Pour exercer votre droit d’accès aux images qui vous concernent, ou pour toute information sur ce dispositif, contactez :

  • La Direction Développement Durable et Energie de Clermont-Auvergne Métropole, par téléphone, au 04.73.98.35.44 ou en écrivant à : Clermont Auvergne Métropole, 64 avenue de l'Union Soviétique 63000 Clermont-Ferrand
  • Ou notre délégué à la protection des données, à l’adresse suivante : cnil@clermontmetropole.eu
]]>
2019-10-04 2019-10-04
news-3100 Wed, 02 Oct 2019 11:37:40 +0200 Qualité de vie : Clermont en tête des villes du sud-est https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/qualite-de-vie-clermont-en-tete-des-villes-du-sud-est/ La métropole clermontoise est encore une fois plébiscitée pour sa qualité de vie. Elle caracole en tête du classement de l’Express des villes du sud-est et figure dans le top 10 du palmarès national des agglomérations où il fait bon vivre. On dit qu’une fois n’est pas coutume. Et pourtant… Depuis quelques années, la capitale auvergnate est toujours en bonne place dans les classements qui comparent les grandes villes françaises. Cette fois, c’est le magazine l’Express qui fait la part belle à Clermont-Ferrand en la hissant en première place de son classement 2019 des villes du sud-est où il fait bon vivre ! La métropole clermontoise est aussi la seule cité du sud-est à figurer dans le top 10 national (9e place).

Pour élaborer son palmarès annuel en matière de qualité de vie et d’économie, l’Express a passé aux cribles 100 agglomérations françaises selon 60 indicateurs, notamment le dynamisme, l’emploi ou l’environnement. Résultat des courses : les villes à taille humaine comme Clermont-Ferrand reprennent le pouvoir ! C’est en tout cas ce que révèle le classement en pointant ces cités à l’immobilier encore accessible et aux infrastructures performantes.

Sécurité, qualité de l'air et transports urbains

Dans le sud-est, Clermont s’impose largement devant ses voisines des Alpes ou du littoral pour sa douceur de vie. « Ceux que surprend ce brillant résultat auvergnat doivent se faire une raison : Clermont-Ferrand obtient de meilleurs résultats que les villes méditerranéennes, et même que les savoyardes, dans bien des domaines, comme la sécurité, la qualité de l’air ou l’efficacité des transports urbains », relève le magazine qui place aussi la métropole clermontoise en 5e position des cités du sud-est pour entreprendre et 6e pour travailler.

]]>
2019-10-02 2019-10-02
news-3041 Wed, 02 Oct 2019 10:34:00 +0200 Prolongation des mesures de restriction des usages de l’eau dans le Puy-de-Dôme https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/mesures-de-restriction-deau-pour-le-puy-de-dome-1/ La Préfète du Puy-de-Dôme a réuni de nouveau le 1er octobre 2019, le comité de suivi hydrologique.

Malgré les quelques précipitations ces derniers jours, la situation globale n’a pas évolué : débits des cours d'eau préoccupants, faibles niveaux records des nappes phréatiques (Chaîne des Puys et nappe alluviale de l’Allier).

Par ailleurs, les prévisions météorologiques font état d'une absence de précipitations.

Madame la Préfète a donc décidé de maintenir les mesures de restriction suivantes jusqu’au 30 novembre 2019 au moins : 

Sur l’ensemble du département, l’usage de l’eau à partir du réseau d’eau potable hors consommation courante est :

  • interdite de 8h à 20h pour l’arrosage de plants, fleurs, potagers, green, jeux, espaces verts.
  • interdite TOUT LE TEMPS pour :

    1. les fontaines et jets d’eau alimentés par le réseau d’eau potable sans recyclage ;
    2. le lavage des véhicules, hors des installations spécialisées équipées de recyclage d’eau, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou une obligation technique (bétonnière...) et pour les organismes liés à la sécurité ;
    3. les manœuvres des bouches / bornes incendie sauf exercices de sécurité indispensables ;
    4. le nettoyage de bâtiments, hangars, locaux de stockage (en dehors de la nécessité de salubrité publique et pour raisons sanitaires) ;
    5. le remplissage des piscines individuelles, hors première mise en eau des bassins en construction,

S’ajoutent à ces mesures de restriction :

  • à l’échelle des bassins de l’Allier, de la Dore et de l’Alagnon passent en niveau d’alerte renforcée avec :

    1. de 8h à 20h : l’interdiction des prélèvements dans le milieu naturel, (ou restriction équivalente de 50 % du débit prélevé par tours d’eau collectifs)
    2. l’interdiction de remplissage des plans d’eau,
    3. la mise en place de dispositions pour les Installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE).

  • à l’échelle du bassin du Cher amont : en niveau « crise » avec  :

    1. interdiction de tous les prélèvements à l’exception de ceux répondant aux exigences de santé, de salubrité publique, de sécurité civile et d’alimentation en eau potable de la population.
    2. interdiction d’utiliser l’eau potable pour d’autres usages que l’alimentation en eau potable de la population, la santé, la salubrité publique et la sécurité civile.

Il est important aujourd’hui de prendre toutes les mesures au niveau de chaque citoyen pour éviter les gaspillages d’eau. Chacun doit faire preuve de civisme pour éviter de porter atteinte à la ressource en eau, bien commun et précieux pour tous les usagers.

Pour connaitre l'ensemble des mesures et communes concernées, vous pouvez consulter le site de la Préfecture :

http://www.puy-de-dome.gouv.fr/1er-octobre-2019-prolongation-des-mesures-de-a7895.html

]]>
2019-10-02 2019-10-02
news-3099 Tue, 01 Oct 2019 11:35:19 +0200 La voie de tram c’est… juste pour le tram ! https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/la-voie-de-tram-cest-juste-pour-le-tram/ La T2C, le SMTC et la Métropole lancent une vaste campagne de sensibilisation aux usages et non usages de la voie de tramway. Le message est clair : « Piétons, cyclistes, automobilistes… Pour votre sécurité, n’utilisez pas la voie de tramway ». Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 6 000 personnes (piétons, cyclistes, motocyclistes…) empruntent chaque jour les voies de tramway sans y être autorisées ; 55 accidents et incidents ont été recensés en 2018 ; avec un tram en moyenne toutes les 3 minutes, ceux qui empruntent la plateforme ne perçoivent pas le danger : la voie leur paraît libre, or un tramway pèse plus de 30 tonnes et a besoin de 70 mètres pour s’arrêter. Le danger est bien réel et c’est pour cette raison que la plateforme est interdite. Au quotidien ces pratiques non autorisées exposent les conducteurs de tramway à un stress permanent.

Pour la sécurité de tous, la T2C, le SMTC et la Métropole renforcent la communication dans le but de mieux sensibiliser, informer et convaincre le public de ne pas emprunter la plateforme du tramway. Un mode de transport, qui depuis 2006, permet chaque jour à près de 80 000 voyageurs d’effectuer leurs déplacements.

Quelles sont les pratiques à risque et non autorisées ?

  • Les piétons qui circulent sur la voie et traverse sans vigilance, de plus en plus souvent isolés de leur environnement par l’écoute de musique ou l’utilisation de leur téléphone portable.
  • Les deux-roues motorisés empruntent la voie de tram pour éviter un feu routier ou un ralentissement de la circulation sur la voie générale.
  • Les cyclistes et les trottinettes qui utilisent la voie de tram comme une piste cyclable, parfois en écoutant de la musique. Certains pratiquent même le « tram surfing » qui consiste à s’accrocher au tramway pour se faire entraîner.
  • Les voitures qui franchissent un carrefour en dépit de la signalisation et qui empruntent la voie de tram pour éviter une contrainte sur la voie de circulation générale.
  • Les camions et camionnettes qui ont des comportements similaires aux voitures et qui, dans certains secteurs, stationnent trop près de la voie de tram ou à cheval sur cette dernière.

Le franchissement de la plateforme : mode d’emploi

  • La plateforme de tramway peut être franchie à certaines intersections uniquement. Elle ne peut être franchie pour réaliser des demi-tours par exemple ou pour toute autre manœuvre. Pour traverser ses voies de tram à ces intersections, des feux routiers indiquent aux voitures si elles peuvent traverser. Côté tramway, il existe des feux spécifiques.
  • Un automobiliste, un cycliste ou tout autre véhicule ne doit s’engager dans la traversée que lorsque la voie est libre, même si le feu est vert. Sinon il risque d’être bloqué sur la plateforme.
  • La traversée des piétons, en station ou en voie courante, s’effectue aux passages piétons lorsque la plateforme est libre de toute circulation. En secteur piétonnier, il est interdit de circuler sur la plateforme, mais possible de la traverser, en s’assurant qu’aucun tramway n’approche.
]]>
2019-10-01 2019-10-01
news-3097 Fri, 27 Sep 2019 11:28:16 +0200 Exposition Desert Design au musée Bargoin https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/exposition-desert-design-au-musee-bargoin/ C’est un voyage dans le quotidien des femmes tisserandes du désert marocain que propose la nouvelle exposition du musée Bargoin, coproduite avec le musée Yves Saint-Laurent de Marrakech. Après avoir été présentée au Maroc, de juin à octobre 2019, Desert Design, prend de l’ampleur et s’installe sur la métropole clermontoise.

Du 23 novembre 2019 au 5 avril 2020, au musée Bargoin

 

Desert Design, c’est d’abord le fruit d’un voyage. Le résultat d’une rencontre, en 2010, entre deux collectionneurs textiles, Arnaud Maurières et Éric Ossart, et les femmes tisserandes du désert marocain. La découverte d’un environnement aride et hostile, monochrome, mais animé par la puissance colorée de leurs productions, que retrace cette exposition co-produite par le musée Yves Saint-Laurent de Marrakech et le musée Bargoin.

Après avoir été présentée au Maroc, Desert Design s’installe sur la métropole clermontoise du 23 novembre 2019 au 5 avril 2020, en version étoffée. L’exposition présente sur deux étages une soixantaine de tapis contemporains tissés par ces femmes, les Aït Khebbach, une tribu qui se déploie aux confins du sud-est marocain, aux portes du Sahara.

Création courte, mais foisonnante

Le réemploi des matières, la vivacité des couleurs et la modernité des motifs témoignent de la créativité remarquable des tisseuses berbères qui contraste avec l’environnement austère et minimal dans lequel elles évoluent. Une création exceptionnelle, mais très courte, puisqu’elle a duré une trentaine d’années seulement. A présent, ce savoir-faire s’éteint peu à peu sous le poids de l’évolution ultra-rapide des modes de vie (sédentarisation, modification des activités quotidiennes, mondialisation…)

L’exposition Desert Design révèle donc le talent rare de ces femmes tisserandes, tout en invitant à une évasion spatio-temporelle dans un paysage aux mille richesses. Elle est aussi un voyage où les textiles Aït Khebbach racontent, à travers une toile de motif et un cri de couleur, de modernité et de liberté d’expression, la genèse d’un style tribal résolument contemporain. Desert Design fait d’ailleurs écho à l’exposition Maroc, Couleurs Désert, accueillie au Bargoin en 2014, qui s’admirait plutôt sous l’angle ethnologique. Mais aujourd’hui, ce sont des pièces design à part entière que le musée met en lumière.

]]>
2019-09-30 2019-09-30
news-3098 Mon, 30 Sep 2019 15:53:00 +0200 Début des travaux sur l'avenue Charras https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/debut-des-travaux-sur-lavenue-charras/ Après plusieurs mois de travaux de réseaux (eau, assainissement, gaz, électricité, téléphonie-Internet), les aménagements de la voirie et des espaces végétalisés ont débutés sur l'avenue Charras. Un quartier en mutation

Cette seconde tranche de travaux entraînera, jusqu’en mars 2020, des perturbations au niveau de la circulation. Néanmoins, l’accès aux commerces sera maintenu. Progressivement, l’avenue Charras, axe en liaison privilégiée avec le centre-ville, se transformera en un espace largement piétonnier, apaisé, animé et végétalisé.

Les aménagements consisteront à :

  • la création d’une zone piétonne entre la gare et l’angle de l’avenue Charras/ et de la rue Jeanne-d’Arc ainsi que la rue Saint-Joseph comprenant la mise en place de bornes pour les accès autorisés en fonction d’horaires spécifiques, des zones non végétalisées pour les livraisons et autres stationnements temporaires, de larges trottoirs qui pourront accueillir les terrasses des commerces
  • l’embellissement de l’avenue Charras avec un aménagement paysager comprenant l’intégration d’une trentaine d’arbres et de massifs de végétaux
  • la mise en place de cheminements cyclables
  • la création d’une zone 30 rue Jeanne-d’Arc jusqu’à l’avenue d’Italie
  • le maintien du stationnement bilatéral en zone 30 (rue Jeanne-d’Arc et avenue Charras entre la rue Victor-Hugo et l’avenue d’Italie)
  • la suppression du «tourne à gauche» depuis la rue Jeanne-d’Arc vers la rue de Riom
  • le maintien du sens de circulation actuel des rues de Riom et d’Aigueperse. Des bornes pourront être implantées à leur intersection avec la rue Albert et Elisabeth pour limiter la circulation aux riverains
  • la mise en place de bacs collectifs pour la collecte des déchets
  • le maintien du dispositif de vidéoprotection et l’amélioration de l’éclairage public

Plan de circulation de septembre à décembre

L’ensemble du stationnement sera déporté sur les rues avoisinantes : avenue Albert et Élisabeth et rue Jeanne-d’Arc.

 

Points de collecte des déchets pendant les travaux :

• Croisement de l’avenue Charras et de la rue Jeanne-d’Arc au niveau de la pointe avec deux colonnes, une pour les ordures ménagères et une pour le tri des emballages.

• Croisement de la rue Jeanne-d’Arc et de la rue Saint-Joseph sur le stationnement avec trois colonnes, deux pour les ordures ménagères et une pour le tri des emballages.

• Croisement de l’avenue de l’Union-Soviétique et de l’avenue Charras avec quatre colonnes : deux pour les ordures ménagères, une pour le tri des emballages et une pour le verre .

 

 

 

]]>
2019-09-30 2019-09-30
news-3096 Thu, 26 Sep 2019 16:01:50 +0200 Présentation du Fonds Métropolitain pour l’Innovation https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/presentation-du-fonds-metropolitain-pour-linnovation/ Clermont Auvergne Métropole et l’association Initiative Auvergne Innovation et Transmission (IAIT) présentent, aux côtés de la CCIM 63, le Fonds Métropolitain pour l’Innovation. La Métropole accompagne et encourage la création et l’implantation d’entreprises sur son territoire par  des conseils personnalisés et la mise en réseau de compétences. Différents services de la Direction générale des Dynamiques Économiques et de l’Emploi soutiennent les porteurs de projets, qu’ils relèvent de l’implantation, du retour à l’emploi ou encore de l’Économie Sociale et Solidaire. Elle place également l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation au cœur de ce développement économique et de l’attractivité du territoire, avec une feuille de route stratégique soutenant une vision à long terme avec des actions concrètes.

Pour un territoire d’excellence riche de partenariats, elle s’allie les compétences d’acteurs majeurs et soutient les projets émergeants. Déjà riche d’un partenariat avec IAIT, par le bais du fonds de prêts AT2I+, Clermont Auvergne Métropole souhaite également accompagner les projets innovants avant même leur lancement en soutenant leur création par l’attribution de bourses individuelles. Ce Fonds Métropolitain pour l’Innovation permettra aux futurs créateurs, accompagnés par un incubateur local,  de se consacrer exclusivement à la construction du projet pour créer les bases solides d’une entreprise destinée à se développer sur le territoire.

Ce nouveau dispositif, adopté lors du Conseil métropolitain du 5 avril 2019, représente un investissement d’1 000 000€ sur 2 ans. Les dossiers sont exclusivement étudiés par l’association IAIT et c’est le Comité d’Engagement Financier de l’association qui décide de l’attribution de prêts d’honneur individuels. Il confirme la volonté de la Métropole de capitaliser sur les potentiels du territoire mais aussi de faire bénéficier les futurs chefs d’entreprises d’un dispositif pleinement intégré dans l’écosystème d’innovation clermontois.

]]>
2019-09-26 2019-09-26
news-3095 Thu, 26 Sep 2019 15:47:53 +0200 L’opération « Ouvre-boîte » édition 2019 https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/loperation-ouvre-boite-edition-2019/ Clermont Auvergne Métropole met en place les prix «Ouvre-Boîte» pour valoriser les entrepreneurs implantés dans les quartiers prioritaires de la métropole, ou dans le champ de l’économie sociale et solidaire. Une action pilotée sur le terrain par France Active Auvergne qui permettra aux lauréats de décrocher une subvention de 1 500€. 8 lauréats seront distingués, selon 2 catégories : créateurs issus des quartiers prioritaires (6 prix) et économie sociale et solidaire (2 prix).

CONDITIONS DE PARTICIPATION :

Créateurs issus des quartiers prioritairesEconomie sociale et solidaire

Première situation :

  • Vous habitez les quartiers prioritaires de Champratel, Croix-de-Neyrat, La Fontaine du bac, la Gauthière, Saint-Jacques, les Vergnes ou Cournon-d'Auvergne.
  • Vous avez un projet de création d’entreprise ou vous avez créé votre entreprise au sein de ces quartiers après le 1er janvier 2018

Deuxième situation :

  • Vous avez un projet de création d’entreprise, ou vous avez créé votre entreprise au sein de ces quartiers, après le 1er janvier 2018.
  • Vous menez un projet d’utilité sociale (appartenant au champ de l’économie sociale et solidaire) sur la métropole clermontoise

 

 

COMMENT PARTICIPER ?

]]>
2019-09-26 2019-09-26
news-3093 Tue, 24 Sep 2019 15:56:15 +0200 Effervescences, deux jours de pure magie ! https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/effervescences-deux-jours-de-pure-magie/ Féerique place du Jaude, mystérieux dans les rues de Clermont-Ferrand, gargantuesque au jardin Lecoq, merveilleux dans les communes de la Métropole… Ce sont des moments magiques, suspendus dans le temps, qu’Effervescences, a fait vivre au public, ce week-end, lors des Journées européennes du patrimoine. Retour en images... Nouveaux évènements, nouvelles explorations… Ce week-end, Effervescences -la programmation qui soutient la candidature de Clermont au titre de Capitale Européenne de la Culture- a encore frappé fort. Partout sur le territoire, le public a répondu à cet appel culturel, musical et même gastronomique lancé dans le cadre des Journées du patrimoine.

Samedi, les Rendez-vous secrets se sont invités dans le quartier Fontgiève-Saint-Alyre-Champgil. Le soir, les places de la capitale auvergnate étaient en ébullition, notamment l’emblématique place de Jaude qui a vibré sous l’énorme lustre suspendu dans les airs et les musiciens volants de la compagnie Transe Express.

Le lendemain, dimanche, des milliers de visiteurs ont afflués devant l’Étonnant festin du Jardin Lecoq. Pont-du-Château, Beaumont, Ceyrat, Royat, Châteaugay, Saint-Genès-Champanelle et Aubière… Les quatre coins de la métropole ont fait la fête de la culture sur ces deux jours de pure magie.

Crédit photo : Ville de Clermont-Ferrand / CHAPUIS Sandrine
]]>
2019-09-25 2019-09-25
news-3090 Wed, 25 Sep 2019 11:40:00 +0200 Fête de la Science 2019 https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/fete-de-la-science-2019/ Une semaine pour comprendre et savourer la science, à tout âge, à son niveau et à son rythme. Initiée par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, cette 28e édition de la Fête de la science se propose de raconter la science pour mieux imaginer l’avenir. Sous la thématique nationale « à demain », raconter la science, est à la fois revenir sur les grandes découvertes qui l’ont fait avancer, retracer la généalogie de l’état actuel des connaissances et rentrer dans l’intimité de la démarche scientifique. C’est au travers du thème plus précis du « son » que l’association Astu’sciences, coordonnatrice de la manifestation sur le territoire auvergnat, convie le public à découvrir, débattre et imaginer demain. Expositions, ateliers, débats etc. sont au programme de ce rendez-vous annuel entre la recherche et la société.

À PRATIQUER

De la mélodie des tasses de café à la voix de canard : quand le son change
Blanzat • Médiathèque Aimé-Césaire
Samedi 5 octobre à partir de 14h30 - Tout public

Escape game sonore
Blanzat • Médiathèque Aimé-Césaire
Mercredi 9 octobre à partir de 14h - Dès 11 ans

Un son ça trompe énormément
Blanzat • Médiathèque Aimé-Césaire
Mercredi 9 octobre à partir de 16h30 - Tout public

Atelier sciences avec les petits débrouillards
Chamalières • Médiathèque Amélie-Murat
Samedi 12 octobre à partir de 14h30 - Tout public

Hugo fête la science avec astu'sciences
Cournon-d’Auvergne • Médiathèque Hugo-Pratt
Samedi 12 octobre de 14h à 17h30 - Tout public


À VOIR

Electrosound, quand le son fait son show
Cournon-d’Auvergne • Médiathèque Hugo-Pratt
Du 28 septembre au 2 novembre aux heures d'ouverture - Tout public

Déjeuner sur courts
Clermont-Ferrand • Centre de doc. La Jetée
Jeudi 10 octobre à 12h30 - Tout public dès 12 ans

L'heure du doc : l'esprit des lieux
Clermont-Ferrand • Centre de doc. La Jetée
Mercredi 9 octobre à 18h - Tout public dès 12 ans

 

>> Tout le programme de la Fête de la science sur www.fetedelascience.fr

Zoom sur... Courts de sciences au muséum Henri-Lecoq

Le festival Courts de Sciences allie le plaisir d’une projection de courts-métrages (animation, documentaire, fiction …) à l’intérêt d’échanges entre le public, les scientifiques, et les professionnels experts des thèmes abordés.

>> Retrouvez Courts de sciences dans l'agenda des musées


]]>
2019-09-25 2019-09-25
news-3084 Wed, 11 Sep 2019 10:09:00 +0200 Foire de Clermont-Cournon, gagnants du jeu concours https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/foire-de-clermont-cournon-gagnants-du-jeu-concours-3/ Tous les jours, sur le stand de Clermont Auvergne Métropole, vous avez la possibilité de remporter des cartes de bibliothèques, des pass + et des entrées pour les musées. Retrouvez ici, chaque jour la liste des chanceux qui ont remporté le tirage au sort et seront recontactés par nos services, pour obtenir leur dotation.

SAMEDI 7 SEPTEMBRE

Gagnants des cartes bibliothèques :
DELEUZANNE HUGO - (Issoire)
MONNET COLETTE - (Orcines)
REILLES SEBASTIEN - (Clermont-Ferrand)

Gagnants des pass musées :
GUYOT ALEXANDRE - (Ceyrat)
NIERGA AUDREY - (Cournon-d'Auvergne)
MAUREL MARINE - (Ceyrat)

Gagnants des Pass+ :
MARINOVIC MAJA - (Clermont-Ferrand)
MASGRAU AURÉLIE - (Orcet)
MALIGE SABINE - (Chamalières)
BRUN EVELYNE - (Cournon-d'Auvergne)
NOEL MICHELE - (Cournon-d'Auvergne)
ROSSIGNOL LAURE - (Chabaron/Morge)

 

DIMANCHE  8 SEPTEMBRE

Gagnants des cartes bibliothèques :
JEANTON CAROLE - (Clermont-Ferrand)
GESTA CHRISTIANE - (Châteaugay)
FAYOLLE SANDRINE - (Authezat)

Gagnants des pass musées :
PUYJALON CHARLOTTE - (Lezoux)
BAYLE BEATRICE - (Le Cendre)
NIEZ CHRISTOPHE - (Pont-du-Château)

Gagnants des Pass+ :
DUTHEIL PIERRE - (Cournon-d'Auvergne)
CLOUEL DOMI - (Clermont-Ferrand)
SIMOES BRIGITTE - (Ceyrat)
MELOUX NADEGE - (Riom)
ROZIER MARIE - (Mozac)
VALLENET LAURENT - (Romagnat)

LUNDI 9 SEPTEMBRE

Gagnants des cartes bibliothèques :
ANGLADE FRANCOISE - (Le Cendre)
QUINSAT JACQUES - (Le Cendre)
ROUSSEAU TANGUY - (Clermont-Ferrand)

Gagnants des pass musées :
CAILLIERET VERONIQUE - (Aubière)
FIAT JACQUES - (Gerzat)
SZYMANOWSKI THIBAULT - (Clermont-Ferrand)

Gagnants des Pass+ :
MOREAU BEATRICE - (Clermont-Ferrand)
GOURLAOUEN MARIE - (Cournon-d'Auvergne)
SANTANA FRANCOISE - (Orcines)
MONTAGNE CELINE - (Pérignat / Allier)
BAVEREL NICOLE - (Royat)
DENIS NICOLE - (Clermont-Ferrand)

MARDI 10 SEPTEMBRE

Gagnants des cartes bibliothèques :
GENEVIEVE MARY - (Clermont-Ferrand)
ELIANE SERRE - (Chatel Guyon)
CHARLES DE LA TORRE CAPITAN - (Clermont-Ferrand)

Gagnants des pass musées :
MACIAN TAVERT MARIA - (Gerzat)
BERNARD BERAUD - (La Chaulme)
GOUTAX MARIE- PAULE - (Sayat)

Gagnants des Pass+ :
JOELLE GANGAIN - (Durtol)
PAVIOT MICHEL- (Mezel)
MIREILLE BESSON - (Crevant Laveine)
BERNARD CHAMALET - (Montcel)
DUTILLEUL DIDIER - (Cournon-d'Auvergne)
ITIER GILBERT - (Aulnat)

 

MERCREDI 11 SEPTEMBRE

Gagnants des cartes bibliothèques :
HAUTBOUT LOUISE - (Cournon-d'Auvergne)
SIWINSKI HENRI - (Clermont-Ferrand)
BERTON SYLVIE- (Clermont-Ferrand)

Gagnants des pass musées :
HAUBOURDIN KEVIN - (Cournon-d'Auvergne)
CHAZELLE CORALINE - (Pérignat-Lès-Sarliève)
PHALEMPIN JULIE - (Pérignat-Lès-Sarliève)

Gagnants des Pass+ :
DI MARCO JEAN-LUC - (La Forie)
TIXIER SARAH- (Saint-Jean-d'Heurs)
RIBANIER DANIELLE - (
Cournon-d'Auvergne)
DELBECQUE ERIC - (Clermont-Ferrand)
CHAFFRAIX AURELIEN - (La Cellette)
BEAL-CHABRY YOANN - (Le Crest)

 

JEUDI 12 SEPTEMBRE

Gagnants des cartes bibliothèques :
JOCELYNE ARMAND - (Sayat)
SIMONE PRAX - (Cournon-d'Auvergne)
DENIS SORIOT - (Plauzat)

Gagnants des pass musées :
CLAUDINE PHILIPPON - (Romagnat)
BÉATRICE DABET - (Cournon-d'Auvergne)
BÉATRICE ROUX - (Clermont-Ferrand)

Gagnants des Pass+ :
LAURENT IVORA - (Le Cendre)
PATRICK ANGLAIS - (Clermont-Ferrand)
ISABELLE CHASSONNERIE - (Clermont-Ferrand)
MARION NERGA - (Cournon-d'Auvergne)
JEANNE-MARIE LEBORGNE - (Clermont-Ferrand)
LILIANE SABOTIER - (Brioude)


VENDREDI 13 SEPTEMBRE

Gagnants des cartes bibliothèques :
SOFIANE BOURIAL - (Gerzat)
DANIEL TARREIRAS -
(Clermont-Ferrand)
NICOLE GRANGEON -
(Le Cendre)

Gagnants des pass musées :
CELINE RICHARD - (Clermont-Ferrand)
JOEL BONNEL - (Saint-Yvoine)
REMI MOUSSET -
(Clermont-Ferrand)

Gagnants des Pass+ :
FRANCOISE MAYOT - (Clermont-Ferrand)
MICHEL CHALLIER - (Cournon-d'Auvergne)
DIANE DALBRAY -
(Romagnat)
MICHEL DUTERRAY - (Romagnat)
ROMANE MESTAYER - (Saint-Genès-Champanelle)
GINETTE DUMONT - (Aubière)


SAMEDI 14 SEPTEMBRE

Gagnants des cartes bibliothèques :
LENNY VERNEZY - (Vichy)
MATHIEU LEVOIR - (Cournon-d'Auvergne)
JEAN-JACQUES BARTHIRE - (Clermont-Ferrand)

Gagnants des pass musées :
MOUNIA VERDIER - (Chamalières)
MICHEL PRISSETTE - (Varennes-Sur-Allier)
AKSEL PLANCHARD -
(Clermont-Ferrand)

Gagnants des Pass+ :
SYLVAIN PAULHAN - (Charbonnier-Les-Mines)
JEAN PAL GOURY - (Pont-du-Château)
JEAN PAUL NOGUEIRA -
(Clermont-Ferrand)
ELIDGE ISSOUFALY -
(Clermont-Ferrand)
NELLY LAFRIQUE - (Orcines)
FANNY MOREL - (Issoire)


DIMANCHE 15 SEPTEMBRE

Gagnants des cartes bibliothèques :
MAEL GIBELIN - (Aubière)
ANNE CLAUTRIER - (Pont-du-Château)
MORGAN MORET - (Saint-Germain-Lembron)

Gagnants des pass musées :
MICHEL BUSSIERES - (Cournon-d'Auvergne)
FRANCINE DESMIDT - (Vollore Ville)
CELINE RICHARD - (Clermont-Ferrand)

Gagnants des Pass+ :
SEBASTIEN CATOIRE - (Salledes)
MICHEL FURET -
(Clermont-Ferrand)
NINA JOUAN -
(Clermont-Ferrand)
VANESSA DOUROUX - (Sauvagnat Sainte Marthe)
ILISABETE FERREIRA - (Pont-du-Château)
JEREMY BOUSSARD - (Clermont-Ferrand)

 

 

Télécharger le règlement du jeu concours.

]]>
2019-09-11 2019-09-11
news-3066 Fri, 02 Aug 2019 09:03:16 +0200 La première station hydrogène du territoire a été inaugurée https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/une-premiere-station-hydrogene-bientot-inauguree/ La toute première station hydrogène a été inaugurée, ce vendredi 6 septembre, à Clermont-Ferrand, rue du Québec, dans le quartier des Gravanches. C’est un pas supplémentaire pour le développement des énergies propres sur la région Auvergne-Rhône-Alpes. Depuis l’an passé, la Métropole est engagée dans le projet régional Zero Emission Valley (lire ci-dessous) qui prévoit de développer l’utilisation de cette « énergie du futur ». Collectivité pilote, elle accueille la toute première station hydrogène. Un équipement qui a été inauguré ce vendredi 6 septembre, rue du Québec, à Clermont-Ferrand.

Cette implantation, dans le quartier des Gravanches, marque une avancée dans le développement des énergies dites propres sur la région Auvergne-Rhône-Alpes. Employé comme carburant, l’hydrogène ne dégage que de la vapeur d’eau. Opter pour cette alternative, c’est donc réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre.

Cette nouvelle station, en service depuis son inauguration, s’adresse à « tous les nouveaux acquéreurs de ces véhicules hydrogène dont font notamment parties Michelin, Engie, la Ville de Clermont-Ferrand, la Métropole et le SMTC », détaille Sybille Mazuel, directrice des projets de mobilité durable pour Clermont Auvergne Métropole. Elle est accessible, comme une station service classique, avec la possibilité de signer un contrat qui garantit le plein à un coût fixe.

Un plein en 15 minutes

Un plein d’hydrogène qui s’effectue en un quart d’heure environ. Soit relativement moins longtemps que pour une voiture électrique classique. « Les véhicules roulant à l’hydrogène possèdent une motorisation électrique », rappelle Sybille Mazuel. « L’hydrogène stocké est transformé en électricité par une pile à combustible pour alimenter le moteur. Cette extension énergétique, via l’hydrogène, permet le stockage et le transport de l’électricité de manière optimale. Les voitures à hydrogène présentent donc l’avantage d’être rapidement rechargeables et disposent également de plus d’autonomie. » Elles seraient, en fait, l’avenir de la voiture électrique.

À terme, une cinquantaine de ces véhicules acquis grâce aux financements de Zero Emission Valley fréquenteront la station des Gravanches. Un marché qui devrait largement se développer dans les prochaines années. C’est du moins l’objectif de ce projet piloté par la Région qui prévoit l’implantation de 20 stations en Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Zero Emission Valley, qu’est-ce que c’est ?
Initié par la région Auvergne-Rhône-Alpes et piloté par Clermont Auvergne Métropole, ce projet a pour but d’accélérer le déploiement des véhicules hydrogène en aidant les entreprises et les collectivités à financer leur achat et en soutenant l’implantation de 20 stations. L’objectif étant, plus globalement, de favoriser les énergies renouvelables dans les consommations de la région et ainsi, réduire l’émission de gaz à effet de serre.

 

 

 

]]>
2019-09-10 2019-09-10
news-3086 Tue, 10 Sep 2019 10:29:48 +0200 Appel à candidatures : Occupation et exploitation de distributeurs alimentaires https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/appel-a-candidatures-occupation-et-exploitation-de-distributeurs-alimentaires/ Clermont Auvergne Métropole a mis en oeuvre une procédure de consultation en vue de la conclusion d’une convention d’occupation du domaine public portant sur l'occupation et l'exploitation de 35 distributeurs automatiques installés sur son domaine public pour une durée de 3 ans, reconductible une fois pour un an à compter du 1er février 2020, soit une durée maximale de 4 ans. Clermont Auvergne Métropole dispose de plusieurs équipements sportifs et culturels destinés à accueillir du public ainsi que des bâtiments administratifs, dans lesquels des distributeurs automatiques sont installés afin d’assurer un point de restauration.

Les actuelles autorisations d’occupation du domaine public étant arrivées à leur terme ou arrivant à leur terme, Clermont Auvergne Métropole lance donc une consultation en vue de délivrer une nouvelle autorisation d’occupation du domaine public, dans le cadre des dispositions de l’ordonnance n°2017-562 du 19 avril 2017 relative à la propriété des personnes publiques.

En application de l’article L.2122-1-1 du Code général de la propriété des personnes publiques, la consultation a pour objet de recueillir des candidatures dans le cadre de l’attribution d’une autorisation d’occupation temporaire du domaine public permettant l’installation et l’exploitation économique de distributeurs alimentaires mis en place sur les différents sites de Clermont Auvergne Métropole, moyennant le versement d’une redevance annuelle par le titulaire de l’autorisation.

L’attention des candidats est attirée sur le fait que la présente consultation ne porte pas sur une concession ou un marché public. La procédure est donc librement organisée par Clermont Auvergne Métropole.

Cette mise à disposition donnera lieu à la conclusion d’une convention d’occupation du domaine public.

Clermont Auvergne Métropole invite les opérateurs à transmettre leur dossier de candidature composé des pièces détaillées dans les documents à télécharger ci-dessous.

Les opérateurs qui se porteront candidats seront sélectionnés sur la base des critères suivants :

  • Critères financiers (60%) ;
  • Critères techniques (40%) ;

 

La date limite de dépôt des dossiers de candidature est fixée au 04/10/2019 à 16h. Tout dossier transmis au-delà de ces dates et heure sera rejeté. Le dossier devra être déposé directement contre récépissé au siège de Clermont Auvergne Métropole, du lundi au vendredi entre 09h et 12h et entre 14h et 16h, ou bien envoyé par lettre recommandée avec avis de réception (LRAR) à :

Clermont Auvergne Métropole – DAJA / Service Administration Générale
Moyens des Services

64-66 avenue de l’union soviétique
BP 231
63007 Clermont-Ferrand Cedex 1

Plus d'informations dans les documents à télécharger.
Téléchargements:

Le projet de convention
Le règlement de consultation

 

 

 

]]>
2019-09-10 2019-09-10
news-3085 Mon, 09 Sep 2019 16:58:57 +0200 Appel à projet FSE : accompagnement de parcours PLIE 2020 https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/appel-a-projet-fse-accompagnement-de-parcours-plie-2020/ Le PLIE de Clermont Auvergne Métropole (Plan Local pour l'Insertion et l'Emploi) lance un appel à projet FSE (Fond Social Européen) concernant la mise en œuvre de l'accompagnement Global individualisé et renforcé des participants du Plie de la métropole clermontoise pour l'année 2020. Conformément au nouveau PO FSE 2014-2020, la procédure d'appel à projet est entièrement dématérialisé et accessible depuis https://ma-demarche-fse.fr/demat/

Les documents doivent être impérativement complétés sous MaDémarcheFSE avant le 9 octobre 2019 inclus

Vous pouvez également consulter ici :

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez joindre :

Bruno INÇABY ou Belaïd IBRAHIM-OUALI
PLIE – Clermont Auvergne Métropole
64-66 avenue de l'union soviétique
BP 231 – 63 007 Clermont-Ferrand cedex 1
Tel : 04 73 98 34 00 Fax : 04 73 98 34 14

 


 

 

]]>
2019-09-09 2019-09-09
news-3083 Mon, 09 Sep 2019 15:03:07 +0200 Appel à projets "Contrat de ville et FIPD 2020" https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/appel-a-projets-contrat-de-ville-et-fipd-2020/ Pour la troisième année consécutive, un appel à projets conjoint Contrat de ville/ FIPD est lancé. L’objectif de cet appel à projets est de faire émerger et soutenir des projets en faveur des habitants dans les quartiers prioritaires de la Politique de la ville. Coordonné par Clermont Auvergne Métropole, il associe les partenaires financeurs du Contrat de Ville (L'État, la Métropole, les villes de Clermont-Ferrand et de Cournon-d'Auvergne, le Conseil départemental 63) et celui du FIPD (Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance).

Modalités pratiques pour répondre à l’appel à projets 2020

L'appel à projets Contrat de Ville/FIPD 2020 est lancé le 9 septembre 2019 dans la Métropole clermontoise. Les porteurs de projets peuvent déposer leur dossier de demande de subvention jusqu’au vendredi 25 octobre 2019 inclus, en suivant la procédure indiquée dans la note de cadrage conjointe.
Vous pouvez consulter cette dernière ci-dessous.

Une réunion de lancement

Une réunion d’information est organisée. Elle se déroulera le mercredi 25 septembre à 16h à l’Hôtel Métropolitain en présence des élus locaux et des représentants de l’Etat.

Les priorités et modalités de l’appel à projets seront présentées. Des stands et ateliers sont également prévus pour permettre aux porteurs de projets d’échanger sur leurs projets entre eux et avec les financeurs.

 

Organisation "des ruches"

 

Les ruches sont des temps de travail et d’émulation collective conviviaux, entre les porteurs de projets et avec les financeurs. Elles ont pour vocation de susciter des échanges et l’émergence de nouvelles dynamiques ou initiatives sur les territoires. A l’instar de l’an passé, 4 ruches sont organisées, auxquelles vous pouvez à participer. N’hésitez à vous inscrire jusqu’au jour j !

 

Ruche 1 « Interconnaissance entre les associations »
La Gauthière
Ruche 2 « Un quartier qui bouge, des projets à construire »
Les Vergnes

Mardi 24 septembre de 18h - 20h
 au QG Point Info à la Gauthière

Renseignements complémentaires :

Leila CHETIH : 07 87 64 17 59 -
lchetih@remove-this.ville-clermont-ferrand.fr

Kandjoura SYLLA : 04 43 76 22 66 - politiqueville@remove-this.clermontmetropole.eu

Jeudi 26 septembre de 18h - 20h
Maison de projet des Vergnes

Renseignements complémentaires :

Ruby DUBIEN : 06 77 46 50 44 -
rdubien@remove-this.ville-clermont-ferrand.fr

Kandjoura SYLLA : 04 43 76 22 66 - politiqueville@remove-this.clermontmetropole.eu

 

 

Ruche 3 « De l’accompagnement à la valorisation des projets »
Saint-Jacques
Ruche 4 « Bâtir ensembles des projets autour de la parentalitéet de la jeunesse » Cournon-d’Auvergne

Mardi 8 octobre de 14h - 18h
Maison de quartier Saint-Jacques

    • 14h-15h plateau d’émission radio sur la « Solidarité et vivre ensemble à Saint-Jacques » par Radio Arverne
    • 15h–18h forum atelier

Renseignements complémentaires :

Marie-Claude KOUASSI : 04 43 76 22 94 -
monprojetsaintjacques@remove-this.clermontmetropole.eu

Élodie JOLY : 06 48 75 20 57 -
eljoly@remove-this.ville-clermont-ferrand.fr

Kandjoura SYLLA : 04 43 76 22 66 - politiqueville@remove-this.clermontmetropole.eu

Mardi 10 octobre de 18h - 20h
Maison des citoyens

Renseignements complémentaires :

Angélique VERNY : 04 63 66 22 68 -
a.verny@remove-this.cournon-auvergne.fr

Kandjoura SYLLA : 04 43 76 22 66 - politiqueville@remove-this.clermontmetropole.eu

 

Aide au montage

Les financeurs seront présents tout au long de l’appel à projets pour vous accompagner dans le montage de votre projet et demande de subvention. Leurs coordonnées sont disponibles dans la note de cadrage (liste p.10 et 11).

Des permanences auront également lieu sur les territoires. Venez rencontrer les interlocuteurs sur ces créneaux, sans rendez-vous :

  • Fontaine du Bac : le 10 octobre, de 15h à 18h30, à la Maison de quartier
  • La Gauthière : le 15 octobre, de 15h à 18h30, à l’Espace Nelson Mandela
  • Cournon-d’Auvergne : le 16 octobre, de 16h à 18h, à la Maison des citoyens
  • Croix-de-Neyrat : le 17 octobre, de 15h à 18h30, à la Maison de quartier

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter :
Kandjoura SYLLA : 04 43 76 22 66 – politiqueville@remove-this.clermontmetropole.eu

 

Dépôt des dossiers

  • La date limite de dépôt des dossiers est fixée au vendredi 25 octobre 2019 (inclus)
  • Les dossiers complets sont à envoyer ou à déposer :

Clermont Auvergne Métropole
Service Renouvellement urbain et Politique de la ville
64 avenue de l’Union soviétique – BP 231
63 007 CLERMONT-FERRAND Cedex 1

1er étage de Clermont Auvergne Métropole 
du lundi au vendredi,
sans rdv de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h
sur rdv de 12h30 à 13h30

 

Contact

Kandjoura SYLLA - Coordinateur de l’appel à projets Politique de la ville
Tél : 04 43 76 22 66 - politiqueville@remove-this.clermontmetropole.eu

 

DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER

Demande de subvention 2020 CERFA
Compte-Rendu financier et Bilan 2019 CERFA
Appel à projets 2020
Fiche complémentaire

Note d'accompagnement à la demande de subvention

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

https://www.clermontmetropole.eu/accompagner-aider/la-politique-de-la-ville/contrat-de-ville/

]]>
2019-09-09 2019-09-09
news-3077 Fri, 30 Aug 2019 15:27:46 +0200 Bicycode® : deux opérations pour marquer votre vélo https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/bicycoder-deux-operations-pour-marquer-votre-velo/ Le Bicycode® est un outil développé par la Fédération française des usagers de la bicyclette. À la façon d’une plaque d’immatriculation, il permet d’éviter le vol et le recel de deux-roues. Clermont Auvergne Métropole, qui s’est dotée d’une machine à graver, organise deux opérations de marquage de vélo en partenariat avec Vélo Cité 63, les 7 et 18 septembre, à la Maison des Mobilités. Le plan national vélo prévoit la généralisation progressive du marquage Bicycode® des vélos pour freiner le vol et le recel à l’aide d’un numéro unique. C’est pour cette raison que Clermont Auvergne Métropole vient de se doter d’une machine à graver permettant d’immatriculer les vélos.

Un vélo, un propriétaire

Ce marquage permet de retrouver plus simplement un vélo volé. Le numéro figure dans un registre national, associé aux coordonnées du propriétaire. Avec cette immatriculation, policiers et gendarmes ont accès au registre national de marquage des vélos et peuvent contacter leurs propriétaires quand cela est nécessaire.

L’association Vélo Cité 63, dont l’objectif est de promouvoir l’usage du vélo sur la métropole clermontoise, se propose d’animer des opérations de marquage à la Maison des Mobilités, 17, rue St-Hérem, à Clermont-Ferrand :

  • Samedi 7 septembre de 14h à 17h30
  • Mercredi 18 septembre de 12h30 à 17h30

+infos et tarifs
Dans le cadre du partenariat avec Vélo Cité 63, l'association facturera l'immatriculation 5 €.
Rendez-vous à la Maison des Mobilités, 17, rue Saint-Hérem - Clermont-Ferrand.
Ouverture les mercredis (12 h 30 - 18 h), vendredis et samedis (12 h - 18 h)

]]>
2019-09-05 2019-09-05
news-3079 Mon, 02 Sep 2019 16:04:18 +0200 Retour en images sur la rentrée fracassante des Bleues au Montpied https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/retour-en-images-sur-la-rentree-fracassante-des-bleues-au-montpied/ Elles faisaient leur rentrée ce samedi 31 août, à Clermont-Ferrand, dans un stade Gabriel-Montpied rempli de supporters. Les joueuses de l’équipe de France de football féminine l’ont emporté (2-0) face à la sélection espagnole. Retour en images. Deux mois après leur quart de finale de Coupe du Monde, les Bleues de Corinne Diacre se sont imposées en terres clermontoises face à l’Espagne grâce à deux buts signés Eugénie Le Sommer et Delphine Cascarino. De quoi faire vibre le stade Gabriel-Montpied et ses 10 000 spectateurs !

]]>
2019-09-04 2019-09-04
news-3080 Tue, 03 Sep 2019 13:54:27 +0200 Le quartier Galaxie-Fontgiève redessiné autour de la Tiretaine https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/le-quartier-galaxie-fontgieve-redessine-autour-de-la-tiretaine/ Mardi 27 août, la Métropole organisait une réunion publique sur un projet au long court mêlant la construction de deux bassins d’orage, la remise à nu de la Tiretaine et la création d’un grand espace vert dans le quartier Galaxie-Fontgiève. Et si la Tiretaine revoyait enfin le jour ? En partie enterrée, la rivière qui traverse la métropole pourrait être remise à nu au cœur du quartier Galaxie-Fontgiève. C’est en tout cas l’un des aménagements envisagés dans un projet porté par la collectivité et présenté aux habitants ce mardi 27 août.

La Métropole, qui a construit 10 bassins d’orages dans le cadre de son schéma de lutte contre les crues décennales, prévoit de créer deux ouvrages supplémentaires sur ce secteur présentant de forts risques d’inondations. Elle en profite pour réfléchir à l’aménagement d’un lieu de vie autour d’une Tiretaine remise au jour.

L’objectif de ce projet au long court est de pourvoir stocker 16 000 m³ d’eau en cas de forts orages pour préserver les habitants du quartier, mais aussi de lutter contre le phénomène des îlots de chaleur urbains en réintroduisant de la nature en ville. La Tiretaine, qui coule actuellement dans une buse de béton pourrait ainsi servir de « trame bleue au cœur d’un espace urbain complément réaménagé avec des jardins propices aux balades… », explique Jérôme Cologne en charge du projet pour la Métropole.

La Tiretaine découverte sur 700 mètres

Plus concrètement, le projet consisterait en la création, d’ici 2026, d’un parc paysagé intégrant les deux bassins d’orage, la découverte de la Tiretaine sur 700 mètres linéaires, le déménagement du magasin Intermarché et la reconstruction -en lieu et place du terrain de football- d’une surface commerciale intégrant, un parking sous-terrain, des logements et des bureaux.

Les études hydrauliques lancées par la collectivité devraient se terminer fin 2020. Après avoir choisi un maître d’œuvre, la Métropole débutera une phase de concertation pour décider, avec les habitants du quartier, des futurs usages de ce grand espace vert traversé par la rivière et longeant les rues Amadéo et Pierre-Besset. Les travaux du centre commercial pourraient, quant à eux, débuter courant 2022/2023.

]]>
2019-09-03 2019-09-03
news-3078 Fri, 30 Aug 2019 16:04:16 +0200 Focus sur un document patrimonial : Pour la rentrée, pensez à vous vêtir à la Maison Modèle !  https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/focus-sur-un-document-patrimonial-pour-la-rentree-pensez-a-vous-vetir-a-la-maison-modele/ Du shopping de dernière minute à faire avant la rentrée ? La bibliothèque du Patrimoine vous propose une large sélection de commerces rétros et incontournables clermontois ! Faites un bond dans le temps grâce aux affiches publicitaires. A l’instar du roman de Zola, Au Bonheur des Dames, l’activité commerciale grandissante à Paris transforme les différentes agglomérations du pays. De Paris à Clermont, la tendance de l’architecture commerciale habille le paysage clermontois.

La mode des grands magasins de Paris à Clermont

Les travaux de rénovation et d’urbanisation entrepris à Paris au XIXe siècle façonnent un nouveau visage à la capitale et en province. De cette impulsion naissent de grands magasins, fleurons du commerce moderne pour bourgeois en quête d’esbroufe. La mode des grands magasins, construits sur le modèle du Bon Marché d’Aristide Boucicaut, séduit un grand nombre de clients qui s’y voient proposer une quantité de marchandises textiles, à prix attractifs. Ces nouveaux quartiers commerciaux se déploient dans des rues spacieuses où passe facilement le chaland, ruinant au passage les plus petits commerces alentours, moins accessibles.

De Paris à Clermont, la tendance de l’architecture commerciale habille le paysage clermontois. Le magasin Paris-Clermont sur la place de Jaude est un nom tout choisi pour illustrer cette influence. Construit en 1900 par Émile Chassaigne, l’imposant magasin rencontre un franc succès. Jouxtant celui-ci, l’ensemble commerciale s’agrandit avec les Galeries de Jaude en 1906 sous la coupe des architectes Lamaizieres père et fils. Son ossature métallique et sa verrière zénithale (qui n’existe plus aujourd’hui) rappellent les plus grands magasins parisiens.

Le magasin Norroy, la Maison Modèle, tant de commerces fleurissent en centre ville. La place de la Victoire connaît aussi son grand ensemble commercial avec la boutique « les Villes du Centre » construite en 1904 (actuellement à l’emplacement de l’ancienne Taverne du Maître Kanter). Ce grand magasin sur deux étages, propose une large sélection d’articles de mode pour femmes, hommes, et enfants ainsi que différents articles de décoration d’intérieur. Autant de magasins jouant des coudes pour attirer la clientèle.

Au bonheur des réclames

Afin de pousser une clientèle grandissante à la consommation et se démarquer d’une concurrence toujours plus pugnace, la bataille de la réclame fait rage ! Catalogues, almanachs, affiches, les grands magasins redoublent de formules pour épater la galerie. La boutique « les Villes du Centre » par exemple diffuse d’épais catalogues mettant en scène les différentes collections, créations, nouveautés et tendances en joignant des échantillons de tissus. Ces catalogues nous renseignent sur les mœurs en vigueur à l’époque surtout concernant les femmes, principales clientes visées par les publicistes. Certains d’entre-eux sont consultables à la Bibliothèque du Patrimoine.

L’affiche est un médium de choix pour la visibilité des commerces, sans compter le fait que la vogue de l’affichage est à son apogée à la fin du XIXe siècle grâce à la liberté de la loi de 1881. A Clermont-Ferrand, le recours à l’affiche pour les commerces est plus modéré en raison de la taille de son agglomération. Toutefois, certaines boutiques font appel aux célèbres imprimeries Jospeh Charles pour assurer leur promotion publicitaire. Norroy possède quatre boutiques leur permettant de faire plus de réclames, et commande des affiches toutes prêtes à l’imprimeur qui y appose ensuite le nom de la boutique et son adresse. Cette entreprise rapide permet une déclinaison à l’infinie en fonction du commerce.

Manchons, jupons, costumes et corsets, faites votre choix parmi les différentes affiches présentes sur Overnia !

]]>
2019-09-02 2019-09-02
news-3076 Fri, 30 Aug 2019 15:14:12 +0200 L'avan.C, un nouvel équipement culturel à Royat https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/lavanc-un-nouvel-equipement-culturel-a-royat/ Le vendredi 30 août, l’Avan.C ‐ salle de spectacle, école municipale de musique, théâtre et danse ‐, située sur la commune de Royat, a été inaugurée en présence d’Olivier BIANCHI, Président de Clermont Auvergne Métropole, Marcel ALEDO, Maire de Royat et de Jean‐Yves GOUTTEBEL, Président du Conseil départemental du Puy‐de‐Dôme.

 

L’Avan.C s’inscrit dans le programme de réalisation d’équipements communautaires de proximité (ECP) de Clermont Auvergne Métropole, qui permet à l’ensemble des communes du territoire de se doter de structures répondant aux besoins des habitants. 

La Ville de Royat a associé à ce projet la construction d’une nouvelle École de Musique, Théâtre et Danse pour accueillir un nombre croissant d’élèves et de professeurs qui participent régulièrement à des échanges avec d’autres écoles de la métropole lors de concerts ou événements communs… Ceux‐ci bénéficient désormais de la salle de spectacle. La ville de Royat peut ainsi proposer au public et aux touristes une offre culturelle riche et variée.

Un lieu d’implantation symbolique

Le site du Breuil, où est implanté l'équipement, est particulièrement symbolique : les espaces sportifs présents et les jardins fusionnent avec la nature environnante. L’architecture apparaît comme suspendue entre la ville et la nature, manifestant l'idée d'un bien‐être accessible à tous.

Un équipement de qualité architecturale et durable

Ce projet vise à renforcer l’image qualitative de la commune, tout en respectant des critères de développement durable et de protection de l'environnement. Les constructions, à l’allure résolument contemporaine, disposent en effet d'un équipement à haute performance énergétique. Les aménagements extérieurs à venir seront inscrits dans un environnement naturel préservé et permettront l’organisation de manifestations extérieures.

Une démarche participative

Les associations de Royat ont eu l’opportunité de s’exprimer aux cours d’entretiens sur leur perception du futur équipement culturel et plus particulièrement sur les opportunités qu’il offrirait pour l’organisation de manifestations. Ces entretiens ont ainsi permis de préciser les besoins et d’enrichir le projet. Le choix du nom par les habitants de ce nouvel équipement « L’Avan.C » est une façon de s’approprier d’ores et déjà une structure qui comptera dans le paysage culturel métropolitain.

Informations techniques

L’Équipement Communautaire de Proximité :
 • Un espace d’accueil avec un espace bar ou petite restauration et une cuisine,
 • Une salle de spectacle de 400 m² environ, d’une capacité de 280 places assises,
 • Des loges, des sanitaires, des locaux techniques et de stockage…

L’École de Musique, Théâtre et Danse
• Un hall d’accueil,
• Un bureau de direction, également salle de cours de musique,
• Une dizaine de salles d’enseignement artistique,
• Une salle de danse, disposant d’une vue panoramique sur la métropole clermontoise,
• Une salle destinée à l’apprentissage de la pratique théâtrale,
• Des vestiaires et des espaces de stockage.

Financement :

budget total 3 845 000 €
• Ville de Royat : 1 865 000 €
• Clermont Auvergne Métropole : 1 800 000 €
• Conseil départemental : 175 000 €
• Réserve parlementaire : 5 000 €

]]>
2019-08-30 2019-08-30
news-3064 Thu, 29 Aug 2019 17:43:00 +0200 [8/8] Ma Métropole, c’est… « Un service à domicile pour enlever mes encombrants » https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/88-ma-metropole-cest-un-service-a-domicile-pour-enlever-mes-encombrants/ Après avoir vécu près de trente ans dans le même pavillon, à Pérignat-lès-Sarliève, Anne-Marie Estival, 62 ans, a choisi de déménager à deux pas, dans un logement plus petit. Pour se débarrasser de ses objets encombrants, elle a fait appel à un service de la Métropole peu connu, mais vraiment pratique. Elle ne lit presque jamais les flyers et autres prospectus glissés dans sa boîte aux lettres… Ce jour-là, pourtant, un document attire tout particulièrement l’attention d’Anne-Marie Estival. Dessus, « les dates du ramassage des ordures ménagères » dans sa commune et surtout, la présentation d’un service de la Métropole dont cette habitante de Pérignat-lès-Sarliève ne soupçonnait pas l’existence, la collecte des encombrants à domicile.

À cette époque, c’est-à-dire fin 2018, Anne-Marie Estival s’apprête à quitter le grand pavillon dans lequel elle a élevé ses 3 enfants pour déménager dans une maison voisine, plus petite, donc « beaucoup moins difficile à entretenir ». Trente ans de souvenirs se sont accumulés et elle souhaite se séparer de plusieurs objets, notamment « des meubles lourds et anciens ». En un coup de fil, l’affaire était réglée.

5 m³ d’encombrants pour 30 €

« J’ai appelé le service de la Métropole. Je suis tombée sur une personne charmante. J’ai choisi la date. Et ils sont venus à deux, un mercredi, avec un véhicule équipé d’un monte charge. » Pour cette première collecte, en octobre 2018, Anne-Marie Estival, s’est débarrassée d’environ 5 m³ d’encombrants pour 30 €. « Autant dire que je regrette de ne pas avoir connu ce service plus tôt ! » Les gros objets, qu’elle avait pris soin de trier avant l’arrivée des agents de collecte, ont ensuite été directement déposés à la déchetterie de Romagnat, la plus proche de chez elle.

Depuis, Anne-Marie Estival a fait appel une seconde fois à la Métropole pour l’enlèvement d’une vieille table de ping-pong. Aujourd’hui, elle recommande vivement ce service de proximité à son entourage. « J’en ai beaucoup parlé autour de moi et j’ai gardé le numéro précieusement, je peux vous le dire ! »

"On économise du temps d’attente en déchetterie et on n’abîme pas sa voiture"

Destinée aux habitants du territoire qui ne peuvent pas se rendre en déchetterie, cette offre est limitée à l’enlèvement des encombrants, pour un maximum de 6 m³ et moyennant une petite participation financière (tarif dégressif : 10 € les deux premiers m³). « Bien sûr, ils ne prennent pas n’importe quel déchet et il ne s’agit pas non plus d’un service de vide-maison », relève Anne-Marie Estival. Mais il permet tout de même aux personnes qui ne possèdent pas de véhicule adapté de faire de la place dans leur maison.

Un service bien utile au cours d’un déménagement ! « On économise du temps d’attente en déchetterie. On n’abîme pas sa voiture. On choisit le jour. Et ils viennent à domicile », liste Anne-Marie Estival pour illustrer la grande simplicité du service qui permet un gain de temps, donc, mais aussi d’énergie pour l’usager qui n’a « aucune manutention à faire ! »

Vous aussi vous déménagez ?
Trois solutions s’offrent à vous pour vous débarrasser de vos encombrants :
1- Les déposer dans l’une des 7 déchetteries de la Métropole
2- Contacter le service de collecte à domicile au 04 63 665 665 / dechets@clermontmetropole.eu
3- Les donner à une association

Sur le même thème
La Métropole oeuvre du début à la fin de la gestion des déchets. C'est ainsi qu'elle…

  • Collecte et traite les déchets
  • Gère 7 déchetteries ouvertes 7j/7
  • Encourage le recyclage et la réduction des déchets ménagers

 

 

 

]]>
2019-08-29 2019-08-29
news-3074 Wed, 28 Aug 2019 18:00:57 +0200 Construction d'une halte ferroviaire au Cendre https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/construction-dune-halte-ferroviaire-au-cendre-1/ En concertation avec la Ville du Cendre et la SNCF, la Métropole réalise des travaux de construction d’une halte ferroviaire au Cendre et d’aménagement des abords de la gare. Le chantier, devrait durer jusqu’au début de l’année 2021. Point de connexion à la coulée verte de l'Auzon et au centre ville, cet espace multimodal offrira de nombreux services aux usagers :
- un accueil voyageur
- un espace de garage couvert motos et vélos
- une billetterie et un arrêt de bus T2C
- une piste cyclable
- des stationnements et des recharges électriques (2 places)

Des travaux en 3 phases

  • La première phase portera sur l’extension et le réaménagement du parking existant côté centre-ville, ainsi que sur la reprise de la zone de stationnement située au Nord de la voie ferrée, côté impasse des Fleurs. À cette occasion, l’ensemble des réseaux du parvis de la gare seront repris. En parallèle, un bâtiment dédié à l’accueil des voyageurs sera construit. Situé dans le prolongement de l’actuelle gare, il permettra aussi d’abriter sous son auvent les vélos et motos stationnés. Débutées fin juillet, ces opérations devraient s’échelonner jusqu’à mi-décembre 2019 ; la mise en service de la halte étant quant à elle programmée début 2020.
  • La deuxième phase - quant à elle - est estimée à 4 mois. Elle débutera en avril 2020 (après une brève interruption de chantier) et consistera en la reprise du parvis de la Gare (aménagements en surface).
  • Enfin, la troisième phase se concentrera sur le réaménagement complet de l’allée des Marronniers, avec le souci particulier de préserver au maximum tous les arbres. Les opérations porteront notamment sur :
    - le renouvellement des réseaux et des branchements d’eau potable (gestion SIVOM Région d’Issoire) ;
    - le renouvellement des réseaux d’assainissement ;
    - la reprise du réseau d’éclairage et la pose de nouveaux candélabres (gestion SIEG 63) ;
    - l’enfouissement des réseaux téléphoniques et électriques (gestion SIEG 63) ;
    - la reprise des trottoirs aux normes PMR (personnes à mobilité réduite) ainsi que de la chaussée.
    - la création d’une piste/bande cyclable.
    Cette dernière étape devrait débuter durant l’été 2020 et s’achever fin 2020. Le printemps 2021 sera mis à profit pour parfaire l’aménagement des espaces verts.

    De fait, des perturbations en termes de circulation et de stationnement sont à prévoir au droit du chantier (notamment en phases 1 et 2, où le stationnement actuel pourra être ponctuellement condamné). Des zones de stationnement seront néanmoins maintenues. La phase 3 nécessitera quant à elle la fermeture complète de l’allée des Marronniers. 
]]>
2019-08-28 2019-08-28
news-3043 Thu, 22 Aug 2019 10:40:00 +0200 [7/8] Ma Métropole c’est… « Le développement d’un projet musical sur le long terme » https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/78-ma-metropole-cest-le-developpement-dun-projet-musical-sur-le-long-terme/ Belfour enlace des textes sentis et des sons électrisants. Soutenu financièrement par la Métropole dans le cadre de son appel à projets musiques actuelles, expérimentales et contemporaines, le duo en cours de professionnalisation investit aussi régulièrement les studios d’imagO Cébazat, un équipement probablement unique en France. Les 200 m² du grand studio baignent dans le noir. Ce jour-là, à imagO Cébazat, le duo Belfour prépare sa prochaine scène. Lucie Mena et Michael Sacchetti travaillent avec Vincent, le régisseur du pôle de création musique et image, dans des conditions proches des grandes salles françaises. « S’écouter, s’enregistrer, travailler la lumière, le son… Ici, on voit tout et on entend tout », relève le guitariste du groupe en voie de professionnalisation.

Cet espace dédié à la création artistique est le plus grand des 3 studios d’imagO Cébazat. Le duo estampillé « chansons aux tonalités rock » l’a loué sur plusieurs jours pour une bouchée de pain. C’est d’ailleurs tout l’intérêt d’un tel équipement destiné aux groupes indépendants qui possèdent déjà une belle notoriété… « Au niveau tarif, c’est vraiment accessible ! » Les Belfour, qui naviguent entre Clermont et Paris, en savent quelque chose ! « Il faut avoir conscience de la chance qu’on a ici », souligne Michael Sacchetti. « Si ces lieux n’existaient pas, ce serait compliqué de mener à bien un projet musical. » Et Lucie Mena d’ajouter : « Là, à imagO, t’es un peu comme à la maison… Et ce n’est pas seulement l’équipement, c’est aussi des gens hyper compétents. Ça, c’est vraiment la plus-value du lieu. »

Le virage du français

Des choix. Des rencontres. Des concerts aux quatre coins de la France. Un tournant. Formé en 2010, le groupe qui tient son nom d’un célèbre bluesman américain, a opéré un virage singulier, il y a deux ans, en faisant le pari du français, de la chanson qui défend du texte, qui raconte des histoires. « D’un coup, il s’est passé un truc, les gens ont été réceptifs ». Un truc qui tient sûrement au talent… À une bonne décision, aussi. Celle qui a nettement fait décoller leur carrière et qui leur a permis d’assurer les premières parties de monuments de la chanson française comme Benjamin Biolay, Gaëtan Roussel ou Bertrand Cantat.

Cette évolution artistique a été accompagnée par un soutien sans faille des acteurs locaux. « À Paris, t’es noyé dans la masse. À Clermont, c’est plus facile. Il y a une politique très forte sur les musiques actuelles qui n’a pas d’équivalent ailleurs. Cette relation de proximité avec les partenaires, c’est une vraie chance. »

Tous les ingrédients pour conduire un projet artistique le plus loin possible sont ici, dans une ville de province qui n’a rien à envier à sa capitale. Des lieux de création comme imagO Cébazat, où le duo a réalisé sa toute première résidence en 2017. Des salles pour pousser les jeunes artistes, comme le Tremplin, le Sémaphore, ou la Coopé, à qui les Belfour disent devoir beaucoup.

Mais aussi un appui financier des institutions, et notamment de la Métropole qui organise chaque année un appel à projets musiques actuelles, expérimentales et contemporaines. Une aide que la collectivité a d’ailleurs octroyée au duo, en 2017, pour la sortie de son premier EP en anglais, et qu’elle renouvelle cette année, pour accompagner celle de son premier album en français. « Ce nouvel appel à projets va remettre notre groupe sur des rails un peu plus solides et professionnels. » Le voyage continue.

Des dates à retenir !
Belfour donnera un concert samedi 5 octobre à la Ferme urbaine, rue du Pavin, sous une forme un peu particulière… « Nous avons un ami qui a créé une scène solaire pour pouvoir jouer en pleine nature, avec une autonomie de 8 heures. » Ce dispositif baptisé Ecomuze, le groupe l’avait déjà expérimenté en 2018, dans le cadre d’Effervescences. Il permet, au-delà de l’organisation de concerts nomades, de sensibiliser le public à la musico-écologie. Le groupe sera aussi au Festival de Nonette ce 24 août ; au Festival Mécazik à Saint-Bonnet-près-Orcival le 7 septembre ; au Théâtre du Cornillon à Gerzat le 6 décembre et au Sémaphore à Cébazat le 4 février.

 

Sur le même thème
La Métropole œuvre pour l’attractivité du territoire. Pour cela, elle…

  • Construit et entretient les grands équipements sportifs et culturels
  • Soutient la lecture publique et assure le fonctionnement de 17 bibliothèques
  • Gère 6 musées
  • Assure le fonctionnement des équipements nautiques, du stade Gabriel-Montpied, du stade des Gravanches, de la patinoire, du stadium Jean-Pellez et d’Arténium
  • Soutient les associations et les grands évènements sportifs et culturels du territoire
  • Est en charge du développement touristique

 

La semaine prochaine... Retrouvez un nouveau volet de notre série d'été "Ma Métropole, c'est...", jeudi 29 août.

]]>
2019-08-22 2019-08-22
news-3072 Wed, 21 Aug 2019 08:10:00 +0200 Les travaux de la place des Carmes se poursuivent https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/les-travaux-de-la-place-des-carmes-se-poursuivent-1/ Après cinq mois consacrés aux fouilles archéologiques de la place des Carmes, les travaux d’aménagement se poursuivent à partir de début septembre, entraînant de nouveaux changements en matière de circulations automobile et piétonnière. Le chantier va débuter par le remblaiement des fouilles archéologiques et par les interventions au niveau de l’avenue Georges-Couthon (viaduc), pour permettre la création d’un mur d’eau et un double accès piétons via la création de deux escaliers de la place à l’avenue.

Circulation automobile modifiée

À partir du 26 août 2019

  • L’avenue Georges-Couthon sera à sens unique, dans le sens montant jusqu’à l’été 2020. Les véhicules venant de la rue Montlosier et souhaitant rejoindre la Place du 1er Mai devront emprunter la rue des Jacobins en contournant la Place Delille.
  • La deuxième bretelle d’accès à l’avenue Georges-Couthon depuis le boulevard Jean-Baptiste-Dumas sera fermée à la circulation pour destruction.

Une signalisation sera mise en place afin d’indiquer les déviations.

Circulation des piétons

Création d’un passage piéton sur l’avenue Georges-Couthon et d’un escalier qui reliera directement l’arrêt de tramway Les Carmes à la rue Henri-Barbusse et ses commerces. Dès la mise en service de cet escalier provisoire, l’actuel cheminement piéton qui permet de longer la place des Carmes pour rejoindre la rue Henri-Barbusse sera fermé.

Une signalisation sera mise en place afin de faciliter les flux piétons.

Les étapes à venir

 

 

 

+ infos sur le projet de la métamorphose des Carmes

]]>
2019-08-21 2019-08-21
news-3045 Tue, 13 Aug 2019 17:07:00 +0200 [6/8] Ma Métropole c’est… « Le moyen de garer mon vélo en toute sécurité » https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/68-ma-metropole-cest-le-moyen-de-garer-mon-velo-en-toute-securite/ Claire Dionnet fait partie des tout premiers utilisateurs de la C.vélo box, ce local de stationnement pour vélos qui a ouvert en mai, près de la gare de Clermont-Ferrand. Un outil financé par la Métropole et le SMTC-AC pour encourager la pratique du vélo et développer l’intermodalité sur le territoire. En sortant du train, tous les matins, Claire Dionnet ouvre la C.vélo box et enfourche son vélo pour parcourir les quelques kilomètres qui séparent la gare de son lieu de travail, place Gaillard. « Je travaille à Clermont depuis octobre dernier », explique cette habitante d’un petit village près de Riom, au nord de la métropole. « Rapidement s’est donc posée la question du mode de transport. »

Pendant un mois, Claire expérimente les voyages en voiture depuis chez elle, à Cellule, jusqu’au départ du tramway, au nord de Clermont. « Je garais ma voiture sur le parking de Croix-de-Neyrat, puis j’allais en tram jusqu’à Gaillard. » Des temps de trajets à rallonge, un parcours fatiguant… Plus forcément très enthousiaste à l’idée de prendre la voiture, Claire Dionnet opte finalement pour le train qui laisse plus de liberté. À ceci près : les fameux derniers kilomètres jusqu’au centre-ville !

« J’ai pensé aux C.vélo, que j’ai testé pendant un mois, pour me rendre de la gare au boulot. Mais encore une fois, cette solution n’était pas adaptée. J’ai donc fini par prendre mon propre vélo. » À la gare de Riom, d’où elle part le matin, Claire Dionnet loue un petit garage pour son deux-roues qu’elle transporte avec elle dans le train comme beaucoup de navetteurs. « C’était une solution plus flexible, mais avec la contrainte d’avoir toujours son vélo dans le train. »

Il y a quelques mois, elle entend parler du projet d’ouverture d’une C.vélo box. Un local à vélo sécurisé aux pieds de la gare de Clermont avec toit végétalisé. Un endroit parfait pour stocker son deux-roues, sans l’avoir sur les bras tous les matins dans le train. « J’attendais ça avec impatience ! » C’est ainsi qu’en mai, Claire Dionnet a été l’une des toutes premières personnes à souscrire un abonnement à la C.vélo box. Cet espace de stationnement, géré depuis l’agence C.vélo tout près, compte 150 emplacements scrutés en permanence par des caméras de surveillance. Un badge, remis aux cycistes, leur permet d’accès au local 24 h/24 et 7j/7.

Favoriser les modes de déplacement doux

Aujourd’hui, 80 % des abonnés sont des personnes qui, comme Claire, prennent le train à l’extérieur de la métropole et utilisent leur vélo pour se rendre au travail depuis la gare. « Depuis que j’utilise la C.vélo box, j’ai vraiment trouvé mon rythme. Le système me va bien, c’est quand même appréciable d’aller au travail en vélo. En plus il y a des pistes cyclables sur mon itinéraire. Et financièrement, je m’y retrouve ».

5 € par mois, 12 € pour trois mois. Le petit prix pour contribuer, d’une certaine manière, aux efforts enclenchés par la collectivité afin de favoriser les modes de déplacement doux. Avec ce nouveau service de garage à vélos conçu pour développer l’intermodalité à la gare, la Métropole complète d’autres projets et dispositifs comme la création de nouveaux aménagements cyclables et la prise en charge de l’abonnement aux vélos en libre service. Un tout qui, en une année, a fait nettement exploser la pratique du vélo sur le territoire.

Info plus
D’un montant total de 300 000 € HT, la C.vélo box a été financée à hauteur de 60 % par les fonds européens FEDER car elle permet de diminuer les émissions de gaz à effet de serre en augmentant l’utilisation des transports durables.

Sur le même thème
La Métropole, via le SMTC-AC, est compétente en matière de mobilité. Une thématique particulièrement présente dans son schéma pour la transition énergétique et écologique. C’est pour cela qu’elle…

  • Développe les transports en commun pour un meilleur maillage du territoire
  • Favorise la mobilité sur tout le territoire avec des initiatives comme BEN, le bus de nuit
  • Encourage les modes de déplacements doux, notamment avec la création d’un schéma cyclable de 31 M€ qui prévoit la réalisation de 365 km d’aménagement cyclable sur 10 ans

 

La semaine prochaine... Retrouvez un nouveau volet de notre série d'été "Ma Métropole, c'est...", jeudi 22 août.

]]>
2019-08-13 2019-08-13
news-3044 Thu, 08 Aug 2019 17:28:00 +0200 [5/8] Ma Métropole c’est… « Une nouvelle vie après 30 ans à la Muraille » https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/58-ma-metropole-cest-une-nouvelle-vie-apres-30-ans-a-la-muraille/ Dans quelques années, la Muraille de Chine aura disparu du paysage clermontois. Michel Rossignol y vivait depuis 30 ans. Il fait partie des tout premiers habitants à avoir été relogés par le bailleur Logidome et la Métropole, qui met en œuvre le renouvellement urbain de Saint-Jacques. À 70 ans, le retraité a regagné son nid. Royat. La ville de son enfance. Trente années passées à la Muraille. Un déménagement sur les hauteurs Royat. Un nouveau départ à 70 ans. Michel Rossignol « ne regrette rien ». Si ce n’est que sa femme ne soit plus à ses cotés. Plus là pour voir ce nouvel appartement en rez-de-jardin avec sa petite terrasse ombragée, ses jardinières de fleurs et son plant de tomates. « Elle aurait été bien là… », souffle le retraité en regardant autour du lui. Les souvenirs d’une vie recouvrent les murs de ce logement dans lequel il a emménagé au mois de mars. Avant d’arriver ici, Michel Rossignol n’avait connu que la Muraille de Chine. Ce grand ensemble qui marque l’entrée d’un quartier en plein renouvellement urbain aujourd’hui. « Nous étions dans un grand appartement. Pratique avec les trois enfants... »

Il y a plusieurs mois, c’est un courrier de Logidome qui a sonné l’heure du départ. Le bailleur apprend aux époux Rossignol que cette immense barre dans laquelle ils ne sentent plus à leur aise est en passe d’être démolie. « On voulait déjà partir avec ma femme », explique Michel Rossignol qui avait d’ailleurs trouvé un appartement rue Rabanesse, à Clermont-Ferrand. Entre temps, la Métropole et le bailleur chargé du relogement des habitants de la Muraille organisent plusieurs réunions d’informations et lui présentent un appartement tout neuf dans une résidence sécurisée qui vient juste de sortir de terre, rue de la Pépinière, à Royat. Royat, ville de sa jeunesse. Le coup de cœur assuré.

« Je connais la ville comme ma poche. J’y ai grandi et nous y avons vécu quelques mois avec ma femme, avant de déménager pour un logement plus grand à Saint-Jacques. » Nul besoin de réfléchir trop longtemps, donc. Michel Rossignol opte forcément pour les hauteurs de Clermont.

« Écoutez, c’est calme, on n’a plus le bruit des voitures »

Depuis son emménagement, en mars, le retraité a retrouvé la quiétude d’un quartier résidentiel aux portes de la campagne. « Écoutez, c’est calme, on n’a plus le bruit des voitures. Ce sont les petits oiseaux qui me réveillent le matin maintenant. » À Royat, Michel Rossignol a aussi retrouvé le bonheur de partager du temps avec ses voisins. « J’ai une voisine qui me prépare du couscous parfois. Une autre qui m’invite à manger… » Et puis il y a le club de foot, dans lequel le retraité est particulièrement investi, et les parties de boules après 17 heures, un peu plus bas, sur le terrain près de l’école.

Mais ce qui compte vraiment depuis le déménagement, c’est la proximité de sa famille. « Je suis entouré ici, j’ai mon frère qui habite juste à côté. On se voit souvent. On sort. On va aux champignons ensemble dans les bois, derrière. » En ce moment, c’est le barbecue avec les copains qui occupe pas mal les deux frangins. « On aimerait dresser une grande table et inviter du monde sur la terrasse », explique Michel Rossignol qui prend plaisir à recevoir, bien qu’il se reconnaisse quelques lacunes en cuisine.

Cet après-midi-là, sur la terrasse, le petit salon de jardin est de circonstance. Sa pipe à portée de main, le retraité noircit quelques mots mêlés, à l’ombre d’un parasol bleu blanc rouge. Coupe du monde oblige ! Le passionné de rugby et de football –enfin, de foot féminin, « parce que les gars font trop de chichis »– semble heureux d’avoir retrouvé ses racines. Il relève la tête et plisse ses yeux rieurs : « Heureux comme un poisson dans la ferraille ! »

Le renouvellement urbain sur la Métropole clermontoise, c’est…
3 quartiers concernés : Saint-Jacques, Les Vergnes et La Gauthière
2 ans d’études et de co-construction avec les habitants (2017-2018) avant la signature, cet été, du nouveau contrat avec l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU)
389 M€ qui vont être injecté sur ces trois quartiers en mutation d’ici 2030 Soit : 267 M€ de la part bailleurs ; 122 M€ de la part de l’ANRU ; 80,2 M€ de la part de la Métropole et 41,8 M€ de la part de la Ville de Clermont

Sur le même thème
La Métropole œuvre pour améliorer le logement sur le territoire, en défendant un développement axé sur un habitat équilibré, solidaire, abordable et durable. C’est pour cela qu’elle…

  • Soutient la construction
  • Finance le logement social
  • Renforce l’accès au logement pour tous
  • Soutient la rénovation thermique et la réhabilitation

 

La semaine prochaine... Retrouvez un nouveau volet de notre série d'été "Ma Métropole, c'est...", jeudi 15 août.

]]>
2019-08-08 2019-08-08
news-3063 Wed, 07 Aug 2019 09:23:00 +0200 Un cimetière antique sous la place des Carmes https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/un-cimetiere-antique-sous-la-place-des-carmes/ Avant le réaménagement total de la place des Carmes, à Clermont-Ferrand, la Métropole finance d’importantes fouilles archéologiques pour sauver notre patrimoine de l’oubli. Sur ce chantier qui touche à sa fin, la société Archeodunum a fait d’étonnantes découvertes, dont un espace qui s’apparente à un espace funéraire gallo-romain, avec de nombreuses sépultures de bébés. On est loin, très loin, des aventures périlleuses et exotiques de Lara Croft et de toute la mythologie qui s’y rapporte… Sous un soleil de plomb, place des Carmes, à Clermont-Ferrand, Marco Zabeo et son équipe y vont à la sueur de leur front pour révéler, avec patience et minutie, les trésors sur lesquels nous marchons depuis des siècles. En quatre mois, les archéologues de la société Archéodunum ont sondé en profondeur ce terrain situé « aux portes de la ville antique d’Augustonemetum », le nom gallo-romain de Clermont. Un site aux mille merveilles qui sera bientôt recouvert par une place entièrement métamorphosée.

Ces travaux d’envergure, lancés par la Métropole et Michelin, devraient courir jusqu’à 2021. Mais avant que ne débute réellement la refonte de la place, la collectivité finance un vaste chantier d’archéologie préventive qui prendra fin cet été. « Ce travail, réalisé dans le cadre d’un marché public, consiste à intervenir en amont des projets d’aménagements et à financer, par l’étude, la sauvegarde du patrimoine qui va être recouvert », explique François Meylan, archéologue responsable de la communication chez Archéodunum.

Sépultures et villa périurbaine

Avant qu’une nouvelle page se tourne place des Carmes, l’équipe de cette société née en Suisse a donc la précieuse mission de faire parler l’Histoire. Sur les prescriptions du service régional de l’Archéologie, les archéologues investiguent depuis le mois d’avril deux zones bien distinctes, aux pieds du siège historique de Michelin.

Ici, sous les différentes strates, ils étudient « deux occupations », à deux périodes différentes : l’époque Gallo-Romaine et le Moyen-Âge (*). C’est dire l’étendue des savoirs enfouis sous nos pieds ! Sur la première zone, l’équipe de Marco Zabeo a découvert ce qui pourrait s’apparenter à « un bâtiment de standing moyen » avec cave, type « villa périurbaine », et toutes sortes de vestiges domestiques, entassés dans des grandes fosses. « Des céramiques, des petits biberons, qui nous renseignent sur la vie quotidienne de l’époque », explique le responsable des fouilles.

À quelques encablures de cet ancien bâtiment, quatre puits et au moins trois sépultures ont également été mis au jour. Des tombes « assez particulières » car « les corps ont été enterrés sans aucun soin », ce qui –selon l’anthropologue présent sur le chantier– « pourrait laisser penser à des individus malades. »

 

"Des bébés dans un état de conservation extraordinaire"

 

Rien à voir avec les mises en scène tout à fait étonnantes que Marco Zabeo et son équipe ont découvertes sur la deuxième zone de fouilles. Là, en bordure du site Michelin, les archéologues ont décelé une abside, pouvant s’apparenter à un édifice religieux ou à un espace thermal, et plusieurs sépultures –près d’une trentaine au total– qui confirment l’existence d’un espace funéraire antique à cet emplacement.

Chose plus étonnante encore, la plupart de ces tombes sont occupées par des squelettes de bébés « dans un état de conservation extraordinaire » et avec lesquels ont été enterrés des chiens. « Des exemples de chiens inhumés à proximité de bébés sont connus, mais là on est sur quelque chose d’assez inédit à cette échelle », relève Marco Zabeo qui interprète ce rituel avec beaucoup de précautions. « Le chien, meilleur ami de l’homme. Moi j’imagine bien le concept de guide ». Un guide pour accompagner le mort dans son voyage vers l’au-delà. « Il s’agit d’un cas d’étude très intéressant » pour les scientifiques qui vont pouvoir « croiser » deux disciplines, l’archéozoologie et l’anthropologie, afin de lever le voile sur ces étranges pratiques.

Ce sont maintenant les études réalisées dans l’une des bases de travail de la société Archeodunum, à Lyon, qui permettront de percer les derniers secrets de tous les vestiges prélevés aux Carmes. Après avoir manié la pelle, la truelle, le pinceau et le scalpel pendant plusieurs mois, les archéologues vont tenter, à la manière d’un enquêteur, de remonter la piste historique de leurs nombreuses trouvailles.

Un travail qui sera consigné dans « un rapport de fouilles, avant que les objets ne soient remis à l’État », détaille François Meylan. Ils devraient également être valorisés sur place, à travers une exposition et une conférence grand public pour témoigner des coutumes de nos ancêtres gaulois et de ce qu’elles nous apprennent sur nos pratiques d’aujourd’hui.

(*) Les archéologues ont également mis au jour un bâtiment plus moderne, sous le pont de la place des Carmes. «Un réseau souterrain avec des portes condamnées qui date probablement du XXe siècle», selon Marco Zabeo.

 

Les vestiges de Rabanesse exposés au Bargoin
Pendant deux ans, le musée Bargoin expose le résultat des fouilles menées en 2016 autour de la rue de Rabanesse, à Clermont-Ferrand, dans une salle du parcours permanent des collections archéologiques. Le site avait en effet livré des données inédites sur les occupations successives, en particulier concernant la période romaine et la fin de la Préhistoire (Néolithique), époque illustrée par la présence d’une tombe âgée de près de 6 000 ans.

 

 

]]>
2019-08-07 2019-08-07
news-3068 Tue, 06 Aug 2019 12:18:58 +0200 Les bleues feront leur rentrée à Clermont ! https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/les-bleues-feront-leur-rentree-a-clermont-3/ Le premier match de l'Equipe de France féminine depuis la fin de la Coupe du monde se jouera à Clermont-Ferrand, face à l’Espagne, au stade Gabriel-Montpied.

Le 31 août, l'équipe de France féminine entamera sa saison 2019/2020 par un match amical face à l'équipe d'Espagne, au stade Gabriel-Montpied. 

Les joueuses de Corinne Diacre (ancienne entraineure du Clermont Foot durant 3 saisons) disputeront ainsi 2 matchs amicaux, à Clermont-Ferrand puis dans le Gard, avant de débuter les éliminatoires de l'Euro 2021 féminin.

Pour rappel, les Bleues joueront leur qualification à l’Euro 2021 face au Kazakhstan, à la Serbie, à l’Autriche et à la Macédoine.

Les billets se sont arrachés ces derniers jours, le match se jouera donc à guichet fermé.
(encore une chance de participer à cette rencontre en jouant sur la page facebook de la métropole. un tirage au sort sera bientôt mis en place) 

+ infos

]]>
2019-08-06 2019-08-06
news-3065 Mon, 05 Aug 2019 16:09:00 +0200 Bassins de stockage-restitution : deux ouvrages déjà créés https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/bassins-de-stockage-restitution-deux-ouvrages-deja-crees/ En 2016, la Métropole lançait son programme de construction de six bassins de stockage-restitution. Des volumes reliés au réseau d’assainissement et conçus pour améliorer la qualité des cours d’eaux. L’an dernier, elle a inauguré son premier ouvrage, aux Vergnes, et débuté, dans le même temps, les travaux d’un deuxième bassin, sur le parking de Belle Ombre. Point d’étape. Après celui des Vergnes, mis en service l’an dernier, un deuxième bassin de stockage-restitution est en cours de réalisation près de la place des Carmes. L’imposant ouvrage a fait son trou le long de la Tiretaine, sur le parking de Belle Ombre. Un bâtiment technique de 420 m² vient de sortir de terre. Juste en dessous, la cuve en béton circulaire de 38,5 mètres de diamètre et 16 mètres de profondeur a été construite selon un procédé assez particulier. « C’est un chantier peu classique », confirme Cédric Huaulmé. « La paroi moulée de 82 cm d’épaisseur a été réalisée avant même de creuser le bassin », détaille cet ingénieur de la direction du Cycle de l’eau de la Métropole, en charge de la maîtrise d’ouvrage des six bassins de stockage-restitution.

Leur construction, lancée en 2016 par la collectivité, intervient dans le cadre de son vaste Schéma directeur d’assainissement, un document qui détermine, peu ou prou, les investissements à faire sur le réseau d’assainissement dans les prochaines années. Ces ouvrages qui passent presque inaperçus une fois recouverts détermineront, à termes, la qualité de l’eau du milieu naturel.

Une enveloppe totale de 120 M€

Directement raccordés au réseau d’assainissement unitaire de la Métropole, ils stockent les eaux usées et les eaux pluviales –dont les premières pluies, celles qui sont les plus polluées– pour les renvoyer vers la station d’épuration des Trois rivières. « Plus d’effluents traités à la station, c’est moins de pollution dans le milieu naturel », résume Cédric Huaulmé.

Le programme de construction de ces bassins devrait durer jusqu’en 2025, pour une enveloppe totale de 120 M€. Des travaux largement subventionnés par l’Agence de l’eau Loire-Bretagne car ils contribuent au bon état écologique des masses d’eau du territoire. Rien que pour le bassin de Belle Ombre, qui devrait être livré à l’été 2020, elle s’est engagée à hauteur de 60 %. C’est dire, donc, l’impact direct que devraient avoir ces ouvrages sur la qualité des rivières. À eux seuls, ils pourront d’ailleurs stocker l’équivalent de 77 200 m³, soit l'équivalent de 30 piscines olympiques !

Des flux supplémentaires qui entraîneront également d’importants travaux pour améliorer et optimiser la capacité de traitement de la station d’épuration, ainsi que des travaux sur les collecteurs, ces énormes conduites (jusqu’à 1,60 mètres de diamètre) sur lesquelles sont raccordées les canalisations secondaires.

 

La programmation des 6 bassins de stockage-restitution (BSR)

  1. Le BSR des Vergnes (2 200 m³) en fonctionnement depuis 2018, les travaux avaient débuté en 2016
  2. Le BSR de Belle Ombre (10 000 m³), dont les travaux ont commencé en 2018, devrait être terminé en 2020
  3. Le BSR de la ZAC des Sauzes (4 500 m³) dont les travaux devraient débuter au printemps 2020
  4. Le BSR de la station d’épuration (21 000 m³)
  5. Le BSR d’Herbet (36 000 m³)
  6. Le BSR de Saint-Alyre (3 500 m³)

 

 

 

]]>
2019-08-05 2019-08-05
news-3067 Mon, 05 Aug 2019 09:59:11 +0200 Michel Beyssi, Maire de Blanzat, est décédé https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/michel-beyssi-maire-de-blanzat-est-decede/ Maire de la commune de Blanzat depuis mars 2014, Michel Beyssi s’est éteint vendredi 2 août dernier à l’âge de 70 ans. Membre du Bureau de Clermont Auvergne Métropole, il était notamment délégué aux ressources humaines. « La plus belle, la plus exigeante et parfois la plus difficile des responsabilités est bien celle de maire », confiait-il lors de son investiture.

Les personnes qui l’ont côtoyé gardent le souvenir d’un homme affable et profondément humain, entièrement tourné vers l’intérêt général.

Une cérémonie publique d’hommage aura lieu jeudi 8 août à 14h au foyer rural de Blanzat.

]]>
2019-08-05 2019-08-05
news-3062 Mon, 29 Jul 2019 16:03:04 +0200 [4/8] Ma Métropole c’est… « Un cadre de vie agréable au bord de la rivière » https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/48-ma-metropole-cest-un-cadre-de-vie-agreable-au-bord-de-la-riviere/ Depuis la fenêtre de son pavillon, rue de la Mourette à Aubière, Luc Bergougnoux pourrait presque jeter une ligne dans l’Artière. Il y a deux ans, ce riverain était « aux première loges » du chantier de renaturalisation de la rivière lancé par Clermont Auvergne Métropole. Des travaux qui ont amélioré son cadre de vie. Écoutez « le son » de l’eau… Depuis que l’Artière a changé de lit en 2017, il berce les nuits de Luc Bergougnoux. Avant cela, les doux clapotis de la rivière ressemblaient plutôt aux vrombissements du torrent. « Lorsque l’on a emménagé, l’Artière était plutôt vécue comme une nuisance pour nous, car elle était bruyante », témoigne ce riverain installé à Aubière. « On l’entendait même les fenêtres fermées. J’ai bien mis six mois à m’y faire ! » Six mois pour retrouver un sommeil profond... Sur les berges aux pieds de la rue de la Mourette, la vie semble pourtant aussi charmante que paisible. Le paysage d’un songe d’été. Difficile d’imaginer que l’autoroute passe à moins d’un kilomètre de là à vol d’oiseau !

Luc Bergougnoux s’est installé ici au mois d’août 2006, séduit par « l’emplacement idéal » de celle qui allait devenir sa future maison. Depuis, son quartier a beaucoup évolué. La rivière, aussi. Avant les travaux de renaturalisation menés par la Métropole, elle courrait le long de son mur d’enceinte. « On mettait les pieds dans l’eau facilement », relève l’Aubièrois qui dialoguait volontiers avec les pêcheurs de passage.

Il y a deux ans, l’Artière a été -pour ainsi dire- délogée. Une opération nécessaire pour permettre aux poissons de la remonter plus facilement, pour aménager ses abords et protéger au mieux les riverains des inondations. Désormais, elle file sur les rochers un ou deux mètres plus loin. « En fait, ils ont repris le lit de la rivière, coupé un virage menaçant les ouvrages, réalisé des enrochements, supprimé la petite cascade bruyante et réalisé des paliers. Du très bon boulot », détaille Luc Bergougnoux qui était « aux premières loges » du chantier.

« Un projet d’intérêt public »

Pour la bonne réalisation de ces travaux visant à restaurer le milieu naturel, Luc Bergougnoux a dû renoncer à sa part de rivière -36m² au total- et à son droit de puisage. Car jusqu’ici, « les riverains étaient propriétaires d’une petite partie de l’Artière et pouvaient utiliser l’eau. » Des droits qu’ils ont tous cédé, sans exception, pour laisser la nature reprendre les siens. Pour permettre la réalisation de ce « projet d’intérêt public ».

Aujourd'hui, les abords de la rivière, où une vraie promenade a été aménagée, sont particulièrement plaisants. « Regardez toute cette verdure, c’est vraiment ce qu’il y a de bien ici. C’est très agréable. On voit passer des familles, des promeneurs, des sportifs… » La rivière, sur laquelle il possède encore un accès direct via un petit portillon, se fait parfois violence, mais « n’a jamais été menaçante ». Au contraire, elle serait même plutôt rassurante. Et participe, maintenant, à la quiétude du quartier.

 

Sur le même thème
La Métropole agit à tous les niveaux du cycle de l’eau. Elle…

  • Fournit l’eau potable aux habitants
  • Gère l’assainissement, c’est-à-dire les eaux usées et les eaux de pluie qui sont traitées à la station d’épuration
  • Protège les milieux aquatiques
  • Prévient les inondations

 

La semaine prochaine… Retrouvez un nouveau volet de notre série d’été « Ma Métropole, c’est… », jeudi 8 août.

]]>
2019-08-01 2019-08-01
news-3054 Fri, 26 Jul 2019 16:16:00 +0200 Travaux de l'A75, fermeture de bretelles pour travaux https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/travaux-de-la75-fermeture-de-bretelles-pour-travaux/ APRR mène actuellement des travaux d'élargissement de l'autoroute A 75, depuis l'échangeur autoroutier A71/A711/A75, au niveau du Puy de Crouel jusqu'au pont de la RD 786, au niveau de la sortie 5 "la jonchère". Les travaux s'intensifiant durant la période estivale, des déviations importantes sont être mises en place. Fermetures de bretelles de diffuseur

Du 8 juillet au 4 août, des fermetures de bretelles d'entrée et de sortie ont lieu entre les diffuseurs 1 Pardieu et 4 Roche Blanche-Orcet. APRR a planifié le chantier pendant l’été lorsque la circulation urbaine est moins importante du fait des vacances scolaires et des congés d'été. Seuls les accès à l'A75 sont impactés, l'autoroute n'est pas concernée par ces travaux.

 

  • Dans le sens Montpellier vers Paris
    Fermeture de la bretelle vers A711 (Lyon)
    Fermeture de la bretelle d'entrée du diffuseur 1 Pardieu
    Fermeture de la bretelle de sortie du diffuseur 3 Zénith
  • Dans le sens Paris vers Montpellier
    Fermeture de la bretelle de sortie du diffuseur 1 Pardieu
    Fermeture de la bretelle d’entrée du diffuseur 2 Aubière
    Fermeture des bretelles d'entrée de sortie du diffuseur 3 Zénith



Les déviations en place

  • Déviation Montpellier vers Lyon ou Lempdes
    Vous arrivez de Montpellier pour aller vers Lempdes ou A711 (Lyon), empruntez le diffuseur 16 Brézet.
  • Déviation La Pardieu vers Paris
    Vous partez de la Pardieu en direction de Paris, rejoignez l'A71 au diffuseur 16 Brézet.
  • Déviation Paris vers La Pardieu
    Vous partez de Paris en direction de La Pardieu, faite demi-tour au diffuseur 2 Aubière, remontez vers Paris et sortez au diffuseur 1 La Pardieu.
  • Déviation Aubière, Romagnat vers Montpellier
    Vous partez depuis Aubière et Romagnat par la D2089, empruntez le diffuseur 2 Aubière vers le nord et sortez au diffuseur 1 La Pardieu.
  • Déviation Cournon vers Montpellier
    Vous partez de Cournon vers Montpellier, empruntez le diffuseur 4 La Roche Blanche pour accéder à l'A75.
  • Déviation Paris et Montpellier vers Cournon-d'Auvergne 
    Vous arrivez de Paris vers Cournon-d'Auvergne, empruntez le diffuseur 4 Roche Blanche Orcet pour quitter l'A75. Vous arrivez de Montpellier pour accéder à Cournon-d'Auvergne, empruntez le diffuseur 4 Roche Blanche Orcet pour quitter l'A75. 


+ infos :

Pour plus d'informations sur les différentes zones de travaux, les routes barrées, les déviations, les fermetures de l'autoroute de jour et de nuit : a75.aprr.com/travaux/

APRR diffuse chaque jeudi des emails informatifs en s'inscrivant sur la page suivante : www.aprr.fr/fr/travaux/previsions/planningplus et en sélectionnant la zone de travaux souhaitée : "A71 - A719 Clermont-Ferrand - Vichy - Cette zone couvre également les informations travaux de l'A75"

]]>
2019-07-29 2019-07-29
news-3061 Mon, 29 Jul 2019 09:59:03 +0200 Cournon festiv'été : animations du mois d'août https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/cournon-festivete-animations-du-mois-daout/ Les animations estivales de Cournon-d’Auvergne continuent tout le mois d’août pour le plaisir des petits et des grands. Jusqu'au 27 août, profitez de ces moments de détente et de découverte pour sortir entre amis ou en famille. Toutes les animations estivales sont gratuites et accessibles à tous. Marchés nocturnes

Tous les jeudis du 1er au 22 août.
Commerçants et artisans s’installent au plan d’eau de Cournon-d’Auvergne. Pour accompagner ces marchés nocturnes, animations et concerts gratuits vous attendent.
À l’agora à proximité du plan d’eau, parking gratuit allée Pierre de Coubertin.

  • Jeudi 1er août : Cinéma en plein air, Cro man
  • Jeudi 8 août : So bop Quintet (quintet jazz)
  • Jeudi 15 août : Grand orchestre Bernard Becker (concert et bal)
  • Jeudi 22 août : Oyapock (musique Guyane-Brésil puis rock)

Activ'été

Les mardis 6, 13, 20 et 27 août
L'espace Ariccia se transforme en une véritable aire de loisirs où familles et jeunes pourront se divertir à volonté. Au programme : jeux gonflables, activités sportives et culturelles.
De 17h30 à 20h à l’Espace Ariccia, avenue des Dômes.

Séances gratuites de cinéma en plein air

  • Le jeudi 1er août : Cro man (film d'animation)
    À partir de 6 ans – plan d’eau, dès 21h45.
  • Le mercredi 21 août : Petit paysan (fiction)
    Tout public - quartier des Toulaits, dès 21h30

Faites le plein de produits frais

Marchés de producteurs fermiers le dimanche 18 août : produits "100 % fermiers, 100 % auvergnats"
De 8h à 12h30, place Joseph-Gardet

Marchés hebdomadaires : produits de bouche, primeurs, fromages, ventes diverses.
Les jeudis (place St-Maurice), vendredis (place des Dômes) et samedis (place Joseph-Gardet) de 7h à 12h30.

+ infos : www.cournon-auvergne.fr
Téléchargez le programme complet des animations

]]>
2019-07-29 2019-07-29
news-3060 Mon, 29 Jul 2019 09:21:05 +0200 Un contrat pour les rivières de la métropole clermontoise https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/un-contrat-pour-les-rivieres-de-la-metropole-clermontoise/ Clermont Auvergne Métropole, Riom Limagne et Volcans et l’agence de l’eau Loire-Bretagne, ont signé vendredi 26 juillet, un nouveau contrat territorial pour la renaturation et la gestion des rivières et zones humides de la métropole clermontoise et des sources du Bédat. Signé pour une durée de trois ans, ce nouveau partenariat a pour objectif la restauration et la renaturation des principales rivières de la métropole clermontoise, à savoir le Bédat, l’Artière et la Tiretaine. Des actions de préservation des rares zones humides du territoire métropolitain seront également mises en oeuvre (restauration de la biodiversité, campagnes de recherches, …).

Au-delà de ce volet dédié aux travaux, des opérations de sensibilisation à la richesse des milieux aquatiques seront également conduites, plus particulièrement à destination des enfants. Le programme de suivi des cours d’eau (analyses physico-chimique, biologique et morphologique), amorcé en 2006, sera poursuivi.

Un programme d’actions pour 2019-2022

Le nouveau programme d’actions arrêté pour la période 2019-2022 portera notamment sur:

  • la restauration de la Tiretaine dans le parc de Beaulieu (Chamalières)
  • la renaturation de l’Artière dans la ZAC des Sauzes (Clermont-Ferrand / Aubière)
  • la renaturation du Bédat dans le parc de la Prades (Cébazat)
  • la restauration des boisements de berge du Bédat en tête de bassin versant

Leur coût prévisionnel est évalué à 1 980 000 euros, répartis comme suit :
- 1 064 000 € par Clermont Auvergne Métropole,
- 910 000 € par l’agence de l’eau Loire-Bretagne,
- 6 000 € par Riom Limagne et Volcans (reboisement des berges du Bédat, prenant sa source sur ce territoire).

Le suivi des milieux aquatiques et le bilan réalisé au terme du contrat permettront d’évaluer l’efficacité des actions engagées et, si nécessaire, de les réorienter.
Ce contrat territorial complète l'accord de programmation signé en juillet 2017 entre la Métropole et l'agence de l'eau Loire-Bretagne pour reconquérir la qualité des eaux en améliorant la collecte et le traitement des eaux usées par temps de pluie. L'objectif à terme de ces deux démarches est d'atteindre le bon état écologique des rivières au plus tard en 2027.


Le contrat territorial, un outil de l’agence de l’eau Loire-Bretagne pour faciliter l’action

Les contrats territoriaux sont le cadre privilégié d’intervention de l’agence de l’eau Loire- Bretagne, établissement public du ministère chargé de l’écologie. Selon les enjeux des territoires, les contrats concernent un ou plusieurs thèmes : les pollutions diffuses, la restauration des cours d’eau, les zones humides ou la gestion quantitative. Ils réunissent les acteurs du territoire sur des enjeux identifiés et partagés et facilitent la convergence des actions. En 2018, l’agence de l’eau a apporté 400 millions d’euros en faveur des actions pour l’eau conduites par les collectivités, les acteurs économiques et les associations.

 

Zoom sur le chantier de renaturation de l'Artière

En 2014, un premier chantier de renaturation de l'Artière a été conduit sur le site de Crouël de l'INRA. Projet test, il a permis d'améliorer la capacité d'accueil de la biodiversité sur un tronçon de 250 m, en remodelant mais aussi en stabilisant les berges de la rivière via des plantations.

En 2016, une nouvelle phase de travaux de renaturation de l'Artière a été réalisée sur la commune d'Aulnat. Les opérations menées ont permis de rétablir la sinuosité naturelle du cours d’eau, de créer des habitats propices à la biodiversité et d’implanter une flore et une faune locale sur les berges de la rivière. Réalisés sur un tronçon de 450 m, ces travaux étaient d’une ampleur inédite en Auvergne sur ce type de cours d'eau.

En 2017, un tronçon de 750 m de rivière, dans la traversée des communes d’Aubière et de Beaumont, a également fait l’objet de travaux de renaturation. Trois anciens petits barrages, menaçant les berges et empêchant la libre circulation des poissons présents, ont été détruits. Un « sentier pêcheur » a également été restauré à cette occasion.

Dans les prochaines années, la reconquête de la qualité de l’Artière sera poursuivie dans la ZAC des Sauzes (200 m), le long de la promenade Amédée Cotte (380 m), à Aubière, et une étude globale sera engagée pour définir les actions à lancer pour la restaurer sur 12 km dans la plaine de Limagne.

]]>
2019-07-29 2019-07-29
news-3058 Thu, 25 Jul 2019 10:50:45 +0200 [3/8] Ma Métropole c’est… « La classe et le dynamisme de l’avenue de l’Europe » https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/38-ma-metropole-cest-la-classe-et-le-dynamisme-de-lavenue-de-leurope/ Mi-janvier, la Métropole a débuté d’importants travaux de voirie sur l’avenue de l’Europe, à Lempdes. Le long de cette immense ligne droite, la société Lagier, spécialisée dans la formation, peinait à louer ses vastes locaux. Depuis la création d’un rond-point aux portes du bâtiment, cinq entreprises frappent à la porte. « Deux petits kilomètres ». Une longue ligne droite qui sépare sa maison de son entreprise. Le patron historique, René Lagier, n’aura bientôt plus d’excuse pour ne pas venir au travail à pied. « Des arbres, une piste cyclable, une voie piétonne… » Dans quelques mois, l’avenue de l’Europe aura changé d’allure. Depuis mi-janvier, d’importants travaux d’eau, d’assainissement et de voirie (2 M€) ont démarré sur cet axe extrêmement passant qui relie Lempdes à Clermont. Une opération qui intervient dans le cadre du plan de gestion et d’entretien de la Métropole, en lien avec la Ville de Lempdes.

Au bord de la route, juste après le pont de l’A711, l’entreprise de René Lagier, 69 ans, est forcément impactée par le chantier. Mais lorsqu’il touchera à sa fin, début 2020, elle aura gagné en « visibilité ». C’est en tout cas ce que pense le fondateur de cette société de formation aux métiers du transport. Née en Corrèze, l’entreprise Lagier accueille dans ses locaux les chauffeurs poids-lourd et les caristes de demain. Elle fait aussi partie des « tout premiers certifiants français pour les salariés du bâtiment ». C’est d’ailleurs pour cette raison que la CAPEB 63 l’a fait venir de Tulle afin qu’elle s’implante sur la métropole. Aujourd’hui, elle emploie une quinzaine de personnes et en forme près de 800 par an, principalement des publics en insertion.

De l'espace à revendre !

Sur le grand parking de l’entreprise, avenue de l’Europe, les véhicules école ont toute la liberté de manœuvrer. « Au total, on a un 1 hectare 100, dont 4 500 m² de surface couverte », explique le directeur. De l’espace à revendre ! Ou du moins à louer... Car sa société de formation n’occupe en réalité que 500 m² du bâtiment. « Le reste est proposé à la location depuis longtemps mais, je ne sais pas pourquoi, ça n’a jamais intéressé les gens. »

Depuis le lancement des travaux d’aménagement de l’avenue et de la bretelle d’autoroute, les choses ont évolué dans le bon sens. En quelques semaines, cinq sociétés se sont déjà manifestées pour connaître les modalités d’installation, ici, aux pieds du nouveau rond-point de l’avenue. « Les entreprises qui veulent louer sont bien renseignées sur les lieux. Elles connaissent le nombre de véhicules qui passent tous les jours. Autour de 8 000, je crois », relève le directeur. Ce regain d’intérêt pour les locaux Lagier n’est donc pas si anodin.

"Après les travaux, il y aura une bonne dynamique"

Coincés entre le site de Marmilhat, à l’ouest, et la zone commerciale de Lempdes, à l’est, ils sont devenus un emplacement idéal pour faire prospérer une activité. « Après les travaux, il y aura une bonne dynamique ! L’accès à l’autoroute sera plus direct et le rond-point va faciliter la sortie du bâtiment. »

Aujourd’hui, les engins s’affairent toujours pour modifier le visage de cette voie longiligne où la circulation se fait de façon alternée. « Mais franchement, on n’a pas à se plaindre. Il n’y a pas beaucoup de gêne », insiste René Lagier qui a participé aux réunions publiques d’avant travaux. Des temps organisés par la Métropole pour répondre aux interrogations des riverains. « Pour ma part, je n’ai jamais été contre ces travaux et je ne suis pas déçu. Tout se déroule très bien. Moi, je n’y vois que du positif », poursuit le directeur qui souligne aussi le professionnalisme des entreprises travaillant sur le chantier. De la poussière actuelle naîtra bientôt « une avenue plus verte, plus jolie, plus agréable. » Un aménagement métropolitain qui -René Lagier en est certain- « profitera à tout le quartier. »

 

Sur le même thème
Chaque année, la Métropole réalise des petits travaux de proximité ou des aménagements de grande ampleur sur le domaine public pour améliorer le cadre de vie de ses habitants. C’est ainsi qu’elle…

  • Entretient les 1 500 kilomètres de voirie qui maillent son territoire. Depuis le transfert de la compétence en 2017, elle a déjà investi 37,7 M€
  • Nettoie les espaces publics et gère le dispositif Proxim’cité qui permet aux habitants de signaler les anomalies sur l’espace public pour lesquels des agents interviennent
  • Entretient de nombreux espaces verts

 

La semaine prochaine… Retrouvez un nouveau volet de notre série d’été « Ma Métropole, c’est… », jeudi 1er août

]]>
2019-07-25 2019-07-25
news-3055 Fri, 19 Jul 2019 11:09:20 +0200 Auvermoov recherche des startups https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/auvermoov-recherche-des-startups/ Pour la 4e année, le SMTC (Syndicat Mixte des Transports en Commun de l’agglomération clermontoise) lance Auvermoov, un appel à projet auprès des startups pour améliorer la mobilité à Clermont-Ferrand et son agglomération. Auvermoov est un concours visant à récompenser des projets innovants sur le thème de la mobilité et ainsi apporter des solutions innovantes sur notre territoire afin de répondre au mieux aux besoins de nos concitoyens. Le concours se structure autour de rencontres, durant lesquelles les projets inscrits viennent présenter leur solution au grand public, professionnels ou étudiants.

L'édition 2019 d'Auvermoov

Jusqu'au 10 septembre, les startups ou les entreprises susceptibles de correspondre aux critères du concours peuvent candidater en ligne.
Une fois inscrites, elles participent aux rencontres afin de présenter leur projet et sont soumises au vote du public, du 16 au 29 septembre, puis à celui d’un jury de professionnels.
Les startups lauréates sont accompagnées pour qu’elles puissent expérimenter leur projet dans la métropole.

Comment participer à Auvermoov ?

  • Etre une startup ou un porteur de projet
  • Avoir un projet innovant en lien avec la mobilité
  • Participer à l'évènement pour présenter ses idées
  • Déposer un dossier de candidature : auvermoov.fr
]]>
2019-07-19
news-3048 Mon, 15 Jul 2019 11:51:59 +0200 [2/8] Ma Métropole c’est… « Un soutien de proximité pour ouvrir ma boulangerie » https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/28-ma-metropole-cest-un-soutien-de-proximite-pour-ouvrir-ma-boulangerie/ En janvier, Ophélie Maillot et Maxime Boishardy, ont rouvert la mythique boulangerie Moderne, rue du Port, à Clermont-Ferrand. Pour mener à bien leur projet, ces jeunes artisans éco-responsables ont été soutenus par de nombreux dispositifs d’aide à la création et reprise d’entreprise financés ou lancés par la Métropole. Il y a le rêveur, Maxime Boishardy, boulanger breton de 33 ans. Et la faiseuse de rêves, sa compagne, Ophélie Maillot, originaire de Bourges et ancienne étudiante en gestion à Clermont-Ferrand. Au mois de janvier 2019, ils ont amarré rue du Port. Et uni leurs compétences pour rouvrir la cultissime boulangerie Moderne. Un établissement à la façade Art Nouveau dont les courbes rondes ne laissent forcément pas indifférent. L’unique boulangerie de la rue. Un commerce qui avait ouvert ses portes en 1905, pour connaître une triste fin en 2017, un siècle plus tard, au grand regret des habitants et commerçants du quartier…

Une réouverture "plus qu'attendue"

Parler de l’histoire de la boulangerie, c’est dire à quel point « sa réouverture était plus qu’attendue ». Plus que risquée, aussi ! Mais quand Ophélie et Maxime « tombent sur » cette devanture de la rue du Port voilà presque deux ans, elle devient une évidence. « C’était cette boulangerie ! ». Et pas une autre. Touchés par le charme du lieu, le couple est surtout « porté par les habitants et commerçants » qui attendent de le voir renaître. « Tous les jours, les gens nous demandaient la date d’ouverture », se rappelle Ophélie. Il faut dire que « le périple » a été long entre l’idée et sa concrétisation… « On avait aussi l’autre son de cloche ». Celui qui parle d’une rue morte, sans âme, sans badauds et de la folie d’y lancer sa première affaire. « Et puis, il fallait aussi qu’on rachète toutes les machines… »

Pourtant certains, après avoir compté les passants dans la rue, que leur affaire y a toute sa place, Ophélie et Maxime bataillent pendant une année entière. Dans ce parcours du combattant qu’est la création d’entreprise, ils ont forgé leurs armes auprès de l’association Espace Delille, de la Métropole et de ses partenaires. « Nous avons eu la chance d’être très bien accompagnés par les structures locales, ce n’est pas le cas dans toutes les régions », souligne la jeune femme.

D’abord, c’est auprès de la BGE que le couple trouve une oreille attentive. « Nous avons bénéficié d'un dispositif qui permet d’avoir dix rendez-vous gratuits. Ensuite, nous avons obtenu un prêt d’honneur de 7 500 € chacun de la part d’Initiative Clermont Métropole et une subvention de 10 000 € de la Métropole. La mairie, la CCI, Auvergne Active, le propriétaire de la boulangerie et les habitants, via notre campagne de crowdfunding, nous ont aussi soutenus », détaille Ophélie encore sidérée par cet élan de solidarité.

En quelques mois d’exercice, ces jeunes artisans éco-responsables ont réussi à faire mentir les banques qui n’ont pas souhaité investir dans le projet. Leurs produits 100 % maison, dont le fameux kouign-amann –la spécialité du chef–, se sont fait une place sur la table des habitants du quartier et d’au-delà. « Ça marche du tonnerre ! On réfléchit même à embaucher un apprenti à la rentrée. » Cette année, la Métropole les a à nouveau soutenus via son concours Ouvre Boîte, qui récompense notamment les entreprises de l’économie sociale et solidaire. « Avec la bourse, on a pu investir dans un présentoir à viennoiseries », relève Ophélie.

Aujourd’hui, les boulangers sont bien installés. Bien implantés. Ils savourent vraiment cet « esprit de quartier », ces « liens forts » qui se sont noués avec les clients, cette vie d’artisan à Clermont-Ferrand, tout simplement. En rouvrant la boulangerie Moderne, Ophélie et Maxime se sont en quelque sorte dits oui. « Monter une affaire à deux, c’est beaucoup plus fort qu’un Pacs ou qu’un mariage ! » C’est surtout assurer, avec passion, une longue vie à la boulangerie !

Sur le même thème…
La Métropole dispose d’une large palette de dispositifs pour…

  • Favoriser l’insertion et l’entrepreneuriat
  • Attirer les entreprises, accompagner leur installation et leur développement
  • Soutenir l’enseignement supérieur, la recherche l’innovation et les pôles de compétitivité

 

La semaine prochaine… Retrouvez un nouveau volet de notre série d’été « Ma Métropole, c’est… », jeudi 25 juillet.

]]>
2019-07-18 2019-07-18
news-3036 Fri, 12 Jul 2019 11:23:00 +0200 7 lauréats pour l'appel à projet imagO 2019 https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/7-laureats-pour-lappel-a-projet-imago-2019/ Clermont Auvergne Métropole a retenu cette année, 7 groupes et artistes engagés suite à l'appel à projet musiques actuelles, contemporaines et expérimentales lancé en début d'année. L’appel à projets imagO permet de soutenir, chaque année, le développement et la progression des musiciens et des groupes musicaux en activité sur le territoire métropolitain. Il prend la forme d’une aide financière et d'un accompagnement concerté avec les partenaires du projet imagO : lieux de pratiques, porteurs de dispositifs de repérage et d’accompagnement, diffuseurs, structures ressources.

7 lauréats accompagnés en 2019

  • Belfour : Belfour, c’est une toile lumineuse qui se tisse entre la voix aérienne de Lucie Mena et les guitares envoûtantes de Michael Sacchetti. Deux artistes habités, déchirés par des mots qui transpirent en français. 

    Habillées d’un électro-rock forgé dans les braises du blues, les chansons sont suspendues aux lèvres d’une poésie poignante, sincère et passionnée.
    https://www.facebook.com/belfourofficiel/

  • Duno : Entre rap et pop, sarcasme et sensibilité, sa musique raconte l’histoire d’un jeune adulte qui évolue dans un monde qui n’est pas le sien.
    https://www.facebook.com/DunoEDN/
  • Gatshen's : La voix puissante et chaude d’une artiste française hors norme, mêlée aux sonorités et au chant d’un musicien virtuose venu du Congo.
    https://www.gatshens.com/
  • Illustre : La talentueuse clermontoise ILLUSTRE au flow stupéfiant délivre un rap poétique et engagé. Cette ligne de conduite lui donne un genre unique porté par des compositions allant du Rap 90’s à la Trap Core en passant par la Futur Bass.
    https://illustreofficiel.bandcamp.com/
  • Piltrio : Le PilTrio, trio jazz "Saxophone/Contrebasse/Batterie", créé en 2017 par Franck Pilandon (sax), Dominique Mollet (contrebasse) et Josselin Hazard (batterie), invite le trompettiste new-yorkais Avishai Cohen, dans le cadre de son projet "PilTrio Features !"
    https://www.facebook.com/PilTrio/
  • Super parquet : Musique traditionnelle électrique. Voilà qui résume assez bien la musique de ces quatre garçons. Une musique un peu sauvage, animale, où la cornemuse emblématique de l’Auvergne vient flirter avec les sons synthétiques des machines, alors que le banjo s’énerve, s’électrise, s’enflamme.
    https://www.superparquet.com/

 

]]>
2019-07-12 2019-07-12
news-3040 Fri, 05 Jul 2019 15:43:09 +0200 [1/8] Ma Métropole c’est… « Un terrain à partager » https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/ma-metropole-cest-un-terrain-a-partager/ Cuisinier engagé, Antoine Amice recherchait un jardin à partager près de chez lui, à Clermont-Ferrand. Il a trouvé une véritable ferme urbaine, rue du Pavin, sur les hauteurs de la ville. Une aventure expérimentale et pédagogique, dans laquelle Clermont Auvergne Métropole est investie pour encourager une agriculture plus responsable. « Pour moi, ici, c’est l’avenir ». Ici, c’est la ferme urbaine de la Métropole. Un espace hors du temps où les végétaux et les animaux interagissent, s’entraident, pour mieux grandir. Une ferme collaborative avec vue sur la ville. Un endroit qu’espérait Antoine Amice, néo-Clermontois de 33 ans.

Devenu cuisinier presque par hasard, cet ancien étudiant en psychologie, s’est forgé au fil de ses expériences professionnelles de solides convictions en matière d’alimentation et d’agriculture durable. « C’est venu tout doucement. J’ai commencé à faire de la permaculture sur mon balcon, puis j’ai cherché sur Internet un jardin à partager. » En quelques clics, c’est finalement une véritable ferme urbaine qu’il a découverte. « Je ne pensais pas trouver un lieu comme ça à Clermont. Je suis venu un après-midi. Le lendemain, à 8 heures, j’étais de retour. Le midi, on mangeait déjà chez le copain d’un bénévole... »

« Je ne m’étais jamais occupé de poules ou d’ânes avant »

Comme Antoine, ils sont plusieurs habitants à venir quotidiennement pour entretenir ces 2 000 m² découpés en trois terrasses. Des terres -1,2 hectares au total- mises à disposition par la Métropole il y a deux ans, alors qu’elles n’étaient qu’une friche. Sur cette butte calcaire, pourtant peu propice à l’agriculture, les bénévoles ont réussi le petit miracle de faire naître et croître tout un écosystème en optimisant l’espace et les associations entre les espèces. Une agriculture du bon sens, en ville, qui ressemble peu ou prou à « nos bonnes vieilles pratiques. » C’est en tout cas ce que prône Antoine Amice : le retour aux circuits courts pour répondre aux « énormes besoins alimentaires engendrés par la concentration des populations dans les villes ».

Auprès de Laurent Rohr, celui qui a imaginé ce lieu unique sur le territoire, Antoine Amice a appris en tout juste quatre mois ce qu’on ne lui avait jamais enseigné à l’école. La biodiversité. La matière de la matière. « On ne nous montre pas tout ça quand on est petit. Je ne m’étais jamais occupé de poules ou d’ânes avant. Je n’avais jamais planté un pied de tomate. Ici, j’en ai planté 200 ! »

À la ferme urbaine, Antoine Amice a également appris la patience et la contemplation. Ces valeurs qui ne sont pas compatibles avec le rendement d’une agriculture intensive. « Pour qu’une terre exploitée en permaculture soit vraiment efficace, il faut attendre environ 5 ans », relève d’ailleurs le Clermontois. 5 ans, le temps de continuer à regarder les abeilles butiner. Le temps d’emmagasiner les savoirs. De rencontrer des habitants-jardiniers. De se nourrir des expériences des uns et des autres.

Car c’est aussi cela la ferme urbaine. « Un lieu de rencontre et de débat. » Un lieu mouvant, expérimental, pédagogique, qui vit de partenariats, tissés avec des écoles ou des structures sociales du territoire, et de projets, comme la fameuse guinguette où se retrouveront bientôt les bénévoles et habitants du quartier pour déguster les produits de la ferme. Un endroit où l’on sait vivre avec les saisons. Où Antoine Amice vit en harmonie avec ses convictions.

Sur le même thème

La Métropole a élaboré un vaste schéma pour la transition énergétique et écologique qu’elle décline à travers une centaine d’actions concrètes. Outre ses compétences en matière d’eau, de déchets ou de mobilité, la collectivité agit aussi pour l’énergie et l’environnement. C’est ainsi qu’elle…

  • Préserve la qualité de l’air et les espaces naturels
  • Développe les énergies renouvelables (hydrogène, photovoltaïque, biogaz…)
  • Coordonne la distribution d’énergie (gaz, chaleur)

 

La semaine prochaine... Retrouvez un nouveau volet de notre série d'été "Ma Métropole, c'est...", jeudi 18 juillet.

]]>
2019-07-11 2019-07-11
news-3047 Wed, 10 Jul 2019 16:12:40 +0200 Résidence partagée, l'expérience du vivre ensemble https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/residence-partagee-lexperience-du-vivre-ensemble/ La première résidence participative réalisée par l’Ophis et Clerdôme a été inaugurée ce mardi 9 juillet, rue Malville. Concept inédit soutenu par la Métropole, le bâtiment Les Normaliennes a été pensé pour et avec ses futurs habitants. Aujourd’hui, ils partagent bien plus que de simples espaces communs... Dans le hall, un mûr entier habillé d’affiches, de flyers et autres programmes d’animations de la ville. Scotchées à une porte dans l’escalier qui dessert les quatre étages, des phrases à emporter pour égayer sa journée. Sur la terrasse commune, des palettes qui devraient bientôt se transformer en salon de jardin. Bienvenu aux Normaliennes, rue Malville, l’une des rares résidences partagées de la métropole clermontoise.

Conçu par l’Ophis et Clerdôme, soutenu par Clermont Auvergne Métropole, cet habitat inauguré mardi 9 juillet, revêt un caractère inédit à bien des égards… D’abord, pour la configuration des lieux. Treize logements (5 locations et 8 appartements privés) gérés sous le régime de la copropriété, auxquels s’ajoutent 123 m² d’espaces communs. Mais surtout, pour le mode de vie, fait d’entraide et de partage, qu’ont choisi d’adopter ses habitants. Les Normaliennes, c’est une résidence qui n’entre dans aucune case. Un grand laboratoire dans lequel on met réellement la mixité et l’engagement citoyen à l’épreuve. « Nous ne sommes pas dans l’entre-soi des gens qui se choisissent pour vivre ensemble comme c’est le cas dans d’autres projets de résidences partagées. Ici, il y a une diversité sociale, économique… Et fonctionnelle aussi avec moi », relève Leny, qui emménagera au mois d’août dans un appartement dessiné par ses soins et parfaitement adapté à son handicap.

« Une autre façon de vivre la ville »

La poignée de voisins qui investit progressivement les lieux depuis six mois a fait de ses différences une vraie force. Au sein de l’association L’Énorme Alien, fondée avant même que la résidence ne sorte de terre, les habitants ont rédigé, ensemble, la charte qui leur permet de gérer aujourd’hui les espaces communs. « Imaginez, un vidéoprojecteur, une soirée ciné par semaine pour laquelle on choisirait le film à tour de rôle », relève Samuel, dans la salle commune qui vient tout juste d’être livrée. Imaginez, aussi, ce que peut être la mutualisation des outils dans un atelier ouvert à tous. Ou le partage d’une buanderie et d’une chambre d’ami, quand l’espace vient à manquer dans son logement. « Ce sont des lieux qui nous permettront d’être réunis, mais également d’accueillir tous les habitants du quartier », insiste Samuel. Car c’est aussi cela l’objectif de ces pièces communes. En faire profiter le plus grand nombre. Vivre ensemble au sens large.

Intégrée dans un vaste projet immobilier de l’Ophis, cette résidence, pensée par l’architecte Gil Odoul, en est en quelques sortes « la clé de voute ». Le point final d’un programme (300 logements) lancé par le bailleur voilà près de 10 ans avec la réhabilitation de l’ancien IUFM. Ici, à deux pas du parc de Montjuzet et du centre-ville, les habitants des Normaliennes expérimentent au fil des jours et des projets naissants –jardin partagé, autopartage, hôtel à insectes– ce qu’est l’habitat participatif et la vie en communauté dans un quartier déjà marqué par une forte empreinte écologique et sociale. Un quartier à vivre autrement. « Une autre façon de vivre la ville », pour Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole qui entend davantage « accompagner et faciliter la création de ces nouvelles formes d’habitat ». Un mode de vie d’avenir qui, pour l’Ophis, « préfigure ce que seront les standards de l’habitat de demain. »

]]>
2019-07-10 2019-07-10
news-3032 Wed, 03 Jul 2019 10:00:21 +0200 Clermont Auvergne Métropole, la bonne élève du recyclage ! https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/clermont-auvergne-metropole-la-bonne-eleve-du-recyclage/ La Métropole clermontoise figure dans le top 5 des collectivités françaises qui trient le mieux. Elle est aussi la première au niveau régional. Ces données, issues du rapport annuel de Citeo (Écofolio et Éco-Emballages), mettent en avant le travail enclenché par la collectivité dans le cadre du schéma pour la transition énergétique et écologique. La Métropole clermontoise trie mieux et plus que ses voisines. Ce sont des résultats annuels transmis par Citeo (lire ci-dessous), éco-organisme privé agréé par l’État, qui comptabilise tous les tonnages triés par les français et effectivement recyclés. Avec presque 80 kg d’emballages et de papiers recyclés par habitant et par an, Clermont Auvergne Métropole se hisse en 5e position parmi les 21 métropoles françaises, derrière Rennes, Dijon, Brest et Metz.

Première au niveau régional !

Elle est aussi la 1e collectivité au niveau régional ! C’est en tout cas l’analyse de Richard Quemin, directeur régional Auvergne Rhône-Alpes de Citeo. « Le taux de recyclage sur la Métropole clermontoise est de 30 % supérieur à la moyenne nationale. Mais localement, elle est aussi, et de loin, la plus performante. » Un score qui s’explique notamment par « l’effort réalisé par la collectivité sur l’accès au dispositif de tri, en particulier en habitat urbain -avec des colonnes spécifiques en pied d’immeubles-, mais aussi auprès des acteurs économiques, avec une collecte en zones d’activités et commerciales », détaille Richard Quemin, qui salue également « la campagne de communication annuelle de Clermont Auvergne Métropole sur le geste de tri ».

Plus largement, cette comparaison nationale met en évidence tout le travail de la collectivité en faveur de la réduction et de la valorisation des déchets. Un travail qui s’inscrit dans le cadre de son vaste schéma pour la transition énergétique et écologique. Chaque année, Clermont Auvergne Métropole améliore un peu plus le taux de valorisation des déchets récoltés sur le territoire. L’an dernier, il était de 50 %, contre 30 % en 2003. Depuis 2014, elle a également implanté 153 colonnes enterrées supplémentaires. Des efforts d’autant plus significatifs quand on sait que « les territoires urbains français trient deux fois moins et deux fois moins bien que les territoires ruraux. »

À propos de Citeo
Éco-organisme agréé par l’État, Citeo (qui rassemble aujourd’hui Écofolio et Éco-Emballages) a été créée par les entreprises pour réduire l’impact environnemental de leurs emballages et papiers en les transformant en ressources. En 25 ans, les entreprises ont investi plus de 9,5 milliards d’euros pour financer la collecte sélective et créer des filières de recyclage, avec leurs partenaires, les collectivités locales, les filières et les opérateurs. Aujourd’hui 70% des emballages et 59% des papiers sont recyclés grâce au tri des Français devenu le premier geste citoyen. Citeo s’est fixé 3 priorités : simplifier le geste de tri pour permettre à tous les Français de trier tous leurs emballages et papiers d’ici 2022 ; innover pour inventer les nouveaux matériaux, solutions de collecte, technologies de recyclage et débouchés ; réduire l’impact environnemental des emballages et des papiers en accompagnant les entreprises dans la généralisation de l’éco-conception.

]]>
2019-07-09 2019-07-09
news-3042 Mon, 08 Jul 2019 10:24:53 +0200 La Métropolitaine : à la découverte des trésors naturels du territoire https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/la-metropolitaine-a-la-decouverte-des-tresors-naturels-du-territoire/ Clermont Auvergne Métropole organisait la 3e édition de la Métropolitaine, ce dimanche 7 juillet, autour de la commune de Saint-Genès Champanelle. Au total, 530 personnes ont pris le départ des quatre circuits, depuis l’Escapad’, le nouveau centre d’activités sportives et de loisirs verts, pour découvrir les atouts naturels du territoire. Mettre en valeur la diversité des paysages de la métropole, c’est le principe de la Métropolitaine, une balade nature organisée depuis 3 ans par Clermont Auvergne Métropole, assistée par le Comité départemental de la randonnée pédestre (CDRP). Après Ceyrat, en 2017, et Cournon-d’Auvergne, l’an dernier, c’est la commune de Saint-Genès-Champanelle, sur les hauteurs du territoire, qui a accueilli 530 randonneurs ce dimanche.

Un nouveau parcours VTT

Petite nouveauté cette année, en plus des trois parcours pédestres de 6, 12 et 14 km, un circuit de 30 km était ouvert aux vététistes. Une centaine de personnes ont enfourché leur deux-roues pour partir à l’assaut des chemins autour de Saint-Genès-Champanelle. Des sentiers balisés le long desquels les participants ont pu profiter de plusieurs animations culturelles et découvrir le patrimoine du territoire. Le dolmen de Samson, le plateau granitique de Redon, le phénomène d’inversion des pôles magnétique de Laschamps… À chaque parcours, ses joyaux naturels.

C’est d’ailleurs pour mettre en valeur ce patrimoine remarquable et le rendre accessible à tous que Clermont Auvergne Métropole aménage des itinéraires de promenades et de découvertes depuis plusieurs années aux quatre coins du territoire. Au total, ce sont 300 km de parcours de randonnée qui sont entretenus par la collectivité.

 

Retrouvez les parcours 

 

6km . parcours familial de village en village

12km . parcours les gorges de l'Artière

14km . Parcours Laschamp et son phénomène

30 km . Parcours VTT Plateau des dômes

 

 

]]>
2019-07-08 2019-07-08
news-3038 Fri, 05 Jul 2019 11:12:50 +0200 L’avenue du Midi fait peau neuve à Cournon‐d’Auvergne https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/lavenue-du-midi-fait-peau-neuve-a-cournon-dauvergne/ D’importants travaux débutent en ces premiers jours de juillet sur l’avenue du Midi, à Cournon-d’Auvergne. Clermont Auvergne Métropole intervient sur les réseaux de ce tronçon situé entre la route du Cendre et l’avenue de la Libération. La circulation sera déviée jusqu’à la fin du premier trimestre 2020. L’avenue du Midi, à Cournon‐d’Auvergne, fait l’objet d’un important chantier jusqu’à la fin du premier trimestre 2020. Ces travaux, réalisés par la Métropole à la demande de la Ville, permettront de renouveler les réseaux d’assainissement (eaux usées et pluviales) et d’eau potable, et de reprendre entièrement la chaussée. Ils permettront également d’enfouir les réseaux secs (électricité, téléphonie…).

Un chantier en 3 phases

Le chantier se déroulera en 3 phases déterminées par leur situation :

  • 1ère phase, juillet : carrefour du boulevard Charles‐de‐Gaulle et de l’avenue du Midi
  • 2e phase, août à fin novembre : du carrefour ci‐dessus nommé jusqu’à l’intersection de l’avenue de la Libération
  • 3e phase, décembre à la fin du premier trimestre 2020 (avec une interruption du 20/12 au10/01) : du carrefour ci‐dessus nommé jusqu’à la route du Cendre

Accès pour les riverains et commerce

Durant cette période de neuf mois, la circulation sera déviée par l’avenue de la Libération et par la rue des Plaines (voir plan au verso). Seul les accès aux propriétés riveraines seront maintenus sur l’avenue du Midi, avec des adaptations ponctuelles en fonction de l’avancement des travaux. Le stationnement sur l’avenue sera interdit durant les travaux, au droit du chantier. Un parking provisoire de 14 places est créé allée du Vivarais.

Le service de transports en commun ne pourra être assuré sur l’avenue. Les bus T2C seront reportés sur l’avenue de la Libération, arrêts « Vivarais » et « 11 Novembre » .

L’ensemble des services veillent à limiter au maximum les désagréments, tant au niveau de la circulation que de la desserte des commerces et des habitations.

 

Les travaux en chiffres

• 2 350 000 €, c’est le montant HT des travaux sur les réseaux d’eaux et d’asssainissement pris en charge par la Métropole.
2 600 ml de canalisations d’eau et d’assainissement sont concernées.
10 000 m³, soit le volume de terrassement prévu.

 

 

 

]]>
2019-07-05 2019-07-05
news-3037 Fri, 05 Jul 2019 10:22:15 +0200 Renouvellement urbain : la convention avec l’ANRU vient d’être signée https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/renouvellement-urbain-la-convention-avec-lanru-vient-detre-signee/ C’est désormais officiel, le territoire va bénéficier d’un soutien conséquent de l’État (122 M€) et de ses partenaires pour les opérations de renouvellement urbain à Saint-Jacques, La Gauthière et Les Vergnes. Le président de l’ANRU, Olivier Klein, est venu à Clermont-Ferrand en personne, ce jeudi 4 juillet, pour signer la convention qui va permettre de lancer la transformation des trois quartiers. L’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU) avait été particulièrement sensible au travail de la Métropole et de ses partenaires pour le renouvellement urbain de trois quartiers. En mars dernier, une délégation composée d’habitants, d’élus, de bailleurs et de techniciens s’était rendue à Paris pour défendre une vision et des projets pour Saint-Jacques, La Gauthière et Les Vergnes. Suite à cette présentation, l’Agence s’était engagée à hauteur des espérances du territoire. À savoir : 122 M€ de concours financiers !

Ce jeudi, c’est cette annonce qui s’est concrétisée par la signature d’une convention (*) marquant l’entrée en phase opérationnelle du renouvellement des trois quartiers reconnus d’intérêt national. Au total, 389 M€ HT vont être investis dans cet immense projet urbain, dont les 122 M€ portés par l’ANRU, auxquels s’ajoutent 267 M€ des bailleurs, 80,2 M€ de la Métropole et 41,8 M€ de la Ville de Clermont.

Des opérations d'envergure

Un montant qui va permettre de lancer des opérations d’envergure à Saint-Jacques, La Gauthière et Les Vergnes, dont la création et la restructuration d’équipements publics, la réhabilitation, la construction et la démolition de logements sociaux, la création d’espaces verts, la redynamisation du commerce, etc. Un programme qui court jusqu’en 2030 et pour lequel les habitants –déjà associés aux deux années d’études qui viennent de s’écouler– continueront d’être partie prenante.

(*) Cette convention pluriannuelle a été signée par : Olivier Klein, président de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine, Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole et maire de Clermont-Ferrand, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, préfète du Puy-de-Dôme, Nicolas Bonnet, directeur régional d’Action Logement, Philippe Lambert, Directeur régional de la Caisse des Dépôts-Banque des Territoires, Alexandre Pourchon, 1er vice-président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme et les représentants des bailleurs sociaux.

]]>
2019-07-05 2019-07-05
news-3035 Thu, 04 Jul 2019 14:13:37 +0200 Les Contre-plongées édition 2019 https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/les-contre-plongees-edition-2019/ Cette année encore, les Contre-Plongées vont investir le centre-ville de Clermont-Ferrand avec une offre culturelle foisonnante en plein air. Au programme : performances spectaculaires place de Jaude, projections cinéma place de la Victoire, cirque au Jardin Lecoq, mais aussi théâtre aux Vergnes et au Muséum Henri-Lecoq

Pour cette édition 2019 la rue s’ouvre ainsi à différentes formes d’expression, aux comédiens, aux auteurs, aux artistes, à leurs représentations du monde.
La rue s’ouvre aussi au partage, à l'échange et à la fête populaire.

Cette année encore, tous les spectacles sont entièrement gratuits.

Plongez-vous dans le programme et vous nagerez sans aucun doute dans le bonheur !

Infos pratiques :

Consultez le programme complet
www.clermont-ferrand.fr
Tel. 04 73 42 37 90 ou 04 73 42 60 58

]]>
2019-07-04 2019-07-04
news-3034 Thu, 04 Jul 2019 10:32:14 +0200 « Ma Métropole, c’est… », votre nouvelle série d’été https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/ma-metropole-cest-votre-nouvelle-serie-dete/ Cet été, Clermont Auvergne Métropole lance une série d’articles intitulée « Ma Métropole, c’est… » À travers plusieurs témoignages d’habitants, nous souhaitons montrer que la collectivité, au-delà d’une vision déclinée en grands schémas, c’est avant tout des ressources –humaines, logistiques et financières– à votre service. Des ressources qui placent les habitants au cœur du territoire. Des actions qui améliorent nettement votre quotidien. « Une Métropole. Mais c’est quoi ? » L’interrogation est légitime. Certains habitants ne distinguent pas les contours de cette grande collectivité aux 21 communes, allant de Châteaugay, au nord, à Pérignat-lès-Sarliève, au sud. « À quoi sert-elle exactement ? » Beaucoup se posent aussi la question de son utilité, de ses missions, de l’intérêt même du service public. De ce que Clermont Auvergne Métropole fait, vraiment, pour le territoire.

À travers notre série d’été « Ma Métropole, c’est… », nous souhaitons présenter la Métropole clermontoise sous un jour moins institutionnel, plus humain. Regarder à travers une lunette différente. Celle des personnes qui vivent sur le territoire, qui s’y sentent bien, et pour qui Clermont Auvergne Métropole agit au quotidien.

8 semaines, 8 papiers

Chaque jeudi, jusqu’à la fin du mois d’août, vous retrouverez leur témoignage sur notre site et nos réseaux sociaux. 8 semaines. 8 papiers. C’est assez court pour prétendre faire le tour des actions de la collectivité et rendre compte du quotidien de ses habitants. Mais à la fois, c’est bien plus qu’il n’en faut pour comprendre, qu’au-delà de la multitude de singularités qui distinguent ces presque 300 000 âmes les unes des autres, elles ont souvent en commun de bénéficier d’un service public performant. Une Métropole qui œuvre partout et pour tous. Sans que l’on n’y prête réellement attention.

Jeunes, moins jeunes, habitants de la métropole ou travailleurs… Nous allons partir à la rencontre de cet ancien locataire de la Muraille de Chine, de ce groupe de rock montant, de cette cycliste qui profite des services C.vélo, de cette petite entreprise florissante ou de cet habitant chez qui l’on vient collecter ses encombrants… 8 semaines pour se rendre compte que la Métropole n’est pas cette grande institution difficile à pénétrer, mais plutôt un facilitateur du quotidien. Un chez-soi auquel on tient.

 


 

Édito
Une Métropole proche et à l’écoute de ses habitants

« De l’eau d’excellente qualité à votre robinet, des aménagements cyclables pour mieux circuler à vélo, des aides pour rendre votre logement moins énergivore, des bibliothèques et des piscines performantes sur tout le territoire, des déchets collectés devant votre porte et revalorisés après, un écosystème dynamique et solidaire… Derrière nos grandes politiques, nos grands schémas, se cachent des faits concrets, palpables, appréciables dans le quotidien. Clermont Auvergne Métropole agit au plus près des préoccupations de ses habitants et œuvre pour préserver leur qualité de vie. Parce qu’un territoire se construit à l’image des personnes qui l’habitent, nous avons choisi de donner à la Métropole les armes pour bâtir un avenir respectueux, harmonieux et ambitieux. C’est ce à quoi nous nous employons chaque jour. »
Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole

 


 

 

 

 

]]>
2019-07-04 2019-07-04
news-2851 Wed, 03 Jul 2019 16:28:00 +0200 Au programme cet été dans les équipements nautiques https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/au-programme-cet-ete-dans-les-equipements-nautiques/ Pendant toute la période estivale, les entrées dans les cinq piscines de Clermont Métropole sont à 2 € et de nombreuses activités sont prévues pour se rafraîchir seul, entre amis ou en famille. Les séances gratuites de pilates/body relax reviennent cette année avec une nouveauté, la zumba kids. Aquabike, aquajogging, séances de relaxation, piscines à vagues… Il y en aura pour tous les goûts cet été dans les piscines de la Métropole situées à Clermont-Ferrand, Chamalières, Cournon-d’Auvergne ou Lempdes.

A partir du 1er juillet et jusqu’au 31 août, un tarif d’entrée unique et réduit à 2 € sera pratiqué.
Les détenteurs de la carte Pass + bénéficieront également de ce tarif.

Des cours gratuits (après droit d’entrée) de pilates, de body relax et de zumba kids seront proposés aux usagers. Avec « Plongez dans les livres », ils profiteront également de moments de détente dans des espaces de lecture aménagés avec des lectures de contes et la mise à disposition de nombreux ouvrages.  


Au programme :


Centre Aquatique Les Hautes Roches 
(Chamalières)

  • Aquagym (35 places disponibles par séance) : du lundi au samedi de 9h45 à 10h30.
  • Vagues tous les jours : à 11h, 14h, 15h, 16h, 17h et 18h.
  • Pilates / body relax (cours gratuit après droit d'entrée) : le mardi de 19h à 20h.
  • Zumba kids (cours gratuit après droit d'entrée) : le mercredi de 15h à 17h.
  • « Plongez dans les livres » (livres mis à disposition) : tous les jours

Stade Nautique Pierre-de-Coubertin (Clermont-Ferrand)

  • Aquagym (25 places par séance) : lundi, mardi et jeudi, de 9h15 à 10h.
  • Aquabike (16 places) : le vendredi, de 9h15 à 10h.
  • Pilates / body relax (cours gratuit après droit d'entrée) : le mercredi, de 19h à 20h.
  • Zumba kids (cours gratuit après droit d'entrée) : le vendredi de 15h à 17h.
  • « Plongez dans les livres » (livres mis à disposition) : tous les jours
    contes pour enfants : les jeudis de 14h à 16h
  • Structure gonflable (bassin 33 m) : le mercredi de 13h30 à 16h30

Piscine Androsace (Cournon d’Auvergne)

  • Aquabike (9 places) : les lundis 1er, 22 juillet et 5, 19 août, les mercredis 10, 17 juillet et 14 août, le vendredi 5 juillet, de 9h45 à 10h30.
  • Aquafit (16 places) : les lundis 8, 15, 29 juillet, 12 août et mercredi 24, 31 juillet, 7, 21 août, de 9h45 à 10h30.
  • Aquagym (20 places) : le mercredi 3 juillet et les vendredis 12, 19, 26 juillet, 2, 9, 16, 23 août de 9h45 à 10h30.
  • Pilates / body relax (cours gratuit après droit d'entrée) : le mardi de 10h à 11 h.
  • « Plongez dans les livres » (livres mis à disposition) : tous les jours
    contes pour enfants (uniquement en juillet) : les mardis de 15h30 à 17h

Piscine Jacques-Magnier (Clermont-Ferrand)

(uniquement à partir du 5 août)

  • Aquagym (30 places) : le mardi et jeudi, de 12h15 à 13h.
  • Pilates / body relax (cours gratuit après droit d'entrée) : le lundi et mercredi, de 10h à 11h.

Piscine Marcel-Boubat (Lempdes)

  • Aquagym (20 places) : le mercredi, de 10h à 10h45.
  • Aquabike (10 places) : le mardi et jeudi, de 10h00 à 10h45.
  • Pilates / body relax (cours gratuit après droit d'entrée) : le vendredi de 10h à 11h.
  • Zumba kids (cours gratuit après droit d'entrée) : le lundi de 15h à 17h
  • Activités multi-sports encadrées : le mercredi, de 15h à 17h
  • « Plongez dans les livres » (livres mis à disposition) : tous les jours
  • Structure gonflable (bassin extérieur) : le lundi de 11h à 18h


+ infos : 

Réservez en ligne vos activités nautiques

Consultez les horaires d’ouverture des piscines

]]>
2019-07-03 2019-07-03
news-3033 Wed, 03 Jul 2019 14:39:29 +0200 Sable show édition 2019 https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/sable-show-edition-2019/ Sable Show, plage urbaine emblématique de la ville de Clermont-Ferrand, rouvre ses portes pour édition 2019, place du 1er mai. De nombreuses animations, activités gratuites (sportives, culturelles, ludiques) pour toute la famille. Rendez-vous du 13 juillet au 18 août pour l'édition 2019 de Sable Show. Comme chaque année le site propose son lot de nouveautés avec des structures de jeu : une tyrolienne tri-pod pour les 3-10 ans ainsi qu'une cage à grimper et un toboggan pour les enfants âgés de plus de 6 ans. La place du 1er-Mai accueillera un espace de 800 m² dédié à la baignade : bassins, couloir et bassin cœur pour bébés.

Les activités sportives ne manqueront pas cette année entre le terrain de beach volley et de badminton, avec en plus quelques nouveautés comme le kinball, le tchoukball et bien d'autres encore. Le handisport sera aussi de la partie avec du Cécifoot et du Torball.

Pour terminer, le chapiteau dédié à l’exposition "Châteaux de sable, architectures de rêves" accueillera les visiteurs tous les jours de 14 à 18 heures. Dale Murdock, champion du monde en la matière sera présent pour participer à des ateliers de construction de château de sable.

 

Programmation complète de sable show

 

 

]]>
2019-07-03 2019-07-03
news-3031 Tue, 02 Jul 2019 15:04:41 +0200 Nouvelle édition de Partir en livre https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/nouvelle-edition-de-partir-en-livre/ Trouver le plaisir des livres en dehors des bibliothèques : c'est la proposition faite aux enfants par le Centre national du livre dans le cadre de Partir en livre. La nouvelle et cinquième édition de cette manifestation nationale se déroulera partout en France du 10 au 21 juillet À l’occasion de cette grande fête, les bibliothécaires de la Métropole donnent rendez-vous en plein-air aux plus jeunes pour des temps de détente en lecture.

Lectures au parc

Pour les enfants à partir de 4 ans

Mercredi 10 juillet / 10h30
- Parc Montjoly (Chamalières) avec la médiathèque Amélie-Murat
- Parc de Tocqueville (Romagnat)avec la médiathèque Arsène-Boulay
Mercredi 10 juillet / 11h
Parc de la treille (Gerzat). La cabane aux oiseaux avec la médiathèque Alphonse-Daudet
Mercredi 17 juillet / 10h30
Parc public thermal (Royat) avec la médiathèque Amélie-Murat
Jeudi 18 juillet / 10h30
Parc Franck-Bayle (Aubière) avec la bibliothèque Alexandre-Vialatte
Mercredi 24 juillet / 10h30
Parc de Tocqueville (Romagnat) avec la médiathèque Arsène-Boulay


Pour les enfants de 0 à 3 ans

Samedi 13 juillet / 10h30
Parc de la Mairie (Lempdes) avec la médiathèque Jacques-Prévert


Et pour tous, en famille :

Mercredis 17, 24, 31 juillet et 7 août /
15h à 18h
Bibliobus à Sable show (place du 1er mai)
Les bibliothécaires vous proposent une sélection de livres, des films, des magazines... Possibilité de s’inscrire sur place et d’emprunter des documents.
Jeudi 11 juillet /
17h à 19h

Aux Pieds des tours à Fontaine du Bac
La médiathèque de Jaude vous invite à un temps de convivialité autour des livres et de la lecture.

Mardi 16 juillet /
18h à 19h30

Jeudi 1er août /
15h à 19h

Quartiers d’été à Saint-Jacques
La médiathèque de Jaude vous invite à un temps de convivialité autour des livres et de la lecture.
Vendredi 12 juillet/
13h à 17h
Médiathèque à la plage à Cournon-d'Auvergne
La médiathèque Hugo-Pratt sort de ses murs, et vient s’installer  le  temps d’un après-midi au bord du pland’eau ! Venez  faire  les  curieux et découvrir toutes les ressources et activités qui peuvent vous êtes proposés : jeux de société, activités ludiques et manuelles, découverte et expérimentation numériques et les incontournables livres et albums. Moment de détente garanti !

 

 

]]>
2019-07-02 2019-07-02
news-3030 Tue, 02 Jul 2019 11:01:53 +0200 Cet été, plongez dans les livres ! https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/cet-ete-plongez-dans-les-livres/ Pendant tout l'été, les médiathèques s'invitent dans les piscines métropolitaines. Durant toutes les vacances, une sélection de livres et de revues est mise à disposition des nageurs, dans les piscines. Une invitation à se plonger dans les mots !

Du 2 juillet au 24 août, au stade nautique Pierre-de-Coubertin, et à la piscine Androsace.
et du 2 juillet au 3 septembre, au centre aquatique les Hautes-Roches et à la piscine Marcel-Boubat.

 

 

Et comme l'année dernière, vos bibliothécaires viennent en piscine pour proposer des lectures aux plus jeunes.

 

Mardi 9 juillet, de 15h30 à 16h30Piscine Androsace, Cournon-d'Auvergne
Jeudi 11 juillet, de 16h à 18hStade Nautique Coubertin, Clermont-Ferrand
Mardi 16 juillet, de 15h30 à 16h30 Piscine Androsace, Cournon-d'Auvergne
Jeudi 18 juillet, de 16h à 18hStade Nautique Coubertin, Clermont-Ferrand
Mardi 23 juillet, de 15h30 à 16h30Piscine Androsace, Cournon-d'Auvergne
Jeudi 25 juillet, de 16h à 18hStade Nautique Coubertin, Clermont-Ferrand
Mardi 30 juillet, de 15h30 à 16h30Piscine Androsace, Cournon-d'Auvergne
Jeudi 1 août, de 16h à 18hStade Nautique Coubertin, Clermont-Ferrand

 

 

 

]]>
2019-07-02 2019-07-02
news-3027 Fri, 28 Jun 2019 14:38:38 +0200 Montrez-nous votre Clermont, avec le concours photo estival "Mon Clermont c'est..." https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/montrez-nous-votre-clermont-avec-le-concours-photo-estival-mon-clermont-cest/ Photographes en herbe ou confirmés, Clermontois, touristes, montrez-nous votre vision de Clermont, en participant à la deuxième édition du concours photo estival "Mon Clermont c'est", jusqu'au 31 août. A vos objectifs ! Un lieu insolite ou emblématique, une rue typique, une fontaine centenaire, ou plus simplement la terrasse d'un café propice aux après-midi ensoleillées...  

Le territoire clermontois regorge d'atouts, de pépites parfois méconnues. C'est pour mettre en lumière la formidable diversité de notre territoire que la Ville de Clermont-Ferrand, Clermont Auvergne Métropole et Clermont AuvergneTourisme lancent pour la deuxième édition de concours photo "Mon Clermont c'est..." !

De nombreux lots sont à la clef, avec notamment un vélo électrique !

 

Comment participer ?

Le concours est disponible sur Facebook et Instagram, du 1 juillet au 31 août.

  • Sur Facebook : 
    Depuis les pages Facebook de la Ville de Clermont-Ferrand, de Clermont Auvergne Métropole ou de Clermont Auvergne Tourisme
    - Publiez votre/vos photos sur le thème de "Montrez-nous votre Clermont" (publication d’une image accompagnée d’un titre et d’une description) sur l'application dédiée du jeu.
  • Sur Instagram : 
    Depuis votre compte Instagram 
    - Abonnez-vous au compte @Villedeclermontfd 
    - Publiez votre/vos photo(s) sur votre compte, avec le #monclermont et ajoutez une description débutant par "Mon Clermont c'est..." 
  • Depuis cette application : 
    shakr.cc/25jj0

 

Les lots en jeu

  • Lot 1 : Un vélo électrique
  • Lot 2 à 3 : 2 places en premium pour un match de l'ASM au Stade Marcel Michelin lors de la prochaine saison (les matchs seront proposés aux gagnants en fonction de la disponibilité de ces places)
  • Lot 4 à 5 : 2 places pour un spectacle à L'opéra Théâtre lors de la prochaine saison ( les spectacles seront proposés aux gagnants en fonction de la disponibilité des places)
  • Lot 6 à 8 : 2 places pour un spectacle de la Comédie de Clermont lors de la prochaine saison (les spectacles seront proposés aux gagnants en fonction de la disponibilité des places)
  • Lot 9 à 11 : 2 places pour un concert à la Coopérative de mai lors de la prochaine saison (les concerts seront proposés aux gagnants en fonction de la disponibilité des places)
  • Lot 12 à 13 : 10 entrées (carnet) pour la prochaine édition du Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand.
  • Lot 14 à 16 : 2 Clermont Pass : Le ClermontPass permet de profiter pleinement de la visite de la ville. Muni de ce passeport, vous visitez L’Aventure Michelin, un musée métropolitain, voyagez en train panoramique au sommet du puy de Dôme (aller-retour), suivez une visite guidée de ville et sillonnez Clermont avec votre titre de transport en commun (en option). Et, en bonus, des réductions sur des activités de loisirs ou de détente, dont L’ASM Expérience, Royatonic et Vulcania , dans des boutiques et des réductions dans des restaurants clermontois.
  • Lot 17 à 20 : 1 Pass + crédité de 200 points à moduler entre les 5 piscines et la patinoire communautaires.

 

 

Le jury

A la fin du concours, les photos publiées par les participants sur Facebook ou Instagram seront soumises au vote d'un jury déterminé par la Ville de Clermont-Ferrand, Clermont Auvergne Métropole et Clermont Auvergne Tourisme. Ce jury, qui intégrera plusieurs photographes, choisira les gagnants du concours photo, dans un délai d'un mois maximum à compter de la fin du concours !

 

consulter le règlement

]]>
2019-07-01 2019-08-31
news-3025 Fri, 28 Jun 2019 10:35:37 +0200 Logement pour tous : bientôt une agence immobilière solidaire https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/logement-pour-tous-bientot-une-agence-immobiliere-solidaire/ Engagée pour le logement des plus démunis, la Métropole met en œuvre depuis quelques mois le plan « Logement d’abord » aux côtés de l’État et du Conseil départemental du Puy-de-Dôme. Ce dispositif va, entre autres, faciliter l’ouverture de la toute première agence immobilière solidaire du territoire, début 2020. Sortir les personnes sans domicile fixe de la rue. Leur trouver un logement durable, sans qu’elles n’aient à passer par les tumultes de l’hébergement d’urgence. C’est l’objectif du plan « Logement d’abord » (8 M€ annuels sur les deux premières années) lancé par l’État, sur le modèle de dispositifs faisant déjà leurs preuves aux États-Unis ou en Europe du nord. L’an dernier, la Métropole et le Département répondaient ensemble à l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour mettre en œuvre ce plan quinquennal en version accélérée. Retenu parmi les 24 territoires « test » (ils ne sont plus que 23 aujourd’hui), les deux collectivités pilotes se sont vues attribuer une première enveloppe de 500 000 € pour muscler les actions existantes et mettre en place de nouveaux dispositifs en faveur du logement des publics les plus fragiles.

 

C’est dans ce contexte que devrait naître, début 2020, la toute première agence immobilière solidaire à l’échelle du territoire. Portée par le groupement d’intérêt public « Logement solidaire Puy-de-Dôme » qui rassemble l’État, le Département, l’ADIL et la Métropole sous un même toit, cette agence proposera un accompagnement renforcé des locataires –notamment par la présence d’un travailleur social au sein de l’agence–, mais aussi un soutien aux propriétaires-bailleurs sous la forme d’un fonds de garantie locative de 100 000 €. « Sous certaines conditions, il servira, par exemple, en cas de non-paiement des loyers », explique Anne-Luce Morcelet, en charge du service Habitat solidaire de Clermont Auvergne Métropole.

 

Unique en France de par sa forme juridique, cette structure aura donc pour mission de répondre aux besoins des personnes en grande précarité, mais aussi de trouver ces logements à louer dans le parc privé qui font aujourd’hui cruellement défaut. C’est d’ailleurs tout l’enjeu du dispositif… « Souvent les propriétaires sont réticents à accueillir des publics en difficulté. Les loyers des logements conventionnés sont plus bas que ceux des logements classiques, mais les propriétaires peuvent obtenir jusqu’à 85 % de défiscalisation des revenu fonciers », rappelle Anne-Luce Morcelet. L’agence immobilière solidaire –qui interviendra sur tout le département en partenariat avec les associations travaillant déjà sur cette thématique– permettra aussi aux institutions d’avoir « une vision globale ». Elle sera la porte d’entrée privilégiée pour les propriétaires-bailleurs qui souhaitent bénéficier d’un accompagnement global et des dispositifs de conventionnement.

Lutte contre les expulsions

En marge de ce dispositif phare, d’autres actions ont d’ores et déjà été renforcées ou créées grâce au fonds du plan « Logement d’abord » pour orienter le plus vite possible les personnes sans domicile vers un logement durable. La Métropole et le Département travaillent aussi sur « la captation de logement publics » en développant, par exemple, l’offre de logements « très sociaux ». Dans une logique de renforcement de l’accompagnement des publics et de lutte contre les expulsions, les collectivités et l’État ont missionné l’ADIL, l’an dernier, pour mettre en place des consultations sociaux-juridiques gratuites destinées aux personnes qui font l’objet d’une procédure d’expulsion. Ils ont aussi lancé trois formations spécifiques en lien avec le Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) de la Métropole et soutiennent financièrement le centre hospitalier Sainte-Marie dans la constitution d’une équipe dédiée à l’accompagnement psychiatrique des personnes sans domicile fixe venant d’être relogées. Plus largement, cette politique solidaire va permettre aux nombreux acteurs locaux de consolider leurs partenariats, de travailler en réseau, pour être le plus efficace possible dans de lutte contre le sans-abrisme.

 

En chiffres
13,3 % soit le pourcentage d’habitants du département qui vivent sous le seuil de pauvreté
39 658 c’est le nombre de logements sociaux sur le territoire, dont 77 % sont situés sur la métropole
14 000 soit le nombre de ménages en situation de grande pauvreté sur la métropole
25,4 % c’est le pourcentage des ménages de moins de 30 ans qui vivent sous le seuil de pauvreté sur la métropole

 

Logement social : un autre regard
La Métropole clermontoise a participé au 2e Festival international du logement social, début juin, à Lyon. Lors de cet événement qui veut « montrer le logement social sous un nouveau jour », la collectivité a présenté les déclinaisons du plan « Logement d’abord » sur le territoire et notamment l’ouverture prochaine de l’agence immobilière solidaire. Une structure qui fait figure d’exemple car elle sera la toute première agence française de ce type à être portée par un groupement d’intérêt public. Pour ce déplacement, la Métropole était accompagnée d’Audrey Demonet, chef de service au sein du Collectif Pauvreté Précarité et de Béatrice, qui, grâce au collectif, a pu accéder à un logement privé après un long parcours dans la rue.

 

 

]]>
2019-06-28 2019-06-28
news-3024 Fri, 28 Jun 2019 09:49:41 +0200 Bibliothèque métropolitaine : Stanton Williams lauréat du concours d’architecture https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/bibliotheque-metropolitaine-stanton-williams-laureat-du-concours-darchitecture/ L’annonce officielle vient d’être faite en conseil métropolitain, ce vendredi 28 juin. Le lauréat du concours de maîtrise d’œuvre pour concevoir la bibliothèque métropolitaine de Hôtel-Dieu n’est autre que le célèbre cabinet d'architectes Stanton Williams. C’est à lui qu’on doit notamment le musée d’arts de Nantes, l’un des plus grand musées des beaux-arts en France. On connaît désormais le nom de celui qui devrait donner corps à la bibliothèque métropolitaine de l’Hôtel-Dieu… Sur les 5 projets reçus par la Métropole, c’est celui du cabinet d'architectes londonien Stanton Williams qui a reçu les honneurs du jury. La collectivité est particulièrement fière d’apposer son style à ce grand équipement structurant qui prendra place au cœur de l’ancien site hospitalier datant de 1770.

Pour faire ce choix, la Métropole a apprécié les différentes propositions selon quatre critères : le caractère architectural, le caractère fonctionnel, les qualités techniques et environnementales et la compatibilité avec l’enveloppe financière et le calendrier. Celle de Stanton Williams, dont les premières images sortent aujourd’hui, s’intègrera parfaitement dans le projet d’ensemble de l’Hôtel-Dieu, et plus globalement, dans le paysage clermontois.

Exigences environnementales

À la demande de la collectivité, l’infrastructure de la future bibliothèque métropolitaine a été pensée dans le respect du monument historique inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). Elle intègre notamment l’aménagement, à l’extérieur, d’un jardin de lecture, un lieu probablement unique sur le territoire. Et répond, aussi, aux exigences environnementales fixées par Clermont Auvergne Métropole, aussi bien sur la partie construction que sur la partie réhabilitation du projet.

Pour mémoire, le cabinet londonien a déjà signé plusieurs réalisations de renom comme le musée d’arts de Nantes, le campus central Saint-Martin, l’University of the Arts, ou l’aménagement de la Royal Opera House, à Londres. Récemment, il s’est aussi vu confier le projet de Musée de Londres, West Smithfield, dont la livraison est prévue en 2023. Pour sa toute première réalisation clermontoise, Stanton Williams sera entouré de plusieurs entreprises locales au sein d’un groupement de maîtrise d’œuvre (*).

(*) Cabinet MTa, Marcillon Thuillier architectes, Clermont-Ferrand : architecte associé, BIM management ; Rémi FROMONT (Covalence), Paris : architecte du patrimoine ; MOZ PAYSAGE, Lyon : paysagiste ; BETREC INGENIERIE, Lyon : économiste, VRD, OPC ; LOUIS CHOULET INGENIERIE, Clermont-Ferrand : BET fluides, environnement ; ECKERSLEY O'CALLAGHAN, Paris : BET structure ; SALTO INGENIERIE, Clermont-Ferrand : acoustician ; CARTLIDGE LEVENE, Londres : traitement de la signalétique ; APAVE, Clermont-Ferrand (sous-traitant) : expert amiante, plomb, radon, étude de sécurité publique

]]>
2019-06-28 2019-06-28
news-3020 Tue, 25 Jun 2019 16:39:59 +0200 Métropolitains en herbe : échanges ville / campagne entre les écoles de la métropole clermontoise et de la Chaîne des Puys https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/metropolitains-en-herbe-echanges-ville-campagne-entre-les-ecoles-de-la-metropole-clermontoise-et/ L'objectif est de sensibiliser les jeunes issus de secteurs géographiques contrastés aux enjeux de leur environnement proche et réinventer des solidarités territoriales. Par le biais d’échanges de correspondances et de visites mutuelles organisés dans le cadre de ce projet pédagogique, les élèves de la ville et ceux de la campagne apprennent à mieux se connaître et à découvrir des lieux de vie différents mais néanmoins proches. Tout sujet en lien avec le développement durable peut être abordé (biodiversité, mobilité, géosciences, alimentation, ressources énergétiques - minérales - aquatiques, risques majeurs, changement climatique, ville durable, aménagement et développement des territoires, conciliation des usages...).

Vous souhaitez que votre classe candidate à ce projet ?

Vous pouvez renvoyer au siège du Parc des Volcans d'Auvergne la fiche figurant en dernière page de ce document (date butoir : 19 septembre 2019).

Contact au Parc des Volcans d'Auvergne
Fabienne MICHEL, chargée de mission Éducation
04 73 65 34 30
fmichel@remove-this.parcdesvolcans.fr

]]>
2019-06-27 2019-06-27
news-3022 Thu, 27 Jun 2019 15:35:54 +0200 Renouvellement urbain : trois quartiers entrent dans une nouvelle ère https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/renouvellement-urbain-trois-quartiers-entrent-dans-une-nouvelle-ere/ Les retours sont particulièrement positifs et les retombées énormes pour tout un territoire ! Suite à la présentation des projets métropolitains devant l’Agence nationale pour la rénovation urbaine, fin mars, cette dernière s’est engagée à hauteur de 122 M€ pour le renouvellement urbain de Saint-Jacques, des Vergnes et de La Gauthière. Dans quelques jours, l’Agence et la Métropole signeront une convention qui acte officiellement le lancement des opérations dans les trois quartiers. Après deux années d’études et de concertation, Les Vergnes, Saint-Jacques et La Gauthière entrent dans la phase concrète du Nouveau programme de renouvellement urbain (NPRU). L’État, via son Agence Nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), a salué le travail mené localement et s’est engagé sur un concours financier de 122 M€. Ce soutien, à la mesure de l’ambition métropolitaine, va donner un nouveau souffle aux trois quartiers de Clermont-Ferrand avec de profondes transformations. Celles qui ont été défendues auprès de l’ANRU, fin mars, par une délégation composée d’élus, de conseillers citoyens, de techniciens de la Métropole et de bailleurs sociaux.

Le 4 juillet, la collectivité et l’ANRU signeront officiellement la convention qui donnera le départ des opérations. Des opérations pour lesquelles les habitants continueront d’être consultés. D’ici 2030, c’est un total de 389 M€ (*) qui devrait être injecté sur les trois quartiers en mutation. Un élan dont tout le territoire va profiter.

Le projet urbain, quartier par quartier

  • Saint-Jacques
    L’enjeu dans ce quartier sera de valoriser sa liaison avec l’hyper-centre de Clermont et sa situation de belvédère. Plus concrètement, le projet urbain sera axé sur une nouvelle offre de logements et des équipements publics de proximité régénérés. Il s’agira aussi de redynamiser et de requalifier la place Henri-Dunant, d’animer et de rendre perméable le boulevard Claude-Bernard, mais aussi d’ouvrir le boulevard Winston-Churchill. En lieu et place de la Muraille de Chine, il prévoit également la création d’un grand parc urbain destiné aux habitants du quartier et de toute la Métropole.
  • Les Vergnes
    Le renouvellement tournera autour d’un parc des Vergnes étendu jusqu’à la plaine du Bédat. L’objectif étant de créer un réel lieu de vie au cœur du quartier. Des voies publiques seront aussi reprises, pour construire une liaison avec la grande Plaine, et la programmation des équipements publics sera complétée de manière à répondre aux besoins quotidiens des habitants et à créer une attractivité au-delà du quartier. Le projet urbain s’attachera aussi à diversifier l’offre d’habitat, à restructurer les espaces résidentiels et à renforcer l’offre économique, artisanale et entrepreneuriale.
  • La Gauthière
    Ouvrir le quartier sur l’ouest et le boulevard Léon-Jouhaux. Ce sera le fil conducteur des grandes transformations urbaines de la Gauthière. Il s’agira notamment de continuer à réhabiliter et diversifier l’habitat, de renforcer les partenariats avec Micheline et l’ASM omnisports qui occupent ici de nombreux terrains, mais aussi de compléter les aménagements de l’espace central pour renforcer son attractivité, en lien avec le centre commercial existant.

(*) 267 M€ des bailleurs ; 122 M€ de l’ANRU ; 80,2 M€ de la Métropole et 41,8 M€ de la Ville de Clermont.

]]>
2019-06-27 2019-06-27
news-3021 Thu, 27 Jun 2019 10:15:05 +0200 Des trésors clermontois exposés à Paris et en Isère https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-tresors-clermontois-exposes-a-paris-et-en-isere/ Une carte ancienne de « la Basse Auvergne » et un manuscrit médiéval retraçant la vie des saints ont quitté le fonds métropolitain pour quelques mois… Ces documents uniques, conservés par la Bibliothèque du patrimoine, vont être respectivement présentés aux Archives nationales et au musée de Saint-Antoine-l’Abbaye, en Isère. Ils ont été transportés ce mois-ci dans la plus grande discrétion… Deux documents précieux conservés à la Bibliothèque du patrimoine de Clermont Auvergne Métropole ont rejoint les expositions temporaires des Archives nationales, à Paris, et du musée de Saint-Antoine-l’Abbaye, en Isère. Début juin, c’est d’abord la carte ancienne et manuscrite « Enquête de l’an 1544 pour la ville d’Ambert », représentant ce que l’on appelait à l’époque « la Basse Auvergne », qui a intégré l’exposition « Artistes dessinateurs de cartes au Moyen-Âge et à la Renaissance », présentée du 24 septembre au 7 janvier, aux Archives nationales.

C’est sans doute « l’histoire complexe » de ce document topographique de 3 mètres de long qui a retenu leur attention. « Il s’agit en fait d’une carte unique dessinée vers 1544-1545 », explique Séverine Vilette-Billon, responsable du fonds iconographique à la Bibliothèque du patrimoine. Une carte qui est notamment passée entre les mains de l’historiographe Ambroise Tardieu, et qui, depuis son acquisition, en 1928, par la Bibliothèque municipale de Clermont, n’a pas cessé d’interroger historiens et scientifiques. C’est donc ce « double intérêt patrimonial et iconographique » qui fait de cette pièce -dessinée à l’aquarelle et truffée de symboles- une pièce remarquable.

« L’un des plus éminents documents de l’exposition »

Autre bijou conservé dans les réserves de la Bibliothèque du patrimoine, le manuscrit médiéval « Vies des saints » est parti ce mardi 25 juin pour l’Isère. Et plus précisément pour le musée de Saint-Antoine-l’Abbaye. Dans quelques jours, il sera présenté comme « l’un des plus éminents documents » de l’exposition « Chemins d’étoiles – Reliques et pèlerinages au Moyen-Âge » organisée dans le cadre du 9e centenaire de la dédicace de la première église de Saint-Antoine. C’est en tout cas en ces termes que le Département de l’Isère a formulé sa demande de prêt à Clermont Auvergne Métropole.

Ce recueil en parchemin, rédigé entre le XIIe et le XIVe siècle, retrace la vie de 33 saints, dont celle de Saint Antoine. D’où l’intérêt tout particulier du musée qui, à travers sa nouvelle exposition, souhaite « revenir sur l’histoire originelle de l’abbaye de Saint-Antoine, siège de l’un des ordres hospitaliers les plus puissants de la chrétienté occidentale au Moyen-Âge ». L’ouvrage aux 181 feuillets, qui parle aussi des saints locaux comme Saint Nectaire, Saint Sidoine Apollinaire ou Saint Gall, « a probablement été rédigé au scriptorium de Saint-Alyre, à Clermont-Ferrand ». Jusqu’au 10 novembre, « il sera exposé juste à côté d’un manuscrit de la prestigieuse Bibliothèque Mazarine ! », se réjouit Séverine Eitenschenck, responsable du fonds ancien et précieux à la Bibliothèque du patrimoine de Clermont Auvergne Métropole.

Chaque année, la collectivité consent plusieurs prêts à d’autres musées ou structures culturelles et patrimoniales. Elle dispose d’ailleurs de différents outils de référencement pour faire connaître son fonds au-delà des frontières de la métropole. Notamment la bibliothèque numérique du patrimoine, Overnia, qui recense tous ses documents en images. Un beau moyen de mettre en lumière le patrimoine. Et de faire voyager les trésors clermontois…

]]>
2019-06-27 2019-06-27
news-3019 Tue, 25 Jun 2019 10:09:59 +0200 Attention aux dangers du street-pooling ! https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/attention-aux-dangers-du-street-pooling/ Le street-pooling, c’est ce phénomène qui consiste à ouvrir les bornes incendie pour se rafraîchir et qui apparaît souvent en milieu urbain en cas de fortes chaleurs comme ces jours-ci. Cette pratique est pourtant strictement interdite car elle expose ses auteurs à de forts risques. La Métropole, qui gère l’eau et l’assainissement sur le territoire, appelle à la vigilance. Certains le prennent pour un loisir urbain, mais le street-pooling pose plusieurs problèmes sur les réseaux d’eau et expose ses auteurs à de gros risques.

  • Des blessures graves
    Le street-pooling peut entraîner des blessures graves, notamment à cause du débit d’eau important qui jaillit des bornes endommagées. La pression et les vibrations causées par l’ouverture peuvent aller jusqu’à faire exploser les bornes voisines et mettent en danger piétons, automobilistes, cyclistes et les personnes qui doivent intervenir pour couper l’eau
  • Des risques d’électrocution
    En cas de contact avec les équipements sous haute-tension, qu’ils soient aériens ou enterrés, le street-pooling présente aussi des risques d’électrocution bien réels
  • Des nuisances pour les secours
    Ce phénomène empêche également les équipes de secours d’intervenir convenablement sur les incendies puisqu’il fait chuter la pression dans le réseau d’eau. Un réseau dédié au seul usage des pompiers.
  • Un impact sur la population  Outre les dégradations de biens publics, le coût financier en termes de perte d’eau est considérable et les conséquences sanitaires peuvent être importantes. Le street-pooling, entraîne le gaspillage de l’eau potable et la pollution du réseau. Chaque année, près de 200 millions de litres d’eau sont perdus en Île-de France à cause de ce phénomène.

Clermont Auvergne Métropole, qui assure la gestion de l’eau et de l’assainissement, rappelle que le vol d’eau sur des installations publiques est un délit. Les peines encourues peuvent aller jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende.

]]>
2019-06-25 2019-06-25
news-3015 Fri, 21 Jun 2019 14:57:58 +0200 Jamais exposé à Clermont, un tableau de Blaise Pascal rejoint le MARQ https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/jamais-expose-a-clermont-un-tableau-de-blaise-pascal-rejoint-le-marq/ Après six mois de restauration, le tableau Blaise Pascal au milieu de ses contradicteurs vient d’être accroché au Musée d’art Roger-Quilliot (MARQ). Un symbole fort pour la Métropole qui a largement contribué à sa restauration et qui espère renforcer ses liens avec le Fond national d’art contemporain. La scène est sombre. Au milieu de plusieurs hommes –des religieux pour la plupart– dont certains semblent le questionner sur ses convictions scientifiques et philosophiques, Blaise Pascal détourne la tête. Le tableau de Jean-Louis Charbonnel datant du XIXe siècle est posé sur des supports en mousse au centre de la grande galerie du MARQ. Devant lui, un gigantesque cadre en bois sur lequel s’affaire Philippe Boulet, restaurateur de cadres. Jamais l’œuvre n’avait été exposée à Clermont-Ferrand. « Le tableau était stocké dans la réserve d’un musée à Riom », explique Nathalie Roux, la directrice du MARQ. Là, il s’apprête à prendre place au cœur du musée. « Le Fond National nous l’a confié pour cinq ans et nous l’avons donc fait restaurer avant de pouvoir l’accrocher et le présenter au public. »

Une restauration nécessaire

Il aura fallu six mois pour restaurer le tableau dans son intégralité, un mois complet juste pour le cadre. « Je n’y croyais pas vraiment », confie Nathalie Roux émerveillée devant la toile qui rejoint son cadre avant d’être accrochée au mur. « Il était dans un assez mauvais état. On ne distinguait même pas les personnages de gauche. Quant au centre du tableau, il était recouvert d’un voile blanc… Elle a fait un boulot formidable ! » Elle, c’est Catherine Lebret. Basée à Lyon, cette restauratrice d’œuvre d’art aura su révéler l’intégralité de la scène peinte par Charbonnel.

Pour Nathalie Roux, ce tableau ne représente pas seulement une opportunité culturelle pour la métropole clermontoise –« Blaise Pascal est une figure emblématique de la ville et nous avons pour ambition de créer une thématique scientifique autour de lui »– mais ouvre aussi de nouvelles collaborations avec l’État. « Cela faisait plus de trente ans que nous n’avions pas bénéficié d’un dépôt d’œuvre d’art de la part du Fond national d’art contemporain. Là, ils nous ont confié le tableau pour cinq ans, c’est un symbole fort pour nous et nous espérons que cela appellera de nouveaux dépôts par la suite. »

En chiffres

  • 6, c’est le nombre de mois qui auront été nécessaires à la restauration complète du tableau
  • 1 mois, c’est le temps qu’il aura fallu à Philippe Boulet pour restaurer le cadre
  • 7 500, c’est, en euros, la valeur de la restauration du tableau
  • 6 000, soit, en euros, ce qu’aura coûté la restauration du cadre
  • 60 %, c’est la participation de Clermont Auvergne Métropole à cette restauration
  • 5 ans, soit la durée du dépôt du tableau au musée.
  • 232/202, c’est, en centimètres, les dimensions (largeur par hauteur) du tableau.

+Retrouvez plus d’informations sur Blaise Pascal sur Overnia, la bibliothèque numérique du patrimoine accessible à tous

]]>
2019-06-24 2019-06-24
news-3017 Mon, 24 Jun 2019 09:48:33 +0200 L’ASM célèbre le sport sous toutes ses formes https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/lasm-celebre-le-sport-sous-toutes-ses-formes/ Championnat de rugby fauteuil, tournoi de tennis fauteuil, défi d’athlétisme, activités sportives insolites et ouvertes à tous… L’ASM organisait ses premières Journées sports et handicap, ce week-end, sur le complexe de la Gauthière, à Clermont-Ferrand. L’occasion de lancer officiellement le fonds de dotation ASM Impulsion pour soutenir le sport sur toute la région Auvergne. Près de 550 enfants venus des écoles et des établissements scolaires de la métropole clermontoise étaient au rendez-vous, ce vendredi 21 juin, sur le complexe sportif de l’ASM omnisports, pour les toutes premières Journées sports et handicaps, un événement soutenu par Clermont Auvergne Métropole. Toute la journée, ils ont testé différentes disciplines sportives, dont certaines dans une situation de handicap physique (handisport) ou psychique (sport adapté).

Judo, kendo, boxe, lutte, athlétisme, blind-tennis, tennis-fauteuil, rugby fauteuil et rugby à 7… Ces initiations étaient également proposées ce samedi 22 juin, pour la journée ouverte au grand public. En marge de ces activités sportives, le complexe de la Gauthière recevait deux grandes compétitions nationales : le tournoi de tennis fauteuil, qui a réuni une trentaine des meilleurs sportifs français, et la phase finale du championnat de France de rugby fauteuil Nationale 2, qui a mobilisé 80 sportifs.

2024 tours de piste

Tout au long de ces trois jours, un grand défi commun était proposé aux publics : effectuer 2024 tours de piste d’athlétisme de l’ASM, soit plus de 800 kilomètres, avec, en ligne de mire, l’objectif « En route vers les JO 2024 » !

L’ASM omnisports, qui compte à ce jour 6 500 licenciés dans 15 sections, a aussi profité de ce grand événement sportif pour lancer son fonds de dotation ASM Impulsion. Un dispositif novateur qui a pour but de soutenir les actions sociétales à travers le sport pour tous. Destiné aux associations et clubs auvergnats sans but lucratif, il est axé sur quatre grandes thématiques : le sport pour tous, le sport pour la santé, le sport pour s’intégrer et le sport pour devenir. Il permettra donc de favoriser l’inclusion et l’excellence sportive sur le territoire.

]]>
2019-06-22
news-3018 Mon, 24 Jun 2019 11:55:06 +0200 « Permis de planter » : un premier test réussi https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/permis-de-planter-un-premier-test-reussi/ La toute première zone de frontage de la métropole a vu le jour ce samedi, rue Lecoq, à Clermont-Ferrand. Les habitants étaient invités par la Métropole à venir végétaliser cet espace test, avant la création officielle d’un « permis de planter » devant chez soi. Un parterre vert accompagne désormais les passants sur le trottoir de la rue Lecoq. Ce samedi 22 juin, graminées, valérianes et autres essences végétales issues des serres de la Ville de Clermont-Ferrand ont été plantées par des habitants sur cette toute première zone de frontage de la métropole. Un espace test de 15 mètres linéaires qui annonce le lancement prochain d’un « permis de planter » devant chez soi, dans le cadre du schéma de transition énergétique et écologique de Clermont Auvergne Métropole.

Améliorer le cadre de vie des habitants

L’objectif ? Revégétaliser les rues en proposant aux habitants-jardiniers de s’en emparer et d’entretenir eux-mêmes un petit bout de verdure devant chez eux. Plus largement, ce dispositif déjà adopté par d’autres villes de France permettra de faire entrer la nature dans l’espace urbain pour améliorer le cadre de vie des habitants et construire une ville résiliente face aux changements climatiques.

À Clermont-Ferrand, cette première expérimentation -mise sur pied par 10 jeunes accueillis à la Métropole en service civique- a reçu un accueil particulièrement favorable. « Les gens se sont arrêtés, ont posé des questions, et attendent maintenant le lancement officiel du permis de planter », explique Jérôme Cologne en charge du projet à Clermont Auvergne Métropole. Cet événement de sensibilisation a aussi permis d’inviter le public à découvrir l’exposition « Nature en ville » qui se tient au muséum Lecoq jusqu’au mois de mars 2020 et qui fait écho à la démarche de la collectivité pour verdir l’espace public.

]]>
2019-06-22
news-3016 Fri, 21 Jun 2019 14:56:35 +0200 Des activités culturelles pour les tout-petits https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-activites-culturelles-pour-les-tout-petits/ Pour éveiller les tout petits, la métropole propose régulièrement des spectacles, activités ou ateliers à réaliser avec ou pour ses bambins. En médiathèque ou au musée, voici une petite sélection de moments à partager en famille.
  • Spectacle "Teklek"
    Dimanche 30 juin, 15h & 17h

    La Compagnie Pantcha Indra propose un spectacle interactif autour de l’éveil des sens aux enfants, un voyage poétique entre Java et Bali.
    Petites sandales traditionnelles indonésiennes ressemblant aux sabots, les Teklek sont le fil conducteur de ce moment familial à écouter, fredonner et danser en découvrant les quatre tableaux qui évoquent la vie quotidienne en Indonésie.
    ----------
    Musée Bargoin . 45 rue Ballainvilliers 63000 Clermont-Fd
    Durée : 40 minutes environ
    De 10 mois à 5 ans - Enfants accompagnés uniquement
    Nombre de places limité . Réservation obligatoire 04 43 76 25 50
    Enfant : 5 € - Adulte : Tarif d'entrée du musée
  •  

     

    • Le Rendez-vous des parents : conférence ludique autour de la musicothérapie
      Samedi 29 juin à 10h

      Déjà avant notre naissance, dans le ventre de la mère, les rythmes et les sons accompagnent notre vie. Que ce soit le rythme des pas et des mouvements de notre mère, sa voix, celle des autres personnes et les bruits de l’environnement. Rythmes et sons créent ainsi le ressenti d’une appartenance, la confiance au monde où l’on prend naissance. Le rythme est l’élément structurant, le son celui de l’expression. Franziska Leclerc, musicothérapeute, sera présente pour échanger avec vous à ce sujet. Et éclaircir cette question : si on se basait sur cette expression musicale pour écouter et comprendre, pour communiquer d’une façon ludique, ne pourrait-on pas se découvrir d’une autre façon et ainsi mieux découvrir et comprendre les autres, notamment son enfant ? 
      ----------
      Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d’Auvergne)
      Gratuit
      Sur inscription 04 73 98 35 00


     

     

    • Tous les 4e samedis du mois, La Matinée des bébés
      Sortez les poussettes, venez nous retrouver le 4e samedi du mois à la médiathèque. Vous pourrez consulter notre sélection d’ouvrages sur la parentalité, racontez vos albums préférés à vos petits de 0 à 3 ans et nous retrouver autour d’histoires, comptines et jeux de doigts animées par une bibliothécaire.
      ----------
      Médiathèque Jacques-Prévert (Lempdes)
      Gratuit   
      De 0 à 3 ans

     

     

    ]]>
    2019-06-21 2019-06-21
    news-3012 Thu, 20 Jun 2019 16:13:22 +0200 Clermont-Ferrand, une ville où il fait bon… manger ! https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/clermont-ferrand-une-ville-ou-il-fait-bon-manger/ Le site gastronomique Atabula vient de sortir son classement des villes françaises où l’on mange le mieux au restaurant. Petite surprise du chef, la métropole clermontoise se hisse en 5e position. Et avec la forme s’il vous plaît ! Puisqu’elle gagne dix places par rapport au dernier classement. Nouvelle récompense pour la capitale auvergnate ! Reconnue pour sa qualité de vie, Clermont-Ferrand l’est également pour celle de ses tables et bistrots… La cité Michelin se hisse en 5e position du classement Atabula des villes françaises où l’on mange le mieux au restaurant en 2019, juste derrière Paris, Lyon, Bordeaux et Nice.

    Pour cette seconde édition du classement, le site gastronomique -lancé par un ancien rédacteur du Guide Michelin- a passé au crible les 30 villes françaises les plus peuplées. Leurs milieux gastronomiques ont été appréciés selon une dizaine de critères, dont le nombre de restaurants par habitants, mais surtout leur qualité et leur représentativité sur les guides et sites spécialisés (Gault&Millau, Michelin, La Fourchette, etc).

    Un bond de 10 places dans le classement !

    « La ville compte autant ou plus de tables référencées au guide rouge que Lille, Dijon, Annecy, Aix-en-Provence ou Nantes ! Et il y a presque autant d’étoiles ici (5) qu’à Bordeaux (7) », écrit Atabula pour analyser le bon score de la métropole clermontoise qui coiffe au poteau des villes comme Toulouse, Marseille, Montpellier ou Dijon. À noter que la capitale auvergnate gagne 10 places par rapport au premier classement réalisé en 2017. Elle est même la deuxième plus grande progression après Reims qui prend 14 places. Une récompense à savourer !

    ]]>
    2019-06-21 2019-06-21
    news-3010 Thu, 20 Jun 2019 14:29:26 +0200 L'Escapad', un nouveau centre d'activités sportives et de loisirs verts https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/lescapad-un-nouveau-centre-dactivite-sportives-et-de-loisirs-verts/ Les travaux de réhabilitation du nouveau Centre d’Activités Sportives et de Loisirs Verts, à Saint-Genès-Champanelle ont été inaugurés. Ce projet marque la volonté de tout un territoire de faciliter et de promouvoir la pratique d’activités de pleine nature. Mercredi 19 juin, Christine Dulac-Rougerie, Vice-Présidente de Clermont Auvergne Métropole représentant Olivier Bianchi, entourée de Roger Gardes, Maire de Saint-Genès-Champanelle, Vice-président de Clermont Auvergne Métropole en charge du tourisme et de l’urbanisme et de Jean-Pierre Brenas, représentant la Région Auvergne-Rhône-Alpes, a officiellement inauguré les travaux de réhabilitation du nouveau Centre d’Activités Sportives et de Loisirs Verts, à Saint-Genès-Champanelle.

    Après un an de travaux, le site du « Château » ainsi que les bâtiments annexes ont été entièrement rénovés. Ce nouveau complexe a pour vocation d’être le point de départ et d’arrivée de nombreuses pratiques sportives mais également d’être un lieu d’accueil, d’information et d’accès aux activités de pleine nature.

    Le plein air pour tous

    Randonnée pédestre, marche nordique, course à pied, trail, course d’orientation, VTT, cyclotourisme…, ce complexe, ancré dans le Parc naturel régional des volcans d'Auvergne, est une véritable pépinière du loisir de plein air. Professionnels, sportifs de haut niveau, amateurs, seniors, scolaires ou touristes… chacun trouvera là de quoi s’adonner à leurs envies de découverte.

     

    Le tourisme, partie intégrante du projet

    Le projet revêt également une dimension touristique. De nouvelles activités telles que des journées découvertes de l’environnement seront organisées pour les écoliers, de même que des stages pour les jeunes durant les vacances scolaires, le tout en lien avec la zone humide, située à proximité. Le site sera également un lieu d’échanges entre professionnels du tourisme, un lieu de formation et de conférence. Une programmation culturelle orientée « nature » sera également mise en place, en partenariat avec le muséum Henri-Lecoq.

     

    Un patrimoine bâti valorisé

    Déployé sur 6 500 m², le site englobe plusieurs bâtiments ainsi que des espaces extérieurs réhabilités. Au total, 4 bâtiments ont été remis aux normes, chacun ayant une fonction précise :

    • « La vieille Maison » : ancienne bâtisse de 235 m², abritera les locaux administratifs de Clermont Auvergne Métropole, du centre équestre Rallye Saint-Genès et du centre sportif.
    • « Le Château » : l’imposant bâtiment de 503 m² sera le cœur du centre sportif.
    • « Les box et fenils » ont été remis aux normes électriques et accueillent en toute sécurité chevaux et cavaliers.

     

    Des extérieurs plus accueillants

    Les extérieurs ont également fait l’objet d’une attention particulière. Près de 3 000 m² de terrain sont réaménagés afin de créer un complexe accueillant et plaisant.

    ]]>
    2019-06-20 2019-06-20
    news-3009 Wed, 19 Jun 2019 16:02:46 +0200 Transition écologique : « la solution elle est là, sur notre territoire » https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/transition-ecologique-la-solution-elle-est-la-sur-notre-territoire/ La Métropole organisait sa deuxième conférence sur la transition énergétique et écologique, ce mardi 18 juin, à Polydome. Devant près de 700 personnes, des militants locaux et nationaux ont témoigné de leur engagement pour l’environnement et dit l’urgence de prendre le problème à bras le corps. « Marions l’idéal avec le réel ». Cette phrase de Jean Jaurès -reprise par le célèbre explorateur Jean-Louis Étienne- a particulièrement fait sens, hier soir, lors de la deuxième conférence sur la transition énergétique et écologique organisée par Clermont Auvergne Métropole à Polydome. Il était question de l’engagement, sous toutes ses formes, du petit geste quotidien au grand militantisme, dans une métropole qui met tout en œuvre pour que « chacun puisse contribuer, à sa mesure, au changement ». C’est en tout cas le souhait du président, Olivier Bianchi, et l’objectif du schéma de transition énergétique et écologique de la collectivité.

    Plusieurs intervenants acquis à la cause environnementale ont défilé sur la scène du grand amphithéâtre pour parler de leur parcours et de leur quotidien de militant. À commencer par l’enfant du pays, Fanny Agostini, dont l’engagement prend sa source à La Bourboule, lorsqu’adolescente, elle a vu disparaître « les merveilles de son enfance » sous l’effet du réchauffement climatique. Aujourd’hui, elle pense la nature comme un cycle dans lequel « il n’y a qu’une seule chose qui ne tourne pas rond, finalement, c’est nous, l’espèce humaine ».

    Après avoir passé « dix ans dans les médias », celle qui fut le visage de Thalassa pendant près de deux ans est revenue s’installer chez elle, en Auvergne, convaincue que « les enjeux sont globaux » mais que « la solution elle est là, sur notre territoire ». Des paroles qui font forcément écho à l’engagement local de Sarah Valroff, co-présidente de l’association étudiante LieU’Topie et d’Antoine Pesnel, membre d’Alternatiba 63, qui sont intervenus en duo pour prouver la « nécessité de changer notre logiciel » et parler de l’urgence à « faire passer les intérêts généraux devant les intérêts personnels ». Être engagé, pour eux, signifie « porter des valeurs et les assumer ». Et cela passe forcément par les alternatives, par une consommation locale, des habitudes à changer.

    "La nature doit être schéma directeur"

    Un regard bienveillant sur la nature qui nous entoure, dirait probablement le naturaliste Christian Bouchardy, également président de la LPO Auvergne, qui s’est fait, avec beaucoup d’humour, le porte-parole de la cause animale. « Je ne suis pas un homme préhistorique, mais je peux vous dire qu’il y a beaucoup d’espèces qui ont disparu en Auvergne ». Celui qui n’a « aucun doute sur le bien-fondé » de son engagement a su trouver les mots pour donner à voir le monde sous le prisme de « l’humilité ».

    Un monde sur lequel le médecin, aventurier et explorateur Jean-Louis Étienne est impressionnant de lucidité. Un monde fiévreux qu’il faut « soigner » aujourd’hui, avant le début des complications. Et « le problème est de taille quand même ! » D’où l’urgence de devenir « acteur dans son environnement proche, dans sa zone d’influence », en gardant en tête que « la nature doit être notre schéma directeur ». En gardant espoir, aussi, car « j’ai le sentiment que le gène de l’environnement est en train de prendre » chez les nouvelles générations.

    Un gène dont sont forcément porteurs Clélia Geonget, 12 ans, et Thomas Goumarre, 18 ans, les deux fondateurs de Youth for Climate Clermont, qui ont réussi par deux fois à mobiliser plus d’un millier de jeunes dans les rues de la capitale auvergnate. Et dont les engagements exemplaires ont ému l’auditoire. Des jeunes « vivants, étonnants, sincères, habités par le problème », pour Jean-Louis Étienne. Des visages à retenir. Les visages du changement.

     

    La conférence en vidéos

     

    Télécharger le bilan de la Transition Énergétique et Écologique

     

     

     

    ]]>
    2019-06-19 2019-06-19
    news-3006 Tue, 18 Jun 2019 11:03:51 +0200 Aux Vergnes : des associations qui « bourdonnent » d’idées https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/aux-vergnes-des-associations-qui-bourdonnent-didees/ La Métropole et la Ville de Clermont-Ferrand ont réuni plusieurs associations des Vergnes, lundi 3 juin, autour d’une « ruche ». Un temps d’échange pour les aider à mettre en commun leurs idées et préparer leurs initiatives pour le prochain appel à projets Politique de la Ville. « Qu’est-ce que nous pourrions partager ? » C’est la question que se sont posées une douzaine d’associations des Vergnes, le lundi 3 juin, à l’initiative de la Métropole et de la Ville de Clermont-Ferrand. Lors de cette « ruche » organisée à la Maison du projet des Vergnes, il s’agissait de découvrir le lieu et ses activités, mais surtout de « réfléchir, d’échanger et de mieux se connaître » pour développer de nouvelles initiative et se préparer au futur appel à projets Politique de la Ville, un dispositif d’aide et de soutien pour favoriser l’égalité des chances, réduire les inégalités entre les territoires et revaloriser les quartiers prioritaires.

    Chaque année, la Politique de la Ville permet, via son appel à projets, d’accompagner de nombreuses associations qui portent un message d’ouverture et de solidarité. « Pour la version 2019, nous avions reçu énormément de candidatures aux Vergnes, notamment en lien avec le renouvellement urbain du quartier », explique Kandjoura Sylla, coordinateur de l’appel à projets pour Clermont Auvergne Métropole.

    "Des connexions entre les projets"

    C’est donc pour faire le lien entre les associations et les acteurs institutionnels que ces soirées d’échanges, baptisées « ruches », ont été imaginées par la collectivité. Après s’être présentés, les 25 participants ont planché sur des problématiques qui les touchent au quotidien : la communication des projets ; la mobilisation, l’implication des habitants ; et la mutualisation des projets. Un temps durant lequel chacun a pu témoigner de son expérience.

    « Certaines associations ne se connaissaient pas, or il y a des connexions possibles entre leurs projets », explique Kandjoura Sylla. Après cette ruche, « l’objectif est qu’elles continuent à se voir et qu’elles n’hésitent pas à chercher l’appui des équipes de la Ville et de la Métropole ».

     

    À vos calendriers !
    L’Appel à projets Contrat de ville 2020 sera lancé en septembre 2019 et se clôturera en octobre. En 2019, 2 073 373 € ont été débloqués pour l’ensemble des quartiers prioritaires par la Ville de Clermont-Ferrand, la Ville de Cournon-d’Auvergne, l’État, le Conseil départemental et la Métropole.

     

     

     

    ]]>
    2019-06-18 2019-06-18
    news-3005 Mon, 17 Jun 2019 13:42:19 +0200 La Métropole veut faire entrer la nature en ville https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/la-metropole-veut-faire-entrer-la-nature-en-ville/ Clermont Auvergne Métropole réfléchit à la création d’un « permis de planter » devant chez soi pour rendre ses rues plus vertes. Les 10 jeunes en services civiques accueillis par la collectivité ont planché sur ce projet qui prendra un tour concret ce samedi 22 juin, rue Lecoq. Dès 10 heures, tous les habitants sont invités à venir végétaliser un carré de nature… En pleine ville. Au fil des années, la nature a déserté les villes laissant place au béton et à la pollution. Soucieuse d’apporter une réponse aux enjeux énergétiques et écologiques, la Métropole planche sur un concept original qui permettra de revégétaliser les rues en laissant les habitants-jardiniers s’en emparer.

    Ces derniers mois, les dix jeunes en service civique accueillis par Clermont Auvergne Métropole en partenariat avec l’association Unis-Cité ont travaillé sur ce projet de « permis de planter » -ou zones de frontage- qui va donner lieu à une première expérimentation, rue Lecoq, juste devant le muséum. Une démarche qui fait d’ailleurs écho à son exposition temporaire « Nature en Ville ».

    Un espace de terre de 15 mètres linéaires

    Cette semaine, les riverains remarqueront probablement les engins chargés de retirer l’enrobé au pied des bâtiments pour laisser place à un espace en terre de 15 mètres linéaires. Samedi 22 juin, c’est ici, sur le trottoir, que tous les habitants sont invités à venir planter les différentes essences végétales qui embelliront un peu plus leur cadre de vie. Une zone de frontage « test », dont ils se verront aussi confier l’entretien quotidien. En marge de cette végétalisation collective, les services civiques d’Unis-Cité ont prévu d’animer un atelier de customisation d’arrosoir et de tenir un stand de sensibilisation à la biodiversité en ville.

    Si la démarche fonctionne, « d’autres îlots verts pourraient voir le jour » dans le paysage urbain, explique Jérôme Cologne, en charge du projet pour la Métropole. C’est en tout cas l’un des axes de travail de la collectivité qui décline son schéma de transition énergétique et écologique. Parce que faire entrer la nature dans les rues, transformer l’espace public en jardin, c’est construire une ville résiliente. « Une ville qui fait face aux changements climatiques. »

     

    +À noter dans votre agenda !
    Rendez-vous ce samedi 22 juin, de 10 heures à 12 heures, rue Lecoq, à Clermont-Ferrand, pour la végétalisation de la toute première zone de frontage de la métropole. Au programme : atelier plantation, stand de sensibilisation, customisation d’arrosoir, café et pâtisseries. Les services civiques seront également sur place ce jeudi 20 juin, de 16 heures à 18 heures, pour parler de leur action avec les habitants.
    Gratuit et ouvert à tous.

     

     

     

    ]]>
    2019-06-17 2019-06-17
    news-3004 Fri, 14 Jun 2019 15:56:24 +0200 Une enquête pour mieux connaître les habitudes des covoitureurs https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/une-enquete-pour-mieux-connaitre-les-habitudes-des-covoitureurs/ Pour mieux connaître les usages et les attentes des personnes qui fréquentent les aires de covoiturage du territoire, le Pôle métropolitain Clermont Vichy Auvergne vient de lancer une grande enquête de terrain. Les covoitureurs ont jusqu’à fin juin pour se prononcer. Covoitureurs : quelles sont vos pratiques au quotidien ? C’est la question que se pose le Pôle métropolitain Clermont Vichy Auvergne pour pouvoir mieux répondre à vos attentes. Depuis quelques jours, il a lancé une vaste enquête auprès des publics qui fréquentent les aires de covoiturage du territoire allant de Lapalisse, au nord, à Brioude, au sud.

    Tous les habitants de la métropole qui privilégient ce mode de transport sont concernés. Les données collectées jusqu’à fin juin serviront à mieux connaître les pratiques liées au covoiturage et plus particulièrement les usages des aires de covoiturage. Elles permettront aussi de cerner davantage les attentes et les besoins des usagers, de façon à mettre en place des améliorations sur les trajets. Pour les 11 collectivités du Pôle métropolitain, et notamment pour Clermont Auvergne Métropole, il s’agit aussi de penser la mobilité de demain et d’encourager ce mode de déplacement dans un contexte de transition énergétique et écologique.

    Deux façons de répondre à l’enquête :

    • Soit auprès des enquêteurs qui seront déployés sur les aires de covoiturage jusqu’à fin juin.

    • Soit en ligne, sur le site www.pm.cva.org

    ]]>
    2019-06-14 2019-06-14
    news-3000 Thu, 13 Jun 2019 14:56:09 +0200 Conseillers citoyens : leur vision des quartiers https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/conseillers-citoyens-leur-vision-des-quartiers/ Membres des conseils citoyens de Saint-Jacques, Les Vergnes et La Gauthière, ils faisaient partie de la délégation qui s’est rendue à Paris, le 21 mars, pour défendre les projets d’aménagements urbains dans leur quartier auprès de l’ANRU. Paroles d’habitants engagés. Veiller au grain. Telle est, selon eux, la mission des conseils citoyens. « Nous ne sommes pas là pour bénir ce qui est fait, mais pour apporter notre pierre, pour oser dire ce que nous avons à dire ». Michel Inçaby, représentant du Conseil Citoyen de La Gauthière, était du voyage le 21 mars dernier, aux côtés de cinq autres conseillers citoyens de Saint-Jacques, Les Vergnes et La Gauthière. C’est d’ailleurs lui qui a porté la parole du groupe, juste après la grande présentation du président, Olivier Bianchi.

    Pour convaincre l’ANRU, les Clermontois avaient misé sur la force du nombre. « Nous étions tous ensemble devant le jury : le président, la préfète, les représentants des bailleurs sociaux, les équipes en charge du projet urbain à la Métropole et nous, conseillers citoyens ». Une façon de montrer qu’à Clermont, chacun est associé au processus de renouvellement urbain. « Nous avons vraiment apprécié cette transparence », témoigne Michel Inçaby qui espère maintenant « qu’un bilan sera fait ». Même sentiment pour Jean-François Barthelat et Fatima Riwai, représentants du quartier des Vergnes, et Henri Vialle, de Saint-Jacques. « On est contents d’avoir fait le déplacement à Paris ». D’autant qu’il y avait « un enjeu énorme » pour la délégation clermontoise : revenir avec un maximum de subventions pour les quartiers !

    122 M€ de concours financiers pour les quartiers

    Justement. La bonne nouvelle est tombée il y a quelques semaines. L’ANRU a été particulièrement sensible à ce travail commun et s’est engagée sur 122 M€ de concours financiers. Aujourd’hui -et malgré cette annonce plus que positive- « il y a encore du blé à moudre », pour reprendre l’une des expressions que les conseillers citoyens ont employés devant l’ANRU. « Il va y avoir des choix à faire afin de changer l’image des quartiers », relève Henri Vialle. « Nous avons réussi à faire évoluer certains projets et nous allons restés vigilants, notamment sur le projet de chaufferie urbaine sur le quartier de Saint Jacques qui ne doit pas pénaliser les habitants au niveau des coûts du chauffage, pour Michel Inçaby. On ne veut pas décider à la place des élus. Ils sont là pour ça. Mais en réfléchissant sur la démarche ensemble, on pourrait améliorer la façon de faire. » L’heure n’est plus à « critiquer le passé, mais à bâtir l’avenir ». Et ce chemin, il faudra l’emprunter avec « tous les habitants » des quartiers. C’est en tout cas la volonté des conseillers citoyens qui sont confrontés à leurs inquiétudes au quotidien.

    "Le renouvellement urbain, ce n'est pas que du matériel, il y a aussi le côté humain à prendre en compte"

     

    « Notre mission, c’est de les représenter et de leur expliquer ce qu’est le renouvellement urbain », souligne Jean-François Barthelat. De les rassurer, aussi, notamment sur le déroulé des opérations de démolitions. « Les gens ont tous leurs repères dans les quartiers. Le renouvellement urbain, ce n’est pas que du matériel, il y a aussi le côté humain à prendre en compte », insiste Fatima Riwai, qui assure recevoir de nombreuses personnes en détresse lorsqu’elle tient ses permanences dans le quartier nord. « Certains ont peur, par exemple, car ils n’ont pas les moyens de payer un déménagement. Mais on leur explique que les bailleurs prennent tout cela en charge. » Véritables relais des habitants au cœur des quartiers, les conseillers citoyens ont plus que jamais un rôle à jouer dans l’information et la mobilisation des habitants. « Les associations, les conseils citoyens, les maisons du projet… Il existe des possibilités pour se renseigner », relève Henri Vialle. « Beaucoup sont résignés, pensent que tout est déjà décidé, donnons leur un signe du contraire ! »

    ]]>
    2019-06-13 2019-06-13
    news-2998 Wed, 12 Jun 2019 09:56:29 +0200 Faciliter la rénovation de logements dans la Métropole https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/faciliter-la-renovation-de-logements-dans-la-metropole/ Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, Préfète du Puy-de-Dôme, déléguée de l’Anah dans le département, Olivier Bianchi, Président de Clermont Auvergne Métropole et Jean-Claude Bellard, Président de la SACICAP du Puy-de-Dôme ont officialisés ce 11 juin leur engagement pour faciliter la rénovation de logements dans le cadre du Programme d’Intérêt Général (PIG) de Clermont Auvergne Métropole. Délégataire des aides à la pierre depuis 2015 et engagée auprès de l’Agence nationale de l’habitat, Clermont Auvergne Métropole mène une politique de l'habitat privé volontariste sur l’ensemble de son territoire. Pilote des politiques publiques liées à l’habitat et acteur de la transition énergétique et écologique, la Métropole inscrit son action dans un développement équilibré de l’habitat et un engagement en faveur de la rénovation du parc de logement.

    Une assistance administrative, technique et des aides financières

    Clermont Auvergne Métropole porte depuis plusieurs années, en partenariat avec l’Anah et l’État, des dispositifs incitatifs pour améliorer les conditions de vie des propriétaires et des locataires.
    Le premier PIG (programme d'intêret général) mis en œuvre sur le territoire de la Métropole entre 2011 et 2015 a déjà permis de rénover 739 logements pour un montant de travaux de 9 971 448 €. Parmi ces logements, 425 ont bénéficié d’une prime dans le cadre du programme national « Habiter Mieux ».

    Suite à la réussite de ce premier programme, Clermont Auvergne Métropole, l’État et l’Anah se sont engagés dans une nouvelle édition pour la période 2016-2021 avec l’objectif de rénover 1 680 logements. A ce jour, 622 propriétaires ont reçu un accord de l’Anah pour la réalisation de travaux.

     

    Une synergie de partenariats

    La mise en œuvre de cette politique publique ambitieuse doit nécessairement s’appuyer sur des partenariats afin de répondre aux attentes et besoins des ménages.

    Le partenariat présenté ce 11 juin constitue une étape importante et motivante quant aux prises de décision souvent délicates pour les propriétaires de logements. En effet, les aides financières sont souvent versées à l’achèvement des travaux et les ménages les plus précaires peuvent être dans l’incapacité d’assurer l’avance de trésorerie.


    En ce sens, la délégation locale de l’Anah, Clermont Auvergne Métropole et la SACICAP du Puy-de-Dôme s’engagent aujourd’hui sur la période 2019-2022 à favoriser la rénovation de l’habitat via des avances de trésorerie sans frais et sans intérêts des travaux de rénovation. Ce dispositif permettra la réalisation des travaux pour les ménages ayant des difficultés à préfinancer la totalité du montant des travaux et sécurisera les entreprises en leur assurant le versement direct des subventions.

    La SACICAP du Puy-de-Dôme s’engage au travers de cette convention à réserver une enveloppe de 800 000 € annuels pour le département dont 200 000 € sur le territoire de Clermont Auvergne Métropole.

     

    Un exemple concret

    Dans le département, le nombre de logements rénovés énergétiquement depuis le début du programme a franchi la barre des 3 000 logements récemment, traduisant l’excellente dynamique autour du programme « Habiter Mieux ». 
    A Clermont-Ferrand, un chantier récemment achevé permet de visualiser concrètement l’ensemble des dispositifs dont ont pu bénéficier des propriétaires occupant. Les travaux d’économie d’énergie réalisés concernent l’isolation par l’extérieur des trois façades, le changement de menuiseries ainsi que la porte d’entrée. Ce dossier a bénéficié des aides de l’Anah et du programme « Habiter Mieux » à hauteur de 8 600 €, ainsi que d’une aide de 3 500 € de Clermont Auvergne Métropole, soit 52 % du montant TTC des travaux de 21 908 €. Le gain énergétique réalisé est de 48%.

     

    + infos sur : le PIG, programme d'interet général

    ]]>
    2019-06-12 2019-06-12
    news-2997 Tue, 11 Jun 2019 09:57:54 +0200 Dossier : Transition écologique, pour ne pas toucher le fond https://www.clermontmetropole.eu/fr/preserver-recycler/transition-energetique-et-ecologique/dossier-transition-ecologique-pour-ne-pas-toucher-le-fond/ 2019-06-11 2019-06-11 news-2986 Tue, 04 Jun 2019 11:24:50 +0200 L’AMAP, pour une consommation alternative https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/lamap-pour-une-consommation-alternative/ Six Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) sont présentes sur la métropole clermontoise. Ces structures, qui organisent la vente de produits en circuits courts, prônent un mode de consommation alternatif. L’association de Romagnat, qui compte 120 familles adhérentes et une vingtaine de producteurs, a fait le choix du 100 % bio. Rencontre.

    On ne reste pas cinq minutes à l’AMAP de Romagnat”. Ce jour-là, Colette, une baguette à la main, est plus que loquace ! Ici, on prend le temps de demander des nouvelles. De discuter des dernières actualités. Bref, on s’éternise… Parce que faire ses courses, ça peut aussi être “un bon moment de convivialité !

    Chaque mardi soir, à 18 h 30 pétantes dans la cour de la mairie, plusieurs dizaines “d’amapiens” viennent chercher les commissions qu’ils ont réservées et payées par avance(*). Car en prenant son adhésion à l’AMAP, on s’engage à se fournir régulièrement auprès des producteurs et à respecter la “saisonnabilité”. La poignée de producteurs bio triés sur le volet par les membres de l’association sait ainsi qu’elle pourra “écouler sa marchandise sans perte”, mais surtout “à un juste prix”, explique Gisèle Rigard, la présidente. Tout le monde repart donc gagnant. Vu de loin, le rendez-vous hebdomadaire des amapiens pourrait ressembler à n’importe quel marché de la métropole, à cette différence près que les clients sont aussi… des militants. “Ça peut être une contrainte devenir récupérer ses légumes, fromages, oeufs, etc, tous les mardis et ça sous-entend aussi qu’il faut cuisiner !”, relève la présidente. Alors, généralement, ceux qui tiennent le rythme sont “les personnes vraiment engagées”. Ce petit effort, pourtant, chacun d’entre nous pourrait le consentir d’après Colette. “C’est le principe du colibri de Pierre Rabhi”, relève cette “écolo du bon sens”, qui apprécie de pouvoir “manger local” et surtout, d’acheter “sans intermédiaire”.
    C’est d’ailleurs face à des clients comme Colette que Gabriel Fenaille se sent redevable. “À l’AMAP, on est vraiment soutenu”, témoigne le maraîcher de Cébazat dont l’exploitation, le Prè du Puy, abrite l’un des rares restaurants bio de la métropole. “Un contact direct avec la clientèle” qui plaît aussi à Marine Cohendy, céréalière-boulangère du GAEC de Mont Rognon. “Quand on démarre une activité, ça sécurise beaucoup la commercialisation d’avoir des clients engagés qui commandent toutes les semaines. La fidélité des gens nous pousse à rester […] Il arrive aussi que certains amapiens viennent donner un coup de main sur l’exploitation”, ajoute Pierre Sauvat qui s’est reconverti il y a quelques années dans la production de fruits sur son Verger de l’Étoile.

    Ce dernier était là au tout début, en 2009. À l’époque, il faisait même partie des membres fondateurs. Lorsqu’il est devenu producteur, Pierre Sauvat a dû céder sa place dans le bureau. C’est comme cela à l’AMAP de Romagnat, le militantisme jusque dans le mode de gestion. Un producteur ne peut pas avoir de responsabilité au sein de l’association. Une règle d’or.

    (*) Tous les premiers mardis du mois, les amapiens de Romagnat ont la possibilité de changer leurs euros en doumes. La doume, c’est la monnaie locale et « responsable » lancée il y a quatre ans par l’Association pour le développement des monnaies locales dans le Puy-de-Dôme (ADML 63). “Toutes les AMAP de la métropole ont un lien avec la doume”, expliquent Danielle Nadal et Solange Herbet qui tiennent le stand ce jour-là.

    ]]>
    2019-06-11 2019-06-11
    news-2987 Tue, 04 Jun 2019 14:27:32 +0200 "Ces petits gestes qui comptent" https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/ces-petits-gestes-qui-comptent/ Jeunes militants, ils ont fait le choix d’agir pour la planète. Pas pour les belles idées, pas pour la gloire, mais face à “l’urgence” de la situation. Membres d’associations et mouvements engagés, ces écocitoyens croient foncièrement que les petites avancées locales auront une incidence sur nos vies futures.

    L’écocitoyenneté commence ici, sur le zinc d’une petite association sans prétention qui est devenue, au fil des ans, un phare pour ses 700 adhérents. Dans le tiers-lieu de LieU’topie, les militants issus de diverses associations se croisent autant que les idées. C’est d’ailleurs tout l’enjeu d’un endroit expérimental comme celui-là. Épicerie, bar solidaire, programmation culturelle, atelier “Do it yourself”, germoir de projets… LieU’topie, c’est tout cela à la fois et plus encore.

    Les valeurs aussi se mélangent au gré des débats qui se tiennent sous le toit de ce laboratoire unique sur la métropole. Démocratie participative, économie sociale et solidaire, bienveillance, éco-responsabilité, inclusivité… Des grands mots qui veulent tous dire que “l’environnement n’est pas quelque chose à part”, mais qu’il s’agit de “tout un écosystème”, selon Sarah Valroff, représentante de LieU’topie. C’est sans doute pour cela que toutes les personnes engagées sur des différents fronts de la lutte contre le réchauffement climatique convergent vers un même point. “Tissent une même toile”, dirait Gabriel Rafat, président de l’antenne locale Zéro Déchet qui milite, entre autres, pour produire autrement, optimiser et allonger l’usage des objets et préserver la matière.

    Avec des actions concrètes, ces associations militantes de la transition énergétique et écologique “repensent nos modes de consommation”, “créent de nouveaux modèles économiques et sociaux” et encouragent les habitants de la métropole à faire le choix des alternatives. Sarah Valroff et Gabriel Rafat sont convaincus que les petites victoires du quotidien feront les grandes évolutions de demain. “Si on m’avait dit en 2016 que j’allais devenir président de Zéro déchet, je n’aurais pas voulu y croire ! Un jour, on a le déclic. Progressivement, on améliore nos comportements. Et ça ne coûte pas plus cher, c’est une idée reçue ! Car finalement, on ne fait plus de dépenses superflues.” Selon Gabriel Rafat, cette prise de conscience est à la portée de tous. “Au début, ça fait peur de se remettre en question, mais c’est aussi une opportunité d’apprendre”, relève Sarah Valroff. Apprendre à faire son compost, son pain, sa lessive, son maquillage, mieux trier, prendre le temps… “Des petits gestes qui comptent.” Vraiment.

    ]]>
    2019-06-11 2019-06-11
    news-2988 Tue, 04 Jun 2019 14:37:23 +0200 Pour démocratiser le compostage https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/pour-democratiser-le-compostage/ L’association Terra Preta va expérimenter une solution de collecte et de valorisation des biodéchets dans le centre de Clermont-Ferrand. Un projet durable qui a été lauréat du premier budget participatif de la Ville de Clermont-Ferrand.

    Avant, ils travaillaient dans l’informatique et dans le secteur bancaire. Mais Aurélien Chapdelaine et Denis Brosset, la trentaine tous les deux, ont tout plaqué il y a deux ans pour créer l’association Terra Preta (terre noire en Portugais). Concrètement, elle vise à apporter une solution de valorisation des biodéchets à tous ceux qui n’ont pas de poubelle verte. Cette mission passe, par exemple, par l’organisation d’animations, de formations ou d’ateliers, le local de l’association Un Guidon dans la Tête leur servant de camp de base. “Un site de compostage partagé” doit même voir le jour à Royat.

    Une expérimentation à plus grande échelle devrait débuter en 2020. Concrètement, un lieu de vie, de dépôt des biodéchets, de culture et d’animation devrait être créé dans le quartier des Salins, à Clermont-Ferrand. Chacun pourra y déposer librement ses restes alimentaires ou litières pour animaux. Quatre points d’apports volontaires complémentaires pourraient aussi être disposés dans d’autres quartiers de la ville.

    Pour compléter cette collecte passive des biodéchets de proximité, Aurélien et Denis effectueront une collecte active, à vélo, auprès de restaurateurs partenaires. Clermont Auvergne Métropole devrait d’ailleurs leur apporter son soutien dans cette démarche. Si le succès est au rendez-vous, le dispositif sera élargi. “Sur les deux collectes actives et passives, nous visons 150 tonnes la première année, 200 la deuxième et plus de 300 la troisième”, calculent les deux fondateurs de Terra Preta. Ce qui n’est pas valorisé sur place en compost sera redirigé vers des centres de traitement pour finir en biogaz ou en compost.

    + renseignements et adhésions sur https://terra-preta.fr

    ]]>
    2019-06-11 2019-06-11
    news-2985 Tue, 04 Jun 2019 11:06:00 +0200 Portrait de Lucie Vorilhon, militante du bien manger https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/portrait-de-lucie-vorilhon-militante-du-bien-manger/ Femme de terrain et de convictions, elle est à la tête des “Marchés de Max et Lucie”, une épicerie 100 % locale présente sur Internet et en boutique, dans le quartier de la gare. Non, Max et Lucie n’est pas une marque…Ce sont deux passionnés qui s’occupent de mettre en relation le producteur et le consommateur. Et avouons-le, Lucie n’a pas l’habitude de se livrer à l’exercice du portrait sans son binôme masculin. “C’est un peu bizarre”, confie cette petite brune originaire de Lempdes-sur-Allagnon.

    Inséparables Max et Lucie ? Sans doute. Tous deux sont nés à Beaumont en 1989, avant de se retrouver en Terminale à Clermont-Ferrand. Lucie, après un Master “Carrières Internationales”, s’interroge sur son avenir. Poursuivre en thèse, décrocher un emploi... Elle hésite. Comme Maxime, revenu de Lille après des études de Sciences politiques, elle veut changer sa façon de se nourrir, retrouver du sens dans sa manière de consommer et valoriser son territoire et ceux qui le composent. Et quoi de plus naturel que d’aller à la rencontre de ceux qui nous nourrissent : les paysans. “Il existait déjà des réseaux de distribution en circuits courts.Mais nous n’avons pas pu résister, il fallait nous lancer !” Cinq ans plus tard, les premiers doutes sont levés : “les Marchés de Max et Lucie" livrent plus de 200 paniers par semaine, disposent d’une boutique, travaillent avec une trentaine de producteurs et ont embauché deux salariés. Sarah, qui travaille à l’épicerie, loue “l’incroyable capacité d’organisation et d’anticipation” de cette patronne de terrain. Leur complicité saute aux yeux.


    L’actuelle gérante ne regrette pas son virage professionnel. C’est bien simple : “tout lui plaît” dans son travail. “Je vois toujours arriver les légumes avec la même émotion. Et les échanges avec nos producteurs, nos partenaires et nos clients sont tellement riches !” L’avenir ne passera pas forcément par un développement accru de l’activité. D’ailleurs, le nombre de producteurs ne serait pas suffisant pour répondre à la demande. Ce qu’elle veut plutôt, c’est pérenniser l’existant, rester à taille humaine... et souffler un peu.

    +infos sur www.lesmarchesdemaxetlucie.fr

     

     

    ]]>
    2019-06-11 2019-06-11
    news-2991 Wed, 05 Jun 2019 15:40:16 +0200 Interview de Franck Maiwald, “Une aide technique et neutre pour mener à bien mon projet” https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/interview-de-franck-maiwald-une-aide-technique-et-neutre-pour-mener-a-bien-mon-projet/ La plateforme de rénovation énergétique, Rénover+demain, lancée par Clermont Auvergne Métropole et ses partenaires (*) fête sa première année d’existence. Au total, 139 foyers se sont inscrits dans la démarche, dont celui de Franck Maiwald, habitant de Gerzat. Grâce à l’aide technique d’un conseiller, il va nettement améliorer les performances de sa nouvelle maison et faire baisser sa facture énergétique.
    Pourquoi avez-vous fait appel à la plateforme Rénover+demain ?

    Avec ma compagne, nous cherchions à devenir propriétaires. Nous avons trouvé un bien de plain-pied, à Gerzat, avec un beau potentiel, mais aussi avec quelques inconvénients comme le vitrage et le mode de chauffage qui était tout électrique. J’ai contacté l’ADIL63 pour avoir des informations et le conseiller m’a parlé de la plateforme Rénover+demain. Au début, je cherchais simplement des renseignements et finalement, on m’a orienté pour que mes travaux me fassent faire un gain énergétique.

    Que vous a apporté ce soutien concrètement ?

    Une aide technique et neutre pour mener à bien mon projet. Il existe beaucoup de modes de chauffage donc c’est bien de pouvoir être orienté. On m’a donné des conseils sur quoi mettre en place. Les gens ne le savent pas toujours mais ça ne sert à rien d’avoir une chaudière dernier cri si on n’a pas une bonne isolation… J’ai donc eu trois rendez-vous avec un conseiller de la plateforme à l’issue desquels on m’a proposé trois hypothèses, avec trois budgets différents qui mettaient en évidence la rentabilité des projets.



    Quels types de travaux avez-vous réalisés et comment ?

    Nous avons changé le vitrage, la VMC et refait l’isolation d’un mur qui donne sur le garage. J’ai aussi opté pour un mode de chauffage par poêle à granulés et je chauffe toute ma maison avec, en conservant tout de même des radiateurs électriques. J’avais peur que ce soit contraignant mais finalement, c’est vraiment agréable. Je peux réguler la température et d’un point de vue confort, c’est le meilleur compromis. Pour certains travaux, j’ai fait appel à des artisans. La plateforme m’a soumis une liste de professionnels labellisés RGE (Reconnu garant de l’environnement, NDLR) ce qui permet d’obtenir une aide financière de l’État en plus. Mais on peut prendre n’importe qui.

    Quel bilan faites-vous aujourd’hui ? Ces travaux ont-ils eu une incidence sur votre facture énergétique ?

    Je n’ai pas encore assez de recul pour le dire car les travaux ont été terminés en avril. On saura vraiment l’an prochain. Mais je suis très satisfait et j’ai le sentiment d’être gagnant financièrement par rapport au mode de chauffage d’avant. Et puis en confort de chaleur, on sent vraiment la différence !

    +d’infos sur www.renoverplusdemain.fr

     

    LES ESTIMATIONS DE LA PLATEFORME
    Selon l’évaluation énergétique, la maison que Franck Maiwald a acquise à Gerzat présentait une consommation de 284 kWh ep. par m² et par an. Après travaux, sa consommation devrait tourner autour de 115 kWh ep./m²/an, soit un gain de plus de 60 %.


    (*) L’Association départementale d’information sur le logement (ADIL63) et l’Agence locale des énergies et du climat (ADUHME)

    ]]>
    2019-06-11 2019-06-11
    news-2992 Thu, 06 Jun 2019 10:24:35 +0200 Code de la rue : quelles sont les règles à respecter sur l’espace public ? https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/code-de-la-rue-quelles-sont-les-regles-a-respecter-sur-lespace-public/ Depuis la prise en charge de l’abonnement C.vélo par la Métropole et le lancement de son schéma cyclable qui prévoit 365 km d’aménagements cyclables d’ici 2028, le nombre de cyclistes a explosé sur le territoire ! La collectivité a élaboré un Code de la rue pour continuer d’encourager la pratique du vélo et permettre une meilleure cohabitation entre piétons, cyclistes et automobilistes. Voici quelques règles, souvent méconnues,mais qui sont pourtant à respecter sur l’espace public.  

    Le feu n'est pas rouge pour tout le monde...

    Le saviez-vous ? Un cycliste peut passer au feu rouge lorsque le carrefour est équipé de ce panneau lui indiquant d’aller tout droit ou de tourner à droite. Mais attention, prudence… il doit d’abord laisser la priorité aux piétons et aux autres véhicules qui passent au vert.

    Vélos dans tous les sens

    Une voie à sens unique pour les voitures ne l’est pas forcément pour les vélos ! C’est ce que l’on appelle le double sens cyclable. Matérialisé par ce panneau, souvent accompagné d’un marquage au sol, il permet aux cyclistes de rouler dans les deux sens, alors que les véhicules motorisés n’ont accès qu’à un seul sens de circulation.

    Dépassements à bonne distance

    Lorsqu’aucune voie n’est dédiée aux cyclistes, les automobilistes ont la possibilité de doubler mais en respectant une distance latérale de sécurité de 1 mètre, en ville, et de 1,50 mètre, hors agglomération.

    Priorité aux piétons

    En zone piétonne, les piétons sont autorisés à marcher sur la chaussée, sans y stationner, et sont prioritaires sur tous les autres véhicules. Les automobilistes peuvent exceptionnellement y circuler, mais doivent rouler au pas. De même pour les cyclistes qui doivent aussi adapter leur vitesse. C’est aussi le cas en zone de rencontre –représentée par ce panneau– dans lesquelles les cyclistes et les automobiles ne doivent pas dépasser les 20 km/h.

    Les 4 Commandements du cycliste

    1. Visible tu resteras. De dispositifs lumineux,avant et arrière, ton vélo tu équiperas.
    2. Sur les voies dédiées ou sur la chaussée tu rouleras. Les trottoirs et les voies de tramway tu t’interdiras.
    3. Lorsque tu voudras tourner, avec ton bras, tu l’indiqueras.
    4. Les angles morts arrière et latéraux des bus tu éviteras. D’un accident tu te prémuniras !
    ]]>
    2019-06-11 2019-06-11
    news-2983 Mon, 03 Jun 2019 16:29:39 +0200 La métropole clermontoise respire mieux ! https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/la-metropole-clermontoise-respire-mieux/ ATMO Auvergne-Rhône-Alpes a rendu récemment ses conclusions concernant la qualité de l’air. La tendance est à l’amélioration, même s’il reste encore des efforts à produire.

    La métropole reprend son souffle ! ATMO Auvergne-Rhône-Alpes, observatoire agréé par le Ministère de la Transition écologique et solidaire pour la surveillance et l’information sur la qualité de l’air vient de publier ses conclusions pour 2018. Selon l’organisme indépendant, les résultats confirment la tendance à l’amélioration. “Dans l’agglomération clermontoise, les concentrations de polluants sont en baisse depuis plusieurs années. Ces bons résultats sont dus à l’amélioration des normes chez les industriels, tout comme les constructeurs automobiles. Sans oublier les efforts mis en œuvre en matière performance énergétique (isolation, rendement des systèmes de chauffage…) des bâtiments”, analyse Cyril Besseyre, correspondant territorial à ATMO Auvergne-Rhône-Alpes.

    Dans le département du Puy-de-Dôme, les activités humaines responsables des émissions polluantes dans l’air se concentrent principalement dans la plaine de Limagne qui accueille des espaces densément peuplés (agglomération clermontoise), des autoroutes, quelques sites industriels et une agriculture intensive. Dans le détail, 1 000 personnes sont impactées par la pollution au dioxyde d’azote (pollution automobile). “C’est moins que Lyon mais comparable à la situation de Saint Étienne ou de Grenoble”, poursuit Cyril Besseyre.
    Pour les particules fines type PM10, le nombre de personnes exposées à des niveaux strictement supérieurs à la valeur recommandée de l’OMS est faible, soit 200 personnes pour l’ensemble du département. Pour les particules fines type PM2,5, en revanche, “presque 20 000 personnes restent soumises à des niveaux susceptibles d’impacter leur santé, même si c’est moins que dans l’Est de la Région”, précise ATMO. Enfin, concernant l’ozone, peu de personnes sont exposées à des niveaux qui dépassent la valeur cible pour la santé (200 habitants). “À l’échelle de la région,le département du Puy-de-Dôme ne fait pas figure d’un territoire particulièrement pollué”.

    L’État a travaillé à la rédaction d’une feuille de route pour poursuivre les efforts engagés, en collaboration avec l’ensemble des collectivités et des services publics. Comme 14 autres territoires, Clermont Auvergne Métropole devrait être dotée de subventions pour mettre en place de nouvelles mesures de lutte contre la pollution atmosphérique. Le combat continue !

     

     

    ]]>
    2019-06-11 2019-06-11
    news-2982 Mon, 03 Jun 2019 16:02:27 +0200 Bientôt une centrale photovoltaïque à Puy-Long https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/bientot-une-centrale-photovoltaique-a-puy-long/ Une centrale photovoltaïque pourrait voir le jour sur le site de stockage de déchets non dangereux de Puy-Long, à Clermont-Ferrand. Elle permettrait de générer de l’électricité pour 4 750 habitants de la métropole.

    Et s’il y avait de la lumière dans nos déchets ? Pour répondre aux enjeux de la transition énergétique, tout en maîtrisant les coûts de valorisation et de traitement des déchets ménagers, le VALTOM a lancé en 2017 un appel à projets. Le but : construire des centrales photovoltaïques sur quatre de ses huit installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND), dont la plus grande serait située sur le site de Puy-Long, à Clermont-Ferrand.

    Certaines parcelles sont fermées et placées sous surveillance pour trente ans”, argumente Olivier Mezzalira, directeur général du VALTOM. “Plutôt que de les laisser sans activité, il s’agirait de s’en servir pour installer des panneaux photovoltaïques et produire de l’électricité. L’idée est de faire de nos déchets, souvent considérés comme une nuisance, une ressource”. La centrale pourrait être opérationnelle en 2021.

    Elle s’étendrait sur 10 hectares et permettrait la production annuelle d’électricité d’origine renouvelable d’environ 9 470 MWh, soit l’équivalent de la consommation annuelle moyenne d’électricité, hors chauffage, de 4 750 habitants. “Notre but est d’accompagner la Métropole dans sa démarche vers de transition énergétique”, poursuit Olivier Mezzalira. Pour soutenir ce projet, Clermont Auvergne Métropole a voté récemment la mise à disposition des terrains pour l’installation des panneaux photovoltaïques.
    La société Sergies – filiale du Syndicat de l’énergie de la Vienne basée à Poitiers – a été retenue par le VALTOM pour réaliser les différentes études (étude d’impact, permis de construire, modification arrêté préfectoral…). C’est elle qui assurera ensuite la fourniture, l’exploitation et la maintenance de la centrale photovoltaïque. Le partenariat entre Sergies et le VALTOM se traduira par la création d’une société de projet publique / privée avec une gouvernance partagée.

    Le VALTOM devrait être définitivement fixé à l’automne 2019 lorsque la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) communiquera sur les projets retenus. Si le projet est sélectionné, il s’agirait d’une première de cette envergure dans le Puy-de-Dôme.

    ]]>
    2019-06-11 2019-06-11
    news-2995 Thu, 06 Jun 2019 16:54:53 +0200 Les Sangliers Arvernes au sommet ! https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/les-sangliers-arvernes-au-sommet/ Une magnifique montée en première division, puis un titre de champion de France de deuxième division décroché devant un public clermontois surexcité… Les hockeyeurs du HCCA viennent de clore en beauté une saison exemplaire à bien des égards. Le président, Thierry Grossetête, et le capitaine, Antoine Vigier, reviennent sur cette année survoltée ! "Une grosse satisfaction d’avoir fait une super saison tous ensemble !" C’est en ces termes que le capitaine des Sangliers Arvernes, Antoine Vigier, définit l’année qui vient de s’écoulée. Cerise sur le gâteau : "Nous avons remporté le titre chez nous, devant notre public et nos familles."

    Même son de cloche du côté de Thierry Grossetête, le président de ce club aux 360 licenciés, qui pense déjà à l’après. "L’enjeu sera désormais de nous maintenir en première division, de constituer un effectif et de consolider notre budget".

    Certes, la performance des joueurs d’Éric Sarliève restera inscrite dans les annales du sport clermontois. Mais visiblement, les plus jeunes sont aussi en train de monter en puissance au sein du club. "Ça va être intéressant pour eux de jouer dans un championnat plus élevé", se réjouit le capitaine. Le gros travail du club finit donc par payer. De bon augure pour l’avenir du hockey clermontois !


    +infos sur www.hccalessangliers.fr

    ]]>
    2019-06-07 2019-06-07
    news-2993 Thu, 06 Jun 2019 11:28:13 +0200 Les lingettes, c’est à la poubelle qu’elles se jettent https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/les-lingettes-cest-a-la-poubelle-quelles-se-jettent/ 233 lingettes sont utilisées chaque seconde en France. Bien souvent, elles sont jetées dans les toilettes, qui sont considérés comme des poubelles, occasionnant d’importants problèmes de réseaux. La problématique des lingettes

    Contrairement aux idées reçues et parfois aux indications sur les emballages, la quasi-totalité des lingettes, qu’elles soient utilisées pour le démaquillage, la poussière ou autre, ne sont pas biodégradables. En effet, leur matière filandreuse ne se désagrège pas de la même manière et aussi vite que le papier toilette, provoquant des dysfonctionnements importants des réseaux d’assainissement, aux conséquences plus ou moins graves :

    • Obstructions des branchements d’assainissement et des canalisations : en plus d’entraîner de mauvaises odeurs dans le logement, ces obstructions peuvent engendrer des débordements dans les habitations ou dans les milieux naturels.
    • Obstructions des déversoirs d’orage : ces obstructions génèrent des pannes répétées et une usure prématurée des systèmes de fonctionnement de ces déversoirs, ce qui peut favoriser une pollution des milieux naturels .
    • Blocages des dégrilleurs à l’entrée de la station d’épuration : ce blocage réduit l’efficacité de la station d’épuration et compromet son fonctionnement.

    L’accumulation de lingettes dans les réseaux d’assainissement conduit à la multiplication des interventions pour entretenir, réparer et remplacer le matériel détérioré (pompes de relèvement, dégrilleurs…). Ces prestations ont un coût et impactent le montant de la facture payée par les usagers. Sans compter qu’en cas d’obstruction de la partie privée des branchements, le coût de l’intervention (entre 150 et 250 €) sera assumé par l’usager lui-même.

    Les alternatives aux lingettes

    L’utilisation de lingettes produit 20 fois plus de déchets qu’un nettoyage classique. Des alternatives sont à privilégier pour réduire notre consommation.

    • pour nettoyer des surfaces : pour dépoussiérer et nettoyer, privilégiez les éponges et tissus réutilisables (chiffons, microfibres, serpillières...).
    • pour nettoyer la peau : préférez un gant avec de l’eau savonneuse, ou, pour la toilette du bébé, un tissu lavable en coton avec du liniment.

    Les autres déchets à oublier dans les WC

    Les lingettes ne sont malheureusement pas les seuls déchets et substances qui finissent dans les toilettes, éviers et bouches d’égout, avec des conséquences parfois lourdes sur les installations, mais aussi le milieu naturel et les personnels intervenant sur les ouvrages associés :

    • Rouleaux de papier toilette
      Recyclez-les en les déposant dans le bac à couvercle jaune, même s’ils sont dits biodégradables dans les toilettes.
    • Cotons-tiges, couches pour bébé, protections hygiéniques, préservatifs, fil dentaire
      Jetez-les dans la poubelle des ordures ménagères (couvercle noir).
    • Médicaments non utilisés, entamés ou périmés
      Ramenez-les chez votre pharmacien ou en déchetterie.
    • Peintures, solvants, huiles alimentaires / vidange, produits chimiques
      Rapportez-les en déchetterie.

    Les toilettes ne sont pas une poubelle, préservons ensemble notre environnement.

    ]]>
    2019-06-06 2019-06-06
    news-2990 Wed, 05 Jun 2019 15:00:47 +0200 Tous concernés par le Code de la rue https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/tous-concernes-par-le-code-de-la-rue/ La Métropole l’avait annoncé à l’occasion de la présentation du schéma cyclable métropolitain, au printemps 2018. Aujourd’hui, elle se dote d’un tout nouvel outil : le Code de la rue. Ce document, disponible à la Maison des mobilités à partir du 14 juin, recense les règles à respecter sur l’espace public pour une meilleure cohabitation entre piétons, cyclistes et automobilistes. Depuis la prise en charge de l’abonnement C.vélo par la Métropole et le lancement de son schéma cyclable qui prévoit 365 km d’aménagements cyclables d’ici 2028, le nombre de cyclistes a explosé sur le territoire ! Pour continuer d’encourager la pratique du vélo et permettre une meilleure cohabitation entre piétons, cyclistes et automobilistes, la collectivité a élaboré son Code de la rue. Il recense des règles, souvent méconnues, mais qui sont pourtant à respecter sur l’espace public.

    Une année de travail a été nécessaire pour co-construire cette première édition du Code de la rue avec les partenaires associatifs, institutionnels et entrepreneuriaux (la Sécurité routière, Vélo-cité 63, l’ADEME, le SMTC, C.vélo, Automobile Club, Vélogik et Koboo).

    Ce guide pédagogique des bonnes pratiques, qui s’adresse à tous les publics, contribuera à un meilleur partage de l’espace public pour que tous les modes de déplacements trouvent leur place, en toute sécurité. Il sera disponible à partir du 14 juin à la Maison des mobilités. En attendant, les usagers de la rue peuvent le télécharger le document ci-dessous :

    Code de la rue

    Et aussi… « La Métro en vélo »

    Clermont Auvergne Métropole vient aussi de sortir « La Métro en vélo », une carte des aménagements cyclables existants et à venir, dans le cadre de son schéma cyclable. Ce document pratique, qui contient également un guide sur la signalisation, est disponible en libre service à la Maison des mobilités. Vous pouvez d’ores et déjà consultez la carte ici.

     

    +infos
    Rendez-vous à la Maisons des mobilités au 17, rue Saint-Hérem, à Clermont-Ferrand.
    Ouverture les mercredis de 12 h 30 à 18 h et les vendredis et samedis de 12 h à 18 h

    ]]>
    2019-06-05 2019-06-05
    news-2989 Wed, 05 Jun 2019 11:04:58 +0200 Exposition bande dessinée et immigrations : un siècle d'histoire https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/exposition-bande-dessinee-et-immigrations-un-siecle-dhistoire/ Nombre d’auteurs incontournables de l’histoire de la bande dessinée ont placé le thème de l’immigration au cœur de leur œuvre. Parmi eux, beaucoup sont immigrés ou fils d’immigrés…

    Du 6 juin au 21 septembre 2019 au musée de la Résistance, de l'internement et de la déportation, Chamalières

     

     

    Des États-Unis à l’Europe en passant par l’Argentine, l’Afrique et l’Océanie, l’exposition montre combien la bande dessinée est un art du mouvement qui se nourrit des échanges entre les hommes, et comment les expériences migratoires participent au processus de création artistique.

    L’exposition

    Dédiée aux néophytes comme aux bédéphiles, cette exposition composée de 15 panneaux, s’adresse à tous les publics à partir de 10 ans.

    Cette exposition itinérante a été créée par le Musée national de l’histoire de l’immigration. Le Centre du Patrimoine Arménien à Valence a produit l’exposition et est en charge de sa diffusion en Auvergne-Rhône-Alpes.

     

     

    Contact et informations :
    Musée de la Résistance, de l’Internement et de la Déportation
    7 place Beaulieu - Chamalières
    Tél : 04 73 31 28 42
    Mail : musee.resistance@remove-this.clermontmetropole.eu

    ]]>
    2019-06-05 2019-06-05
    news-2981 Mon, 03 Jun 2019 15:24:39 +0200 La Métropole roule pour l’hydrogène https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/la-metropole-roule-pour-lhydrogene/ Territoire pilote du projet Zero Emission Valley, la Métropole monte en puissance pour le développement de la mobilité hydrogène. Elle a participé, fin mai, au 32e Symposium international du véhicule électrique (EVS32), à Lyon. Dans quelques mois, le territoire accueillera sa toute première station hydrogène. Il est appelé à devenir un atout majeur de la transition écologique et énergétique. C’est pour cette raison que la Métropole a décidé d’encourager son développement. Présent un peu près partout sur terre, notamment dans l’eau, l’hydrogène est un atout incontournable lorsque l’on pose la question de la mobilité du futur.

    Carburant alternatif, il ne dégage que de la vapeur d’eau. Opter pour l’hydrogène, c’est donc réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre. Des émissions que Clermont Auvergne Métropole entend diviser par quatre d’ici 2050. C’est en tout cas l’un des grands objectifs de son schéma de transition énergétique et écologique.

    Territoire pilote, la Métropole participe au déploiement du projet Zero Emission Valley sur son territoire. Initié par la région Auvergne-Rhône-Alpes et lauréat de l’appel à candidatures européen Blending Call 2017, ce programme a pour but d’accélérer le déploiement des véhicules hydrogène en aidant les entreprises et les collectivités à financer leur achat. C’est dans ce cadre que la Métropole a participé, fin mai, au le 32e Symposium international du véhicule électrique (EVS32), à Lyon.

    Bientôt une station hydrogène sur la Métropole

    Véritable laboratoire d’expérimentation des mobilités innovantes, le territoire s’apprête aussi à accueillir sa toute première station hydrogène. Les travaux devraient débuter prochainement, aux Gravanches, pour une mise en service au mois de septembre. Une deuxième station de recharge de véhicules pourrait être implantée sur la métropole à l’horizon 2020 et des véhicules roulant à l’hydrogène devraient être intégrés au parc automobile de la collectivité. Au total, ce sont 20 stations hydrogène qui devraient voir le jour sur la région Auvergne-Rhône-Alpes grâce au projet Zero Emission Valley.

    ]]>
    2019-06-03 2019-06-03
    news-2857 Fri, 24 May 2019 15:40:35 +0200 Le Crous poursuit la rénovation énergétique de ses résidences https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/le-crous-poursuit-la-renovation-energetique-de-ses-residences/ Soutenu par Clermont Auvergne Métropole, le Crous Clermont Auvergne est sur le point de terminer le vaste plan de rénovation de son parc locatif entamé en 2004. Plusieurs résidences ont déjà été réhabilitées pour diversifier l’offre d’hébergements, mais surtout, améliorer les performances énergétiques et le confort des étudiants. Fin mai, l’établissement a inauguré sa toute dernière rénovation : le bâtiment B de la résidence Dolet. Les étudiants ont pris possession des lieux depuis janvier, mais la toute nouvelle mouture du bâtiment B de la résidence Dolet a été inaugurée fin mai. Pendant un an, le site a connu d’importants travaux de rénovation. Et notamment de rénovation énergétique. Car si le Crous a lancé un vaste plan de refonte de son parc locatif, c’est entre autres pour améliorer ses performances énergétiques. Clermont Auvergne Métropole, qui a enclenché son schéma de transition énergétique et écologique, le soutient dans cette démarche. Depuis 2015, la collectivité s’est d’ailleurs engagée à hauteur 800 000€ pour la rénovation de plusieurs résidences, dont le bâtiment B du secteur Dolet, dernier chantier en date.

    199 lits, 3 types de logements

    Les façades du bâtiment B de la résidence Dolet ont été entièrement rénovées -avec changement des menuiseries et isolation extérieure- de façon à améliorer son confort acoustique et thermique. Aujourd’hui, 199 lits sont proposés aux étudiants avec une offre de logements élargie : 171 chambres de 10 m², 8 studios de 20 m² et 10 colocations de 30 m². La résidence est aussi équipée d’un ascenseur, de plusieurs salles de travail, d’une salle d’activités artistiques (Le Studio) et d’un local de répétitions musicales (Le Garage).

    Avec cette nouvelle réalisation, le Crous Clermont Auvergne est presque venu à bout de son programme dont l’objectif était de réhabiliter l’intégralité de son parc, à raison d’un bâtiment par an. D’ici deux ans, toutes ses résidences réparties sur le campus des Cézeaux et dans Clermont-Ferrand, auront fait peau neuve. Soit 4 050 logements.

    ]]>
    2019-05-28 2019-05-28
    news-2852 Fri, 24 May 2019 09:37:07 +0200 Appel à candidatures : Exploitation d’appareils de distribution automatique d’articles de natation https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/appel-a-candidatures-exploitation-dappareils-de-distribution-automatique-darticles-de-natation/ La Direction des sports de Clermont Auvergne Métropole lance un appel à candidatures portant sur l'exploitation d’appareils de distribution automatique d’articles de natation dans les 5 équipements nautiques de la Métropole. L’exploitation portera sur la mise en place de distributeur(s) automatique(s) d’articles de natation
    par site, à savoir :

    • Centre Aquatique Les Hautes Roches à Chamalières : 2 appareils
    • Stade Nautique Pierre-de-Coubertin à Clermont-Ferrand : 2 appareils
    • Piscine Marcel-Boubat à Lempdes : 1 appareil
    • Piscine Androsace à Cournon d’Auvergne : 1 appareil
    • Piscine Jacques-Magnier à Clermont-Ferrand : 1 appareil

    L’objectif de la mise en place de distributeur(s) automatique(s) d’articles de natation dans chacun de ces équipements est de répondre aux besoins des usagers en cas d’oubli d’articles nécessaires à la pratique de la natation.
    Cette exploitation donnera lieu à la conclusion d’une convention d’occupation du domaine public.

    Clermont Auvergne Métropole invite les exploitants de distributeurs automatiques d’articles de natation à transmettre leur dossier de candidature composé des pièces détaillées dans les documents à télécharger ci-dessous.

    Les exploitants de distributeurs automatiques d’articles de natation qui se porteront candidats seront sélectionnés sur la base des critères suivants :

    • La qualité et la diversité des produits
    • Le prix des produits
    • Le délai d’intervention en cas de panne et d’approvisionnement.

    La date limite de dépôt des dossiers de candidature est fixée au 24 juin 2019 à 16 heures. Tout
    dossier transmis au-delà de ces dates et heure sera rejeté. Le dossier devra être déposé directement
    contre récépissé au secrétariat de la Direction des Sports, ouvert du lundi au vendredi entre 08h30 et
    12h et 14h et 16h30, ou bien envoyé par lettre recommandée avec avis de réception (LRAR) à :

    Clermont Auvergne Métropole – Direction des Sports
    63 Avenue de l'Union Soviétique
    BP 231
    63007 Clermont-Ferrand Cedex 1

    Plus d'informations dans les documents à télécharger.
    Téléchargements:
    L'appel à candidatures
    Le projet de convention

     

     

     

    ]]>
    2019-05-24 2019-05-24
    news-2838 Thu, 23 May 2019 11:31:00 +0200 5 bonnes raisons d’utiliser la C.vélo Box https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/5-bonnes-raisons-dutiliser-la-cvelo-box/ Depuis le lancement du schéma cyclable et la prise en charge de l’abonnement C.vélo par la Métropole, la pratique du vélo a nettement avancé sur le territoire. Chaque mois, plus de 30 000 trajets sont enregistrés ! Parmi les dernières réalisations de la collectivité et du SMTC : la C.vélo Box, à côté de la gare, un local de stationnement pour vélo spacieux et sécurisé. Voici 5 bonnes raisons de l’utiliser.
  • Un local pensé pour les cyclistes
    La C.vélo Box comprend 150 emplacements et accessibles 24h/24 et 7j/7 aux usagers. Le local est sécurisé et placé sous vidéo surveillance. Après avoir souscrit un abonnement auprès de l’agence C.vélo, les cyclistes peuvent y garer leurs vélos de jour comme de nuit.
  • Un emplacement idéal
    Discret et contemporain, l’équipement au toit végétalisé a été imaginé par l’agence d’architecture Casa. Situé sur le parvis de la gare SNCF, juste à côté de l’agence C.vélo, il permet de développer l’intermodalité entre le vélo et les modes de transport (trains, bus de ville et autocars) présents à la gare. Il est particulièrement pratique pour les personnes qui, par exemple, viennent travailler à Clermont-Ferrand en transports en commun et souhaitent faire les derniers kilomètres avec leur propre vélo.
  • Une utilisation simple comme bonjour
    Une fois l’abonnement validé, un badge remis au cycliste lui permet d’accéder au local et d’attacher le vélo avec son propre antivol sur le rack numéroté qui lui aura été attribué.
  • Des tarifs intéressants
    Les cyclistes peuvent prendre un abonnement allant de un à six mois et de 5 à 22 €.
  • Un geste pour la planète
    Se déplacer à vélo, c’est favoriser les modes de déplacement doux et agir pour la transition écologique du territoire. Un engagement également porté par la Métropole. La C.vélo Box s’inscrit d’ailleurs dans le plan d’actions du schéma cyclable métropolitain de 31 M€ qui prévoit 365 km d’aménagements cyclables d’ici 2028.
  • +Où s’abonner à la C.vélo Box ?
    Directement à l’agence C.vélo, juste à côté de la gare. Elle est ouverte du lundi au vendredi, de 8 h à 13 h et de 14 h à 17 h 30 et le samedi, de 9 h 15 à 12 h 15 et de 13 h à 17 h.

    ]]>
    2019-05-23 2019-05-23
    news-2849 Tue, 21 May 2019 11:27:06 +0200 Semaine européenne du développement durable https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/semaine-europeenne-du-developpement-durable-3/ La Semaine Européenne du Développement Durable est l’occasion de déployer des actions de sensibilisation et, peut-être, de contribuer à faire naître des projets ou des motivations nouvelles qui permettront de relever les grands défis de la transition énergétique et écologique. De nombreux temps forts sont prévus durant plus d'une semaine, pour que petits et grands puissent aller plus loin autour des questions environnementales. Samedi 25 mai
    • De 9h à 12h : Lecture de paysage
      La faille de Limagne vue du belvédère de La Garlande CPIE-ASCOT.
      Rdv au parking Tour télécom de Durtol.
      Organisé par CPIE . Inscriptions au 04 73 87 35 21 ou contact@cpie63.fr
      Plus d'infos sur la balade: 06 99 08 45 32
    • 14h30 . Atelier Cosmétique (tout public dès 8 ans - durée 2h30)
      Médiathèque Jacques-Prévert . Lempdes
      Suivant les conseil de Stella Chartier, naturopathe, venez fabriquer vos propres produits de beauté à base de matières bio, naturelles locales et soigneusement sélectionnées.
      Sur inscription : 04 73 98 35 83


    Lundi 27 mai

    • De 16h à 19h : Conférence « Pensez la voiture autrement »
      Maison de l’Habitat. 
      Organisé par le Pôle Métropolitain Clermont-Vichy-Auvergne.
      sur réservation au 04 73 17 48 00


    Vendredi 31 mai

    • De 16h à 23h : Festival Coupure de courant
      Place de la Victoire, à Clermont-Ferrand.
      De 16h à 20h : le petit manège bucolique pour enfants, le vélo-mix à smoothies, collecte de déchets électriques et électroniques
      De 20-23h : concert Nassim DJ (électro -black music) / Solar Sunset mix au solaire
      Organisé par Association APOCES
      festivalcoupuredecourant.frimi.fr


    Samedi 1er juin

    • 10h . Oiseaux en ville (tout public dès 6 ans - durée 2h)
      Médiathèque de Jaude . Clermont-Ferrand
      La LPO Auvergne-Rhône-Alpes vous propose de mieux faire connaissance avec les oiseaux et vous prodiguent des conseils pour accueillir les oiseaux en ville. 
      Sur inscription : 04 63 66 95 00
    • De 12h à 23h : Festival Coupure de courant
      Place de la Victoire . Clermont-Ferrand
      De 12h à 14h : conférences sur le climat en direct sur radio Campus et Astu’sciences
      De 14h à 19h : ateliers développement durable et innovations (tri sélectif, compostage, recycl’art, éco-gestes, innovations photovoltaiques, vélo-mix smoothie…)
      De 15h à 19h : le petit manège bucolique pour enfants
      De 20h à 23h : concerts : Sungraze (Indie/pop rock), Tracy de S (Hip hop) sur une scène écolo-pavi'son (électricité produite par les spectateurs)
      Organisé par Association APOCES
      festivalcoupuredecourant.frimi.fr
    • De 13h à 18h : Fête du vélo
      Place de Jaude. Clermont-Ferrand
      Un village avec des animations, des stands associatifs et de vélocistes, ateliers d'entretien et d'auto-réparation, marquage Bicycode, …
      De 15h à 16h30 : Balade cycliste urbaine familiale (cortège sur les grand boulevards et avenues, de la place de Jaude jusqu'à Montferrand, avec goûter gratuit en fin de parcours). Balade encadrée par la Police Municipale, la T2C et des voltigeurs volontaires issus des diverses associations.
      Infos : velocite63@remove-this.free.fr, 06 89 52 15 35.


    Lundi 3 juin

    • 18h . L’Heure du doc : Naturopolis Paris (ados / adultes - durée 1h)
      Centre de documentation La Jetée
      Traumatisée par la canicule de 2003, Paris s’est lancée dans un verdissement tous azimuts. Un élan vert insufflé par les habitants, bâtisseurs, penseurs, scientifiques.
      (Entrée libre dans la limite des places disponibles : 30 places)
    • 18h30 . Projection-débats autour du film Naturopolis New-York : la révolution verte
      Salle Conchon. Organisé par Clermont Auvergne Métropole, Agence d’urbanisme).
      Avec Frédéric Durand (SHNAO), Franck Michigan (architecte), Eliane Auberger (CEN Auvergne).


    Mardi 4 juin 

    • 18h . Déambulation à la découverte de la nature en ville
      Ville de Beaumont. départ depuis le parking du stade de l’Artière.
    • 18h30 . Conférence « Sauvages dans ma ville ».
      Maison des associations. Chamalières.
      Organisé par le Jardin botanique d’Auvergne-Ville de Chamalières


    Mercredi 5 juin

    • De 12h à 14h . Atelier de mesure de la qualité de l'air
      Maison des Mobilités, 17 rue St-Hérem Clermont-Ferrand
      Faire l’expérience de la mesure de la qualité de l’air à l’aide de micro-capteurs au plus proche de son environnement. Les capteurs utilisés sont portatifs, faciles à manipuler et assurent une mesure « indicative » des particules fines.
      Organisé par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes
      Sur inscription 09 72 26 48 90 (15 personnes maxi) www.captotheque.fr
    • De 14h à 19h . Animations au jardin Lecoq
      - à la découverte des arbres du jardin Lecoq (CEN)
      - atelier déchets-eau (CAM)
      - mesurer soi-même la qualité de l’air. Démonstration capteurs mobiles (ATMO)
      - les oiseaux des villes (LPO)
      - les crapauds du jardin Lecoq (CPIE)
      - les Recyclowns : spectacle déambulatoire de sensibilisation au développement durable (14 et 18h) - stand Alternatiba
    • 14h30 . Comment vivre l’écologie aujourd’hui, ici et maintenant ?
      Penser l'écologie (jeune public 9-13 ans - durée 1h)
      Médiathèque René-Guy-Cadou . Beaumont
    • 15h . Atelier Lecture et reliure (tout public dès 6 ans - durée 2h30)
      Médiathèque Hugo-Pratt . Cournon-d’Auvergne 
      La maison d’édition artisanale Cosette Cartonera vous propose de venir fabriquer et personnaliser un livre à la médiathèque pour ensuite repartir avec chez vous.
      sur inscription : 04 73 98 35 00
     


    Jeudi 6 juin

     
    • De 12h30 à 13h30 . Déjeuners sur courts (ados / adultes)
      Centre de documentation la Jetée . Clermont-Ferrand
      Durant la pause déjeuner, venez découvrir une sélection de courts métrages sur les questions environnementales.
      Entrée libre dans la limite des places disponibles : 30 places
    • De 14h à 17h . Donner, prendre, échanger : la ZGT Kitsch, Rétro, Vintage !
      Médiathèque Hugo-Pratt . Cournon-d’Auvergne
      L’association Renaissance des objets oubliés s’invite à la médiathèque pour installer une Zone de Gratuité Temporaire (ZGT) un espace où se déroulent rencontres et échanges. On y dépose ce dont nous n’avons plus besoin et on peut prendre ce que l’on souhaite.
    • 19h30 . Conférence Nature en ville
      Centre Georges Brassens. Clermont-Ferrand
      Avec Lise Bourdeau-Lepage (Université de Lyon), Lisa Bertrand (Mairie de Gennevilliers), Laurent Rhor (Ferme urbaine), Christine Jourdan (Sauvages de ma rue)


    Vendredi 7 juin

     
    • De 14h à 17h . Donner, prendre, échanger : la ZGT Kitsch, Rétro, Vintage !
      Médiathèque Hugo-Pratt . Cournon-d’Auvergne
      L’association Renaissance des objets oubliés s’invite à la médiathèque pour installer une Zone de Gratuité Temporaire (ZGT) un espace où se déroulent rencontres et échanges. On y dépose ce dont nous n’avons plus besoin et on peut prendre ce que l’on souhaite.
    • De 16h à 18h . Jouons avec l’environnement
      Médiathèque Hugo-Pratt . Cournon-d’Auvergne
      Sélection de jeux responsables proposée par la ludothèque Temps de Jeu.


    Samedi 8 juin

    • A 9h45 (jusqu'à 18 mois) et 11h (de 18 à 36 mois) . Recycler pour créer
      Médiathèque Hugo-Pratt . Cournon-d’Auvergne
      Créer avec papa, maman, un GRAND... et l’artiste Marie-Pierre Letrouit. Un atelier pour créer sans danger, à moindre coût et avec ce qui nous entoure.
      Sur inscription : 04 73 98 35 00
    • De 10h à 12h et 14h à 17h . Donner, prendre, échanger : la ZGT Kitsch, Rétro, Vintage !
      Médiathèque Hugo-Pratt . Cournon-d’Auvergne
      L’association Renaissance des objets oubliés s’invite à la médiathèque pour installer une Zone de Gratuité Temporaire (ZGT) un espace où se déroulent rencontres et échanges. On y dépose ce dont nous n’avons plus besoin et on peut prendre ce que l’on souhaite.
    • 10h . Fabrication de lessive (tout public dès 8 ans - durée 1h30)
      Médiathèque Rêve et Savoir . Aulnat
      Suivant les conseil de Stella Chartier, naturopathe, venez fabriquer votre propre lessive à base de matières bio, naturelles locales et soigneusement sélectionnées. 
      sur inscription : 04 73 98 35 83
    • 14h Vélo-Balade 
      Rdv Sortie gratuite et familiale. Le long d’une boucle de 15 kilomètres à Clermont-Ferrand, le CEN Auvergne et Vélocité63 vous proposent une découverte de sites géologiques et patrimoniaux surprenants !
      Rdv : parvis de la gare SNCF de Clermont-Ferrand à 14h00.
      Renseignements et inscriptions : CEN Auvergne : 04 73 63 18 27
    • 14h . Atelier Sac à vrac (tout public dès 8 ans - durée 2h)
      Médiathèque Jacques-Prévert . Lempdes
      Venez acquérir des notions de base en couture en utilisant des tissus upcyclés (draps, chemises...) qui vous accompagneront dans votre démarche de zéro déchets. Apportez vos tissus recyclables et repartez avec un sac de votre création.
      Sur inscription : 04 73 98 35 83
    • 16h30 . Atelier Tote bag (tout public dès 8 ans - durée 2h)
      Médiathèque Jacques-Prévert . Lempdes
      Venez acquérir des notions de base en couture en utilisant des tissus upcyclés (draps, chemises...) qui vous accompagneront dans votre démarche de zéro déchets. Apportez vos tissus recyclables et repartez avec un sac de votre création. 
      sur inscription : 04 73 98 35 83


    Mercredi 12 juin 

    • 15h . Rencontre autour de l’emballage sain (tout public - durée 2h)
      Médiathèque Hugo-Pratt . Cournon-d’Auvergne
      Prise de conscience collective sur les emballages, leur constitution et les conséquences sur nous et notre environnement. Un atelier de création d’emballage réutilisable sera également proposé.
      sur inscription : 04 73 98 35 00


    Samedi 15 juin 

    • De 10h à 22h : Alternatiba, Village des alternatives
      Jardin Lecoq . Clermont
      Stands d'associations et de producteurs, animations, ateliers, conférences, spectacles, jeux, fanfares, ... Toutes les occasions de découvrir et d'expérimenter les solutions concrètes au dérèglement climatique sur une journée festive et familiale. Cette année, "le coeur des défis" propose des missions à remplir dans la journée, avec les acteurs présents dans le Jardin !
    • 10h30 . Atelier philo : Quelle politique pour une transition écologique ?
      Penser l’écologie (atelier philo pour ados et adultes)
      Médiathèque René-Guy-Cadou . Beaumont
    • 14h30 . Atelier compost (Tout public dès 8 ans)
      Médiathèque Jacques-Prévert . Lempdes
      Le club de Lempdes des Jardiniers des Pays d’Auvergne vous présentent les bons conseils pour réaliser un compost à la maison
      sur inscription : 04 73 98 35 83


    Mercredi 18 juin

    • 18h30 . Conférence "Choisissons notre avenir, tous engagés"
      Entrée libre, à Polydome - Clermont-Ferrand
      Témoignages d’acteurs nationaux et locaux engagés pour le défi écologique
      Organisé par Clermont Auvergne Métropole
    ]]>
    2019-05-21 2019-05-21
    news-2850 Tue, 21 May 2019 16:11:24 +0200 Échappées Belles tourne sur la métropole https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/echappees-belles-tourne-sur-la-metropole/ La métropole a accueilli le tournage de l’émission Échappées Belles, du 10 au 19 mai 2019. Présenté par Ismaël Khelifa, ce nouveau numéro tourné à Clermont-Ferrand et ses environs sera diffusée sur France 3 et France 5 à la rentrée 2019. La saison 14 d’Échappées Belles se prépare pour la rentrée prochaine. Et c’est sur la métropole clermontoise et dans ses environs que les équipes de tournage de France Télévisions ont choisi de poser leurs caméras. La semaine dernière, le plateau itinérant a fait escale à Picherande, sur les bords du lac Pavin, à Besse-et-Saint-Anastaise, à Saint-Ours sur le parc Vulcania, à Tournebise, à Thiers, à Saint-Bonnet-prés-Riom et dans la capitale auvergnate.

    90 minutes dans le Puy-de-Dôme

    Ce nouveau numéro de 90 minutes, réalisé par Damien Pourageaux et présenté par Ismaël Khelifa, sera diffusé sur France 3 et France 5 à la rentrée 2019. « Magazine d’évasion et de rencontres à l’autre bout du monde ou dans une contrée toute proche », Échappées Belles présente une destination inédite tous les samedis à 20 h 50 (rediffusion, le dimanche à 10 h 25, à J+8), sur France 5, et les dimanches à 13 h 30, sur France 3.

    Crédit photo : Nicolas Adalbert / Bo Travail

    ]]>
    2019-05-21 2019-05-21
    news-2848 Mon, 20 May 2019 14:44:57 +0200 Près de 2850 visiteurs pour la Nuit des Musées https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/pres-de-2850-visiteurs-pour-la-nuit-des-musees/ Ce week-end, les musées de la Métropole prolongeaient leur ouverture pour la 15e édition de la Nuit Européenne des musées, une manifestation initiée par le ministère de la Culture. Cette année, l’événement a attiré 2847 visiteurs dans 5 musées métropolitains. Chaque année, la nuit européenne des musées permet de pousser les portes des musées à la tombée de la nuit. A cette occasion, les musées de Clermont Auvergne Métropole avaient concocté, samedi dernier, un programme varié pour les petits et les grands.

    Safari archéo au musée Bargoin, atelier photo au MARQ, jeu de questions/réponses au musée de la Résistance... les propositions étaient aussi nombreuses que variées.

    Le public était également ravi de re-découvrir le musée de la vigne et du vin à nouveau ouvert à Aubière.  

     

     

    zoom sur une immersion sonore
    proposée au MARQ
    durant la nuit des musées,
    et réalisée par des étudiantes


      écouter l'extrait sonore

     

     

     

     

    ]]>
    2019-05-20 2019-05-20
    news-2845 Fri, 17 May 2019 15:18:39 +0200 Exposition Ikats, tissus de vie au musée Bargoin https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/exposition-ikats-tissus-de-vie-au-musee-bargoin/ L’exposition présente les ikats créés par différentes cultures, au long d’un parcours de l’Orient à l’Occident, depuis les sociétés premières d’Asie du Sud-Est jusqu’en France et en Espagne, en passant par le Japon, l’Inde et l’Asie centrale.

    Du 18 mai au 22 septembre 2019 au musée Bargoin, Clermont-Ferrand

     

    L’ikat est une technique de teinture des fils dont la particularité est la conception du motif avant tissage. En effet, les fils sont teints en réserve en prévision du motif souhaité, le tissage faisant apparaître, par le croisement des fils de chaîne et de trame, des figures qui vibrent dans la toile. De ce procédé complexe, des peuples du monde ont su tirer une richesse visuelle surprenante, qu’ils ont souvent sacralisée au cœur de leurs croyances. Il s’agit, grâce à cette exposition, de donner à voir la diversité de ces tissus mais aussi de faire comprendre l’évolution de leur rôle et de leur perception dans les sociétés concernées, des tissus sacrés liés aux mythes fondateurs orientaux aux tissus de grande diffusion en Occident. Parcourir la mémoire et les territoires de l’ikat, c’est donc aussi comprendre l’évolution de la place du textile dans les cultures et s’interroger sur son devenir aujourd’hui.

    Ce voyage commence par la rencontre avec les sociétés premières d’Asie du Sud-Est, les Toba-Batak de Sumatra, les Iban du Sarawak, celles de Flores et de Sumba...

    Pour chacune, grâce aux ikats, on explore les mythes de création du monde en rapport avec le textile et les grands rituels de la vie où l’ikat joue un rôle majeur. Le Japon, qui s’approprie l’ikat à partir du 17e siècle, en fait des figures délicates, en écho à la beauté éphémère du monde flottant. Des oasis de l’Asie Centrale à l’Iran et autrefois au Yémen et en Syrie, l’Islam transforme l’ikat en un bien précieux. En France, à partir du 16e siècle,on commence à réaliser chez les soyeux lyonnais du chiné à la branche, dont le procédé, croit-on, vient de Chine. Au 18e siècle, il est à la mode chez les grands du royaume pendant qu’un autre ikat plus simple, inspiré lui des tissus du Siam, se diffuse dans les campagnes sous le nom de flammé.

    Avec plus de 100 pièces, dont la majorité collectée à travers le monde par Monique et Rémy Prin entre 1985 et 2018, l’exposition propose la découverte de textiles exceptionnels et emblématiques d’un savoir-faire fascinant qui a touché tous les continents et dont l’histoire et l’origine font encore l’objet de nombreuses hypothèses.

    Autour de l'exposition

    Un week-end autour de l’ikat - samedi 29 & dimanche 30 juin

    Savou. Tissages sacrés et pouvoirs des femmes
    Samedi 29 juin, 10h
    Café-rencontre avec Geneviève Duggan, ethnologue spécialiste des ikats de l’île de Savou.

    Teklek par la Compagnie Pantcha Indra
    Dimanche 30 juin, 15h & 17h
    Ce spectacle interactif autour de l’éveil des sens propose aux enfants un voyage poétique entre Java et Bali. Petites sandales traditionnelles indonésiennes ressemblant aux sabots, les Teklek sont le fil conducteur de ce moment familial à écouter, fredonner et danser en découvrant les quatre tableaux qui évoquent la vie quotidienne en Indonésie.
    Durée : 40 minutes environ -A partir d’1 an - Enfants accompagnés uniquement Nombre de places limité - Réservation conseillée à l’accueil du musée 04 43 76 25 50
    Enfant : 5 € - Adulte : Tarif : Entrée du musée


    Les Journées Européennes du Patrimoine

    Conférence de Rémy & Monique Prin à la salle Georges-Conchon
    Vendredi 20 septembre, 18h

    Visite commentée de l’exposition par Rémy & Monique Prin
    Samedi 21 septembre, 10h 30

    Rencontres au coeur de l’exposition avec Rémy & Monique Prin
    Samedi 21 & Dimanche 22 septembre, 14h > 17h


    Tout au long de l'exposition

    Visites commentées pour tous
    Samedi 8 juin, 14h 30
    Samedi 22 juin, 14h 30*
    Mercredi 17 juillet, 14h 30
    Mercredi 31 juillet, 14h 30
    Samedi 31 août, 14h 30
    Pour découvrir, apprendre, observer, ressentir…Une visite ouverte à tous, sans complexe.
    * Visite bilingue français / langue de signe française ouverte à tous, interprétation par Fabienne Jaquy pour Dixit Interprétation.
    Durée : 1h 30 environ - A partir du CP (6/7 ans) - Enfants accompagnés uniquement
    Nombre de places limité - Réservation conseillée à l’accueil du musée 04 43 76 25 50
    Enfant : 5 € - Adulte : Tarif normal : 9 € / Tarif réduit : 5 € - Entrée du musée incluse

    Pour les usagers des médiathèques
    Samedi 31 août, 10h, pour les usagers de la médiathèque de Croix-de-Neyrat
    Mercredi 18 septembre, 14h, pour les usagers de la médiathèque de Jaude
    Dans le cadre du partenariat entre les médiathèques et les musées de la métropole,le musée Bargoin propose deux visites de l’exposition. Réservation obligatoire

    Pour les Amis des Musées de Clermont-Ferrand
    Mercredi 3 juillet, 14h 30
    Samedi 13 juillet, 14h 30
    Mercredi 4 septembre, 14h 30
    Samedi 7 septembre, 14h 30
    Mercredi 11 septembre, 14h 30

    Chaque nouvelle exposition est l’occasion de retrouver les Amis des Musées métropolitains lors de visites commentées réservées. Pour cette exposition, elles seront au nombre de cinq. Renseignements et réservation obligatoire auprès de l’AMA ou parmail: lgenevrier@yahoo.fr


    Atelier pour les 2-3 ans accompagnés d’un parent

    Quelle histoire ! Il y aurait des bêtes sur l’ikat...
    Vendredi 12 juillet, de 10h à 11h
    Après un petit tour de l’exposition afin de découvrir les petites bêtes qui s’y cachent, les tout-petits pourront entendre une histoire d’ailleurs et réaliser un mobile animalier coloré.


    Atelier pour les 4-6 ans

    La teinture sort de sa réserve !
    Mardi 9 juillet, de 10h à 11h 30
    Plier, lier, compresser afin d’obtenir des réserves qui empêcheront par endroit la couleur d’imprégner le tissu et ainsi de créer des dessins variés et souvent non contrôlés !Le jeune teinturier repartira avec son tissu « indigoté » et sublimé.

    Une vraie ménagerie !
    Vendredi 19 juillet, de 10h à 11h 30
    Toutes sortes d’animaux sont représentés dans les collections du musée. Imaginaires ou réels, porteurs de significations ou simplement décoratifs, ils s’affichent sur les objets de la vie quotidienne. À partir des collections archéologiques et l’exposition temporaire textile, création d’un bestiaire imaginaire.


    Atelier pour les 7-9 ans

    Une vraie ménagerie !
    Jeudi 11 juillet, de 14h à 16h30
    Toutes sortes d’animaux sont représentés dans les collections du musée. Imaginaires ou réels, porteurs de significations ou simplement décoratifs, ils s’affichent sur les objets de la vie quotidienne. À partir des collections archéologiques et l’exposition temporaire textile, création d’un bestiaire imaginaire consigné dans un ouvrage en papier…

    Tissage ikaté
    Mardi 16 juillet, de 14h à 16h30
    L’ikat, une technique bien compliquée ! Alors une approche s’impose ! À la manière de cette technique, préparation de bandes de papier, de fils et autres ficelles réservés pour en faire un tissage à l’image mouvante.


    Atelier pour les 10-12 ans

    La teinture sort de sa réserve !
    Jeudi 18 juillet, de 14h à 16h30
    Plier, lier, compresser afin d’obtenir des réserves qui empêcheront par endroit la couleur d’imprégner le tissu et ainsi de créer des dessins variés et souvent non contrôlés ! Le jeune teinturier repartira avec son tissu « indigoté » et sublimé.

     

     

     

    ]]>
    2019-05-18 2019-09-22
    news-2844 Fri, 17 May 2019 14:23:21 +0200 Perturbations lignes de bus https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/perturbations-lignes-de-bus/ En raison d’une livraison de gazole défectueux par le fournisseur, et touchant les cuves du dépôt de La Pardieu, le trafic sur les lignes de bus de la Métropole est fortement à très fortement perturbé à l’exception des lignes B, 3 et 24. En raison d’une livraison de gazole défectueux par le fournisseur, et touchant les cuves du dépôt de La Pardieu, les lignes de bus sont fortement à très fortement perturbées à l’exception des lignes B, 3 et 24.

    Des mesures d’urgences sont prises pour rétablir au plus vite un service normal sur les lignes C et 4, prioritairement.

    Cette situation devrait perdurer à minima pour la journée du vendredi 17 mai.

    Parallèlement, toutes nos équipes sont mobilisées pour permettre de revenir durablement à une situation normale et les investigations sont menées pour établir précisément les causes et responsabilités dans cet incident. Un point d’information sur l’évaluation de la situation sera diffusé en fin de journée.

    ]]>
    2019-05-17 2019-05-17
    news-2840 Wed, 15 May 2019 17:20:00 +0200 Rénover+ demain : retour sur une première année de déploiement https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/renover-demain-retour-sur-une-premiere-annee-de-deploiement/ Il y a un an, la Métropole lançait la Plateforme de Rénovation Energétique "Rénover+Demain". Ce dispositif, visant à développer la rénovation de l’habitat privé, répond aux engagements de la Métropole inscrits au sein de deux politiques publiques : le schéma de transition énergétique et écologique et le programme local de l’habitat. Après une année d'expérimentation, le bilan est positif. Le dispositif

    Dispositif expérimental financé pendant 3 ans par l’ADEME, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et Clermont Auvergne Métropole, "Rénover+demain" est un service public gratuit qui propose un accompagnement technique et juridique des ménages, tout au long du projet de rénovation énergétique de leur logement.

    Clermont Auvergne Métropole s’est assuré l’appui de l’ADIL63 (Agence Départementale d’Information sur le Logement) pour assurer, au travers d’un pôle de conseillers, cette mission.La Métropole et l’ADIL63 bénéficient de l’expertise de l’Aduhme, agence locale des énergies et du climat, qui intervient en appui et coordinateur des partenaires  "Rénover+demain".

    Le potentiel et des réalisations concrètes

    Sur le territoire de la métropole, le parc résidentiel est composé de  110 595 logements privés dont près de 60% sont occupés par leurs propriétaires. Le même pourcentage marque les logements construits avant les réglementations thermiques (avant 1975). Durant une année, ce sont :

    • 139 ménages inscrits dans la démarche RÉNOVER+ demain sur les 21 communes de la Métropole.
    • 73 évaluations énergétiques réalisées
    • 19 projets en cours de chantier

    Une démarche inscrite dans le partenariat

    "Rénover+demain" est aussi un dispositif partenarial, qui au-delà de l’accompagnement des propriétaires porteurs d’un projet de rénovation énergétique de leur logement, propose à ces derniers la mise en relation avec des bureaux d’études, maitres d’œuvre, entreprises du bâtiment ainsi que des banques.

    GRDF est un acteur majeur de la distribution de gaz naturel ; il assure la construction, l’exploitation, la maintenance et l’entretien du réseau de distribution de gaz dans le cadre des contrats de concessions de service public signés avec les collectivités locales.Dans le cadre de ses missions, GRDF assure la promotion des solutions gaz et accompagne les maitres d’ouvrage et les consommateurs finals dans leurs projets de rénovation. C’est dans ce contexte et dans le respect de ses missions de service public que GRDF a souhaité accompagner Clermont Auvergne Métropole et signe une convention dans le cadre du dispositif "Rénover+demain".

    L’implication de toute une chaine de professionnels est l’une des conditions indispensables pour atteindre les ambitions de massification de la rénovation énergétique et créer ainsi un écosystème vertueux en faveur de la transition énergétique.

    + infos : renoverplusdemain.fr

    Financement de la PTRE (plan d’actions de 3 ans) : 450 000 €
    Clermont Auvergne Métropole : 90 000 €
    Conseil régional Auvergne - Rhône-Alpes : 90 000 €
    État (ADEME Auvergne Rhône-Alpes) : 270 000 €

    Pilotage de la PTRE : Clermont Auvergne Métropole
    2 acteurs techniques :
    ADIL 63 et ADUHME
    Partenaires de la PTRE :
    entreprises du bâtiment, bureaux d’études et maîtres d’œuvre, banques, GRDF
    ]]>
    2019-05-15 2019-05-15
    news-2836 Wed, 15 May 2019 16:24:00 +0200 Réduction des déchets : pourquoi pas des couches lavables ? https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/reduction-des-dechets-pourquoi-pas-des-couches-lavables/ Dans le cadre de ses actions pour la réduction des déchets, Clermont Auvergne Métropole a mis en relation l’association 9 mois et plus et le lycée Godefroy de Bouillon. Une collaboration qui s’est traduite par un atelier sur les couches lavables à destination des élèves de CAP petite enfance, ce jeudi 9 mai. L’utilisation de couches lavables pendant les trente premiers mois de vie d’un enfant permettrait de réduire considérablement la production de déchets d’un foyer. C’est en tout cas le résultat d’une étude menée par France Nature environnement et l’Ademe. Au total, sur cette période, une famille produirait 800 kg de déchets en utilisant des couches jetables non-recyclables, contre 284 kg en avec les versions lavables.

    Face à ce constat et dans le cadre de ses actions de sensibilisation à l’éco-consommation, Clermont Auvergne Métropole a décidé de promouvoir l’utilisation de ces changes lavables. La collectivité, vivement engagée pour la transition énergétique et écologique du territoire, accompagne pour cela l’association de soutien à la parentalité, 9 mois et plus. Elle a notamment financé plusieurs kits de couches lavables à destination des familles. « Nous les prêtons pendant un mois aux parents habitant sur le territoire pour qu’ils puissent tester chez eux », explique Angélique Perichon de l’association.

    Mise en pratique sur des poupons

    Toujours en lien avec la Métropole, les bénévoles de 9 mois et plus sont intervenues, ce jeudi 9 mai, auprès des élèves de CAP petite enfance du lycée Godefroy de Bouillon. C’est la première fois que l’association s’adressait à un public scolaire. Au total, 35 étudiants et futurs professionnels de la petite enfance ont participé à la présentation des deux bénévoles qui a été suivie par une mise en pratique sur des poupons. « Les jeunes ont vraiment montré beaucoup d’intérêt. Il ont d’ailleurs été surpris par l’esthétique des couches lavables », explique Angélique Perichon qui vante le côté « très pratique » de ces changes en tissu, mais surtout, « meilleurs pour la santé des enfants et de la planète ».

    ]]>
    2019-05-15 2019-05-15
    news-2839 Tue, 14 May 2019 15:30:43 +0200 Inauguration du Campus Arténium https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/inauguration-du-campus-artenium/ Le centre d'hébergements pour sportifs du Campus Arténium a été inauguré mardi 14 mai à Ceyrat. Dans le cadre de sa politique sportive, Clermont Auvergne Métropole a accompagné le développement du Campus Arténium en partenariat avec la Ville de Ceyrat, la Région Auvergne – Rhône-Alpes et les membres fondateurs de l’association en charge de la gestion du site. Une solution de qualité pour allier hébergement et entrainement

    Le Campus Arténium s’est constitué autour de l’équipement métropolitain Arténium et du complexe sportif ceyratois. Ce centre d’hébergements accueille les athlètes que ce soit pour l’année scolaire, pour un séjour ponctuel, dans le cadre de leur parcours de formation ou leur projet scolaire et sportif. L’offre d’hébergement est également accessible aux athlètes isolés, en accord avec leur club.Il peut accueillir des groupes pour leurs stages, leurs compétitions ou leurs formations dans les domaines du sport, de la santé et du bien-être.

    • 32 cottages tout confort de deux chambres, deux salles de douches et un salon commun
    • 1 espace restauration de 50 places (jusqu’à 100 personnes sur site en deux services)
    • Des espaces de travail
    • Un local propre aux praticiens de santé
    • Des infrastructures sportives à proximité : deux gymnases, une piste d’athlétisme, un terrain de football, des terrains de tennis et l’Arténium.


    Une action collective pour un pôle sportif de haut niveau

    Afin de concrétiser le souhait de développer un pôle sportif de haut niveau complété d’un centre d’hébergement, une solution de gestion associative est née grâce au travail collectif des collectivités territoriales et des fédérations sportives de la région. Ainsi Clermont Auvergne Métropole, la Ville de Ceyrat et les Ligues régionales de Judo-Jujitsu, Ligue Lutte, Tennis de table, et Gymnastique se sont fédérées pour la création de l’association Campus Performance Formation Artenium (CPFA), fondée en juin 2018, en charge de la gestion du site.

    Les objectifs :

    • Encourager la promotion et le développement du sport, de l’éducation populaire et de la santé
    • Elaborer de nouveaux projets afin de renforcer l’attractivité du territoire
    • Promouvoir la santé par l’activité physique et encourager les rencontres intergénérationnelles

    L’Arténium, centre des arts martiaux et de tennis de table

    Créé en 2009, il reste en 2019 un équipement unique en France par sa configuration et sa capacité d'accueil (2700 places assises). Cet équipement est devenu une référence pour l'accueil de compétitions sportives de niveau national et international dans les disciplines de judo, lutte, karaté et tennis de table.
    Les ligues résidentes bénéficient de la mise à disposition gracieuse des installations du centre (bureaux, locaux, salles sportives, salles de réunion) ainsi pour :

    • Le comité régional de lutte et disciplines associés AURA
    • La ligue AURA judo
    • La ligue AURA Tennis de table
    • La ZID (zone interdépartementale) Auvergne Karaté

    Chaque année, il permet une programmation de stages sportifs lors des vacances scolaires (une quinzaine de stage par an) et d’accueil de compétitions selon le planning des fédérations (au moins 15 événements par an). L’Arténium accueille ainsi près de 60 000 sportifs par an.

    Adapté au sport de haut niveau, il accueille aussi bien les scolaires de la Métropole que les athlètes en formation de courte ou longue durée. L’offre du Campus Arténium permet ainsi de compléter ces équipements métropolitains et ceyratois pour l’accueil de stages, formations, hébergements d’étudiants en sport-étude, athlètes en compétition etc…

    Phase investissement (octobre 2015)
    La ville de Ceyrat est propriétaire de l’emprise foncière retenue et assure la maîtrise d’ouvrage. Plan de financement de l’opération à 2 154 000 euros TTC avec :
    • Conseil régional : 860 000 € TTC (40% de l’investissement)
    • Clermont Communauté : 323 100 € TTC (15% de l’investissement)
    • Mairie de Ceyrat : 970 000 € TTC
    Phase fonctionnement
    • Gestion CREPS de Vichy jusqu’en août 2018
    • Gestion Campus Artenium à partir de septembre 2018
    • Financement prévu sous gestion Campus Artenium
    • Ligue Auvergne Rhône-Alpes Judo : 20 000 €
    • Région Auvergne Rhône-Alpes  : 40 000 € investissement petit matériel
    • Clermont Auvergne Métropole: 40 000 € (20 000 € de 2018 + 20 000 € de 2019 : versement en une fois)
    ]]>
    2019-05-15 2019-05-15
    news-2826 Mon, 13 May 2019 15:42:00 +0200 MyBus fait son chemin https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/mybus-fait-son-chemin/ Lauréats du concours Auvermoov du Syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération clermontoise (SMTC-AC) en 2016, Franck Raynaud et Frédéric Pacotte développent MyBus dans toute la France. Cette application qui permet, entre autres, de dématérialiser les tickets de bus et de tram est pleinement opérationnelle sur la Métropole clermontoise. Obtenir des horaires actualisés en direct sur le réseau, des statistiques sur les différentes lignes, calculer son itinéraire, intégrer et échanger avec la communauté des usagers du réseau et surtout, acheter son ticket de bus ou de tram directement sur son smartphone. MyBus est une application complète et gratuite qui change la manière de concevoir son trajet en transports en commun.

    À l’origine de ce projet, deux Auvergnats associés dans une boîte de communication digitale et soucieux de proposer des solutions aux problématiques de mobilité sur tout le territoire français, voir au delà. Aujourd’hui, MyBus emploie 16 personnes et se déploie sur 156 réseaux français dans la version originale, à savoir le guide horaires et le calcul d’itinéraires. Ce qui en fait « la 1ière application française en nombre de réseaux », souligne Franck Raynaud.

    Sur ces 156, « plusieurs dizaines sont équipés de la solution e-ticket », la deuxième fonctionnalité lancée par MyBus. C’est notamment le cas du réseau clermontois où l’application est utilisable dans sa version complète.

    Plusieurs centaines de milliers d'utilisateurs

    En plus du guide horaire, « chaque utilisateur peut ainsi acheter son ticket de bus ou de tram, son carnet de 10, ou même un abonnement mensuel directement sur son smartphone. Il n’aura ensuite qu’à flasher un QR code en entrant dans le bus ou le tram pour valider son titre de transport. »

    Partout en France, « plusieurs centaines de milliers d’usagers ont déjà adopté l’application », explique Franck Raynaud. L’entrepreneur et son associé espèrent maintenant lui ajouter d’autres fonctionnalités pour « accélérer le déploiement en France » et apporter, localement, « des services innovants et inédits ». En parallèle, la société basée au Bivouac, à Clermont-Ferrand, et au Puy-en-Velay, tente l’aventure à l’étranger. Des tests sont lancés ou en passe de l’être sur des réseaux au Canada et en Malaisie.

    +infos sur www.mybus.io

    ]]>
    2019-05-13 2019-05-13
    news-2825 Fri, 10 May 2019 10:45:00 +0200 Élargir les horizons professionnels des femmes https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/elargir-les-horizons-professionnels-des-femmes/ La toute première formation « Femmes d’aujourd’hui dans les métiers de demain », orchestrée par le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles, vient de se terminer. Pendant deux mois et demi, onze femmes bénéficiaires du PLIE de Clermont Auvergne Métropole ont été orientées vers « des métiers occupés traditionnellement par des hommes ». « Un métier n’est pas réservé à un sexe », martèle Sarah Sinemian, référente PLIE au CIDFF63. Pourtant, certains préjugés ont encore la peau dure… C’est pour cette raison -pour faire tomber ces barrières et élargir les horizons professionnels des femmes- que le CIDFF63 a mis en place une formation unique sur le territoire. Intitulée « Femmes d’aujourd’hui dans les métiers de demain », cette action innovante d’une durée de deux mois et demi a été soutenue par la Métropole (via son Plan local pour insertion et l’emploi) et la Région.

    Onze femmes, aux parcours professionnel et personnel souvent délicats, ont été accompagnées « vers des métiers dits en tension et occupés traditionnellement par des hommes ». Des métiers dans lesquels les femmes sont « sous représentées et qui manquent de main d’œuvre ». À titre d’exemple, 4 800 postes sont aujourd’hui à pourvoir dans l’industrie métallurgique en Auvergne.

    Renouer avec l'emploi ou la formation

    À travers des ateliers, des visites d’entreprises, un stage de quatre semaines et des modules autour de la confiance en soi avec la Cravate Solidaire, les onze bénéficiaires du PLIE se sont familiarisées avec l’univers des transports, de la logistique, de l’industrie, du numérique et de l’agroalimentaire. Une étape cruciale puisqu’elle avait pour objectif de « confirmer leur choix professionnel », mais surtout, de renouer avec l’emploi ou la formation.

    Le dispositif vient tout juste de prendre fin, mais l’aventure ne s’arrête pas là. Plusieurs stagiaires vont poursuivre par de l’intérim dans de belles entreprises locales. D’autres s’apprêtent à entrer en formation qualifiante. Tout en se construisant un avenir plus sûr, ces femmes font progresser la mixité.

    « Je suis femme et je travaille dans… »
    Pour valoriser cette formation et ses onze stagiaires, le CIDFF63 a missionné l’association AskiP qui a réalisé une série de portraits de femmes dans leur vie quotidienne et dans leur environnement professionnel. Une exposition, clôturant la formation, s’est déroulée la semaine dernière, dans les locaux de l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie, à Cournon-d’Auvergne. Ces clichés signés Anas Dadir sont désormais à la disposition de toutes entreprises ou structures qui aimeraient les présenter dans leurs locaux.

    +contact : plie.cidff@remove-this.orange.fr

    ]]>
    2019-05-10 2019-05-10
    news-2824 Fri, 03 May 2019 10:33:24 +0200 Covoit’ici : la première ligne du Puy-de-Dôme est lancée https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/covoitici-la-premiere-ligne-du-puy-de-dome-est-lancee/ Le projet de covoiturage spontané entre Rochefort-Montagne et Clermont-Ferrand, Covoit’ici, se concrétise. Ce dispositif novateur, découvert grâce au concours Auvermoov du SMTC-AC et déjà testé dans d’autres régions, est officiellement lancé. Après une période test de 3 mois, la ligne a été inaugurée début mai. Mélange entre le covoiturage classique et la pratique de l'auto-stop, Covoit’ici met en relation les conducteurs et les passagers de façon instantanée. Ce service a été imaginé par la startup Ecov, lauréate de l'édition 2016 du concours Auvermoov, organisé par le SMTC-AC pour faire émerger des solutions de mobilités innovantes.

    Depuis, l’idée a germé sur le territoire. Jusqu’à devenir plus concrète, puisque ce dispositif de covoiturage sans inscription préalable qui fait déjà ses preuves ailleurs, vient de voir le jour entre Rochefort-Montagne et Clermont-Ferrand. Cette première ligne est née sous l’impulsion du SMTC-AC, du Parc naturel régional des volcans d’Auvergne et de l’association dans le but de « proposer une alternative à l’usage individuel de la voiture pour les déplacements du quotidien », précise François Rage, président du SMTC-AC. Clermont Auvergne Métropole soutient et finance en partie ce projet faisant écho à toutes ses actions en faveur de la mobilité durable.

    Des bornes pour se signaler

    La ligne de Covoit’ici, qui correspond à un tronçon de la RD 2089, dessert Rochefort-Montagne, Massagettes, Nébouzat, Theix, Beaumont (Rond-point du Pourliat) et Clermont-Ferrand (Les Salins). Six arrêts matérialisés par des panneaux et des bornes installés sur ce parcours très fréquenté (7 000 véhicules par jour), « notamment pour les déplacements domicile-travail », explique le Parc naturel régional des volcans d’Auvergne. Près de 80 % des déplacements seraient d’ailleurs réalisés par des personnes seules à bord de leur voiture.

    Covoit’ici se propose donc de mettre en relation tous ces usagers de la RD 2089, mais sans planification. Il suffit au passager de s’enregistrer et de prendre un ticket sur l’une des bornes qui jonchent le parcours pour qu’un message alerte les conducteurs via des panneaux lumineux placés en amont. Ces derniers reçoivent un dédommagement de 1,60 € à 3 €, selon le lieu desservi, en s’enregistrant, chez eux, sur Internet, grâce au ticket fourni par le passager.« Avec ce service convivial et novateur, nous voulons limiter la consommation énergétique et essayer de changer les comportements des automobilistes en milieu rural sur des secteurs qui ne sont pas desservis par les transports en commun », ajoute le Parc naturel régional des volcans d’Auvergne.

    En partageant leurs trajets les habitants de cette zone permettront de fluidifier le trafic automobile, de diminuer leur budget de déplacement et de limiter les émissions de gaz à effet et de serre. Si le dispositif fonctionne sur ce tronçon, il pourrait, à terme, être étendu et développé sur d’autres routes du territoire.

    +Pour rejoindre la communauté des usagers de la ligne Covoit’ici Rochefort-Clermont et partager ses trajets, il est possible de s’inscrire dès maintenant sur www.covoitici.fr

    ]]>
    2019-05-03 2019-05-03
    news-2819 Thu, 25 Apr 2019 15:23:51 +0200 La Nuit Européenne des musées à Clermont-Ferrand https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/la-nuit-europeenne-des-musees-a-clermont-ferrand-1/ La Nuit Européenne des musées est l’occasion pour des milliers de curieux de découvrir des animations, visites, jeux, événements inédits. Les cinq musées clermontois sont en accès libre toute la soirée, une soirée rythmée par différentes activités.

    Samedi 18 mai 2019 de 20h à minuit

     

    Muséum Henri-Lecoq

    De 20h à 00h
    Découverte et visite de l'exposition temporaire "Nature en ville"
    , représentation d'un espace urbain et d'une partie de la biodiversité que l'on peut y observer. Plus de 150 spécimens représentés, des textes sur les milieux de vie des espèces présentes en ville. La galerie du muséum est consacrée à la ville de demain et illustre comment les espaces urbains intègrent et intégreront la biodiversité dans l'avenir, afin de rendre nos villes plus durables et plus agréables à vivre. Un espace ludique invite le visiteur, du plus petit au plus grand, à imaginer, construire et représenter sa propre vision d'une ville du futur, où la nature devra tenir toute sa place.
    De 20h à 00h
    Découverte du parcours permanent
    , la galerie de zoologie, l’espace Blaise Pascal, l’espace Lavoisier, l’espace Lecoq, la géologie et la minéralogie, la paléontologie - avant sa prochaine métamorphose - et la salle de l'Arbre du Vivant.
    De 20h à 00h
    Le jardin du Muséum, la nuit...
    héberge-t-il des hôtes particuliers ?

     

    Musée d'art Roger-Quilliot

    De 20h à 20h30 - Niveau 1 galerie XVIIIe siècle
    Présentation de l’œuvre d‘Élisabeth Vigée Le Brun, femme peintre, par Christelle Meyer, service de conservation du musée.

    De 20h à 21h30 - Niveau 1 galerie XVIIIe siècle
    Présentation en audio description du Portrait de Louise-Marie-Adélaïde de Bourbon- Penthièvre, duchesse d'Orléans
    , d’Elisabeth Vigée Le Brun, 1789, par des étudiants de l’Université Clermont Auvergne : Honorine Fagnaud Candice Signoret  et Florian Roux, en partenariat avec le SUC et « ADVOX PROJECT».

     

    De 21h30 à 23h45 - Niveau 0 Atrium
    Projection du film Marie-Antoinette
    , de Sofia Coppola, en partenariat avec Ciné-fac (durée 2h)
    De 20h à 21h et de 22h à 23h30 - Niveau 0 Atrium
    Séance photo
    , dans un décor inspiré des portraits du XVIIIe siècle : prenez la pose en famille, entre amis, avec le studio de créations visuelles Terminal 33.
    Tout au long de la soirée, de 19h à minuit - Niveau 0 Atrium
    Espace p’tit atelier confection DIY de masques «Louise-Marie Adélaïde» ou Louis de France. Cabine photomaton: # Adélaïde 2019

     

    Musée Bargoin

    De 20h à 22h
    Safari archéo, les petits visiteurs du musée sont invités à chercher les animaux cachés dans les vitrines du département archéologie. À l’issue de leur parcours, ils pourront élire la future mascotte du département…

    De 20h à 22h
    L'ikat sans faux-pli
    , petits ou grands, venez réaliser les vêtements de votre choix en ikat… en origami !

     

    À 20h30 et à 22h
    Uchrony par la Compagnie Pantcha Indra
    , Inspirée par les traditions orale et littéraire de Java et de Bali, Uchrony est une forme chorégraphique mêlant les musicalités traditionnelle indonésienne et électro-acoustique contemporaine occidentale. Elle est présentée en avant-première au musée Bargoin.

    Toute la soirée...
    Collections permanentes du département archéologie
    , l’équipe Archéo du musée se  tient à votre disposition pour répondre à toutes vos questions !
    Ikats, tissus de vie – Un voyage de l’Orient à l’Occident,
    Monique et Rémy Prin ont collecté lors de leurs voyages à la rencontre des femmes et des hommes qui tissent des ikats à travers le monde la majorité des textiles présentés dans cette exposition. À l’occasion de la Nuit des Musées, ils seront, avec l’équipe du département textile, dans l’exposition pour partager avec les visiteurs leurs expériences, anecdotes et connaissances.

     

    Musée de la Résistance, de l'internement et de la déportation

    De 19h à minuit
    Quizz Défi d'Histoire, testez votre Résistance, les candidats s'affronteront dans plusieurs manches, mains sur les buzzers, que le meilleur gagne ! Lorsque vous arrivez dans le musée, pour participer au Quizz, mettez votre bulletin d'inscription, fourni à l'entrée, dans l'urne. Pour que le jeu commence, deux bulletins sont tirés au sort. Les candidats s'affronteront en 3 manches de 5 questions. Le finaliste de la soirée remportera un cadeau.

     

     

    Ouverture exceptionnelle du Musée de la Vigne et du Vin de Basse-Auvergne
    (24, avenue Jean Noellet) à Aubière, assurée par les équipes du muséum Henri-Lecoq :

        • visite de l'exposition permanente et du chai,
        • animation avec l'Association de Sauvegarde des Caves d'Aubière (ASCA): histoire du vignoble
           local et histoire du musée (sous réserve)

     

     

     

    ]]>
    2019-04-29 2019-04-29
    news-2817 Tue, 23 Apr 2019 15:38:00 +0200 Que deviennent vos déchets ? https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/que-deviennent-vos-dechets/ Clermont Auvergne Métropole investit environ 40 M€ par an dans la gestion des déchets. Elle gère 7 déchetteries ouvertes 7j/7 ; collecte et traite les déchets ménagers et assimilés sur l’ensemble du territoire ; et encourage leur valorisation et leur réduction.  

    Les papiers et les emballages

    En moyenne, sur le territoire de Clermont Auvergne Métropole, un habitant jette 65 kg de papiers et emballages, par an, dans son bac à couvercle jaune. Une fois collectés, ils sont emmenés au centre de tri et à l'usine de recyclage pour être valorisés. 3 bouteilles en plastique opaque peuvent, par exemple, devenir un arrosoir.

    Les biodéchets

    Déchets verts, restes alimentaires, papiers souillés… Chaque année, la Métropole en collecte 38 kg par habitant équipé d’un bac à couvercle vert d’eau. Ensuite, ils partent tout droit dans le méthaniseur pour devenir du compost. Clermont Auvergne Métropole met aussi des composteurs à la disposition des habitants qui ne profitent pas de cette collecte. Elle en a déjà distribués près de 1 000.

    Les non-recyclables

    Jetés dans la poubelle classique à couvercle noir, les déchets courants représentent la plus grosse quantité de déchets collectés par la Métropole : 230 kg par habitant et par an en moyenne. Ces déchets sont transportés jusqu’à l’incinérateur et servent ensuite à produire de l’électricité.

    Les verres

    Collectés dans les 714 colonnes à verre réparties sur le territoire, les bouteilles, pots, bocaux et flacons en verre représentent, à l’année, 25 kg par habitant. Ils sont recyclés à la verrerie qui leur offre une deuxième vie.

    Les encombrants, toxiques et textiles

    Ils font partie des 150 kg de déchets apportés, chaque année, par un habitant de la métropole en déchetterie. Sur cet apport moyen, 125 kg de déchets sont valorisés. 625 jeans, par exemple, peuvent servir à la fabrication de 100 m² d’isolant. Une manette de console permet de produire 3 coques de téléphone portable. Et 10 piles, une fourchette en inox.



    c’est le taux de valorisation de matières collectées en 2018 sur la métropole. Il était de 29,94 % en 2003 et 44,56 % en 2010.



    c’est le coût moyen de la gestion d’une déchetterie par habitant.


    c’est le coût moyen du service de collecte
    par habitant.

    de déchets ont été déposées l’an dernier dans les 7 déchetteries gérées par la Métropole, dont 82 % ont été valorisés.
    ]]>
    2019-04-26 2019-04-26
    news-2820 Thu, 25 Apr 2019 16:06:20 +0200 Plan de déplacements urbains : Donnez votre avis sur les mobilités de demain https://www.clermontmetropole.eu/fr/habiter-se-deplacer/deplacement-et-mobilite/pdu-plan-de-deplacements-urbains/ 2019-04-25 2019-04-25 news-2818 Thu, 25 Apr 2019 15:44:00 +0200 3 œuvres du Musée d’art Roger-Quilliot s’exportent au Japon https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/3-oeuvres-du-musee-dart-roger-quilliot-sexportent-au-japon/ Il y a quelques jours, 3 tableaux de Moïse Kisling, de la collection permanente du musée d’art Roger-Quilliot, ont pris l’avion pour rejoindre le Japon. Les oeuvres intégreront l’exposition itinérante « Kisling, grande figure de l’École de Paris », qui traversera 7 villes japonaises jusqu’en novembre 2020. Une exportation qui met en lumière la richesse des collections du musée.

     

    Moïse Kisling, un artiste emblématique

    Moïse Kisling est né en 1891 à Cracovie en Pologne. Il se forme à l’École des beaux-arts de Varsovie, où son professeur Joseph Pankiewicz, grand admirateur de Renoir et des impressionnistes français, l’incite à rejoindre Paris. À 19 ans, il quitte son pays natal pour rejoindre la France et Paris, où il installe rapidement son premier atelier à Montparnasse. Dans la capitale, il rencontre de nombreux artistes, d’origine et d’inspirations diverses dont Pablo Picasso, faisant émerger une communauté artistique bouillonnante qui donnera naissance à ce que l’on appelle « l’École de Paris ». L’artiste franco-polonais en sera l’un des illustres représentants, aux côtés de son grand ami, Amedeo Modigliani.

    A partir de 1912, il participe régulièrement au Salon d’Automne et au Salon des Indépendants et des Tuileries. En 1919, le grand succès de sa première exposition particulière à la galerie Druet le hisse au premier plan de ce qui constitue l’École de Paris. Les plus grandes personnalités d’alors fréquentent son atelier parisien du 3, rue Joseph-Bara, en particulier des femmes comme Arletty (1898-1992), Colette (1873-1954) ou Marie Laurencin (1883-1956), que son style intemporel et poétique séduisait.

    En 1940, l’arrivée des troupes nazies en France le poussera à l’exil aux Etats-Unis. A la fin de la guerre, il regagne le Midi de la France, à Sanary, où il continue de créer avec un réalisme expressif qui fait sa réputation, jusqu’à sa mort en 1953.

    Une exposition pour retracer une carrière pleine

    Organisée par Brain Trust Inc., société d’exposition japonaise, l’exposition « Kisling, grande figure de l’École de Paris » centrera son propos sur l’ensemble de la production de Moïse Kisling. Reposant sur environ 70 œuvres issues principalement de musées français, de collections privées françaises et japonaises, elle traversera 7 grandes villes japonaises, du Metropolitan Teien Art Museum de Tokyo au Museum Eki de Kyoto.

    Cette manifestation témoigne de l’engouement des Japonais pour les artistes de cette période comme par exemple Maurice de Vlaminck (1876-1958), ou encore Marie Laurencin (1883-1956), une artiste femme représentée dans les collections du musée d’art Roger-Quilliot (MARQ).

    Les 3 œuvres du MARQ retenues

    Le prêt des 3 œuvres provient de la collection Combe, dont le fond est composé de plus de 400 œuvres données et léguées par Simone Combe, épouse de Maurice Combe, collectionneur clermontois et marchand d’art du 20e siècle.
    Maïté Valles-Bled, directrice du musée Paul-Valéry à Sète et commissaire de l’exposition japonaise a retenu trois œuvres emblématiques de Moïse Kisling, relevant de trois genres différents.

     

    Fleurs (Bouquet de Pivoines)
    1919, Huile sur toile
    Inv. 2005.13.92, legs Simone Combe

    Amoureux des fleurs, le peintre représente tout au long de sa carrière, de nombreux bouquets colorés, souvent empreints de poésie. Réalisées en 1919 au lendemain de la Première Guerre mondiale, ces pivoines apparaissent représentatives de l’influence de Cézanne sur la peinture de Kisling, avec notamment une structuration de l’espace caractéristique : loin d’un traitement naturaliste, les fleurs sont simplement signifiées par des formes rondes et ovales, sans détail apparent.

     

     

    Sous les palmiers
    1917, Huile sur toile
    Inv. 993.1.24, don Simone Combe

    En 1917 et l’année suivante, Kisling effectue de longs séjours sur la côte provençale et notamment à Saint-Tropez. Pour représenter le sud de la France, il propose une peinture lumineuse et colorée,animée de petites silhouettes. La végétation composée de palmiers,arbres méditerranéens par excellence, évoque une certaine douceur de vivre. Exécuté sept années après son arrivée en France, ce paysage illustre la première période de l’artiste, qui témoigne encore des tâtonnements d’un jeune peintre à la recherche d’un style personnel.

     

     

    Le modèle blond
    vers 1950, Huile sur toile
    Inv. 2005.13.94, legs Simone Combe

    Traité sur un fond vert simplement brossé, ce nu illustre bien l’évolution stylistique de l’artiste arrivé à sa période de maturité vers 1950 : dépouillée et simplifiée, sa toile semble se focaliser sur l’essentiel, afin d’atteindre la véracité et l’intériorité du modèle. Avec une immédiateté figurative efficace, le peintre représente ici son idéal de beauté avec toujours le caractère insaisissable du regard, caractéristique de ses portraits de femmes.

     

    © ADAGP, Paris, 2019 / Photo Florent Giffard

    ]]>
    2019-04-25 2019-04-25
    news-2795 Fri, 19 Apr 2019 16:35:00 +0200 Vélokit, pour un vélo vintage et électrique https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/velokit-pour-un-velo-vintage-et-electrique/ Booster vos vieux vélos tout en leur donnant un look rétro ! C’est ce que propose le Vélokit de Guillaume Gasparin. En double cursus ingénieur-manager au sein de l’ESC et SIGMA Clermont, cet étudiant de 25 ans a conçu son kit adaptable à (presque) n’importe quel cycle pour un usage personnel. Aujourd’hui, il est sur le point de commercialiser un produit quasi-fini qui risque de faire grand bruit dans le monde du vélo vintage. Tout est parti des derniers kilomètres… Ceux qu’il parcourt pour se rendre à l’école de commerce. Des kilomètres dont il est difficile de venir à bout avec un vélo classique. « La petite côte de Delille en deux roues, elle passe moins bien qu’en voiture ! » Pour soulager ses mollets lorsqu’il se rend à l’école de commerce, le jeune Clermontois envisage d’abord le vélo électrique. Mais « l’esthétique et les 1 600 € à débourser » -le prix moyen d’un vélo à batterie- le dissuadent très vite.

    L’étudiant se tourne alors vers des kits à monter soi-même déjà commercialisés sur Internet. Nouvelle déception. Ces modèles, pas guère plus gracieux qu’un vélo électrique selon lui, semblent tous « incompatibles » avec les anciens cycles. Et Guillaume Gasparin est particulièrement sensible au charme du vintage. Il se lance donc lui-même dans la réalisation d’un kit personnel lui permettant de booster son deux-roues.

    C’est comme cela qu’est né Vélokit, produit inédit et éco-responsable (écoutez notre podcast ci-dessous). En cherchant, sur Internet, « des fournisseurs d’éléments avec les caractéristiques techniques » nécessaires pour créer un outil « compatible et esthétique » et « en bricolant » pendant près d’un an, pour accoucher d’un vrai prototype.

    Un kit à monter soi-même en 15 minutes

    Aujourd’hui, son entreprise est en cours d'immatriculation et la commercialisation de son kit -qui ajoute en tout et pour tout 3,8 kg au poids initial du vélo- a débuté sur Internet, sous forme de précommandes. Comptez 690 € pour obtenir : une roue avec moteur intégré, une sacoche en cuir made in Clermont (une version en tissu sera commercialisée dans un second temps) qui contient la batterie, un capteur de pédalage et une application smartphone qui n’est pas obligatoire. Le tout, à monter soi-même « en 15 minutes », promet le jeune entrepreneur. Juste le temps de faire de votre vieux vélo, une vraie bécane des villes !

    « Le kit est plutôt adapté à un usage urbain », explique Guillaume Gasparin qui espère rapidement « ré-internaliser » la sous-traitance du moteur et de la batterie pour un produit 100 % français. Fin 2019, il atteindra probablement les 80 commandes et souhaite embaucher un webmarketeur en 2020, puis un commercial et une personne pour le service après vente, l’année suivante.

     

     

    +infos : www.velokit.fr

    ]]>
    2019-04-19 2019-04-19
    news-2813 Fri, 19 Apr 2019 10:02:05 +0200 Première pierre de la future médiathèque Alain-Rey, à Pont-du-Château https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/premiere-pierre-de-la-mediatheque-alain-rey-a-pont-du-chateau/ Clermont Auvergne Métropole lance officiellement les travaux de construction de la future médiathèque Alain-Rey, située sur la commune de Pont-du-Château. Un équipement conçu comme un "Troisième lieu", portant une attention particulière aux familles et à la jeunesse.

    Olivier Bianchi, Président de Clermont Auvergne Métropole, Patrick PERRIN, Maire de Pont-du-Château, Dominique BRIAT, Vice-présidente du Conseil départemental du Puy-de-Dôme représentant son président Jean-Yves GOUTTEBEL et Béatrice STEFFAN, Secrétaire générale de la Préfecture du Puy-de-Dôme, représentant la Préfète Anne-Gaëlle BOUDOUIN-CLERC  ont officiellement lancé les travaux de construction de la médiathèque Alain-Rey, à Pont-du-Château.

     

    Un bâtiment entre tradition et modernité

    Situé au cœur du bourg historique de Pont-du-Château, ce nouvel équipement de 600 m² viendra remplacer l’actuelle bibliothèque de 150 m².

    Son emplacement constitue un trait d’union entre la place de l’Hôtel de Ville et la place Cathier. Un passage piétons couvert, longeant le bâtiment côté rue Docteur-Calmette, facilitera d’ailleurs la liaison entre ces deux places publiques. Ce passage donnera à voir l’intérieur de la médiathèque et son fonctionnement puisque la zone d’accueil, toute en transparence, ouvrira la structure sur la ville, établissant - en plus du lien piéton -, une continuité visuelle entre les espaces publics.

    Parfaitement intégré au bâti traditionnel avoisinant, le projet s’apparentera à une villa romaine articulée autour d’un patio qui, tout comme la façade, intègrera des pierres antiques retrouvées dans l’Allier.


    Un troisième lieu au cœur du territoire

    Pensée comme un Troisième lieu, la future médiathèque Alain-Rey s’attachera à offrir des espaces confortables, conviviaux et chaleureux, propices à la détente, aux rencontres et aux échanges. Les zones de lecture s’organiseront autour d’un jardin.

    Le jardin de lecture, patio végétal au centre du projet, permettra aux usagers de profiter d’un espace extérieur. Le jardin accueillera également une grainothèque regroupant des bacs de plantation hors sol. Cet espace participatif autour des travaux de jardinage permettra aux usagers d’échanger des graines et astuces.

    À l’intérieur, la structure sera composée de nombreux espaces dédiés à différents publics et usages :une section enfance de 147 m² bénéficiant d’un éclairage zénithal par une verrière implantée sur la terrasse du patio, mais aussi une section jeux (jeux de plateaux et vidéo), un espace études adossé à une salle de travail pour un petit groupe (8 personnes) et une section loisirs.
    L’équipement comptera également un espace animation (75 m²) dont la particularité sera d'être séparée des zones de lecture par des cloisons coulissantes et d'avoir sa propre entrée, permettant une utilisation en dehors des heures d’ouvertures de la médiathèque.


    Quel fonctionnement durant les travaux ?

    Durant les travaux de construction de la future médiathèque, l’actuelle bibliothèque située au 13 rue
    de l’Horloge continue d’accueillir les usagers aux horaires habituels :

    • Mardi, jeudi : 14h - 19h
    • Mercredi, vendredi, samedi : 10h - 12h / 14h - 19h
    • Fermée les jours fériés

    Début des travaux : avril 2019 / Ouverture au public : rentrée 2020

    Maître d’ouvrage : Clermont Auvergne Métropole
    Maître d’œuvre : Atelier 4
    Montant de l’opération : 2,55 M €
      - Clermont Auvergne Métropole : 1 918 000 €
      - État : 501 000 € (dont 165 000 € au titre du Contrat de ruralité, à venir)
      - Département : 135 000 €
      - Ville de Pont-du-Château : apport du foncier
    ]]>
    2019-04-19 2019-04-19
    news-2810 Thu, 18 Apr 2019 15:28:13 +0200 Situation hydrologique du Puy-de-Dôme : le département est placé en situation de vigilance https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/situation-hydrologique-du-puy-de-dome-le-departement-est-place-en-situation-de-vigilance/ Au vu de la situation hydrologique actuelle (faibles niveaux de nappes, faibles débits des cours d'eau, net déficit pluviométrique...), le département du Puy-de-Dôme a été placé en vigilance. Il est indispensable que chacun prenne toute disposition pour avoir une gestion économe de l’eau que ce soit à partir des prélèvements dans les cours d’eau ou à partir des réseaux de distribution d’eau publics.

    Exemples d’utilisation raisonnée de l’eau pour les particuliers

    • Optez pour le récupérateur d’eau : certaines eaux n’ont pas besoin d’être potables et parfaitement propres pour être utilisées, comme l’eau servant aux toilettes ou à l’arrosage.
    • Surveiller les fuites (robinets, chasse d’eau...)
    • Équipez les robinets et douches d’économiseurs d’eau
    • Couper le robinet lorsque vous vous brossez les dents, ou ne pas le laisser couler inutilement (un robinet ouvert pendant une minute, c’est 1.5 litre d’eau écoulé), ne pas laver votre voiture…

    + infos : www.puy-de-dome.gouv.fr

    ]]>
    2019-04-18 2019-04-18
    news-2809 Wed, 17 Apr 2019 11:31:43 +0200 Les enfants s’investissent pour l’avenir de Saint-Jacques https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/les-enfants-sinvestissent-pour-lavenir-de-saint-jacques/ Depuis début mars, des ateliers en lien avec le renouvellement urbain sont organisés pour les écoliers de Saint-Jacques, à la Maison du projet. Dans le cadre du périscolaire, 20 enfants des écoles Jean-Macé et Jean-Jaurès travaillent sur des projets de micro-trottoirs et d’aménagement du parc de la Muraille de Chine. Les enfants de Saint-Jacques apportent aussi leur pierre à l’édifice. Depuis début mars, 20 écoliers des écoles Jean-Macé et Jean-Jaurès planchent sur deux projets en lien avec la rénovation urbaine de leur quartier. Ces ateliers, qui se tiennent à la Maison du projet, ont été pensés par la direction de l’enfance de la Ville de Clermont et les équipes de la Métropole pour associer les enfants aux grandes évolutions qui vont remodeler le quartier dans les prochaines années.

     

    Avec leurs animateurs, les élèves de primaire ont réfléchi à un aménagement du parc de la Muraille de Chine sur le thème de la nature en ville et ont réalisé des micro-trottoirs pour récolter les témoignages des habitants du quartier. Ce vendredi 12 avril, ils participaient au dernier atelier à la Maison du projet avant la restitution de leur travail, en mai, lors de la Journée de l’enfance.

    "Beaucoup d'intérêt"

    « Les enfants ont montré beaucoup d’intérêt pour la rénovation urbaine, d’autant que certains sont directement concernés puisqu’ils habitent la Muraille ou l’Allée des Dômes. Ils se sont très vite projetés, notamment grâce aux plans et maquettes que nous présentons à la Maison du projet », explique l’équipe qui suit la rénovation urbaine de Saint-Jacques. Cette action, à destination des plus jeunes, devrait être reconduite et élargie dans les prochains mois, pour toucher un maximum d’enfants du quartier.

    ]]>
    2019-04-18 2019-04-18
    news-2808 Wed, 17 Apr 2019 16:03:00 +0200 Des travaux de voirie dans le quartier Estaing à Clermont-Ferrand https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-travaux-de-voirie-dans-le-quartier-estaing-a-clermont-ferrand/ Clermont Auvergne Métropole a lancé une série de travaux au sein du quartier Estaing, rues Lucie-Aubrac et Braga, à Clermont-Ferrand. Les opérations débuteront fin avril et s’échelonneront sur une période de 7 mois. Un réseau routier rénové

    Le chantier portera sur les tronçons suivants :
    - rue Braga : de fin avril à fin juin 2019
    - rue Lucie-Aubrac : de juillet à novembre 2019
    Les opérations débuteront le 25 avril prochain et s’échelonneront jusque fin novembre (sous réserve d’aléas divers). Elles porteront sur la reprise des chaussées, actuellement gravillonnées depuis 2015.

    Une circulation perturbée

    Des perturbations en termes de circulation sont à prévoir aux abords du chantier. Une signalétique adaptée et des déviations seront mises en place pour orienter les automobilistes à l’approche de la zone de travaux. Voici les principales phases :

     

    • Phase 1 : fin avril, la rue Braga sera fermée à la circulation. L’accès piéton à la faculté et au Département de chirurgie dentaire seront maintenus, tout comme l’accès au parking du CHU. La rue sera de nouveau ouverte fin juin, en sens unique, en direction de la rue du Ressort, afin de favoriser la libération des voiries à proximité des entrées du parking CHU.
    • Phase 2 : début juillet, la rue Lucie-Aubrac restera ouverte à la circulation mais avec des perturbations temporaires possibles (alternats, fermeture ponctuelle sur de courtes durées). Un point de collecte temporaire des déchets sera mis en place à l’angle de la rue Braga et de la rue Lucie Aubrac.

     

     

     

    Un quartier en mutation

    Afin d’accompagner ce développement urbain du quartier, Clermont Auvergne Métropole lance une série de travaux visant à améliorer l’espace public, avec l’équipement du square Gabriel-Pasturel (débuté en 2018), l’aménagement de l’esplanade République-Aubrac se situant en face du CHU Estaing, un déploiement de zones de stationnement, de pistes cyclables, la réalisation d’espaces végétalisés ainsi que la pose de mobilier urbain.

    ]]>
    2019-04-17 2019-04-17
    news-2802 Tue, 16 Apr 2019 10:09:06 +0200 La médiathèque de Gerzat pousse les murs https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/la-mediatheque-de-gerzat-pousse-les-murs/ La nouvelle médiathèque Alphonse-Daudet de Gerzat a été inaugurée ce samedi 13 avril, après plus d’un an de travaux, en lieu et place de l’ancien bâtiment. Plus moderne, plus attractif, l’équipement a surtout doublé sa surface pour un meilleur accueil du public. 600 m² de vie, de culture, de rencontres… La nouvelle médiathèque Alphonse-Daudet, à Gerzat, c’est tout cela à la fois. Plus vaste, plus lumineuse, plus accueillante, elle vient d’ouvrir ses portes, sur le site de l’ancien bâtiment, rue du Moulin-du-Roy. Sa reconstruction, qui avait débuté en février 2018, s’inscrit dans le cadre de la modernisation du réseau de lecture publique de la Métropole pour faire de ses équipements de véritables lieux de vie, dits “troisièmes lieux”.

    En marge de ses travaux de rénovation d’un montant de 2,62 M€, c’est toute une offre de services qui a été repensée pour répondre au mieux aux attentes des usagers. Ce projet ambitieux, signé Moon Safari, s’articule autour d’un patio et d’un jardin d’hiver. L’espace intérieur, coloré et lumineux, donne sur un parvis lui aussi complètement réaménagé.

    Toujours dans l’optique de rendre ses équipements culturels plus performants, la Métropole construit aussi la médiathèque Alain-Rey de Pont-du-Château — dont la réouverture est prévue l’an prochain — et construit une nouvelle structure à Croix-de-Neyrat qui mêlera une médiathèque et un espace de musiques actuelles. L’ouverture au public de ce Pôle culturel Croix-de-Neyrat – Médiathèque Jack-Ralite est prévue à la fin de l’année 2020.

    À l’horizon 2022, c’est la Bibliothèque métropolitaine qui prendra place sur l’ancien site de l’Hôtel-Dieu, à Clermont-Ferrand, pour renforcer le réseau des 15 médiathèques existantes, réparties en huit bassins de lecture.

     

    ]]>
    2019-04-16 2019-04-16
    news-2778 Mon, 15 Apr 2019 12:07:00 +0200 Des nouveautés dans les piscines pour les vacances de printemps https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/structure-gonflable-au-stade-nautique-pierre-de-coubertin/ Pendant les vacances de printemps, venez profiter de la structure gonflable au stade nautique Pierre-de-Coubertin et des nouvelles activités à la piscine Marcel-Boubat. La Piscine Marcel-Boubat propose pendant les vacances de printemps deux cours d'aquabike les mardis et jeudis de 10h à 10h45 (10 places par séance).
    Le bassin extérieur de 25 m sera ouvert à l'occasion pour les vacances.

     

    Structure gonflable au stade nautique Pierre-de-Coubertin

    Les mercredis de 13h30 à 16h30 les enfants pourront profiter, sous contrôle d'un éducateur, de la structure gonflable qui est installée dans le nouveau bassin de 25m. Cependant pour des raisons de sécurité quelques règles sont à respecter :

    • Les enfants de moins de 10 ans devront être accompagnés d'un adulte.
    • La structure est interdite aux enfants de moins de 6 ans, et aux femmes enceintes.
    • Toute personne utilisant la structure doit savoir nager.
    • Il est interdit de sauter de la structure ou de nager sous la structure.

    Parallèlement à cette structure, des tapis, frites... seront mis à disposition des plus petits dans le bassin d'apprentissage attenant au bassin de 25m.

    ]]>
    2019-04-15 2019-04-15
    news-2786 Mon, 15 Apr 2019 11:20:00 +0200 Portrait : Marie-Odile Homette a rempli “la page blanche” de ViaMéca https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/portrait-marie-odile-homette-a-rempli-la-page-blanche-de-viameca/ À la tête du Pôle de compétitivité ViaMéca, cette ancienne ingénieure métallurgiste de 59 ans oeuvre pour l’avenir de la filière mécanique sur le territoire. Au quotidien, elle s’attache à casser l’image d’une industrie “sale” pour donner corps à celle du futur. Ne lui dites pas que Clermont est une ancienne ville industrielle comme on l’entend parfois. Marie-Odile Homette vous répondrait que “c’est faux”. Qu’elle l’est encore ! Et que “les Clermontois doivent avoir conscience de cela”. Pour elle, tout est question de point de vue. Il y a ceux qui voient Clermont-Ferrand comme l’éternel “parent pauvre” et ceux, au verre à moitié-plein, qui croient ardemment en “un territoire dynamique et innovant, au coeur de la deuxième Région de France”. Marie-Odile Homette est de ces derniers.

    Après une longue carrière dans l’industrie, elle a participé au lancement de ViaMéca dès 2006. À l’époque, c’était “un tout nouvel objet” pensé pour “marier” l’industrie, la recherche et l’innovation. Une aventure un peu vertigineuse. “Une page blanche” à remplir de projets. Treize ans plus tard, le Pôle de compétitivité parti de rien couvre la Nouvelle Aquitaine, l’Auvergne-Rhône-Alpes et fusionne actuellement avec un pôle de Haute-Savoie.

    Derrière ce formidable développement, il y a Marie-Odile Homette avec sa volonté de “casser les barrières et vaincre les peurs”. De lier des acteurs publics et privés qui n’avaient jamais pris le temps de travailler ensemble à la réussite d’un territoire. De faire “émerger” ces “pépites” cachées dans les laboratoires et “progresser” ces entreprises qui préfèrent le partenariat à la concurrence. “Un métier de patience” qui oblige à “regarder ce qui se passe autour de soi”.

    Aujourd’hui, Marie-Odile Homette en est certaine : “l’innovation, ce n’est pas que la science, c’est aussi changer les comportements”. Femme d’influence dans un monde majoritairement masculin, elle en sait quelque chose ! Elle connaît “les grosses ficelles…” C’est aussi pour cette raison qu’elle encourage les jeunes — et particulièrement les jeunes filles — à choisir une carrière dans la mécanique et l’industrie. “Il y a des jolis métiers, des rémunérations intéressantes et de vrais besoins. Ce n’est jamais la monotonie.” Sa carrière, en tout cas, ne l’a pas connue. De quoi rendre fière ? Pas vraiment d’après elle. “J’ai toujours eu beaucoup de passion et d’intérêt pour ce que j’ai fait. Plus que de la fierté.

    ]]>
    2019-04-15 2019-04-15
    news-2785 Mon, 15 Apr 2019 11:19:00 +0200 VitAbeilles, une révolution pour l’apiculture https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/vitabeilles-une-revolution-pour-lapiculture/ La découverte risque de chambouler le monde apicole. Quatre laboratoires de l’Université Clermont Auvergne (UCA) viennent de mettre en évidence un extrait végétal capable de soigner la nosémose, une maladie qui décime les colonies d’abeilles. Avec son projet VitAbeilles, la jeune biologiste Stéphanie Hermitte souhaite le développer et le commercialiser. Pour cela, elle a obtenu une bourse de la Métropole. Les abeilles sont à la base du maintien des écosystèmes. L’agriculture dépend de la pollinisation. Nul besoin d’expliquer pourquoi le phénomène d’effondrement des colonies est un fléau mondial. Parmi les grands responsables de la mortalité des abeilles, on retrouve notamment la nosémose, “une maladie due à un parasite intestinal qui provoque des diarrhées aigues”. Une maladie dont le dernier traitement connu, la Fumagiline, a été interdit en 2002.
    C’est dans ce contexte assez alarmant que quatre laboratoires clermontois ont fait une incroyable découverte. En croisant leurs recherches, ils ont mis en évidence un extrait végétal (*) capable d’améliorer considérablement l’état de santé des abeilles touchées par la nosémose et même, potentiellement, de les guérir. “Des études sont toujours en cours pour détecter, ou pas,son effet antiparasitaire et un brevet est en cours de dépôt avec le soutien de la SATT Grand Centre”, précise Stéphanie Hermitte.

    Convaincue que cette découverte scientifique “mérite d’être valorisée”, la jeune biologiste est en train de lancer sa startup VitAbeilles. En fonction du résultat des derniers tests en laboratoire et essais terrains, elle souhaite commercialiser l’extrait sous forme de médicament ou d’additif alimentaire auprès des industriels et apporter une expertise aux apiculteurs dans le diagnostic des pathologies de l’abeille.
    Suivi chez BUSI, l’incubateur d’entreprises innovantes,ce projet est largement soutenu par Clermont Auvergne Métropole. En mai 2018, la collectivité lui a attribué une bourse de 35 000 € dans le cadre de son appel à projets Innovation / Création “pour mesurer son potentiel et élaborer une stratégie entrepreneuriale”. D’autres partenaires, comme le Laboratoire d’innovation territorial (LIT), s’intéressent aussi de près à ce projet. Stéphanie Hermitte envisage d’ailleurs une implantation au Biopôle et espère pouvoir “embaucher une personne par an sur les trois à cinq premières années.”

    (*) Le brevet permettant de protéger les résultats n’étant pas encore déposé, Stéphanie Hermitte préfère taire le nom du végétal en question. Mais il s’agit d’une plante commune.

    ]]>
    2019-04-15 2019-04-15
    news-2797 Mon, 15 Apr 2019 09:42:53 +0200 3 questions à Olivier Metzelard de Punch Powertrain https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/3-questions-a-olivier-metzelard-de-punch-powertrain/ Il a choisit l'hôtel d'entreprises du Brézet, 3 questions à Olivier Metzelard de Punch Powertrain. Quel est le secteur d'activité de votre société et comment est-elle née ?

    Punch Powertrain est un groupe international, fournisseur de l’industrie automobile pour des boîtes de vitesse et des motorisations hybrides/électriques. C’est pour renforcer les compétences de la société dans ce domaine que qu’Apojee, créée en 1999 à Clermont-Ferrand, est devenue Punch Powertrain France, apportant son expérience en électronique de puissance avec les constructeurs généralistes (Renault, BMW) et en compétition automobile (Formule 1, Formule E).

    Pourquoi avoir choisi de vous installer dans un hôtel d'entreprises de Clermont Auvergne Métropole ?

    La Métropole offre un environnement très favorable à la création d’entreprises, loin de l’anonymat qui peut être craint en région Parisienne par exemple. Cela est vrai pour tout l’écosystème : les banques, les universités, les employés sont tous attentifs et intéressés par le développement de l’entreprise. Nous avons ainsi pu nouer des partenariats de longue date qui ont fait la différence lors des phases de forte croissance.

    Qu’est-ce que le passage dans ces locaux vous a apporté personnellement et a apporté à votre entreprise ?

    Une simplicité et une écoute sans pareil ! Nous avons pu facilement adapter les locaux à nos besoins, en grandissant ou en les faisant évoluer au fur et à mesure de nos besoins. La proximité d’autres entreprises qui démarrent est également un très grand atout : on commence par apprendre des autres en comparant les parcours et rapidement il y a des opportunités à traiter à plusieurs. Nous avons déménagé début avril dans nos propres locaux, mais nous ne perdrons pas le contact avec les pépinières d'entreprises.

    ]]>
    2019-04-15 2019-04-15
    news-2796 Fri, 12 Apr 2019 12:14:30 +0200 3 questions à la société SIGN’AL & VOUS https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/3-questions-a-la-societe-signal-vous/ Ils ont choisis la pépinière d’entreprises de La Pardieu, 3 questions aux associés Amandine Lafite et Bruno Plantecoste, qui viennent de lancer SIGN’AL & VOUS Quel est le secteur d’activité de votre société et comment est-elle née ?

    SIGN’AL & VOUS est une société qui fait de l’étude, de la conception et de la réalisation de signalétique intérieure et extérieure. Elle est née de notre rencontre, il y a deux ans, dans une autre entreprise du secteur, nous étions collègues. Tous les deux, nous avons des compétences très complémentaires dans les domaines de l’enseigne et de la signalétique. Et surtout, une même vision du métier.

    Pourquoi avoir choisi de vous installer dans une pépinière d'entreprises de Clermont Auvergne Métropole ?

    Nous avions uniquement besoin d’un bureau pour nous lancer car nous travaillons avec des poseurs indépendants et des entreprises extérieures qui fabriquent la signalétique. Ce qui nous intéressait dans une pépinière, c’est d’abord l’ambiance et les services qu’il y a derrière. Le courrier, la reprographie, l’espace de convivialité, etc.

    Pour une entreprise qui démarre, c’est très intéressant en termes d’évolution. Ça nous rassurait d’intégrer une pépinière. Vous avez la sécurité et toutes les commodités dont une entreprise a besoin. Et puis les loyers sont un peu plus avantageux les premières années.

    Qu’est-ce que l’installation dans ces locaux vous apporte personnellement et apporte à votre entreprise ?

    Le confort, la tranquillité et surtout le contact avec les autres entreprises. Se créer un réseau, c’est le nerf de la guerre. Nous espérons rester au moins deux ans, voire trois ans, le temps de bien mettre en place notre activité.

     

     

    ]]>
    2019-04-12 2019-04-12
    news-2793 Thu, 11 Apr 2019 11:06:02 +0200 Exposition Nature en ville au muséum Henri-Lecoq https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/exposition-nature-en-ville-au-museum-henri-lecoq/ Le milieu urbain regorge de biodiversité. La ville réserve bien des surprises animales et végétales… Vous en doutez ? Jusqu’au 8 mars 2020, venez découvrir l’exposition « Nature en Ville », inaugurée ce jeudi 11 avril, au muséum Henri-Lecoq.

    du 12 avril au 8 mars 2020, au muséum Henri-Lecoq ( Clermont-Ferrand )

     

    Création du muséum Henri-Lecoq, l’exposition Nature en ville invite les visiteurs à découvrir la richesse de la biodiversité en milieu urbain. Cet environnement si particulier - en apparence hostile -, réserve bien des surprises… Animaux et végétaux, même s’ils sont discrets, ont su trouver leur place dans ces espaces marqués par une très forte présence humaine.

    Au fil d’une déambulation entre rues, habitations, parcs et cours d’eau, l’espace urbain se dévoile telle une mosaïque de milieux, chacun abritant une flore et une faune spécifiques. Immergé dans une ville reconstituée en trois dimensions et sur 160 m², le visiteur découvre tout d’abord l’évolution historique de l’espace urbain, mais aussi sa place en tant qu’écosystème particulier pour les espèces qui y vivent. Puis se succèdent les différents milieux, révélant au passage la vie sauvage qui s’y cache. Photographies, fac-similés et spécimens de collection -90 animaux et 60 végétaux- illustrent la richesse de cette biodiversité urbaine tout au long du parcours.

    Sensibiliser à l'environnement

    Des plantes à fleurs aux grands arbres en passant par les champignons, sans oublier les fourmis, chauves-souris et autres grenouilles… certaines espèces, parfois contraintes, ont su s’adapter aux aménagements urbains, voire en tirer profit. Leur présence influe forcément sur le quotidien des citadins, sur leur rapport à la Nature et confirme le rôle essentiel de la biodiversité en ville. Un axe fort du schéma de transition énergétique et écologique que Clermont Auvergne Métropole met en œuvre. Cette exposition permet aussi de sensibiliser le public, au recyclage, au compostage, à la fragilité du cycle de l’eau… Parce qu’en matière d’environnement, chaque geste compte.

    Volontairement ludique, la fin de visite amène le public, notamment les plus jeunes, à s’interroger et à construire la ville de demain grâce à des modules à agencer. Cette cité du futur fera également l’objet d’une exposition de photographies et dessins exposés dans la galerie du muséum.

     


    Télécharger le programme de l'exposition

    -----

    + infos :
    Muséum Henri-Lecoq
    15 rue Bardoux
    63000 CLERMONT-FERRAND
    Tél.: 04 43 76 25 60

    ]]>
    2019-04-12 2019-04-12
    news-2791 Tue, 09 Apr 2019 15:40:05 +0200 Travaux d'eau, d'assainissement et de voirie à Ceyrat https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/travaux-deau-dassainissement-et-de-voirie-a-ceyrat/ Clermont Auvergne Métropole réalise des travaux sur les réseaux humides et sur la voirie boulevard Jean-Baptiste-Marrou, à Ceyrat. Les opérations débuteront le 15 avril et s’échelonneront sur une période de 7 mois. Une reprise en profondeur

    Le chantier portera sur les tronçons suivants :

    • avenue Jean-Baptiste-Marrou : portion comprise entre la Mairie et le Chemin de la Croze ;
    • avenue de Beaulieu : tronçon situé entre l’avenue Jean-Baptiste-Marrou et le giratoire.

    Les opérations débuteront le 15 avril prochain et s’échelonneront jusque fin novembre (sous réserve d’aléas divers). Elles porteront sur le renouvellement des réseaux d’eau potable et d’assainissement(conduites et branchements), ainsi que sur la reprise de la voirie (av. JB-Marrou).

    Une circulation perturbée

    Des perturbations en termes de circulation sont à prévoir aux abords du chantier. Une signalétique adaptée et des déviations seront mises en place pour orienter les automobilistes à l’approche de la zone de travaux. Voici les principales phases :

    • Phase 1 : carrefour de la Mairie. Mise en place d'une circulation alternée avenue Wilson et avenue de Beaumont. Fermeture à la circulation de la rue Brunmurol et de l'avenue Jean-Baptiste-Marrou.Déviation des bus T2C via l'avenue de Beaulieu.
    • Phase 2 : avenue Jean-Baptiste-Marrou (entre le carrefour de la Mairie et l’av. de Beaulieu).Fermeture de l’avenue à la circulation. Accès riverains maintenus de part et d’autre du chantier.Déviation des bus T2C via l'avenue de Beaulieu.
    • Phase 3 : avenue Jean-Baptiste-Marrou (entre l’av. de Beaulieu et le Chemin de la Croze) et avenue de Beaulieu (entre l’av. Jean-Baptiste-Marrou et le rond-point). Fermeture à la circulation. Accès riverains maintenus de part et d’autre du chantier. Déviation des bus T2C via l'avenue de l’Artière, l’ancienne RN89 (avenue du Mont-Dore) puis l’avenue de Beaumont. Cette phase de travaux sera la plus contraignante pour la circulation.

     

    ]]>
    2019-04-11 2019-04-11
    news-2792 Wed, 10 Apr 2019 15:06:15 +0200 Les industries culturelles et créatives, une économie d’avenir https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/les-industries-culturelles-et-creatives-une-economie-davenir/ Clermont Auvergne Métropole organisait, ce mardi 9 avril à Polydome, sa 4e conférence économique et sociale, #InvestinClermont, sur le thème des industries culturelles et créatives (ICC). L’événement, qui a rassemblé près de 300 personnes, clôturait la 2e Clermont Innovation Week. C’est un secteur encore « méconnu », mais un secteur d’avenir. Au cœur des discussions, ce mardi, lors de la 4e conférence économique et sociale de Clermont Auvergne Métropole : les industries culturelles et créatives. « Des entreprises qui apportent des changements radicaux dans l’économie », selon Christina Koch. La responsable des projets européens dans le secteur créatif de l’Agence économique d’Autriche en veut pour preuve : « les personnes qui créent dans cette industrie ont un taux de croissance supérieur aux autres. Ce sont des entreprises souvent bien plus résistantes ».

    En France, les ICC représenteraient ainsi 109 milliard d’euros de valeur ajoutée. « C’est plus que les secteurs de la construction et de l’hôtellerie-restauration en part de PIB », explique Isabelle Ginestet, grand témoin de ce nouveau rendez-vous économique et social. À la tête du pôle industries créatives de BPI France depuis 2012, elle a développé une offre de fonds pour les indépendants. Car, si ce secteur est florissant, « l’accès aux financements » reste son « principal défi », pour Christina Koch. Ces entreprises dans le domaine de l’art, de l’artisanat, de la musique, de l’image, des médias, etc ont une production plutôt « intangible ». Un frein assez net pour les potentiels financeurs.

    Dans la métropole clermontoise -12e métropole de France en la matière, comme l’a relevé le président Olivier Bianchi dans son introduction- on a bien compris que ces structures, qui grandissent souvent sur la base d’une histoire humaine, sont des pépites pour le développement du territoire. À l’échelle métropolitaine, elles sont 2 614 et représentent 620 millions d’euros de chiffres d’affaires. Aujourd’hui, leur accompagnement renforcé semble payer. Le journal Le Point, par exemple, hisse la métropole en 3e position dans son classement des villes françaises créatives et relève l’ascension fulgurante de la capitale auvergnate.

    "On peut venir de Clermont et devenir un leader mondial"

     

    Cette croissance significative, le territoire la doit clairement à ses manifestations de renommée internationale, comme le festival du court métrage, ou ses success-stories à l’auvergnate, véritables fers de lance du secteur culturel et créatif. « On peut venir de Clermont et devenir un leader mondial ». C’est en tous cas la position défendue par Sébastien Deguy, fondeur d’Allegorithmic, leader du texturing 3D, dans son intervention vidéo, ce mardi.

    Terre fertile pour l’innovation culturelle et créative, la métropole et ses partenaires, comme le cluster Le Damier -qui était présent pour cette 4e conférence- ont su fédérer cet écosystème et encourager les synergies. Des exemples de partenariats forts illustrent parfaitement cela (lire ci-dessous). Et montrent à quel point le lien entre les entreprises est la clé de la réussite et du développement. Sans doute encore plus dans un secteur culturel et créatif en plein essor.

    Deux histoires, deux réussites

    Tout est parti d’un garage dans lequel des copains « bricolaient » leurs skates. Dix ans plus tard, ces amitiés fortes ont donné naissance à la marque au sapin, Picture Organic Clothing, et à la Riot House production, qui réalise sa communication. Très implantées sur le territoire, ces « deux boîtes, très sérieuses, ne se prennent pas au sérieux », d’après leurs représentants, Vincent André et Thomas Gutirrez, qui sont intervenus ensemble sur cette conférence économique et sociale. Deux entreprises locales « aux valeurs communes », qui ont compris que « travailler avec une société toute proche » est une solution « plus fiable ».

    C’est dans ce même esprit qu’est né CorailArtefact, également présenté ce mardi soir. Un projet qui n’aurait pas pu voir le jour sans l’association HS_Projets, à l’origine du Festival International des Textiles Extra ordinaires (FITE). L’idée ? « Des points de dentelle pour sauver les récifs de corail ». Un pari -pas si fou- qu’a fait l’artiste Jérémy Gobé, en collaboration avec la scientifique Isabelle Domart-Coulon et Rolland Arnaud de la Scop Fontanille, basée au Puy-en-Velay. Aujourd’hui, CorailArtefact est un fonds de dotation pour développer les recherches artistiques, scientifiques et industrielles et permettre le développement de cette dentelle inédite.

    ]]>
    2019-04-10 2019-04-10
    news-2787 Mon, 08 Apr 2019 15:04:12 +0200 Audebert Boissons monte en pression à Lempdes https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/audebert-boissons-monte-en-pression-a-lempdes/ Plus que quelques semaines à patienter avant l’ouverture de la toute nouvelle usine d’embouteillage Audebert Boissons, à Lempdes. Auvergnat Cola, c’est lui. La bière Bougnat, c’est encore lui. Le café TEO, c’est toujours lui… Membre du club très fermé des entreprises françaises centenaires, le limonadier cantalien Audebert Boissons s’apprête à ouvrir cet été son tout nouveau site de fabrication de boissons à Lempdes. Celui-ci deviendra le siège social du groupe.

    Ainsi, 15 M€ ont été investis dans ce bâtiment de 8 200 m², doté de onze quais de chargement et implanté sur un terrain de 4,5 hectares au cœur du territoire métropolitain. Clermont Auvergne Métropole et d’autres acteurs publics ont fortement appuyé ce projet qui incarne la réussite à l’auvergnate.

    Nous avions besoin de passer un cap car on avait des installations qui fonctionnaient très bien mais qui étaient sous-dimensionnées par rapport aux besoins actuels. Nous avions surtout besoin d’un local pour pouvoir tout regrouper et continuer à nous développer”, souligne Philippe Audebert, le descendant du fondateur de l’entreprise créée en 1901. Le nouveau site réunira les activités du Cendre et de Bort-les-Orgues, le site historique du limonadier en Corrèze. Il comptera une salle à brasser, des cuves de fermentation, un groupe d’embouteillage, plusieurs lignes de conditionnement, où travailleront trente personnes. L’usine fabriquera la gamme soft de la marque dont l’incontournable Auvergnat Cola, les bières Krypte et Le Bougnat, le Café TEO mais aussi, et c’est nouveau, du whisky vieilli en fûts de chêne.

    Une nouvelle étape dans la longue histoire familiale. “Avec ce nouvel outil, nous comptons faire un chiffre d’affaires de 25 M€ dans les 5 ans qui viennent”, annonce Philippe Audebert. “Soit 50 % de plus qu’aujourd’hui. On va aller chercher cette croissance sur de nouveaux territoires, comme nous l’avons fait en nous installant à Saint-Étienne il y a deux ans. Nous allons aussi proposer des goûts nouveaux et des produits différents”. L’ouverture est prévue pour l’été 2019.

    ]]>
    2019-04-10 2019-04-10
    news-2789 Tue, 09 Apr 2019 11:35:49 +0200 Interview de Claude Barbin, Président de la CCI Puy-de-Dôme Clermont Auvergne Métropole https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/interview-de-claude-barbin-president-de-la-cci-puy-de-dome-clermont-auvergne-metropole/ Président de la Chambre de commerce et d’industrie Puy-de-Dôme Clermont Auvergne Métropole depuis plus de deux ans, Claude Barbin se dit “au service” d’un écosystème particulièrement “riche”. Il voit les entreprises comme des “animateurs de destin” qui doivent avancer ensemble pour la réussite du territoire.
    Quelle vision portez-vous sur le tissu économique de la métropole ?

    Quand on prend du recul, on s’aperçoit que nous avons un tissu économique extrêmement riche car tout est représenté : des grandes entreprises, des PME et TPE, des créateurs… Et ce ne sont pas tous les territoires qui ont cette chance ! Je dirais que la situation est bien équilibrée. Quand je vends le territoire à l’extérieur, je souligne aussi que nous possédons un tissu universitaire particulièrement fédérateur. Nous avons vraiment tout ce qui cristallise une bonne dynamique.



    Quelle est la stratégie de la CCI pour développer l’économie locale ?

    Nous sommes sur une métropole où tout le monde comprend qu’il faut se fédérer. Notre CCI est au même rythme que son territoire. Sa stratégie, c’est d’affirmer la responsabilité métropolitaine vis-à-vis de tous les territoires du Puy-de-Dôme, de l’Auvergne et du Massif Central, dans le respect de la souveraineté de chacun. Dans cette perspective, nous avons un plan stratégique en trois temps : une CCI forte pour ses entreprises, forte pour son territoire et forte pour elle-même, qui s’illustre à travers des actions prioritaires pour le commerce et l’urbanisme commercial ; la création, la reprise et la transmission ; l’innovation et le numérique ; le tourisme ; et la formation. Tout cela, la CCI le fait avec son environnement, c’est-à-dire avec les Villes, la Métropole et le Département.

    La convention de partenariat que vous avez signée avec Clermont Auvergne Métropole en juillet 2018porte-t-elle ses fruits ?

    D’abord, je voudrais souligner que la Métropole est une chance pour le Puy-de-Dôme et pour le Massif Central. La Métropole est la porte d’entrée du territoire. Elle est accueillante et c’est sa mission. Mais une Métropole et une Chambre de commerce et d’industrie n’existent que si les territoires s’enrichissent. Sinon, elles se sclérosent. Nous avons donc des enjeux communs. Ils sont économiques et sociétaux. Cette convention partenariale, la première jamais signée, a été réalisée de façon exemplaire. Elle a confirmé la place de notre CCI au cœur de l’action métropolitaine, avec l’ambition d’agir ensemble auprès de tous les secteurs économiques. Plusieurs actions communes sont d’ores et déjà enclenchées dans les domaines du commerce, de l’observation économique, de l’entrepreneuriat, mais aussi de l’innovation.

    Quels sont les grands enjeux auxquels le territoire devra faire face dans le futur ? Et quel rôle devront jouer la CCI et la Métropole selon vous ?

    Notre métropole doit s’élever au rang des grandes métropoles européennes. C’est une évidence. Mais pour cela, elle a un enjeu fondamental, structurel, à résoudre. C’est un enjeu de mobilité. Nous avons créé Objectif Capitales avec le tissu économique et la Métropole pour avoir des liaisons ferroviaire et aérienne à la hauteur de la liaison autoroutière. Nous devons également faire grossir les PME pour peser encore plus sur le plan français et européen. Il faut aussi que l’on continue à travailler ensemble sur des projets fédérateurs et emblématiques comme l’UNESCO, le salon Vinora 2020, ou la Capitale européenne de la culture. Je rajouterais un autre élément important… Le Puy-de-Dôme peut devenir leader sur l’engagement sociétal des entreprises. Je fais référence à l’histoire de ce territoire où des grandes entreprises ont un rôle social. C’est ce qui nous différencie par rapport à d’autres territoires.
    C’est l’une de mes convictions absolues. Notre rôle dans tout ça ? Notre capacité à fédérer autour de nous et à créer un avenir ensemble, en respectant et en enrichissant les territoires.

    ]]>
    2019-04-10 2019-04-10
    news-2790 Tue, 09 Apr 2019 14:23:01 +0200 167 jeunes profitent du marathon de l'apprentissage https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/167-jeunes-profitent-du-marathon-de-lapprentissage/ La Mission locale Clermont Métropole et Volcans était en effervescence la semaine dernière, pour la 2e édition du marathon de l’apprentissage, couplée avec la visite de six conseillers de la Mission locale de Mayotte et du vice-président du Sénat, Thani Mohamed Soilihi. Cinq jours pour trouver un apprentissage. C’était le concept du 2e marathon proposé par la Mission Locale Clermont Métropole et Volcans, la semaine dernière. Industrie, services aux entreprises, soins à la personne, gros œuvres et second œuvre, transport et logistique, métiers du sport et de l’animation, commerce, métiers de bouche, hôtellerie restauration, mécanique…. À chaque demi-journée sa thématique pour couvrir un maximum de secteurs qui recrutent. Une trentaine de postes été proposée.

    Six conseillers de Mayotte

    Plusieurs interlocuteurs (10 partenaires et 20 entreprises) étaient conviés dans les locaux de la Mission locale -soutenue par Clermont Auvergne Métropole- pour aider les jeunes à trouver un projet professionnel et prouver que l’alternance est un excellent moyen de se former tout en percevant une rémunération. Les CFA, par exemple, ont présenté les diplômes de chaque filière. Des employeurs ont aussi proposé leurs postes vacants. Au total, 167 jeunes originaires du territoire et suivis par la Mission locale ont profité de ce marathon de l’apprentissage, contre 82 l’an dernier.

    Dans le même temps, la structure accueillait six conseillers de la Mission locale de Mayotte pour partager les pratiques et les outils de la Garantie Jeunes, un dispositif d’accompagnement pour lequel la Mission Locale Clermont Métropole et Volcans a été l’un des 10 territoires pilotes lors de sa mise en place fin 2013. C’est donc pour perfectionner leurs actions que les conseillers de Mayotte ont passé cette semaine en immersion aux côtés de leurs homologues clermontois. Un partenariat qu’a salué le vice-président du Sénat, Thani Mohamed Soilihi, jeudi, lors de sa visite à Clermont-Ferrand.

    Pour mémoire, la Garantie jeunes, qui s’est renforcée au fil des années, permet d’accompagner 380 jeunes par an, selon certains critères. En plus d’un suivi collectif et individuel, les participants reçoivent une allocation qui facilite une recherche active d’emploi. En 2018, ils sont 60 % à être sortis du dispositif avec un emploi.

    ]]>
    2019-04-09 2019-04-09
    news-2788 Tue, 09 Apr 2019 10:11:29 +0200 Distribution de compost dans les déchetteries de Clermont Auvergne Métropole https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/distribution-de-compost-dans-les-dechetteries-de-clermont-auvergne-metropole-1/ À partir de vendredi 12 avril une distribution gratuite de compost au particuliers est proposée dans les déchetteries de Clermont Auvergne Métropole. Chaque année, plus de 20 000 tonnes de déchets organiques sont valorisés. En effet, chaque habitant de l’agglomération clermontoise a trié près de 40kg de biodéchets dans sa poubelle à couvercle vert d’eau et a apporté plus de 30 kg de déchets verts en déchetterie.

    Pour remercier tous ces participants et montrer ce que deviennent ces déchets triés, une distribution gratuite est proposé. Les usagers se rendant sur les déchetteries situées à Clermont-Ferrand, Cournon-d'Auvergne, Gerzat, Pont-du-Château, Blanzat, Romagnat ou Saint Genès Champanelle pourront repartir avec un sac de compost (un sac par jour).

    Si vous ne disposez pas encore de votre pass déchettrie, vous pouvez en faire la demande sur notre site internet : pass-dechetteries.clermontmetropole.eu

    Infos pratiques

    Retrouvez les horaires d'ouverture de la déchetterie la plus proche de chez vous, participant à l'opération :

    ]]>
    2019-04-09 2019-04-09
    news-2781 Mon, 08 Apr 2019 15:11:00 +0200 Ses élixirs de jouvence trouvent leur source dans les forêts d’Auvergne https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/ses-elixirs-de-jouvence-trouvent-leur-source-dans-les-forets-dauvergne/ Auvergnate d’origine, Pauline Bony a lancé Saeve, une marque de cosmétiques 100 % naturels, l’an dernier. Ses produits aux vertus miraculeuses sont confectionnés à base de sève de bouleau et du champignon chaga, récoltés dans le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne. Une association détonante qui lui a valu de remporter le très prestigieux prix « Santé Magazine » du meilleur soin visage 2019. Sa grand-mère avait tout compris… Une cure de sève de bouleau à chaque printemps et voilà que votre peau retrouve une seconde jeunesse ! Ce secret ancestral, qui se transmet de mère en fille dans sa famille, Pauline Bony l’a conditionné dans des petits flacons au design végétal.

    Il y a quelques mois, sa marque, Saeve, a décroché le prix « Santé Magazine » du meilleur soin visage de l’année 2019. Le Graal dans le milieu de la cosmétique ! « Dans la profession, c’est le prix le plus difficile à obtenir. Le jury est composé de médecins et de professeurs », explique cette Auvergnate qui a travaillé pendant près de 15 ans pour des marques de cosmétiques françaises avant de lancer Saeve, l’an dernier.

    Animée par des « valeurs éthiques », la jeune créatrice a su s’entourer des bonnes personnes -notamment d’un botaniste- avant de sauter le pas de l’entrepreneuriat. Après plusieurs mois d’études et de recherches, elle a déposé un brevet et débuté l’élaboration de soins et produits de beauté à base de sève fraîche de bouleau bio qu’elle a marié avec du chaga, un champignon miraculeux qui pousse uniquement sur le bouleau. Ces produits aux vertus presque magiques, Pauline Bony a choisi de les récolter dans le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne. Une belle façon de renouer avec ses racines auvergnates.

    Aujourd’hui, ses élixirs 100 % d’origine naturelle, sont commercialisés sur Internet et dans des pharmacies auvergnates. En deux ans, Pauline Bony a réussi à créer quarante-deux formules sans silicone, PEG et parabens, nées de l’union entre le principe actif d’une plante (pamplemousse, pissenlit, pin…) et le produit breveté d’origine, à base de sève de bouleau et de chaga.

    ]]>
    2019-04-08 2019-04-08
    news-2352 Mon, 08 Apr 2019 09:38:00 +0200 Des aides pour accompagner le développement des commerces de proximité https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-aides-pour-accompagner-le-developpement-des-commerces-de-proximite/ Clermont Auvergne Métropole lance un appel à projets pour accompagner l'installation et le développement de commerces de proximités dans les communes de la Métropole. La Métropole, en partenariat avec la CCI du Puy-de-Dôme et la Chambre de Métiers et de l'Artisanat, met en place des subventions d'investissement, pour soutenir les petites entreprises du commerce de proximité, de l'artisanat et des services à s'installer ou se développer dans les centres bourgs et les quartiers prioritaires de la ville.

    Ce dispositif d'aides a été créé en cohérence avec le Schéma Régional de Développement Economique d'Innovation et d'Internationalisation de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

     

    Un objectif : redynamiser les centres-villes

    L'enjeu de ce dispositif est de contribuer à la redynamisation des centres-villes et d'accompagner l'activité économique dans les quartiers prioritaires.

    Des territoires spécifiques et les petites entreprises ciblées

    • Les territoires concernés par cet appel à projet sont :
      - pour les 20 communes hors Clermont-Ferrand : les centres-bourgs et les quartiers Politique de la Ville
      - pour Clermont-Ferrand : les quartiers Politique de la Ville et les quartiers correspondant aux périmètres de sauvegarde du commerce et de l'artisanat de proximité
    • Les entreprises éligibles sont :
      - Les petites entreprises de 0 à 50 salariés et les associations du secteur marchand,
      - Les entreprises nouvellement créées ou en développement
    • Une attention particulière sera portée aux projets créateurs d'emploi

    Informations pratiques et candidatures

    Les dossiers de candidatures sont à retirer auprès de la Direction Accompagnement des entreprises de Clermont Métropole, de la Chambre de Commerce et d'Industrie et/ou la Chambre des Métiers.
    La date limite de dépôt des dossiers est le 30 septembre 2019.

    Télécharger le règlement de l'appel à projet

    Appel à projet

     

     

    ]]>
    2019-04-08 2019-04-08
    news-2770 Tue, 26 Mar 2019 17:33:09 +0100 Des chantiers participatifs pour entretenir la Chaîne des Puys https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-chantiers-participatifs-pour-entretenir-la-chaine-des-puys/ Le Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne organise quatre chantiers participatifs pour entretenir les sentiers de la Chaîne des Puys. Une action qui permettra aussi de sensibiliser le public aux enjeux de gestion, de connaissance et de protection de ce site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Qui n’a jamais profité des somptueux sites et paysages du Parc de volcans d’Auvergne ? Ces 400 000 hectares de nature brute, à cheval sur deux départements -le Cantal et le Puy-de-Dôme- sont préservés au quotidien par les gardes-natures et les équipes techniques du Syndicat mixte du Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne. Une mission pour laquelle le Parc est épaulé par la Métropole -qui gère plus de 300 km de chemins balisés, dont une partie sur ce territoire- et le Département.

    Au cœur de cet espace, la Chaîne des Puys, récemment inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, mérite une attention toute particulière. C’est pour cette raison que le Parc organise quatre chantiers participatifs, dans les prochaines semaines, sur les chemins de randonnée qui mènent au sommet des puys.

    "Entretien des renvois d'eau et petit élagage"

    Avec du matériel qui leur sera fourni, les participants (10 personnes maximum par chantier) seront invités à « entretenir des renvois d’eau et effectuer du petit élagage », précise le Parc. Ces travaux, qui se déroulent sur une matinée, vont permettent de « lutter contre le ravinement et d’apporter un confort de marche pour les visiteurs, tout en préservant le cadre naturel du site ».

    À l’issue du chantier participatif, les intervenants du Parc proposeront un temps d’échange sur les enjeux de gestion, de connaissance et protection de la Chaîne des Puys-Faille de Limagne. Car l’objectif de ces demi-journées est aussi de « faire prendre conscience aux visiteurs et habitants des fragilités du site et de la nécessité de respecter les propriétés ou les activités comme l’élevage ».

    Quatre rendez-vous :

    • Vendredi 29 mars
      Chemin du Renard, Espace Naturel Sensible Côte Verse, commune de Volvic. Rendez-vous à 9 heures, sur le parking au pied du Château de Tournoël.
    • Vendredi 5 avril
      Puys des Goules et Sarcoui. Rendez-vous à 9 heures sur le parking des Goules, à Orcines.
    • Vendredi 12 avril
      Puy de Pariou (nord). Rendez-vous à 9 heures sur le parking des Goules, à Orcines.
    • Lundi 6 mai
      Chemin des chèvres (puy de Dôme secteur nord). Rendez-vous à 9 heures sur le parking de la Maison de Site, ou à 9 h 30 à la Fontaine du Traversin.

    Informations et inscriptions :

    Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne, au 04 73 65 64 15 ou 04 73 65 64 26 ou flacombe@remove-this.parcdesvolcans.fr

    ]]>
    2019-03-29 2019-03-29
    news-2773 Thu, 28 Mar 2019 16:16:23 +0100 De nouveaux itinéraires cyclables dans la métropole https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/de-nouveaux-itineraires-cyclables-dans-la-metropole/ Depuis quelques mois, vous avez découvert de nouveaux marquages et signalisations dans les rues de la métropole. Il s'agit d'itinéraires cyclables tests, qui s'inscrivent dans la mise en oeuvre du schéma cyclable. L'objectif de ces itinéraires est de créer des continuités cyclables en apposant une signalétique verticale et horizontale spécifique afin que les cyclistes puissent se repérer plus facilement, mais aussi qu'ils soient mieux respectés des autres usagers, motorisés, de la route.

    Trois itinéraires tests

    • Deux itinéraires ont déjà été réalisés l'un reliant la gare SNCF à la place de Jaude et l'autre la gare SNCF à la rue Sous les Vignes.
    • Le troisième itinéraire est en cours de finalisation : il reliera la commune de Chamalières à la place de Jaude. 

     

    Une matérialisation spécifique 

    Marquage au sol :
    Pictogrammes vélo avec chevrons blanc apposés sur les bandes et pistes cyclables et le cas échéant sur les voies de circulation.
    Jalonnement cyclable :
    Panneaux indiquant la distance et temps en tête d’itinéraire puis ensuite uniquement la distance sur le reste du jalonnement
    Panneau d'information: 
    Panneau spécifique à la métropole clermontoise incitant les automobilistes à respecter les cyclistes lorsqu'ils sont positionnés sur la voie de circulation.
    Panneaux M 12 aux feux tricolores :
    Autorisation aux vélos à un feu, de circuler selon le sens de la flèche, alors que le feu est rouge.

     

     

    ]]>
    2019-03-28 2019-03-28
    news-2763 Fri, 22 Mar 2019 17:29:43 +0100 Focus sur un document patrimonial : Un provincial nommé Blaise Pascal https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/focus-sur-un-document-patrimonial-un-provincial-nomme-blaise-pascal/ Saviez-vous que ce fameux adage « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point » était de Blaise Pascal ? Loin de parler d’amour, ce philosophe, « effroyable génie » du XVIIe siècle et véritable couteau suisse aux multiples talents, continue de marquer notre époque. Saviez-vous qu’il fut à l’origine des prémices de la météorologie, ou qu’il fonda l’ancêtre de la RATP à Paris ? La Bibliothèque du patrimoine consacre à ses exploits , dignes d’un super héros, une exposition virtuelle créée en collaboration avec les musées clermontois. Un peu d’histoire

    « Il y avait un homme qui, à douze ans, avec des barres et des ronds, avait créé les mathématiques;
    qui, à seize ans, avait fait le plus savant traité des coniques qu'on eût vu depuis l'antiquité;
    qui, à dix-neuf ans, réduisit en machine une science qui existe tout entière dans l'entendement;
    qui, à vingt-trois ans démontrera les phénomènes de la pesanteur de l'air, et détruisit une des grandes erreurs de l'ancienne physique;
    qui, à cet âge où les autres hommes commencent à peine de naître, ayant achevé de parcourir le cercle des sciences humaines, s'aperçut de leur néant, et tourna ses pensées vers la religion »

    Tout ceci en un seul homme ! Si tout le monde a déjà entendu parler de Blaise Pascal, il n’en reste pas moins méconnu du grand public. Retrouvez un petit florilège de ses remarquables inventions.

    • Saviez-vous que Blaise Pascal est né à Clermont ?
      Il vécut jusqu'à 8 ans dans la maison familiale voisine de la cathédrale. Le château de Bien-Assis, demeure de la famille de Gilberte Périer sœur de Blaise, constitue le pied-à-terre où Pascal se rendait lors de ses séjours en Auvergne. Le porche de l'entrée et une fontaine en tête de lion sont conservés et déplacés dans le jardin Lecoq. Les flancs abrupts du Puy-de-Dôme, puis la tour de la Bayette servirent de terrain d'expérimentation à ses recherches sur le vide. Au cours de sa vie, Pascal a aussi vécu à Paris, à Rouen et a séjourné dans l'abbaye de Port-Royal des Champs.
    • Saviez-vous qu’il inventa l’ancêtre de la calculatrice afin d’aider son père ?
      En 1645, voyant son père se fatiguer aux laborieux calculs de collecte d’impôts, il décide de soulager sa peine en créant la « Pascaline ». Cette machine à calculer est un véritable bijou d’horlogerie permettant d’additionner et de soustraire. Il obtient en 1649 un « privilège royal », une sorte de brevet déposé, ce qui n’empêche pas ses concurrents de copier son invention ! Aussi, il déposa un autographe sur ses créations, prouvant leur authenticité.



    • Saviez-vous qu’il fut à l’origine de l’ancêtre de la RATP ?
       En effet, Blaise Pascal fonde une société de transport en commun sur Paris avec le Duc de Roannez : les carrosses à cinq sols. Cinq sols est le prix unique adopté pour l’utilisation de ce service. La première ligne en fonction ouvre en 1662 et dessert les lieux fréquentés comme Châtelet, le Palais de Justice, la Foire Saint-Germain. Une deuxième ligne ouvre quelques mois après passant par le Louvre à la demande du roi. De ce fait, la notion de correspondances voit le jour ! Par exemple, il faut changer de carrosse au cimetière des Saints Innocents pour aller du Luxembourg au Palais Royal. Cinq routes sont ainsi fondées, permettant de desservir tous les quartiers de Paris. En 1691, toutes les parts des carrosses à cinq sols sont rachetées par les propriétaires des « carrosses à l'heure » qui les suppriment. Il faudra attendre 1828 pour voir réapparaître les transports en commun à Paris.
    • Saviez-vous qu’avant météo France, Blaise Pascal inventa les prémices de la météorologie ?
      Blaise Pascal demande à son beau-frère Florin Périer, par lettre en date du 15 novembre 1647, de réaliser une expérience originale : il s’agit de refaire l’expérience de Torricelli à plusieurs endroits entre l’actuelle place de Jaude et le sommet du Puy de Dôme. Les expériences de Florin Périer confirment les résultats auxquels s’attendait Blaise Pascal, prouvant ainsi l’existence et l’action de la pression atmosphérique. C’est ainsi que les prémices de la météorologie moderne apparaissent au XVIIe siècle. Chose encore plus remarquable, Blaise Pascal est le premier savant au monde à prendre comme terrain d’expérience une montagne. Retrouvez des vidéos explicatives de ces différentes inventions sur le site de l’exposition virtuelle.
    • Saviez-vous que la citation « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point » vient de Blaise Pascal ?
      Blaise Pascal ne fut pas que l’homme des sciences concrètes, mais aussi celui de l’esprit. Fin polémiste dans les Provinciales, c’est dans les Pensées, publié à titre posthume, qu’il rassemble la somme de ses réflexions sur l’homme face à la religion. Son œuvre philosophique et religieuse montre que l’homme est à la fois misère et grandeur, limité mais capable d’aspirer à l’infini. C’est d’ailleurs de ses réflexions qu’en découle le fameux adage « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point »2, souvent employé aujourd’hui hors de son propos. Comme on pourrait le croire de prime abord, cette sentence ne sert pas à justifier les irrationalités humaines des sentiments sur la raison. En effet, il est question ici de religion. Pour Blaise Pascal, la raison ne permet pas de comprendre Dieu, seul le cœur le peut.

    Réalisation de l’exposition 

    Le noyau originel du fonds pascalien vient principalement :
    - des confiscations révolutionnaires ont permis de récupérer les fonds des bibliothèques des couvents de Clermont-Ferrand dont celle de l’Oratoire. En effet, celle-ci avait hérité des pièces exceptionnelles, voire uniques, de la bibliothèque de Marguerite Périer, nièce de Blaise Pascal.
    - de la bibliothèque inestimable de Albert Ojardias (passionné de Pascal), riche de plusieurs pièces exceptionnelles, léguée à des fins de recherche en 1942.

    En 1980 le Centre international Blaise Pascal voit le jour et a pour objectif de fédérer la recherche sur son œuvre et sa vie. La création de ce centre a également permis la mise en place et le développement d’une politique d’acquisition de pièces anciennes et modernes. Les conservateurs à l’œuvre ont eu à cœur d’enrichir ce fonds. Aujourd’hui encore, les acquisitions de la Bibliothèque du Patrimoine sont nombreuses et le fonds pascalien, un des plus riches conservé dans les établissements publics, forme un corpus exceptionnel qui fait l'objet d'une ample opération de numérisation visible dans la collection Blaise Pascal sur Overnia. C’est avec le désir de faire découvrir ce fonds peu connu que l’exposition virtuelle sur Blaise Pascal a vu le jour, en collaboration avec les musées clermontois.

    visiter l'exposition virtuelle Blaise Pascal <

     

    + infos : corpus Blaise Pascal sur Overnia

    ]]>
    2019-03-25 2019-03-25
    news-2762 Thu, 21 Mar 2019 15:14:00 +0100 Un accord pour renforcer la transition énergétique et écologique du territoire https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/un-accord-pour-renforcer-la-transition-energetique-et-ecologique-du-territoire/ Tous les signaux sont au vert pour que Clermont Auvergne Métropole devienne un territoire modèle de la transition énergétique et écologique. C’est en tout cas dans cette optique que la collectivité et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) ont signé un accord partenarial d’une durée de trois ans, ce mardi 19 mars, à la Maison des mobilités.

    La Métropole l’affiche clairement : elle veut diviser par deux sa consommation d’énergie d’ici 2050 et satisfaire ses besoins uniquement en énergies renouvelables. Avec son Schéma de transition énergétique et écologique, elle construit un avenir durable à ses habitants.

    La signature d’un partenariat avec l’ADEME, ce mardi 19 mars, va donner un sacré coup d’accélérateur à la démarche ! Cet accord, d’une durée de trois ans, devrait même faire de la métropole clermontoise un territoire pilote de la transition énergétique et écologique au niveau national. C’est du moins ce qu’espèrent les deux institutions partenaires.

     

    Un programme d’aides et un soutien technique

    Pour mémoire, la Métropole et l’ADEME travaillaient déjà ensemble sur une dizaine d’actions en faveur de la transition énergétique et écologique comme la plateforme de rénovation énergétique Rénover+demain, les projets de chaleur renouvelable Chaleur+demain, la lutte contre les îlots de chaleur en ville, la définition d’une Zone à faibles émissions (ZFE) ou l’implantation d’une station pour les véhicules roulant au gaz naturel et biogaz…

    Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole, et Arnaud Leroy, président national de l’ADEME, ont donc formalisé cette collaboration et se sont entendus sur une programme d’aides conséquent afin de soutenir les actions de la collectivité pour l’environnement.

    Ces moyens supplémentaires, qui s’accompagneront d’un soutien technique de la part de l’ADEME, devraient ainsi servir les grands projets de la Métropole, notamment en matière de rénovation énergétique des bâtiments, de développement des énergies renouvelables, de lutte contre le changement climatique ou de développement d’une mobilité douce et durable.

    ]]>
    2019-03-21 2019-03-21
    news-2761 Wed, 20 Mar 2019 09:24:56 +0100 Deux activités inédites au centre aquatique Les Hautes-Roches https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/deux-activites-inedites-au-centre-aquatique-les-hautes-roches/ De nombreuses activités sont mises en place tout au long de l'année au centre aquatique Les Hautes-Roches à Chamalières. Afin de varier les plaisirs, la piscine étend son programme et propose deux soirées pour découvrir des activités inédites.

    Soirée Aquaboxing
    Lundi 25 mars
    De 18h45 à 19h30

    L'aquaboxing est une activité complète et accessible à tous basé sur un travail cardio et musculaire qui tonifie le corps, en utilisant les techniques pieds/poings des arts martiaux et la résistance de l'eau.
    35 places en remplacement de l'aquagym

    Soirée Aquafit 
    Jeudi 11 avril
    De 18h à 18h45
    De 18h50 à 19h35L'aquafit est une activité basé sur un enchaînement d'ateliers (trampo, bike, frites et gants de boxe), le renforcement musculaire et le travail cardio. Le but est de modeler son corps et d'améliorer sa condition physique.
    16 places par créneau, en remplacement de l'aquagym


    Renseignements et inscriptions en ligne ou à l’accueil du Centre Aquatique les Hautes roches.

    ]]>
    2019-03-20 2019-03-20
    news-2760 Thu, 21 Mar 2019 10:30:00 +0100 Fibois délocalise la forêt place de Jaude https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/fibois-delocalise-la-foret-place-de-jaude/ Pour mettre en avant la richesse des forêts et montrer leur rôle clé dans notre quotidien, l’interprofession Fibois Auvergne-Rhône-Alpes organise un événement d’information et de sensibilisation, ce samedi 23 mars, de 9 h à 17 h, sur la place de Jaude de Clermont-Ferrand. Une manifestation qui intervient dans le cadre de la Journée Internationale des forêts. C’est une formidable ressource dont on oublie parfois les différents usages... La forêt présente de nombreux avantages économiques, sociaux et, bien sur, écologiques. Elle permet surtout de produire du bois, matériau naturel incontournable pour relever le défi de la transition énergétique dans lequel Clermont Auvergne Métropole est vivement engagée.

    En 200 ans, la forêt française a doublé sa superficie, passant de 8 à 16 millions d’hectares. Un essor qui se vérifie particulièrement en Auvergne-Rhône-Alpes, où la forêt occupe désormais 38 % du territoire. Sur la Métropole clermontoise, elle représente 7 000 hectares (5 000 ha de forêt privée et 2000 ha de forêt publique) et couvre ainsi 23 % du territoire.

    Distribution de plants forestiers

    C’est donc pour valoriser ce formidable patrimoine générant près de 45 000 emplois dans toute la région, que l’interprofession Fibois AuRA et ses partenaires (*) organisent un événement, ce samedi 23 mars, sur la place de Jaude, avec le soutien de la Métropole. En installant la forêt en ville, les acteurs de la filière espèrent sensibiliser le public aux différents services rendus par la forêt et surtout à son caractère multifonctionnel.

    Ils iront à la rencontre du public pour montrer comment « les principes de la gestion forestière contribuent à un développement harmonieux des forêts » et présenteront « les usages variés du bois dans notre quotidien, ainsi que sa capacité à lutter contre le réchauffement climatique », explique Nicolas Da Silva de l’interprofession Fibois AuRA.

    Pour permettre à chacun de devenir acteur du développement des forêts, des plants forestiers de chêne et de pin sylvestre -les deux essences phares de la région- seront distribués aux personnes intéressées et en capacité de les planter, avec les conseils nécessaires à leur bonne plantation. Les plants qui ne trouveront pas preneur seront plantés par l’Office national des forêts (ONF) sur des parcelles d’avenir.

    (*) FBL, CFPPA Noirétable, Communes Forestières, CRPF Auvergne-Rhône-Alpes, Fransylva 63, Office National des Forêts, Unisylva.

    + Rendez-vous sur la place de Jaude, à Clermont-Ferrand, ce samedi 23 mars, de 9 h à 17 h. Plus d’informations sur www.journee-internationale-des-forets.fr

    ]]>
    2019-03-20 2019-03-20
    news-2759 Wed, 20 Mar 2019 09:22:26 +0100 Un plan d’actions pour soutenir le commerce et l’artisanat https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/un-plan-dactions-pour-soutenir-le-commerce-et-lartisanat/ L’artisanat et le commerce de proximité font battre le cœur de ville. Pour leur donner un nouveau souffle, la Métropole, la Ville de Clermont et la Chambre de Commerce et d’Industrie Métropolitaine (CCI) s’unissent autour d’un plan d’actions commun. Cette année, le palmarès Procos met en lumière l’attractivité du centre-ville de Clermont-Ferrand en le classant en tête des meilleures évolutions dans la catégorie des métropoles. Pour accompagner ce dynamisme, la Ville, la Métropole, la CCI et la Chambre de métiers et de l'artisanat du Puy-de-Dôme vont encore plus loin. Ensemble, elles travaillent à l’élaboration d’un plan d’actions dans l’optique de soutenir l’artisanat et reconquérir la clientèle ayant déserté les commerces de proximité. Une démarche qui porte le slogan : #J’aime mon territoire, mon commerce.

    D’abord, il s’agit de faciliter l’accès aux parkings pour attirer les habitants de la métropole et des alentours. Tous les samedis d’avril, mai et juin, les parkings-relais de la capitale auvergnate, c’est-à-dire le parking Henri-Dunant et le parking des Pistes, seront entièrement gratuits. En récupérant (gratuitement, également) un titre de transport, les habitants pourront ensuite se rendre plus facilement en centre-ville.

    Animations et ouvertures nocturnes

    Au-delà de ce dispositif entièrement pris en charge par la Ville et la Métropole, les quatres partenaires veulent renforcer les animations en cœur de ville durant les prochains mois. Deux braderies nocturnes seront notamment organisées pour permettre une ouverture tardive des commerces : l’une le 5 avril, pendant la braderie de printemps, l’autre le 24 mai.

    Toujours avec cette volonté d’encourager le dynamisme commercial, la CCI et la Ville de Clermont continueront aussi de soutenir les projets d’animation portés par les associations de commerçants à travers des subventions à hauteur de 50 % du montant de leur projet.

    ]]>
    2019-03-20 2019-03-20
    news-2754 Thu, 14 Mar 2019 15:58:31 +0100 Les travaux de la place des Carmes se poursuivent https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/les-travaux-de-la-place-des-carmes-se-poursuivent/ Horizon 2020, la place des Carmes offrira un nouveau lieu de vie aux habitants de la métropole. D’ici-là, alors que les travaux sur le bâtiment du siège social de la Manufacture sont en cours, les travaux d’aménagement de la place se poursuivent, entraînant de conséquentes modifications de circulation. 18 mars / début avril, deuxième phase de travaux
    • Modification provisoire du tracé boulevard Jean-Baptiste-Dumas (conservation de la 2x1 voie)
    • Mise en service du giratoire au carrefour de la rue Henri-Barbusse et rue de la Selette
    • Fin du démontage du mobilier urbain
    • Terrassement du square des Carmes et du parvis Michelin (fusion des deux installations de chantier)

     

    Circulation et accès riverains / commerces / manufacture Michelin

    • Fermeture complète de l’accès par le boulevard Jean-Baptiste-Dumas à la rue Henri-Barbusse le temps des travaux jusqu’à la livraison finale
    • Fermeture définitive de la bretelle d’accès au viaduc
    • Accès parking riverains maintenu par la rue de la Selette – Sortie obligatoire du parking vers la rue Henri-Barbusse. Cette configuration de circulation est la version définitive du programme
    • Accès piétons modifiés, notamment à la sortie des stations de tramway. L’emprise du chantier de fouilles archéologiques, déterminée par arrêté préfectoral, ne permet pas de rendre la place accessible aux piétons et donc de maintenir un accès direct à la rue Henri-Barbusse et aux commerces.
      Compte tenu de la gêne occasionnée, des évolutions de ce dispositif sont d’ores et déjà étudiées, et pourront intervenir en fonction des contraintes sécuritaires, au cours des différentes phases de travaux à venir.
    ]]>
    2019-03-14 2019-03-14
    news-2751 Wed, 13 Mar 2019 13:42:11 +0100 Première pierre du Pôle culturel à Croix-de-Neyrat Jack-Ralite https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/premiere-pierre-du-pole-culturel-a-croix-de-neyrat-jack-ralite/ Les travaux de construction du Pôle culturel Croix-de-Neyrat - grand projet de centre culturel comprenant la nouvelle médiathèque Jack-Ralite et un espace de répétition et de ressources destiné aux groupes et amateurs de musique - ont été lancé ce mercredi, 13 mars. Olivier Bianchi, Président de Clermont Auvergne Métropole et Maire de Clermont-Ferrand, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-RhôneAlpes et Dominique Briat, vice-présidente du conseil départemental du Puy-de-Dôme, ont officiellement lancé les travaux de construction de ce nouvel équipement métropolitain, désormais nommé : Pôle culturel Croix-de-Neyrat – Médiathèque Jack-Ralite. Son fils, Denis Ralite était également présent.

     

    Un pôle culturel pour tous les publics

    Ce projet s’inscrit dans la continuité de la mise aux normes du bassin lecture Nord et de la création d’équipements consacrés aux musiques actuelles.

    La vocation du pôle culturel est :

    • de diversifier les publics autour de l'offre en lecture et musique avec des projets croisés qui favoriseront la mixité et les rencontres entre habitants, amateurs et artistes.
    • d'améliorer la proximité avec les habitants et les acteurs du quartier en renforçant la médiation avec les associations, centres d'animation, maisons de quartiers et organismes sociaux. L’accessibilité du lieu et l’attractivité de la zone marchande qui l’entoure en feront un équipement de proximité pour les habitants.

    La synergie entre le pôle musique et le pôle lecture permettra de décloisonner les pratiques culturelles notamment par le biais de lectures, ateliers, concerts, expositions, conférences, rencontres et autres temps forts communs dédiés à la musique.

    Le projet architectural, imaginé par l’agence d’architecture Atelier FGA, s’est bâti sur le thème de la rencontre, qui se décline en séquences dynamiques au travers d’un parcours spatial initiant une « nouvelle trace de vie ».

    L’ouverture au public est prévue à la fin de l’année 2020.

    + infos : Les grands projets

     

    Maitrise d’ouvrage : Clermont Auvergne Métropole
    Montant de l’opération : 6 600 000 € HT
      - Clermont Auvergne Métropole : 3 565 400 €
      - État (Médiathèque) : 1 300 000 €
      - Conseil régional Auvergne - Rhône-Alpes : 1 422 000 €
      - Conseil départemental du Puy-de-Dôme : 312 600 €
      - Ville de Clermont-Ferrand : apport du foncier
    ]]>
    2019-03-13 2019-03-13
    news-2750 Tue, 12 Mar 2019 16:18:26 +0100 Donnez votre avis sur l’avenir de l’eau https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/donnez-votre-avis-sur-lavenir-de-leau/ Jusqu’au 2 mai, les habitants de la Métropole et, plus largement, ceux du bassin Loire Bretagne sont invités à donner leur avis sur le thème de l’eau. Une consultation qui permettra à l’Agence de l’eau Loire-Bretagne de préparer le plan de gestion des eaux (Sdage) et le plan de gestion des risques d'inondation (PGRI) pour les années 2022 à 2027. L’enjeu est de taille. Il s’agit d’élaborer deux documents qui guideront les actions de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, et donc de la Métropole, en matière de gestion des eaux et des risques d’inondation, de 2022 à 2027. La question de l’eau, ressource qui partage le quotidien de chacun, doit être l’affaire de tous ! C’est pour cette raison -pour associer citoyens et acteurs aux décisions- que l’Agence de l’eau a lancé une vaste consultation. Jusqu’au 2 mai, elle invite les habitants de la Métropole et, plus largement, ceux du bassin Loire-Bretagne à se prononcer sur les grands enjeux et défis de demain.

    Clermont Auvergne Métropole, dont l’une des missions est de préserver la qualité de l’eau sur le territoire, soutient vivement cette démarche. La collectivité mène une politique ambitieuse en matière d'eau et d’assainissement aux côtés de l'Agence de l'eau, l'un des partenaires privilégiés. Cette dernière l'accompagne financièrement sur ses grands projets, notamment la construction de 6 bassins de stockage-restitution.

    Par ailleurs, la Métropole porte une attention particulière à l’eau qui coule au robinet des habitants. Pour garantir sa qualité et sécuriser sa distribution, la collectivité dispose d’un laboratoire de contrôle accrédité COFRAC. Organisme national, le Comité Français d'Accréditation atteste de la très haute qualité du matériel, de la fiabilité des analyses et des compétences des équipes du laboratoire.

    Prévenir les risques d’inondation

    L’ensemble des études et actions mises en œuvre dans le cadre de la démarche qualité ont également permis à la Métropole d'obtenir la certification ISO 9001, en juin 2016. Pour aller encore plus loin, l'obtention des certifications ISO 14001 (dédié à l'environnement) et ISO 45001 (dédiée à la santé et à la sécurité au travail) sont prévues pour cette année.

    Dernièrement, elle s’est aussi engagée sur un programme d'actions de prévention des inondations (PAPI) qui permet la mise en œuvre d’une politique globale pour financer une vingtaine d’actions relatives à la connaissance du risque et au développement de systèmes de prévision des crues. Ce programme, qui intervient dans le cadre de la Stratégie locale de gestion des risques d’inondation (SLGRI), a aussi vocation à financer des travaux de gestion des écoulements et la réalisation d’ouvrages de protection sur le territoire.

    Comment donner son avis sur l’avenir de l’eau ?
    Rendez-vous sur www.prenons-soin-de-leau.fr

    ]]>
    2019-03-13 2019-03-13
    news-2749 Mon, 11 Mar 2019 16:45:53 +0100 En mars, la poésie est à l'honneur dans les médiathèques https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/en-mars-la-poesie-est-a-lhonneur-dans-les-mediatheques/ La fête de la poésie est de retour en médiathèque avec le Printemps des poètes qui célèbre cette année la Beauté et le festival poétique porté par La Semaine de la poésie, association qui œuvre avec ferveur à la diffusion de la poésie contemporaine. À l’occasion cette 32e édition, La Semaine de la poésie invite plusieurs poètes pour faire entendre la poésie qui s’écrit aujourd’hui, une poésie attentive aux bruits du monde, politique et engagée, une poésie qui écrit en majuscules des vies minuscules, enfin, une poésie qui ne rime pas toujours.

    Parrainé par Serge Pey, créateur et défenseur de la « poésie-action », ce sont 14 poètes qui participent au festival : Jean-Baptiste Cabaud, Grégoire Damon, Alain Freixe, François Graveline, Hélène Lanscotte, Camille Loivier, Emmanuel Merle, Ito Naga, Valérie Rouzeau, Hélène Sanguinetti, Fabio Scotto, Pierre Soletti et Mary-Laure Zoss. Le public aura donc la possibilité de découvrir sur le territoire auvergnat de multiples écritures assistant à de nombreuses lectures en bibliothèques, en librairies, en salles municipales, au cinéma.
    Cette année, c’est la mise en voix du poème et la performance qui seront le fil rouge du festival, et c'est la poésie italienne qui sera à l’honneur avec l’invitation du poète italien Fabio Scotto.
    www.printempsdespoetes.com
    lasemainedelapoesie.assoc.univ-bpclermont.fr

    Les rendez-vous poétiques dans les médiathèques du réseau

    LECTURES POUR LE JEUNES PUBLIC

    Samedi 2 mars / 10h
    Mercredi 20 mars / 10h & 10h30
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
    Mon doudou m'a dit
    Jeune public 0/3 ans
    Samedi 2 mars / 10h30
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
    Raconte-moi
    Jeune public dès 4 ans

     

    VIDÉO / PROJECTIONS

    du 16 au 23 mars / aux heures d'ouverture
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    Appelle-moi poésie : vidéo saisons 1 et 2
    Appelle-Moi Poésie est un programme de poésie vivante. C'est une sélection originale de textes percutants mis en voix par les meilleurs poètes-performeurs actuels. Découvrez la poésie autrement ! et si l'idée vous plaît, vous pouvez vous abonner !
    Mercredi 20 mars / 18h
    Centre de documentation La Jetée (Clermont-Ferrand)
    L'heure du doc : Les Poètes sont encore vivants
    Qui sont les poètes d'aujourd'hui ? La poésie a-t-elle survécu à l'accélération de la vie moderne ? À travers les portraits de quatorze auteurs contemporains, un voyage en poésie se dessine, les mots claquent, se tordent et explosent en gerbes iconoclastes. En slammant, en crachant leurs mots, en pétaradant, les poètes se transforment en performeurs, usant de tous les ressorts de la langue pour mieux la célébrer.

     

    ATELIERS POÉTIQUE ANIMÉS PAR APPELLE-MOI POÉSIE

    Samedi 16 mars / 10h & 11h15
    Médiathèque Jaude (Clermont-Ferrand)
    Poésie-Box !
    La poésie-box, c'est un petit atelier ambulant qui propose des jeux poétiques. Elle se présente sous la forme d'une boîte magique sur roulettes. Encadrée par une animatrice qualifiée, expérimentée et bienveillante, la poésie-box permet aux enfants d'exprimer leur imaginaire poétique à travers des jeux courts qui mélangent lectures, écriture et voix. Jeune public dès 6 ans, sur inscription 04 63 66 95 00.
    samedi 16 mars / de 14h à 17h
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
    #POP - Portraits poétiques illustrés
    Si tu devais parler de toi en quelques mots, tu dirais quoi ? POP propose aux petits et grands de se prêter au jeu du portrait spontané. Parle-nous de toi, de ta personnalité, de ton humeur, de tes envies... Nous imaginons avec toi une phrase poétique et un dessin original qui l'accompagne. En souvenir, tu peux prendre la pose le temps d'une photo mémorable que nous t'enverrons par mail. Voilà, tu as réalisé ton portrait poétique illustré. Maintenant, à toi de jouer ! Tout public.

     

    LECTURES / RENCONTRES / PERFORMANCE

    Samedi 16 mars / 11h
    Médiathèque Amélie-Murat (Chamalières)
    Une heure avec Hélène Sanguinetti
    Depuis De la main gauche, exploratrice (Poésie/Flammarion, 1999), son premier livre publié, Hélène Sanguinetti poursuit sa trajectoire poétique, inflexible et ardente. Ados / adultes.
    Vendredi 22 mars / 18 h30
    Bibliothèque René-Guy-Cadou (Beaumont)
    Une heure avec Emmanuel Merle
    Agrégé de Lettres, Emmanuel Merle enseigne en lycée et en classe préparatoires à La Tronche dans l'Isère. Après le prix Kowalski pour Amère Indienne, il a reçu le prix Rhône-Alpes du livre pour Un homme à la mer (éd. Gallimard, 2007). Une lecture-rencontre avec ce poète passionné par la littérature sera l'occasion d'un moment de partage et de réflexion sur l'écriture et son essence. Ados / adultes.
    Samedi 23 mars / 15h
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
    "J'écris le blanc des mots" avec François Graveline accompagné de Claude Barthélemy
    Une lecture musicale avec François Graveline, poète et Claude Barthélemy, à la guitare et à l'oud. L'essence des poèmes de François Graveline réside dans ce qui vient après, le silence ou bien la musique de Claude Barthélemy qui, quelquefois, précède les mots, les rejoint et les entraîne au-delà d'eux-mêmes. Seront lus, des extraits des Oiseaux du petit fleuve, Louve, J'écris le blanc des mots et Le Monastère rouge. Claude Barthélemy, guitariste, oudiste, compositeur, a été, entre autres, directeur de l’Orchestre National de Jazz. Il a sorti de nombreux disques et accompagne régulièrement, lors de lectures musicales, des écrivains comme Nancy Huston ou Lydie Salvayre. François Graveline a publié des recueils de poèmes, Primes Voix (La Crypte, 2018), Louve (cahier des passerelles, 2017), Une Comète (La Crypte 2015), Les Oiseaux du petit fleuve, PO&Psy, 2015) et des récits Le Monastère rouge (L’atelier du Grand Tétras, 2019), Majestés (Federop, 2016), La Cordillère des Landes (Nicolas Chaudun, 2012). Tout public.
    Samedi 23 mars / 11h
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    La Littérature est un instrument à percussion // Impromptu poésie / batterie avec Pierre Soletti
    Pierre Soletti a publié de nombreux livres de poésie, mais également des récits, contes, roman... et enregistré quelques CD où il déclame sa poésie et joue de la batterie. L'histoire raconte qu'il a commencé à écrire de la poésie à l'âge de 4 ans en tapant comme un forcené sur la machine à écrire de son grand-père. Plus tard, c'est en frappant des peaux et des cymbales qu'il prolongera cette expérience. Sa poésie percussive et percutante envahira les espaces de la médiathèque. Tout public.

     

    ALLO POÉSIE

    Du 9 au 25 marsComposer le 04 43 76 25 79 et au bout du fil, écoutez des poèmes Un choix de poèmes, diffusés de manière aléatoire, réalisé en partenariat avec deux sites qui mettent en avant la poésie sonore : www.appellemoipoesie.com et tapin2.org et avec l’aimable autorisation des auteurs.

     

    + infos :
    bibliotheques-clermontmetropole.eu

    ]]>
    2019-03-12 2019-03-12
    news-2748 Mon, 11 Mar 2019 11:38:02 +0100 Exposition Autour de Serge Hélias, au musée d'art Roger-Quilliot https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/exposition-autour-de-serge-helias-au-musee-dart-roger-quilliot/ Du 12 mars au 26 mai 2019 le musée d'art Roger-Quilliot propose une exposition autour de Serge Hélias, Directeur de l’école des Beaux-arts de Clermont-Ferrand.

    Du 12 mars au 26 mai 2019, au musée d'art Roger-Quilliot, Clermont-Ferrand

     

    Serge Hélias, engagé dans le bouleversement de l’enseignement des écoles d’art des années post ‘68, s’est installé à Clermont-Ferrand en 1973, où il s’imposa comme une figure majeure de la vie culturelle clermontoise : commissaire d’expositions en art contemporain, directeur de l’école des Beaux-arts de Clermont-Ferrand qu’il dirigea jusqu’en 1992.

    Une décennie après sa disparition en 2007, l’association d’amis Autour de Serge Hélias se constitue et propose à la Métropole clermontoise d’honorer sa mémoire, de mettre en avant son rôle de “ passeur ” en tant que directeur de l’école d’art, en insufflant sa pensée suivant laquelle que “créer, c’est inventer chaque jour la vie ”. Une carte blanche est alors donnée aux amis d’Hélias.

    L’exposition rassemble les travaux actuels d’artistes plasticiens qui furent élèves ou enseignants à l’école des Beaux-arts où ils côtoyèrent Serge Hélias. Autour d’un espace consacré à l’évocation de l’oeuvre d’Hélias, figure tutélaire, 31 artistes plasticiens (anciens étudiants et professeurs) ont été retenus pour présenter une oeuvre associés à corpus d’oeuvres et documents mémoriels évoquant Serge Hélias.

    Deux lieux de la Métropole ont conjugué leurs espaces pour un hommage amical et artistique et accueilleront l’exposition simultanément :

    > le MARQ à Clermont-Ferrand du 12 mars au 26 mai 2019.

    > la galerie municipale d’art contemporain de Chamalières, gérée par l’AMAC, du 12 avril au 26 mai 2019.

    ]]>
    2019-03-11 2019-03-11
    news-2745 Fri, 08 Mar 2019 11:34:42 +0100 Ouvre boîte : nos quartiers ont des talents ! https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/ouvre-boite-nos-quartiers-ont-des-talents/ La Métropole organisait, ce vendredi 8 mars, la remise des prix du cinquième concours Ouvre boîte. Une opération qui valorise les créateurs d'entreprises, issus des quartiers prioritaires, ayant investi dans ces quartiers, ou ouvrant le champ à l’économie sociale et solidaire. Huit projets ont été récompensés à travers la remise de bourses d’un montant de 1 500 €. 2 prix, 8 lauréats. Depuis cinq ans, le concours Ouvre boîte lancé par la Métropole met en avant des entrepreneurs qui ont choisi de s’installer dans un quartier prioritaire, qui en sont issus, ou qui ont décidé de s’engager dans une démarche d’économie sociale et solidaire.

    L’opération -portée par le Plan Local pour l'Insertion et l'Emploi (PLIE) de Clermont Auvergne Métropole et mis en œuvre par l'association France Active Auvergne- prouve chaque année que les quartiers sont de réels réservoirs de compétences et d’ingéniosité. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle a été labélisée dispositif « 40 ans de la Politique de la Ville - Inventons les territoires de demain » en juillet 2018.

    Les lauréats 2018

    Prix Quartier prioritaires (6 lauréats) :

    _____

     

    Thomas Pajot
    ______________________________
    Thomas Pajot a créé, avenue Georges-Clémenceau, à Cournon-d’Auvergne, une entreprise de plomberie, chauffage et climatisation « Paj’eau plomberie ».

    Abdelfether Jalil
    _____________________________
    Abdelfether Jalil a lancé une entreprise de dépannage serrurerie et vitrerie « AJ Serrurerie » au sein du quartier Saint-Jacques, à Clermont-Ferrand.

    Nadia Hammami
    ______________________________
    Nadia Hammami a repris avec son mari une épicerie, rue de La Cartoucherie, à Clermont-Ferrand.

    Hélène Trendafilov
    _____________________________
    Hélène Trendafilov a ouvert la maison d’édition « Banibook », dédiée aux ouvrages pour enfants, au cœur du quartier des Vergnes à Clermont-Ferrand.

    Mohamed El Mokretar
    ______________________________
    Mohamed El Mokretar a créé une société de pompes funèbres musulmane « AL BAQI », avenue Charras, à Clermont-Ferrand.

    Jonathan Bremond
    _____________________________
    Jonathan Bremond s’est lancé, avec son associé, dans la création de desserts pour les professionnels de la restauration, en créant l’entreprise « Lucky Food Company » à Blanzat, rue de la Jarzy.

     

    Prix Économie Sociale et Solidaire (2 lauréats) :

    _____

     

    Damien Falkouska
    ______________________________
    Damien Falkouska a créé l’association « Anabel » (Association Nationale des Acteurs du Bien-Être Ludique), rue Saint-Dominique à Clermont-Ferrand, qui a pour objectif de réunir, à l’échelle nationale, des professionnels œuvrant dans le domaine de la médiation par le jeu, qui représente une forme de thérapie.

    Ophélie Maillot
    _____________________________
    Ophélie Maillot accompagnée de son associé, a rouvert la Boulangerie Moderne, située rue du Port à Clermont-Ferrand, fermée depuis de longues années. Le projet a été porté par un crowdfunding (financement participatif) et repose sur l’utilisation de produits locaux et éco-responsables.




    ]]>
    2019-03-11 2019-03-11
    news-2744 Fri, 08 Mar 2019 10:15:04 +0100 Exposition Blomoprovs, au muséum Henri-Lecoq https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/exposition-blomoprovs-au-museum-henri-lecoq/ Du 14 au 30 mars le muséum Henri-Lecoq propose une installation contemporaine (vidéo, sculptures) dans le cadre du festival international d'arts numériques : Vidéoformes.

    Du 14 au 30 mars 2019 au muséum Henri-Lecoq, Clermont-Ferrand

     

    "Le blomoprov (ou blomiprov, en roumain) doit son nom à la contraction des trois mots bloc de moyen provisoire. Cette appellation commune est davantage liée à l’intérêt utilitaire qui en fait pour l’être humain un minéral côtoyé et utilisé au quotidien comme habitat de durée déterminée. Structure érectile blanche complexe et variable présentant des anfractuosités, il est composé d'une roche détritique dont la matière est poreuse, révélant de nombreuses microcavités. Cette roche a la particularité d'être évolutive car bio-construite par des communautés bactériennes.
    Le blomoprov peut atteindre, à son stade final de croissance, une hauteur de vingt à trente mètres pour une masse de mille cinq-cent à cinq milles tonnes. [...] Ce type de formation rocheuse est relativement récent puisqu'il daterait du début du vingtième siècle et aurait été utilisé par les êtres humains pendant plusieurs décennies sans attirer la curiosité des géologues." (Extrait de "Flora Betonica, Une architecture vivante")
    Par Pierre De Camy & Ruxandra Berbec, 1995

    Tous deux fascinés par les blomoprovs, Zoltar Petrescu et Fanny Bauguil se sont réunis une nouvelle fois pour faire découvrir, sous la forme d’une exposition poético-scientifique, ce phénomène de la nature. Fanny Bauguil articule sa collection de spécimens authentiques de blomoprovs avec ses recherches transversales sous la forme d’un Atlas mnémosyme internautique. Zoltar Petrescu filme les blomoprovs, utilisant la vidéo pour déclencher la contemplation, pour saisir l’invisible, l’ellipse que l’Histoire aurait peut-être loupée.

    Plasticien né à Cucuteni, Zoltar Petrescu est omniprésent, mais ne croit en rien. Plasticienne née à Villefranche de Rouergue, Fanny Bauguilest plutôt naïve et collectionne les cailloux qui, de par le monde, se prennent pour des morceaux de Roquefort.

    ]]>
    2019-03-08 2019-03-08
    news-2739 Thu, 07 Mar 2019 11:50:15 +0100 La renaissance de Kessler-Rabanesse https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/la-renaissance-de-kessler-rabanesse/ La métamorphose de Kessler-Rabanesse a opéré. Ce projet urbain de longue haleine a été inauguré le mois dernier par le président de la Métropole et maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi. Aujourd’hui, le « quartier latin » de l’époque, est un lieu de vie bouillonnant pour les étudiants et les habitants. 75 logements, plusieurs commerces, une place jouxtant l’école d’art, et même… un terrain de pétanque aux pieds de la Tour Pascal ! Aujourd’hui, le quartier Kessler-Rabanesse vit plus intensément. Ses nouvelles installations ont été inaugurées le mois dernier par Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand et président de la Métropole.

    Impulsée en 2001 par l’architecte Christophe Boyadjian, la rénovation de celui qu’on appelait autrefois « le quartier latin », a été pensée par la Ville de Clermont pour devenir un véritable lieu de vie étudiant, redonner une vraie place aux habitants et créer plus de mixité sociale.

    Nouvelle place et rue piétonne

    L’espace public a ainsi été complètement réaménagé, à l’image de la rue Kessler, devenue entièrement piétonne et de la nouvelle place Louise-Michel, à côté de l’École supérieur d’art de Clermont Métropole (ESACM), dont les étudiants ont été largement associés au projet urbain.

    Deux bâtiments aux lignes résolument modernes, les Totem 2 et Totem 3, ont été livrés en 2018 par le bailleur Logidôme, marquant ainsi la fin d’une rénovation qui a su marier le style contemporain au charme ancien d’un quartier emblématique de la ville.

     

    ]]>
    2019-03-07 2019-03-07
    news-2738 Wed, 06 Mar 2019 11:45:55 +0100 Visite de chantier de la future auberge de jeunesse, Quartier Estaing à Clermont-Ferrand https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/visite-de-chantier-de-la-future-auberge-de-jeunesse-quartier-estaing-a-clermont-ferrand/ Ce mardi 5 mars, Olivier Bianchi, Président de Clermont Auvergne Métropole, en présence d’Antoine Andrieu, Directeur National Montage d’Opérations de la société Quartus, a visité le chantier de la future auberge de jeunesse de la Métropole, situé au sein du quartier Estaing, à proximité du CHU Estaing, à Clermont-Ferrand. La dernière auberge de jeunesse à Clermont-Ferrand avait fermé ses portes en 2003. La Métropole clermontoise renouera avec cette offre immobilière en dévoilant en 2020 un établissement flambant neuf. La construction de l’auberge s’inscrit dans l’offre touristique grandissante du territoire.

    © Damien LUCARELLA

    Un accueil moderne …

    L’établissement touristique fait partie d’un vaste programme immobilier (*) engagé par la société Quartus, dans le cadre de la requalification d’une ancienne friche industrielle de 12 116 m², à l’angle des rues Aubrac et d’Estaing, dans le prolongement de la rue Auger.

    Réparti sur six niveaux, il bénéficiera de 137 lits et de plusieurs services comme un espace détente, un espace restauration, des salles de réunion, un garage à vélos, etc.

    L’établissement de 2 327 m² viendra donc combler un manque d’hébergement adapté à l’accueil d’une population jeune.

    … dans un quartier stratégique

    Clermont Auvergne Métropole a fait le choix d’implanter l’auberge de jeunesse dans un quartier stratégique et en développement. Elle sera facilement accessible grâce à sa proximité avec la gare SNCF et sa desserte par la ligne de tramway et la ligne de bus B. Elle s’intègre dans un quartier animé, riche en services et commerces et de propositions culturelles et sportives (Coopérative de mai, ASM expérience, Polydome, Stade Marcel- Michelin…)

    (*) Un pôle hôtel 2 étoiles, un restaurant et une boulangerie ; un pôle tertiaire et restaurant avec crèche ; un pôle supermarché et tertiaire ; un pôle pharmacie et local commercial ; un pôle médical ; un parking et des logements sociaux.

    ]]>
    2019-03-06 2019-03-06
    news-2736 Mon, 04 Mar 2019 17:39:00 +0100 La Métropole mise sur le gaz naturel pour une mobilité douce https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/la-metropole-mise-sur-le-gaz-naturel-pour-une-mobilite-douce/ La collectivité lance un appel à manifestation d’intérêt afin de trouver un opérateur pour créer, exploiter et entretenir une station gaz naturel véhicule (GNV) et sa version renouvelable, bioGNV, dans le secteur Beaulieu, à Clermont-Ferrand. Une démarche qui lui permettra -avec ses 8 partenaires- de répondre à l’appel à projets GNVolont'air pour le développement de véhicules durables sur le territoire. Et si nos déchets servaient à faire rouler nos voitures en diminuant le taux de particules fines dans l’atmosphère ? Utilisé pour chauffer nos maisons, le gaz naturel est aussi un carburant d’avenir. Une énergie plus propre, surtout lorsqu’elle est issue de la méthanisation des déchets. C’est pour cette raison que Clermont Auvergne Métropole, vivement engagée dans la transition énergétique et écologique, souhaite encourager et développer son utilisation sur le territoire.

    Pour pouvoir répondre à l’appel à projets GNVolont'air (*) et obtenir ainsi des subventions sur l’achat de véhicules GNV, elle a constitué un groupement de partenaires (des transporteurs et entreprises du territoire) et cherche à présent l’opérateur qui créera, exploitera et entretiendra une station biogaz GNV/BioGNV (version comprimée). Pour cela, la collectivité vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt.

    Une station ouverte à tous les véhicules roulant au gaz

    Elle a déjà identifié le secteur de Beaulieu, à Clermont-Ferrand, pour l’implantation de cette station GNV/BioGNV qui sera, à termes, ouverte à tous les véhicules, professionnels et particuliers, roulant au gaz naturel.

    Grâce à ce projet innovant, la Métropole espère encourager l’utilisation de ces véhicules durables. Avec une valorisation par la méthanisation des déchets -technique qui pourra être mise en place localement- elle va encore plus loin dans cette démarche en faveur de la mobilité durable. Demain, nos déchets pourraient donc bel et bien rendre nos déplacements plus propres.

    (*) L’appel à projets GNVolont'air a été lancé en 2017 par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) et la société GRDF pour répondre au problème des zones blanches en matière d’approvisionnement en gaz naturel pour véhicules (GNV) sur la région.

    + Infos : 
    Pour répondre à l’appel à manifestation d’intérêt

    ]]>
    2019-03-04 2019-03-04
    news-2732 Wed, 27 Feb 2019 11:55:37 +0100 La métropole clermontoise labellisée Territoire French Impact https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/la-metropole-clermontoise-labellisee-territoire-french-impact/ La nouvelle vient de tomber. La métropole clermontoise figure parmi les 20 premiers territoires français qui seront labellisés French Impact dans les prochaines semaines. Une récompense qui met en lumière « l’émergence, le développement et l’essaimage des innovations sociales ». L’ambitieux projet du collectif CISCA (*), dont Clermont Auvergne Métropole fait partie, a séduit le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire. Dans les prochaines semaines, la métropole ajoutera officiellement un label national à son palmarès. Celui de « Territoire French Impact ». Par cette nouvelle distinction -accordée à 20 territoires français seulement !- c’est sa « formidable dynamique d’innovation sociale, de recherche de solutions efficaces aux enjeux sociaux et environnementaux » qui est saluée.

    Plus globalement, le French Impact rassemble sous une même bannière tous les acteurs qui font de l’innovation sociale un levier de transformation du pays. Après la remise du label, « un plan d’action et d’accompagnement sur-mesure seront mis en place avec les collectifs territoriaux […] pour obtenir des résultats mesurables et concrets autour des défis identifiés par les territoires », précise le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire.

    Mobilité, alimentation et numérique

    Localement, le collectif CISCA a choisi de défendre la mobilité, l’alimentation et le numérique. Des thèmes sur lesquelles le territoire est déjà vivement engagé. Plus concrètement, les moyens apportés par ce label national seront mis à profit pour : Devenir le laboratoire des futures mobilités durables (évolution du réseau des transports en commun, développement du schéma cyclable métropolitain…) ; Une alimentation respectueuse de l’environnement (protection et respect la biodiversité et des écosystèmes et consommation d’une nourriture saine) ; Le numérique pour tous (lutte contre l’exclusion de la fracture numérique au niveau des équipements et des usages).

    Avec un enjeu clair -mettre l’innovation sociale au service du développement économique et social- le collectif s’attachera donc à fédérer différents acteurs autour de ces trois questions. Le Ministère souligne d’ailleurs le travail déjà engagé en ce sens : « la mise en synergie du système est une priorité pour la métropole clermontoise afin de co-construire une vision territoriale partagée de l’innovation sociale. »

    De beaux exemples de coopération, auxquels Clermont Auvergne Métropole prend part, font déjà leurs preuves sur le territoire. C’est le cas, notamment, de la Ferme Urbaine qui propose 4 hectares de potager en permaculture ; du concours Auvermoov qui fait émerger chaque année des startups spécialisées dans la mobilité durable ; ou de l’émergence de tiers lieux comme LieU'topie, Epicentre et des structures d’accompagnement comme le Bivouac et Cocoshaker. Aujourd’hui, c’est ce type initiatives qui sont rassemblées sous le label French Impact. Pour plus de valorisation et de visibilité.

    (*) Le collectif rassemble plus de 50 acteurs. Son conseil d’administration est composé de : l’Université Clermont Auvergne, Hub Innovergne, l’ESC Clermont, CERDI, CLERMA, Communication et Sociétés, Clermont Auvergne Métropole, la Ville de Besse-et-Saint-Anastaise, CRESS AURA, Epicentre, Initiative, le CREFAD Auvergne, la Régie de Territoire des Deux Rives, ADML63 (la Doume) et Jean Corneloup.

    ]]>
    2019-02-27 2019-02-27
    news-2731 Tue, 26 Feb 2019 16:19:48 +0100 QUARTIERS LIBRES : Entreprendre pour nos quartiers https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/quartiers-libres-entreprendre-pour-nos-quartiers/ Clermont Auvergne Métropole s'engage en faveur de la création d'entreprise dans les quartiers à travers un nouveau projet partenarial. Afin d’accompagner le développement économique dans les quartiers prioritaires, la Métropole a candidaté à l'appel à projets lancé conjointement par Bpifrance Création et la Région Auvergne-Rhône-Alpes en novembre 2017. Cet engagement se traduit par des actions destinées à soutenir l'entrepreneuriat dans les quartiers et dont l'objectif est de promouvoir l'esprit entrepreneurial, sensibiliser sur la création d'entreprise et sur les étapes à valider afin de sécuriser un projet de création, d'orienter les entrepreneurs vers les experts et mentors locaux et de les accompagner dans le lancement et le développement de l'entreprise. Ce projet s’adresse aussi bien aux habitants des quartiers dit « fragiles » qu’aux créateurs d’entreprises souhaitant développer leurs activités dans ces quartiers.

    Le territoire métropolitain comprend 7 quartiers prioritaires abritant près de 22 500 habitants, 200 associations et 1200 entreprises. Cependant, les talents issus de ces quartiers sont insuffisamment valorisés car seulement 3 % des entreprises créées sur le territoire métropolitain y sont implantées. Casser les mythes de l'entrepreneuriat est donc une nécessité afin de favoriser la création d'entreprises dans les quartiers.

    Les mardis de l'Entreprenariat

    L'une des premières actions de ce projet est Les Mardis de l'Entrepreneuriat, coordonnés par Initiative Clermont Métropole : des matinées d’informations sur la création d’entreprise au sein de la galerie Auchan Nord, pour informer les habitants des différentes aides et accompagnements existants.

    Chaque mardi, jusqu’au 26 mars, un partenaire sera présent pour répondre aux questions sur un thème différent :

    • 26 février : Entrepreneuriat Féminin
    • 5 mars : Financement et garantie bancaire
    • 12 mars : Accompagnement et formation
    • 19 mars : S’implanter en QPV, offres de la Métropole (aides, offres immobilières, avantages fiscaux)
    • 26 mars : Micro-crédit / Prêt à taux zéro 
    ]]>
    2019-02-26 2019-02-26
    news-2730 Tue, 26 Feb 2019 09:49:51 +0100 L’élite du saut à la perche s’est donné rendez-vous à Clermont https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/lelite-du-saut-a-la-perche-sest-donne-rendez-vous-a-clermont/ Le champion olympique Renaud Lavillenie a de nouveau rassemblé les meilleurs perchistes du monde sous la bannière de son All Star Perche, ce dimanche, à la Maison des sports de Clermont-Ferrand. Retour en images. La discipline est devenue une institution sur la Métropole. Il faut dire que son représentant local marche au sommet… Renaud Lavillenie, champion olympique et recordman du monde de saut à la perche, contribue largement à l’essor de l’athlétisme aux niveaux régional, national et international.

    C’est donc pour mieux faire connaître son sport et attirer l’élite à Clermont-Ferrand qu’il a lancé le All Star Perche, en 2016. Avec un objectif : qu’il devienne la meilleure compétition de saut à la perche dans le monde. D’où cette montée en puissance d’année en année.

    Pour cette session 2019, c'est le Polonais Piotr Lisek qui a réalisé la meilleure performance mondiale de l'année en fanchissant les 5,93 m. Chez les femmes, le concours a été remporté par la Russe Anzhelika Sidorova avec un saut à 4,81 m.

    Ce week-end, les champions internationaux et le public étaient encore une fois de la partie.

    ]]>
    2019-02-26 2019-02-26
    news-2727 Tue, 19 Feb 2019 14:33:03 +0100 Les Vergnes, un potentiel à révéler par le renouvellement urbain https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/les-vergnes-un-potentiel-a-reveler-par-le-renouvellement-urbain/ Des logements réhabilités, un parc réaménagé, de nouveaux équipements publics… Le président de Clermont Auvergne Métropole a présenté, ce jeudi 21 février, les projets qui pourraient être retenus aux Vergnes, dans le cadre du renouvellement urbain. Après La Gauthière et Saint-Jacques, c’était la dernière réunion avant le grand oral devant l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), en mars. Lors de cette réunion publique, la troisième du genre, le président de la Métropole, Olivier Bianchi, a présenté tous les projets -co-construits avec les habitants- qui pourraient devenir effectifs après validation de l’ANRU. Car c’est bien l’Agence nationale qui décidera, en dernier lieu, des crédits alloués aux trois quartiers : La Gauthière, Saint-Jacques et Les Vergnes.

    Sur ce dernier secteur, plusieurs grandes évolutions sont envisagées. Il serait notamment question de réaménager complètement le parc des Vergnes en l’ouvrant sur le quartier. Mais aussi de favoriser la mixité sociale à travers des opérations de déconstructions (deux sont envisagées), de réhabilitation et résidentialisation de 322 logements, ou la création d’une Opération programmée d'amélioration de l'habitat (OPAH) pour les copropriétés.

    De nouveaux équipements

    La collectivité, ses partenaires et les habitants ont aussi la volonté de restaurer et de créer des équipements publics ouverts à tous : salle des fêtes, nouvel équipement polyvalent, nouveaux services au château des Vergnes… Avec ces évolutions, c’est donc tout l’environnement de ce quartier desservi par le tram qui sera révélé. Un quartier qui compte à ce jour 880 logements (dont 67 % de logements sociaux) et 2 240 habitants.

    Tous les projets, qui s’étaleront sur une période de 10 à 15 ans, pourront évidement évoluer et s’affiner au fil des temps de concertation avec la population qui se poursuivront jusqu’à la fin de la rénovation urbaine. Mais ils colleront forcément aux grandes orientations définies depuis le lancement du programme, début 2017. À savoir : développer le vivre-ensemble et encourager le bien-vivre chez soi, dynamiser quartier et développer son attractivité, créer des lieux de vie, le relier avec la Grande Plaine et Gerzat et le rendre acteur de la dynamique métropolitaine.

    S’informer et participer :
    Maison de projet Les Vergnes
    Centre commercial Les Vergnes
    Place des droits de l’Homme 63000 Clermont-Ferrand
    Tél. 07.79.82.58.41
    Mail : monprojetlesvergnes@clermontmetropole.eu

    ]]>
    2019-02-22 2019-02-22
    news-2719 Fri, 15 Feb 2019 16:07:49 +0100 Des élèves de 4e en immersion à la pépinière de la Pardieu https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-eleves-de-4e-en-immersion-a-la-pepiniere-de-la-pardieu/ Dans le cadre d’un programme mené par l’association Entreprendre pour Apprendre, 12 jeunes de l’ensemble scolaire Sainte-Thècle ont créé Facili’tri, une mini-entreprise qui développe sa poubelle connectée. Pour approfondir ce projet pédagogique et découvrir davantage le monde de l’entreprise, les élèves ont été reçus, la semaine dernière, à pépinière de la Pardieu. L’association Entreprendre pour Apprendre (EPA) travaille à rapprocher l’école et l’entreprise. Sur la métropole, elle intervient dans cinq établissements scolaires souhaitant sensibiliser leurs élèves à « la gestion de projets et à l’esprit d’entreprendre », explique Madie-Nina Jean-Marie, coordinatrice territoriale d’EPA. À Sainte-Thècle, 12 jeunes ont été sélectionnés sur leur motivation pour lancer -avec le soutient d’EPA- leur propre entreprise. Une société modèle réduit, certes, mais créée dans les mêmes conditions et avec les mêmes contraintes qu’une entreprise à taille réelle.

    La semaine dernière, pour aller encore plus loin dans cette expérience pédagogique, les élèves de 4e ont été reçus à la pépinière de la Pardieu, gérée par Clermont Auvergne Métropole. Cette matinée, en dehors des murs du collège, leur a permis de s’immerger davantage dans le monde de l’entreprise. « Ils ont visité les locaux et rencontré des chefs d’entreprises qui ont présenté leur secteur d’activité », précise la coordinatrice d’EPA. À travers plusieurs ateliers, les jeunes ont aussi appris à construire un argumentaire de vente, à valoriser leur produit et dressé le portrait robot du bon vendeur.

    Poubelle du futur

    Des notions qui faciliteront sans doute le développement de leur mini-entreprise, Facili’tri, dont l’objectif final est la commercialisation d’une poubelle connectée à quatre bacs. « Les élèves ont conçu un prototype qui permet de trier à la fois le verre, le papier, le compost et les déchets courants », explique Madie-Nina Jean-Marie.

    Le flash code pour smartphone intégré sur la poubelle hybride renvoie directement vers un site Internet qui donne aux utilisateurs les bonnes consignes de tri. Une démarche innovante qui, dans quelques années, suscitera peut-être des vocations.

    Car au mois de juin, l’aventure Facili’tri prendra fin. « L’entreprise sera clôturée » et ses bénéfices, s’il y en a, seront en partie reversés à une association de leur choix. « Avec le reste, les élèves pourront organiser une sortie de groupe. » En attendant, ils travaillent à la promotion de leur concept. Le 3 mai, à Polydome, les 4e de Sainte-Thècle tiendront un stand sur le salon des mini-entreprises de l’académie organisé par EPA. Durant ce salon ouvert au public, « un jury de professionnels évaluera le travail des différents groupes et remettra le prix de la Meilleure Mini ». Une distinction qui ouvre les portes du championnat national…

    Les pépinières de Clermont Auvergne Métropole en chiffres
    2 pépinières sont gérées et animées par la collectivité : la Pardieu (4 bureaux encore disponibles) et Pascalis (3 bureaux encore disponibles)
    32 entreprises hébergées sur les deux sites
    89 collaborateurs au total

    ]]>
    2019-02-20 2019-02-20
    news-2726 Tue, 19 Feb 2019 13:49:08 +0100 Des animations dans les médiathèques pour les vacances d'hiver https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-animations-dans-les-mediatheques-pour-les-vacances-dhiver/ Les bibliothèques-médiathèques de Clermont Auvergne Métropole proposent, pendant les vacances de février, des activités pour tous les publics et toutes les envies. Mercredi 20 février
    à 15h
    Médiathèque Rêve et Savoir
    (Aulnat)
    La Caravane ensorcelée
    Tout public, sur inscription 04 73 98 35 65
    de 13h à 18h
    Centre de documentation La Jetée
    (Clermont-Ferrand)

    La réalité virtuelle débarque à La Jetée ! 
    Le Centre de documentation La Jetée s'est équipé de deux casques de réalité virtuelle. HTC Vive Pro et Oculus Go sont disponibles en consultation sur place toute l'année. Une expérience immersive à vivre à 100% et à 360° !
    à 10h et à 10h30
    Médiathèque Hugo-Pratt (Counon-d'Auvergne)
    Mon doudou m’a dit
    jeune public 0/3 ans, inscription sur place le jour même, dans la limite des places disponibles
    à 12h30
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    La Cie des mots spéciale Littérature au Centre
    Les participants à ce comité de lecture se réunissent pour échanger autour des livres des auteurs invités au festival Littérature au Centre sur le thème du corps. Animé par les bibliothécaires et les étudiants du master Littérature Poétique Création de l’Université Clermont Auvergne.
    Ados/Adultes, sur inscription 04 63 66 95 00
    à 14h
    Médiathèque Amélie-Murat (Chamalières)
    Atelier maquillage « carnaval »
    Jeune public dès 10 ans, sur inscription 04 63 66 95 32
    de 13h à 18h
    Centre de documentation La Jetée
    (Clermont-Ferrand)
    Découverte de la réalité virtuelle
    Tout public, inscription sur place le jour même
    à 14h30
    Médiathèque Aimé-Césaire (Blanzat)
    Studio Pop-hop
    jeune public dès 7 ans, sur inscription 04 63 66 95 70
    à 15h
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d’Auvergne)
    Light painting
    Tout public dès 4 ans, sur inscription 04 73 98 35 00
    à 18h
    Centre de documentation La Jetée
    (Clermont-Ferrand)
    L’Heure du doc : Riz cantonais
    Je ne parle pas trois mots de cantonais parce que mon père ne me l’a jamais parlé et parce que je suis nulle en langue. Ma grand-mère ne parle pas trois mots de français parce qu’elle n’a jamais eu envie de l’apprendre. Alors je vais rencontrer d’autres immigrés chinois, aux langues et parcours différents. Grâce à ces détours, la perte de la langue originelle trouve peu à peu un sens. En écho à la rétrospective Courts de Babel du Festival international du court métrage.
    Entrée libre dans la limite des place disponibles (30 places)


    Jeudi 21 février

    à 10h30
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    Courts métrages + théâtre d’ombre
    Après une séance de courts métrages (35 min environ), les animateurs de l’association Plein la bobine animent un atelier où les plus petits découvriront, après avoir appréhendé les bases du théâtre d’ombres, la magie de ces formes en mouvement qui s’apparentent au cinéma.
    jeune public 3/6 ans, parents bienvenus, sur inscription 04 63 66 95 00
    à 14h30
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    Stop motion
    Jeune public 8/12 ans, sur inscription 04 63 66 95 00
    à 14h30
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d’Auvergne)
    Réalité virtuelle !
    Venez vivre une expérience de réalité virtuelle avec le casque VR Playstation.
    Tout public dès 12 ans, sur inscription 04 73 98 35 00

     

    Vendredi 22 février

    à 10h30
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    Jouons sur tablette
    Toucher, chatouiller, frotter, bricoler, effleurer, feuilleter les écrans. Venez découvrir des images, des sons, des univers, des enquêtes, des jeux, un raton-laveur ou un hippopotame, un océan ou un grenier, des ronds ou des carrés sur les tablettes de la médiathèque.
    jeune public 3/9 ans, sur inscription 04 63 66 95 00
    à 13h30
    Centre de documentation La Jetée (Clermont-Ferrand)
    Cinéma à la carte
    Spécial films sur le cinéma. 
    Ados/Adultes, entrée libre dans la limite des places disponibles (30 places).
    de 14h à 19h
    Bibliothèque Alexandre-Vialatte
    (Aubière)
    La Caravane ensorcelée
    Tout public
    à 15h
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    P’tite Cie du court
    Jeune public dès 7 ans, sur inscription 04 63 66 95 00
    à 16h
    Centre de documentation La Jetée (Clermont-Ferrand
    )
    Café Ciné
    Offrez-vous un moment autour d’un café ou d’un thé, pour causer de vos films préférés, des dernières sorties, et faire connaissance avec d’autres ciné-curieux !
    Ados/adultes
    à 16h30
    Médiathèque Croix-de-Neyrat (Clermont-Ferrand)
    Ciné contes autour du film Dilili à Paris
    Très malicieuses, un brin effrontées, délicieusement gourmandes, quelque peu ingénues, un poil paresseuses, plutôt futées, et surtout attachantes, suivez les pas d’incroyables fillettes dans la forêt des contes ! En écho au fi lm Dilili à Paris de Michel Ocelot, projeté mercredi 24 février au cinéma Le Rio à 16 h, Frédérique Lanaure nous dévoilera les différentes représentations de la petite fille dans les contes d’ici et d’ailleurs.
    Jeune public dès 6 ans, sur inscription 04 63 66 95 20

     

    Samedi 23 février

    de 9h30 à 12h
    Médiathèque Hugo-Pratt Antenne Le Cendre
    (Le Cendre)
    La Caravane ensorcelée
    Tout public
    à 10h30
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d’Auvergne)
    1 samedi, 1 appli : « Prends ton envol »
    Un livre, une tablette et une maquette en papier… nous voilà équipés et prêts pour une virée en ballon ou en soucoupe volante ! 
    Binôme adultes + enfants dès 4 ans, sur inscription 04 73 98 35 00
    à 10h30
    Médiathèque Jacques-Prévert (Lempdes)
    La Matinée des bébés
    Jeune public 0/3 ans
    à 11h
    Bibliothèque René-Guy-Cadou
    (Beaumont)
    Histoires à écouter
    Jeune public 3/6 ans
    de 14h à 16h
    Médiathèque Arsène-Boulay
    (Romagnat)
    À vous de jouer !
    Venez partager un moment convivial et intergénérationnel autour du jeu de société. Vous pouvez apporter vos jeux préférés pour les faire découvrir.
    Parents/enfants
    à 14h
    Médiathèque Nicolas-Chamfort
    (Saint-Genès-Champanelle)
    Studio Pop-hop
    jeune public dès 7 ans, sur inscription 04 63 66 95 00
    de 14h30 à 18h
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d’Auvergne)
    La Caravane ensorcelée
    Tout public
    à 15h30
    Médiathèque Rêve et savoir (Aulnat)
    Théâtre d’ombres avec Plein la bobine
    jeune public 3/6 ans, sur inscription 04 73 98 35 65
    à 16h
    Médiathèque Croix-de-Neyrat (Clermont-Ferrand)
    Holidays Games
    Tout public dès 9 ans, sur inscription 04 63 66 95 20
    à 16h30
    Médiathèque Rêve et savoir (Aulnat)

    Séance coups de coeur du festival Plein la bobine
    Huit courts métrages pour petits et grands issus de la programmation 2018 du Festival Plein la Bobine. Une sélection à dévorer des yeux dès 3 ans.
    Jeune public 3/6 ans, sur inscription 04 73 98 35 65

     

    Mardi 26 février

    à 18h30
    Salle de projection de La Jetée
    (Clermont-Ferrand)
    Courts particuliers
    Chaque mois, on décortique un court métrage ! Aujourd’hui, Jean-Emmanuel Guerlesquin vient nous parler du fi lm Wave (TJ O’Grady Peyton et Benjamin Cleary, 2017). Au programme : projection, analyse et discussion.
    Ados/adultes, entrée libre dans la limite des places disponibles (90 places).

     

    Mercredi 27 février

    à 10h
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    Courts métrages + light painting
    Après une séance de courts métrages (35 mn environ), les animateurs de l’association Plein la bobine proposent une séance de light painting ou « peinture de lumière » qui permettra aux enfants d’exprimer leur créativité tout en les sensibilisant aux principes photographiques.
    jeunes public dès 4 ans, parents bienvenus, sur inscription 04 63 66 95 00
    à 14h
    Médiathèque Amélie-Murat (Chamalières)
    C’est quoi un effet spécial ?
    Jeune public dès 8 ans, sur inscription 04 63 66 95 32
    à 14h30
    Médiathèque Croix-de-Neyrat
    (Clermont-Ferrand)
    Studio Pop-hop
    Jeune public dès 7 ans, sur inscription 04 63 66 95 20
    à 14h30
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    Atelier montage vidéo
    Jeune public 10/12 ans, sur inscription 04 63 66 95 00
    à 14h30
    Médiathèque Nicolas-Chamfort
    (Saint-Genès-Champanelle)
    La P’tite Cie du court
    Jeune public dès 7 ans, sur inscription 04 63 66 95 32
    à 15h30
    Médiathèque Amélie-Murat (Chamalières)
    Séance coups de cœur du festival Plein la bobine
    jeune public dès 8 ans
    à 16h
    Médiathèque Aimé-Césaire (Blanzat)
    Holidays Games
    Tout public dès 9 ans, sur inscription 04 63 66 95 70

     

    Jeudi 28 février

    à 12h30
    Centre de documentation La Jetée
    (Clermont-Ferrand)
    Déjeuner sur courts
    Menu spécial Burlesque.
    Tout public dès 7 ans, entrée libre dans la limite des places disponibles (30 places).
    de 14h à 19h
    Centre de documentation La Jetée
    (Clermont-Ferrand)
    Découverte de la réalité virtuelle
    tout public, inscription sur place, le jour même
    à 14h30
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d’Auvergne)
    Jouons sur tablette
    Découvrez notre sélection de jeux divertissants et originaux sur tablettes android.
    Tout public dès 7 ans, sur inscription 04 73 98 35 00
    à 15h
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    Studio Pop-hop
    Jeune public dès 7 ans, sur inscription 04 63 66 95 00

     

    Vendredi 1er mars

    à 10h30
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    Jouons sur tablette
    Découvrez notre sélection de jeux divertissants et originaux sur tablettes android.
    Jeune public 3/9 ans, sur inscription 04 73 98 35 00
    à 15h
    Médiathèque Rêve et savoir (Aulnat)
    Ciné-goûter : P’tite Cie du Court + atelier cinéma d’animation
    Jeune public dès 7 ans, sur inscription 04 73 98 35 65

     

    Samedi 2 mars

    à 10h
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d’Auvergne)
    Mon doudou m’a dit
    Ce samedi, les bibliothécaires lisent aussi aux tout-petits des histoires en écho à la thématique du Printemps des Poètes : la beauté !
    Jeune public 0/3 ans, inscription sur place le jour même, dans la limite des places disponibles
    à 10h30
    Médiathèque Aimé-Césaire (Blanzat)
    Toc, Toc, Toc ! par le ChambOule Touthéâtre
    Un tendre voyage à travers les saisons avec toutes sortes d’animaux. Toc, Toc, Toc ? Qui est derrière la page ? Un spectacle tout en papier qui s’appuie sur les 4 saisons et des classiques de la littérature jeunesse comme La Grenouille à grande bouche et La Moufle
    Jeune public 18 mois/3 ans, sur inscription 04 63 66 95 70
    à 10h30
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d’Auvergne)
    Raconte-moi
    Lecture d’albums jeunesse en écho à la thématique du Printemps des Poètes : la beauté !
    Jeune public dès 4 ans, inscription sur place le jour même dans la limite des places disponibles
    à 10h30
    Bibliothèque Alain-Rey (Pont-du-château)
    Racontines
    Mille et une histoires vous attendent, venez vous évader autour d’albums et contes sélectionnés spécialement pour vous et racontés avec amour par les bibliothécaires.
    Jeune public dès 4 ans
    de 14h à 16h
    Médiathèque Arsène-Boulay (Romagnat)

    À vous de jouer !
    Parents/enfants
    à 14h
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    Temps d’écriture Hypolipo avec Tania Tchénio
    Atelier autour de l’écriture poétique animé par Tania Tchénio, comédienne, metteur en scène, auteur/performeuse, formée à la littérature et aux arts de la scène en France et aux Etats-Unis.
    Ados/adultes, sur inscription 04 63 66 95 00

    à 15h
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d’Auvergne)
    Studio Pop-hop
    Jeune public dès 7 ans, sur inscription 04 73 98 35 00 
    à 15h
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d’Auvergne)
    Hôtel-Dieu – Mémoire en chantier : atelier de mise en voix
    Cycle de 5 ateliers, présence souhaitée sur l’ensemble des séances.
    Ados/adultes, sur inscription 04 73 98 35 00
    à 16h
    Médiathèque Croix-de-Neyrat (Clermont-Ferrand)
    Holidays Games
    Tout public dès 9 ans, sur inscription 04 63 66 95 20
    ]]>
    2019-02-19 2019-02-19
    news-2695 Mon, 18 Feb 2019 14:05:00 +0100 Des réponses aux défis de la transition énergétique et écologique https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-reponses-aux-defis-de-la-transition-energetique-et-ecologique/ Clermont Auvergne Métropole construit un avenir serein à ses habitants. Avec son schéma de transition énergétique et écologique, elle a enclenché la mutation du territoire via des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement, qu’elle va continuer de développer dans les années à venir. Une métropole durable sur tous les plans. C’est ce que la collectivité est en train de construire. Dans toutes ses politiques, elle intègre les grands défis de la transition énergétique et écologique. La mobilité, l’habitat, la consommation, la protection de l’environnement font partie des nombreux champs d’actions sur lesquels elle travaille avec les acteurs du territoire.

    En s’appuyant sur les bonnes pratiques déjà en place, Clermont Auvergne Métropole œuvre en faveur d’un territoire plus humain, plus accessible, plus durable. Elle travaille notamment à la préservation de la bonne qualité de l’air, à travers le plan Air-Énergie-Climat, mais aussi à celle de l’eau. La collectivité a d’ailleurs obtenu plusieurs certifications qui récompensent ses actions pour garantir la qualité et sécuriser sa distribution de l’eau potable.

    D’ici 2025, elle consacrera 112 M€ à son schéma d’assainissement qui prévoit la construction de 6 bassins de stockage-restitution -deux sont déjà sortis de terre- et la rénovation de sa station d’épuration. Des mesures qui améliorent considérablement la qualité de l’eau reversée dans les milieux naturels. Par ailleurs, elle est dotée d’un observatoire de la biodiversité depuis 2015. En matière d’habitat, Clermont Auvergne Métropole a lancé deux actions phares : la plateforme Rénover+demain et le Programme d’intérêt général (PIG) pour encourager et soutenir les habitants qui engagent des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. Elle soutient aussi considérablement la création d’écoquartiers et de quartiers durables sur son territoire.

    Pour devenir un laboratoire des énergies propres et des mobilités douces et innovantes, elle a enclenché plusieurs grands projets comme le déploiement des pistes cyclables, des bus électriques ou des véhicules hydrogènes dans le cadre du programme Zero Emission Valley.

    ]]>
    2019-02-18 2019-02-18
    news-2696 Mon, 18 Feb 2019 14:05:00 +0100 Agir pour les mobilités douces et innovantes https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/agir-pour-les-mobilites-douces-et-innovantes/ Se déplacer plus facilement et plus proprement. Ce sont les grandes ambitions de Clermont Auvergne Métropole sur un territoire déjà boosté par le label FrenchTech mobilité. À travers une politique volontariste, la collectivité accompagne les grandes mutations du territoire pour devenir un véritable laboratoire des futures mobilités.

    En 2016, Clermont Auvergne Métropole lançait les Rencontres Citoyennes de la Mobilité qui ont permis de débattre, durant 10 mois,avec les habitants sur les mobilités de notre territoire. Depuis, plusieurs des 22 propositions qui avaient émergé ont été mises en place ou sont en passe de l’être pour faire progresser l’usage du vélo, des transports en commun et la marche à pied.

    C’est notamment le cas du bus de nuit BEN, de la Maison des mobilités, du projet de restructuration du réseau de transports en commun avec, dans un premier temps, la mise en site propre des lignes B et C, ou de la prise en charge de l’abonnement C.vélo et le lancement du vaste Schéma cyclable pour lequel la collectivité engage 31 M€ sur 10 ans afin d’atteindre les 365 km de réseau cyclable structuré desservant tout le territoire.

    Les mutations sont donc en marche pour favoriser des modes de mobilité doux, innovants et durables. Tous ces dispositifs, que la Métropole développe, illustrent sa vision globale et stratégique pour répondre aux défis de la qualité de l’air et de la transition énergétique et écologique, renforcer le lien social, accompagner l’emploi et soutenir l’innovation.

    Cet investissement a déjà été récompensé en juillet 2016, lorsque le territoire a rejoint le réseau FrenchTech sur la thématique du numérique au service des mobilités. Un label d’excellence pour l’écosystème.

    Soutenues par la collectivité, les startups, les grands groupes, le monde de la recherche, de l’enseignement supérieur et de l’innovation travaillent d’une seule voix pour l’internationalisation des pépites auvergnates en matière de mobilité et d’innovation numérique.

    ]]>
    2019-02-18 2019-02-18
    news-2697 Mon, 18 Feb 2019 14:04:00 +0100 Coup d’accélérateur pour plus de vélos https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/coup-daccelerateur-pour-plus-de-velos/ Afin d’encourager la pratique du vélo sur le territoire, Clermont Auvergne Métropole développe son vaste schéma cyclable (31 M€) qui lui permettra d’atteindre les 365 kilomètres de réseau cyclable structuré d’ici 10 ans. Elle prend aussi en charge l’abonnement au service de vélos partagés C.vélo. Une mesure qui fait largement ses preuves.

    “C’est super pratique !”, s’exclame Morgan. Ce chargé d’études de 25 ans cherchait la solution idéale pour se rendre sur son nouveau lieu de travail. “J’habite trop loin pour y aller à pied, trop près pour y aller en voiture et le réseau de bus demande trop de changements, nous dit-il. Le vélo c’est parfait !” Pour Léa, étudiante en master d’aménagement des territoires, cette prise en charge est un sérieux coup de pouce. “Quand on est étudiante on ne peut pas se permettre de cumuler les abonnements, explique-t-elle. J’habite à Beaumont, je prends les transports en commun pour me rendre au centre-ville. Désormais je peux rejoindre la fac grâce au vélo.”

    “Il faut juste être majeur pour en bénéficier”, précise Sylvie Noël, responsable des projets Rencontres Citoyennes de la Mobilité à Clermont Auvergne Métropole. Une carte bleue est également demandée comme caution pour l’utilisation des vélos. Après avoir renseigné quelques coordonnées succinctes sur le site Internet, vous obtiendrez un code qui vous servira ensuite pour utiliser gratuitement le service C.vélo.

    Cette prise en charge de l’abonnement C.vélo s’intègre dans les projets Rencontres Citoyennes de la Mobilité et la volonté de développer les énergies vertes dans la métropole. “Le schéma cyclable prévoit de structurer complètement notre réseau afin d’arriver à plusieurs centaines de kilomètres d’itinéraires sans discontinuité”, ajoute Sylvie Noël.

    “Ce projet s’accompagne d’une remise à niveau des infrastructures de stationnement, et d’actions de communication et de services visant à accompagner l’usager dans sa pratique du vélo. Nous allons également travailler à l’élaboration d’un code de la rue et soutenir le déploiement d’ateliers d’entretien et de réparation, ainsi que la création de vélo-écoles.”

    ]]>
    2019-02-18 2019-02-18
    news-2700 Mon, 18 Feb 2019 14:04:00 +0100 Des déchetteries plus modernes https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-dechetteries-plus-modernes/ L’an dernier, la Métropole a valorisé 50 % des déchets collectés sur le territoire. Un chiffre en constante évolution depuis 2014. Avec son vaste plan de modernisation des déchetteries, Clermont Auvergne Métropole s’adapte aux nouvelles pratiques de tri. Un concept innovant a notamment vu le jour à Cournon-d’Auvergne - Lempdes l’an dernier. Engagée dans une démarche de développement durable, Clermont Auvergne Métropole ne se contente pas d’assurer le service minimum de collecte des déchets. Elle investit pour encourager le tri, le recyclage et la revalorisation. Des travaux conséquents ont ainsi été planifiés dans les différentes déchetteries du territoire pour proposer des équipements adaptés aux nouvelles pratiques des utilisateurs.

    Après des aménagements pour sécuriser celle de Blanzat, des dispositifs anti-chute ont été installés en haut des quais sur les sites de Clermont-Ferrand et Pont-du-Château.

    À Saint-Genès-Champanelle et Gerzat, les déchetteries seront entièrement réhabilitées prochainement. L’équipement de Cournon-Lempdes, quant à lui, a rouvert ses portes en septembre 2018 après 11 mois de travaux pour un montant de 1,6 M€. Une véritable transformation pour cette déchetterie qui fonctionne aujourd’hui selon le concept innovant de “zone de dépose des déchets sans quai”.

    Cette organisation, plus facile pour les usagers, permet de déposer les déchets directement sur le sol. Il s’agit d’une première au niveau national dans une déchetterie d’une telle taille. Les matériaux utilisés pour la modernisation du site, comme la cendre d’incinération ou le “fonds de toupie-béton”, s’inscrivent dans une logique d’économie circulaire.

    ]]>
    2019-02-18 2019-02-18
    news-2698 Mon, 18 Feb 2019 14:03:00 +0100 Des transports plus efficaces https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-transports-plus-efficaces/ L’efficacité du réseau de transports en commun est une nécessité pour Clermont Auvergne Métropole. Pour gagner en attractivité, la collectivité a pour ambition le déploiement de deux lignes de bus à haut niveau de service (B et C). C’était l’une des principales attentes des usagers du bus formulées lors des Rencontre Citoyennes de la Mobilité. Clermont Auvergne Métropole et le Syndicat mixte des transports en commun (SMTC) sont à pied d’œuvre pour y répondre. Plus de régularité, plus de ponctualité, plus de rapidité…
    La collectivité va davantage structurer son réseau pour gagner en attractivité. Objectif : d’ici 2025, deux lignes à haut niveau de services en lieu et place des lignes B et C existantes. Elles seront complétées par des lignes directes et des liaisons inter-quartiers.

    L’aménagement en site propre, c’est-à-dire des voies uniquement dédiées au bus et prioritaires aux carrefours, plus de dessertes et un meilleur cadencement permettront davantage de fluidité et un gain de temps. Ces lignes, complètement repensées, viendront renforcer la ligne A (tramway) dont le succès se vérifie d’année en année. Ainsi, la Métropole souhaite améliorer la mobilité, l’un des thèmes centraux de sa politique, et passer de 33 millions de voyages annuels à 52 millions en 2032.

    Par ce grand projet, elle voit aussi l’occasion de modifier le paysage urbain et d’implanter des stations adaptées et accessibles aux personnes à mobilité réduite. En cohérence avec son schéma de transition énergétique et écologique, la collectivité prévoit aussi la mise en circulation de bus électriques routiers sur ces deux axes.
    La mise en œuvre du projet de structuration sera concertée avec les habitants et les communes de la Métropole.

     

    Les + de la ligne B en site propre

          • L’amélioration de l’intermodalité.
          • Le développement de la desserte vers la zone du Brézet.
          • Une meilleure desserte de l’aéroport.
          • Une meilleure desserte de la gare SNCF
       Les + de la ligne C en site propre

          • Une liaison entre la Place Gardet à Cournon-d’Auvergne et la place de Jaude à Clermont-Ferrand en 28-30minutes !
          • Une desserte de la Grande Halle et du Zénith d’Auvergne.

     

    Toutes les infos à la maison des mobilités

    Clermont Auvergne Métropole a ouvert la Maison des mobilités au 17, rue Saint-Hérem à Clermont-Ferrand. Les habitants de la métropole peuvent y retrouver des informations sur le déploiement des deux lignes structurantes à haut niveau de services (B et C) et sur tous les grands projets qui forgeront les mobilités de demain sur le territoire (schéma cyclable métropolitain et évolution du service C.vélo, etc).
    Ouverture mercredi de 12 h 30 à 18 heures, vendredi et samedi de 12 à 18 heures.

    ]]>
    2019-02-18 2019-02-18
    news-2706 Mon, 18 Feb 2019 14:03:00 +0100 Accompagner la jeunesse, une nécessité https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/accompagner-la-jeunesse-une-necessite/ Clermont Auvergne Métropole accompagne les moins de 26 ans par l’intermédiaire des Missions locales de Cournon-Billom et de Clermont Métropole et Volcans. En complémentarité, les deux structures couvrent un territoire à la fois rural et urbain. En 2018, 5 064 jeunes de la Métropole ont été soutenus. En finançant ces deux structures, la Métropole assure un maillage cohérent du territoire, pour que chaque jeune puisse facilement trouver réponses à ses questions. “À la demande de la Métropole, nous assurons des permanences dans chaque commune et dans chaque quartier prioritaire”, confirme Guy-Joël Reboisson, directeur de la Mission locale Clermont Métropole et Volcans.

    De par leurs valeurs historiques, les deux structures accompagnent la jeunesse sur des problématiques d’emploi et d’insertion mais également de mobilité, de logement, de santé ou même de loisirs. “Notre objectif est de lever les freins à l’insertion. Et comme ils peuvent être de nature très différente, nous développons des partenariats avec des structures spécialisées. On construit avec les jeunes, on n’impose rien. Ils sont acteurs de leur parcours.” En 2019, les actions seront notamment axées sur le secteur du bâtiment, via des temps de formation et de  rencontres avec des entreprises qui recrutent.

    ]]>
    2019-02-18 2019-02-18
    news-2705 Mon, 18 Feb 2019 14:02:00 +0100 L'emploi et l'insertion au coeur des préoccupations https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/lemploi-et-linsertion-au-coeur-des-preoccupations/ Par le biais de son Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE), Clermont Auvergne Métropole s’implique au plus près du public. Grâce à des permanences locales réparties sur son territoire, la collectivité agit au quotidien pour rapprocher de l’emploi les personnes qui en sont le plus éloignées. Partenariats, actions ciblées ou dispositifs novateurs, cet axe de travail s’est fortement renforcé au fil des cinq dernières années. L’action du PLIE vient matérialiser les choix politiques forts en matière d’insertion. En s’appuyant sur une trentaine de permanences dans les communes et quartiers prioritaires, Clermont Auvergne Métropole facilite l’accès à ses différents dispositifs.

    En 2014, le PLIE prenait en charge 1 100 bénéficiaires et proposait une demi-douzaine de formations. Aujourd’hui, c’est une vingtaine d’actions et plus de 1 600 bénéficiaires avec un taux de sortie positive (embauches, formations…) supérieur à 50 %. Parmi les actions, les chantiers-écoles, les cours d’alphabétisation et le dispositif Emploi et Diversité ont été renforcés. Ils participent à l’égalité des chances et luttent contre les discriminations.

    Les chantiers d’insertion ont également évolué en proposant 52 postes permanents contre 17 en 2014. Aux chantiers historiques liés à la gestion des rivières et aux sentiers de randonnées, se sont ajoutées des missions innovantes autour du livre, du vélo et même des costumes avec le Conservatoire Emmanuel-Chabrier.

    Portée par une volonté politique réaffirmée, cette dynamique générale a permis d’augmenter significativement la prise en charge du public féminin. Moins visible pour le grand public mais tout aussi important, les clauses sociales dans les marchés publics avec les entreprises permettent de réaliser près de 170 000 heures de travail dédiées aux salariés en insertion. Des choix forts et des résultats plus qu’encourageants !

    ]]>
    2019-02-18 2019-02-18
    news-2716 Mon, 18 Feb 2019 14:02:00 +0100 Sur le terrain pour embellir la métropole https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/sur-le-terrain-pour-embellir-la-metropole/ Des rues propres, vertes, embellies, déneigées… Clermont Auvergne Métropole œuvre au quotidien pour que le cadre de vie de ses habitants soit agréable. Chaque semaine, des petits travaux aux aménagements structurants, la collectivité intervient sur le domaine public de ses 21 communes. Elle gère l’eau, l’assainissement et l’ensemble des voiries qui maillent son territoire, soit près de 1 500 kilomètres. Pour un service public efficace et organisé, elle dispose d’un large panel de compétences au sein des ses 7 pôles de proximité. Du maçon au paysagiste, en passant par l’agent d’entretien, ces hommes et ces femmes œuvrent pour que les habitants vivent dans un environnement plaisant et propre.

    À titre d’exemple, les services ont déjà récolté plus de 4 500 tonnes de déchets de balayage et de nettoiement des voies publiques. Depuis le transfert de la compétence en janvier 2017, la Métropole a investi 37,7 M€ sur la voirie et l’espace public.

    ]]>
    2019-02-18 2019-02-18
    news-2717 Mon, 18 Feb 2019 14:02:00 +0100 Proxim’cité pour améliorer le quotidien des habitants https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/proximcite-pour-ameliorer-le-quotidien-des-habitants/ Pour assurer un cadre de vie agréable à ses habitants, Clermont Auvergne Métropole a étendu à l’ensemble de ses communes le dispositif Proxim’cité créé par la Ville de Clermont-Ferrand. Depuis 2017, il a permis aux usagers de signaler près de 9 000 anomalies sur le domaine public pour lesquelles les agents de la Métropole sont intervenus.

    Dégradation de la voirie, problème sur le réseau d’eau et d’assainissement, éclairages défectueux, encombrants non-collectés, incivilités, besoins en nettoiement, panneaux de signalisation manquants ou dégradés, les anomalies pouvant être signalées par les usagers auprès du service Proxim’cité sont nombreuses et variées. Lancé sur la Ville de Clermont-Ferrand, puis étendu à toutes les communes de la Métropole, ce dispositif a pour but de permettre aux citoyens de faire remonter les dysfonctionnements qu’ils constatent pour une meilleure réactivité des services d’intervention de la Métropole.

    Pour faciliter l’utilisation de cet outil, “une plateforme a été dédiée aux signalements des anomalies constatées sur l’espace public”, explique Lila Kihoulqui travaille à la Direction de l’Espace Public et de la Proximité. “Les usagers remplissent une fiche qui décrit avec précision l’anomalie. Le signalement est envoyé par les agents en charge de la plateforme vers les services concernés par l’anomalie qui reçoivent une alerte et traitent la demande. L’administré qui a signalé l’anomalie reçoit alors à son tour une réponse et les agents de la Métropole intégrent les interventions dans leur planning en fonction de l’urgence des anomalies constatées.” À noter également qu’il est possible de signaler une anomalie par téléphone.

     

    Pour signaler une anomalie :

    • Par téléphone au 0 800 300 029, du lundi au vendredi de 8h15 à 17h45

    • Sur le site de Proxim’cité : proximcite.clermontmetropole.eu

     

     

     

    ]]>
    2019-02-18 2019-02-18
    news-2702 Mon, 18 Feb 2019 14:01:00 +0100 Un programme e-santé unique au monde financé par la Métropole https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/un-programme-e-sante-unique-au-monde-finance-par-la-metropole/ Clermont Auvergne Métropole affiche de grandes ambitions en matière d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation. Chaque année, la collectivité consacre 3,5 M€ à ce volet. En 2018, elle s’est dotée d’une feuille de route qui donne le cap jusqu’en 2025. Dernièrement, elle a soutenu à hauteur de 300 000 € un projet innovant, unique au monde, dans le cadre du label d’excellence I-Site sur lequel elle s’est vivement investie. En octobre 2017, l’Institut Analgesia— 1ère fondation de recherche contrela douleur — annonçait le lancement d’un grand projet e-santé unique en son genre. Son but : utiliser les outils connectés pour mieux prendre en charge les patients douloureux chroniques. Clermont Auvergne Métropole s’est tout de suite engagée à ses côtés.

    20 % des adultes et jusqu’à 50 % des personnes âgées souffrent de douleurs chroniques en France. Des chiffres vertigineux qui ont poussé des chercheurs clermontois à s’intéresser à ce phénomène depuis une dizaine d’années, grâce à la fondation Institut Analgesia.

    “Nous souhaitons répondre à cet enjeu en développant un programme e-santé innovant pour l’évaluation et la gestion de la douleur chronique”, analyse Alain Eschalier, président de l’Institut Analgesia.

    “Grâce à une application mobile téléchargeable sur tous les smartphones, pour les patients, et à une plateforme web, pour les soignants, ce programme consistera à caractériser et suivre en direct l’état des patients douloureux chroniques”, détaille Alice Corteval, directrice opérationnelle de l’Institut Analgesia. Toutes les données de suivi de plusieurs milliers de patients seront ensuite analysées avec des approches de machine-learning / intelligence artificielle grâce à un partenariat avec le Laboratoire d’informatique, de modélisation et d’optimisation des systèmes (LIMOS) et la Simon Fraser University de Vancouver (Canada). Une grande première dans le monde !

    Ce projet peut être conduit grâce aux financements liés au label I-Site, qui reconnaît l’excellence de la filière enseignement, recherche et innovation du territoire. Dans ce cadre-là, Clermont Auvergne Métropole le soutient à hauteur de 300 000 €, sur trois ans.

    La première étude clinique commence en ce début 2019 et durera six mois. Elle inclura 300 patients fréquentant treize centres français de prise en charge de la douleur chronique, dont celui de Clermont-Ferrand. Les premiers résultats pourraient être analysés d’ici la fin 2019. “Ce projet e-santé innovant permettra un meilleur suivi des patients et surtout de développer de nouvelles pistes de recherche”.

    À terme, il pourrait faire émerger de nouvelles molécules pour combattre la douleur avec la perspective d’une personnalisation des traitements.

    ]]>
    2019-02-18 2019-02-18
    news-2720 Mon, 18 Feb 2019 10:04:13 +0100 Recruter en dinant, un concept innovant testé par le PLIE https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/recruter-en-dinant-un-concept-innovant-teste-par-le-plie/ Emploi et Diversité, l’une des missions du Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) de Clermont Auvergne Métropole, portée par le groupe Job’Agglo, a mis les petits plats dans les grands la semaine dernière. Au restaurant d’application de l’institut des métiers, sept cuisiniers en recherche d’emploi ont reçu et servi huit restaurateurs. Le Chef Martinet, 26 ans d’expérience à l’Institut des métiers, est un habitué de l’encadrement de groupes hors apprentissage. Son engagement pour le bien manger, il le met aussi au service de l’égalité des chances.

    Ce restaurant éphémère, mis en place en début de semaine dernière à l’institut des métiers, est la consécration de deux semaines de travail intense. Encadrés par Laetitia et Emilie, deux chargées de mission du PLIE, Hanane, Eva, Grégory, Michel, Medni, Serveh et Céline ont eux-mêmes imaginé la soirée.

    Ils ont choisi cinq mets salés et cinq mets sucrés, recherché les recettes et se sont occupés de la décoration de la salle. Les cuisiniers ont inventé des CV en version cartes de restaurant, se sont entraînés à se présenter à un employeur et ont fait les courses pour le jour J. Un investissement personnel considérable pour ces chercheurs d’emploi totalement volontaires.

    Une journée entre pression et excitation

    Le lundi 11 février, ils ont passé la journée dans une cuisine professionnelle sous les ordres du Chef Martinet. Une journée de pression et d’excitation. Puisque les recruteurs du Petit Marché et d’Elior sont venus les observer durant une partie de l’après-midi.

    Grâce à tous leurs efforts, les cuisiniers en recherche d’emploi étaient prêts pour 18 heures. Ils ont accueilli les représentant du Lag Café, de l’UMIH, la Table à Pizza, le Loft 63, VVF Village et les agences de travail temporaire d’insertion Job Inter et ADEF. Après les présentations, chacun a pu poursuivre les échanges étant facilités par la formule buffet et par le bar à cocktail. Des profils ont été repérés et cette journée de « recrutement en dinant » devrait donner lieu à des suites positives.

    ]]>
    2019-02-18 2019-02-18
    news-2718 Fri, 15 Feb 2019 10:55:58 +0100 Renouvellement urbain : des projets ambitieux à Saint-Jacques https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/renouvellement-urbain-des-projets-ambitieux-a-saint-jacques/ Après la Gauthière, la semaine dernière, le président de la Métropole s’est rendu à Saint-Jacques, ce jeudi 14 février, pour présenter les évolutions envisagées dans le cadre de Nouveau programme de renouvellement urbain (NPRU). Les projets, co-construits avec les habitants, prendront corps dans les 10 ou 15 prochaines années. 3 quartiers, 3 réunions. Après la Gauthière, la semaine dernière, Olivier Bianchi était à Saint-Jacques ce jeudi 14 février, avant de se rendre aux Vergnes, la semaine prochaine, pour présenter aux habitants toutes les évolutions qui devraient intervenir dans le cadre du renouvellement urbain. Ces projets, co-construits avec la population, le président ira ensuite les défendre, en mars, auprès de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Laquelle annoncera, dans l’été, les aménagements qui seront effectivement retenus.

    Tout au long de ce renouvellement urbain, qui s’échelonnera sur une période de 10 à 15 ans, les habitants et les acteurs locaux seront toujours associés aux décisions. Des temps de concertation permettront d’ailleurs d'affiner davantage les projets. À Saint-Jacques nord, ces projets seront guidés par quatre orientations ambitieuses définies en concertation avec les habitants.

    Zoom sur les grandes orientations

    D’abord, il s’agira de favoriser le vivre-ensemble en diversifiant l’offre de logements pour encourager la mixité sociale et l’égalité des chances. De redonner la possibilité de mieux habiter en réhabilitant des logements sociaux. Mais aussi d’ouvrir le quartier, de le raccorder au centre-ville -en aménageant une liaison verte depuis le Jardin Lecoq et en développant des modes de déplacements doux- et d’agir pour son attractivité en valorisant ses atouts et en soutenant le dynamisme du commerce et des services de proximité.

    Dans cette optique, plusieurs évolutions sont prévues ou envisagées, notamment la déconstruction de la Muraille de Chine, du bâtiment de l’Allée des Dômes et de deux autres ensembles immobiliers. Pour, dans le même temps, diversifier l’offre en reconstruisant 229 logements. Le projet prévoit également de requalifier le site de la station-service, de réaménager les squares existants et de valoriser le parc de la Muraille. Mais aussi de reconstruire et construire des équipements publics qui proposent une nouvelle offre éducative (école, crèche…) et de redynamiser le commerce et l’attractivité économique.

    Saint-Jacques nord en chiffres :
    3 300 habitants
    1 775 logements
    88 % de logements sociaux
    De nombreux équipements et services de proximité

    S'informer et participer :
    Maison du projet
    12, boulevard Claude-Bernard
    63000 Clermont-Ferrand
    Tél. 04.43.76.22.94
    Mail : monprojetsaintjacques@clermontmetropole.eu

    ]]>
    2019-02-15 2019-02-15
    news-2701 Thu, 14 Feb 2019 09:23:00 +0100 L’Écopôle du Val d’Allier, un site pilote de la transition écologique https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/lecopole-du-val-dallier-un-site-pilote-de-la-transition-ecologique/ Site emblématique de la transition écologique, l’Écopôle du Val d’Allier évolue pas à pas pour devenir un modèle d’innovation sociale et environnementale. Situé sur les communes de Pérignat-ès-Allier et La Roche-Noire, il fait rayonner tout le territoire par son développement unique et durable. C’est pour cette raison que Clermont Auvergne Métropole a choisi de faire partie de l’aventure. L’union fait la force. Encore plus lorsqu’il s’agit de développement durable. Les acteurs qui s’engagent tour à tour en faveur de l’Écopôle du Val d’Allier l’ont bien compris. Depuis 2001 et le début de la renaturalisation de cet ancien site d’extraction industrielle de granulats (*), ils sont toujours plus nombreux à prendre part au projet. Clermont Auvergne Métropole, qui est vivement engagée dans la transition énergétique et écologique du territoire, soutient cette initiative.

    Aujourd’hui, l’espace naturel de 120 hectares présente un enjeu écologique majeur, notamment pour la protection de la ressource en eau de l’agglomération clermontoise. Exemplaire en matière de biodiversité, l’Écopôle tend désormais à devenir un modèle de d’innovation sociale et environnementale.

    Jonché de sentiers découverte et d’observatoires, il fait déjà la part belle à l’éco-pâturage et à l’apiculture. Le site accueille aussi une ferme pédagogique, un espace test de maraichage bio, une association de pêche à vocation naturaliste, et pourrait, très prochainement héberger un magasin en circuit-court. Laboratoire d’idées et incubateur de projets, la maison de site, un bâtiment écologiquement exemplaire, accueillera aussi les publics autour de la sensibilisation à l’environnement.

     

     

    (*) Le Syndicat d'études et d'aménagement touristique (SEAT) composé de Billom Communauté et de Mond'Arverne Communauté a aménagé le site aux côtés de la LPO.

     

    Contact et informations :
    SEAT, 3 Place Onslow 63800 Pérignat-ès-Allier
    Tél. 04 73 78 96 83
    Page Facebook: "Ecopole Val d'Allier"
    Site web : https://ecopolevaldallier.fr/
    Instagram: "Ecopole val d'Allier"

    photo : J. Krawczyk

    ]]>
    2019-02-14 2019-02-14
    news-2694 Wed, 13 Feb 2019 11:19:00 +0100 Le MOOC BIO est de retour https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/le-mooc-bio-est-de-retour/ L’an dernier, 10 270 personnes de 104 pays différents avaient suivi le MOOC BIO lancé par l’école supérieure VetAgro Sup et soutenu par Clermont Auvergne Métropole. Devant ce réel succès, la formation en ligne gratuite et ouverte à tous revient cette année avec des contenus améliorés et l’ambition de toucher encore plus de monde. Explications en cinq points. Quoi ?

    Le MOOC -ou Massive open online courses- est un dispositif d’enseignement innovant, gratuit et ouvert à tous. Ces enseignements interactifs et participatifs, dispensés à distance par des établissements supérieurs, permettent un accès rapide aux savoirs. Le premier MOOC portant sur le bio a été lancé, l’an dernier, par l’école supérieure VetAgro Sup, à Lempdes. Compétente en matière d’enseignement supérieur et engagée en faveur de la transition énergétique et écologique, Clermont Auvergne Métropole avait soutenu l’initiative. Elle se réengage cette année pour la deuxième édition. Amélioration des contenus, meilleure accessibilité des sous-titres, nouvelle séquence autour du maraîchage bio… Toujours portée par VetAgro Sup et construit avec de nombreux partenaires, le MOOC BIO « Comprendre et questionner l’agriculture biologique » a évolué avec les attentes des internautes. Il est désormais inscrit dans la gamme de formations de haut niveau proposé par l’enseignement agricole supérieur et sera présenté, le 3 avril, lors de la Clermont Innovation Week. Des interventions sont également prévues dans des écoles primaires de la Métropole.

    Comment ça marche ?

    Ces cours, dont la pédagogie est fondée sur la simplicité, la rigueur et l’interactivité, se déroulent pendant 8 semaines, à raison de 3 heures par semaine. Organisés autour d'un tronc commun de quatre séquences thématiques et d’une question transversale au choix qui fait débat dans la société, ils sont nés du partage de savoir-faire et de l’expertise de 8 auteurs d’horizon différent (enseignants-chercheurs, ingénieurs, chargés de missions…) Exposés, animations, enquêtes sur le terrain, travaux collaboratifs... Des exercices et des tests variés permettront, en complément, de conforter les concepts abordés.

    Pour qui ?

    Tout le monde. Novices ou avertis, étudiants ou salariés, élus ou citoyens, consommateurs et agriculteurs, chacun peut s’inscrire gratuitement et suivre la formation en ligne. L’objectif du MOOC BIO étant de permettre aux participants de se forger un avis éclairé et argumenté sur l’agriculture biologique.

    Quand ?

    La formation débutera le 11 mars 2019 et durera, en tout, 8 semaines. Le volume de travail pour les participants est estimé à environ 3 heures par semaine. Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes et se clôtureront le 17 mai 2019. Les internautes ont donc la possibilité de s’inscrire après le début des cours.

    Comment s’inscrire ?

    En ligne, sur la plateforme FUN (France Université Numérique) : www.fun-mooc.fr

    Crédit photo : Freepik

    ]]>
    2019-02-13 2019-02-13
    news-2710 Wed, 13 Feb 2019 09:03:00 +0100 Focus sur un document patrimonial : us et coutumes pour trouver l'âme sœur https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/focus-sur-un-document-patrimonial-us-et-coutumes-pour-trouver-lame-soeur/ La thématique de l'amour apparaît dans des témoignages recueillis en Auvergne au début du XXème siècle. Ces documents relatifs aux coutumes populaires appartiennent au fonds Henri Pourrat de la Bibliothèque du Patrimoine. A l'approche de la Saint-Valentin, place aux coutumes et usages locaux. Un peu d'histoire

    Fidèle à son pays natal, Henri Pourrat (1887-1959) sillonne la région d'Ambert sa vie durant. Le décor de ses romans, comme Gaspard des montagnes, s'ancre dans ces paysages. A travers différentes méthodes, il mène une collecte conséquente dont il tire chansons, coutumes et contes. Partir à la rencontre des habitants lui permet de recueillir de nombreux témoignages. Il collecte également toutes les sources écrites sur la littérature orale d'Auvergne et d'autres régions. Cet ensemble composé de livres, articles et de la correspondance avec des « folkloristes » amis, constitue son abondante documentation. La collecte sert de terreau à ses ouvrages, notamment pour le Trésor des contes, en treize volumes. Henri Pourrat laisse ainsi un remarquable témoignage de la culture populaire.

    En 1974, la Bibliothèque du Patrimoine reçoit en don les archives de l'auteur. Ses manuscrits, sa correspondance et sa documentation représentent des volumes conséquents. La correspondance à elle seule comprend environ 20 000 lettres, le travail de collecte compte environ 12 000 pages.

    En 2011, une campagne de numérisation aboutit à la mise en ligne d'une partie des documents de ce fonds. Vous pouvez découvrir la collecte orale, celle de sources écrites ainsi que certains travaux préparatoires et publications de l'auteur sur Overnia.

    La technique et la description de l'ouvrage

    Les billets de la main d'Henri Pourrat ici présentés constituent des empreintes de la mémoire locale. L'écrivain adopte une démarche analogue à celle des ethnographes. Il relève lors des entretiens le nom de la personne, la date et le lieu de collecte. Il est ainsi possible de connaître l'origine du document intitulé « Pour connaître son futur mari ». Il s'agit du témoignage de Mme Torilhon à Valeyre (commune d'Ambert, Puy-de-Dôme) en 1914.

    Si Henri Pourrat s'intéresse aux récits, il va également au-delà de l'aspect littéraire. Sa curiosité l'amène à étudier les us et coutumes. Parmi les thèmes incontournables figure... l'amour. La Saint-Valentin est l'occasion de découvrir cette série de conseils pratiques et autres préceptes d'autrefois.

    • Vous êtes célibataire : Il vous faudra faire preuve d'agilité pour « monter à reculer sur [votre] lit [...] une nuit où la lune prend son croissant ». Si la chance vous sourit, vous pourrez tenter de serrer la main de l'être aimé en ayant préalablement glissé un trèfle à quatre feuilles dans votre poche, tout en énonçant certaines paroles.
    • Vous hésitez encore : Tout dépendra des forces de la nature et de la fleur qui aura le plus repoussé après l'avoir découpée.
    • Vous avez jeté votre dévolu sur quelqu'un : Partez à la quête d'une « certaine fleur rouge » du côté de Valeyre, qui serait à faire fumer à la personne désirée. Non botanistes, s'abstenir.
    • Vous projetez de vous marier : Un florilège de dictons et superstitions autour du mariage sont à votre disposition. Voici la version originale, non adaptée pour les âmes sensibles : L'ensemble des dictons sur le mariage

    Non déclinons toute responsabilité en cas d'absence de résultats !

    Pour aller plus loin

    L'ensemble des conseils « pour connaître son futur mari »

    Des témoignages de coutumes auvergnates

    Une exposition virtuelle sur les archives littéraires

     

     

    ]]>
    2019-02-13 2019-02-13
    news-2699 Mon, 11 Feb 2019 17:27:00 +0100 La Métropole imagine avec vous le territoire intelligent de demain https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/la-metropole-imagine-avec-vous-le-territoire-intelligent-de-demain/ Depuis 5 ans, Clermont-Ferrand bénéficie d'un réseau d’éclairage public innovant qui a déjà permis de baisser de 30% les consommations d’énergie de l’éclairage public du territoire. Dans cette dynamique, la Métropole initie un projet plus vaste de « territoire intelligent » auquel les habitants sont invités à participer. Depuis fin 2013, Clermont-Ferrand a mis en place un système d’éclairage public intelligent qui permet de gérer à distance 17 000 points lumineux, équipés d’éclairage LED, et d’adapter la luminosité aux besoins et aux usages des habitants. L’objectif de cette initiative inédite à cette échelle en France est simple : il s’agit d’optimiser l’éclairage public pour réduire la consommation d’énergie et d’apporter aux citoyens un confort lumineux adapté. Ainsi, à la nuit tombée, l’intensité lumineuse de chaque point lumineux a été diminuée de 50% sans pour autant diminuer le flux lumineux. La lumière devient plus douce tout en maintenant un éclairage adapté à chaque zone. Grâce à ce système d’éclairage public intelligent, la Ville a généré au total environ 30% d’économies d’énergie sur son réseau lumineux.

    Construire le territoire intelligent de demain

    Forte de cette réussite, Clermont Auvergne Métropole engage une nouvelle étape pour construire « le territoire intelligent de demain » en lançant une vaste réflexion pour améliorer les services publics et la vie quotidienne des habitants grâce à des solutions basées sur les technologies numériques.

     

    Une première consultation citoyenne

    Les études qui viennent d’être lancées doivent permettre d’ici la fin de l’année 2019 de définir un programme de transformation pour inventer la métropole de demain et choisir les solutions techniques et les services numériques les plus adaptés pour faciliter la mobilité des habitants, améliorer les services sur la voirie (ramassage des ordures, travaux de voirie,…), généraliser la simplification administrative ou encore accroître l’implication des habitants dans la vie de la métropole. Pour définir les priorités du projet et inventer ensemble l’avenir du territoire, la Métropole lance une première consultation pour permettre aux citoyens d’exprimer leurs attentes et leurs besoins.

     

    Le questionnaire, disponible jusqu'au 24 mars, est ouvert à tous les habitants du territoire

     

    > Participer au questionnaire <

     

     

     

    ]]>
    2019-02-11 2019-02-11
    news-2709 Fri, 08 Feb 2019 16:20:42 +0100 Le chantier de la place des Carmes débute https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/le-chantier-de-la-place-des-carmes-debute/ Horizon 2020, la place des Carmes offrira un nouveau lieu de vie aux habitants de la métropole. D’ici-là, alors que les travaux sur le bâtiment du siège social de la Manufacture sont en cours, les travaux d’aménagement de la place se préparent, entraînant de conséquentes modifications de circulation. Dès mi-février, la place ne sera plus accessible aux véhicules et la bretelle d’accès au viaduc (côté Michelin) sera définitivement fermée. Avant le démarrage des travaux d’aménagement de la place, des fouilles archéologiques sont réalisées à partir de mars. Pour cela, l’ensemble de l’espace public va entrer dans la configuration chantier dès mi-février avec des restrictions de circulation, pour certaines évolutives (jusqu’à la création d’un giratoire au carrefour de la rue Henri-Barbusse et rue de la Selette) et pour d’autres définitives.

    Mi-février - mi-mars, préparation du chantier de fouilles archéologiques

    • Construction d’un giratoire au carrefour de la rue Henri-Barbusse et de la rue de la Selette
    • Démontage progressif du mobilier urbain, dont les jeux pour enfants
    • Terrassement du square des Carmes
    • Abattage de certains arbres en mauvais état sanitaire ou pour les besoins du projet. Beaucoup d’arbres, au cœur de la place, sont classés comme remarquables et seront protégés. 60 arbres seront plantés et la future place accueillera jusqu’à 50 espèces végétales différentes.

     


    Circulation et accès riverains / commerces

    • Fermeture de l’accès par le boulevard Jean-Baptiste-Dumas à la rue Henri-Barbusse sauf livraisons et chantier
    • Fermeture définitive de la bretelle d’accès au viaduc, côté Michelin à partir du 11 février
    • Accès parking riverains maintenu par la rue de la Selette – Sortie du parking obligatoire vers le boulevard Jean-Baptiste-Dumas
    • Accès piétons créé pour maintenir la liaison rue Henri-Barbusse vers le boulevard Jean-Baptiste-Dumas ainsi que la desserte des commerces.
    ]]>
    2019-02-08 2019-02-08
    news-2707 Thu, 07 Feb 2019 11:29:21 +0100 Les futures évolutions de la Gauthière présentées aux habitants https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/les-futures-evolutions-de-la-gauthiere-presentees-aux-habitants/ Le président de la Métropole, Olivier Bianchi, a présenté, ce jeudi 7 février, les grandes orientations du renouvellement urbain à La Gauthière. Ces évolutions, pensées avec et pour les habitants, devraient considérablement modifier l’image du quartier. La Gauthière aujourd’hui c’est 4 390 habitants, 1 832 logements dont 78 % de logements sociaux, des équipements de proximité et un tissu associatif dynamique. Retenu dans la cadre du Nouveau programme de renouvellement urbain (NPRU), tout comme Saint-Jacques et Les Vergnes, le quartier va connaître de grandes évolutions dans les années à venir.

    Suite à la première phase de diagnostic et de réflexion, qui s’est déroulée de 2017 à aujourd’hui, les propositions se sont affinées et une liste de projets a été co-construite avec les habitants et les partenaires. Ce sont précisément ces projets que le président de Clermont Auvergne Métropole a été présentés, ce jeudi 7 février, aux habitants de la Gauthière et qui seront soumis au mois de mars à l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU).

    Cinq grandes orientations ont d’abord été définies pour améliorer le cadre de vie des habitants :

    • Un parcours piéton lisible, sécurisé et agréable depuis l’arrêt de tram jusqu’au centre commercial.
    • Un cœur de quartier ouvert et valorisé : espace habitants et de services, nouveaux parvis pour les écoles…
    • Le maintien, voire l’augmentation des places de stationnement pour les habitants, ainsi que la modification de la voirie pour sécuriser le quartier.
    • Une ouverture forte à l’ouest vers le boulevard Léon-Jouhaux, Les Pistes et l’ASM Omnisport : création d’un plateau piéton, d’un nouveau parking aérien à étage de type silo, d’un gymnase.
    • Favoriser le « bien vivre chez soi » en agissant sur l’habitat public et privé.

    Plus concrètement, il pourrait s’agir de réhabiliter 532 logements sociaux et d’en construire 150. De créer, aussi, des nouveaux équipements de proximité. De permettre aux copropriétés de bénéficier d’une aide de l’État pour la réhabilitation de leur bâtiment. Et de redynamiser les espaces publics. En marge de ces grandes évolutions, 7 opérations de démolition sont également envisagées.

    Ces grandes interventions s’échelonneront sur une période allant de 5 à 20 ans. Pendant toute la durée du projet urbain, les habitants, les acteurs du quartier et les conseillers citoyens nommés depuis octobre 2017 seront toujours concertés et informés, comme ils l’ont été ces derniers mois. Car c’est avec eux que se construit le devenir de la Gauthière.

    Pour s'informer et participer :
    Maison du projet de La Gauthière
    4 rue Tourette
    63000 Clermont-Ferrand
    Tél. 07.52.63.92.76
    Mail : monprojetlagauthiere@clermontmetropole.eu

    ]]>
    2019-02-08
    news-2693 Tue, 05 Feb 2019 16:04:00 +0100 Record de fréquentation à l’aéroport https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/record-de-frequentation-a-laeroport/ L’aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne a connu une belle affluence en 2018. Au total, sur l’année, 430 958 passagers ont été enregistrés, soit une hausse de 8,7 % par rapport à 2017. Mais il s’agit surtout du plus haut volume de passagers sur les dix dernières années. Une offre qui s’enrichit d’année en année. C’est sans doute ce qui explique le beau score enregistré en 2018 par l’aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne, géré par VINCI Airports. Quelque 430 958 passagers ont été comptabilisés, ce qui représente une hausse de 8,7 % par rapport aux 396 000 passagers ayant fréquenté le site en 2017. C’est aussi un chiffre record sur les dix dernières années.

    Avec un profil de clientèle majoritairement « affaire », Clermont-Ferrand Auvergne offre jusqu’à 8 rotations quotidiennes vers Paris et une desserte régulière de 4 hubs mondiaux, ce qui lui permet d’assurer indirectement plus de 230 destinations quotidiennes. Ce bilan 2018 plus que positif, l’aéroport le doit notamment à la hausse de fréquentation des lignes vers Amsterdam, Porto et Paris Charles-De-Gaulle.

    Des nouveautés cette année

    Cette année, le tour-opérateur TUI reconduit la ligne Clermont-Ferrand/Marrakech et proposera, en plus, des séjours à destination de Palerme tous les vendredis, du 3 mai au 13 septembre. Les vols vers Londres seront également reconduits tous les lundis et vendredis du 1er avril au 25 octobre par la compagnie Ryanair qui ouvre une nouvelle liaison saisonnière Clermont-Ferrand/Lisbonne tous les mardis et samedis, du 2 avril au 26 octobre.

    ]]>
    2019-02-05 2019-02-05
    news-2692 Fri, 01 Feb 2019 16:18:10 +0100 Renforcer la visibilité et l’attractivité de la Métropole https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/renforcer-la-visibilite-et-lattractivite-de-la-metropole/ La Métropole présentait ses vœux aux forces économiques ce jeudi 31 janvier. Dans un discours de « responsabilité », le président, Olivier Bianchi, a dit sa « détermination » à poursuivre les actions en faveur de « l’attractivité, la solidarité et l’équité territoriale ». La dynamique est impulsée. « Notre métropole est attirante et propice à l’installation, à l’épanouissement et à l’investissement ». C’est en ces termes qu’Olivier Bianchi a ouvert la cérémonie des vœux aux acteurs économiques. Dans un contexte national particulier, le président de Clermont Auvergne Métropole, entouré des maires et vice-présidents, s’est voulu plus que jamais rassembleur. Il a rappelé l’importance de « renforcer notre cohésion économique, sociale et territoriale ». Car les unes ne vont pas sans les autres.

    L’image de la Métropole change. On parle d’elle au-delà de ses frontières. « Peu à peu, elle obtient des classements plus qu’honorables dans les différents baromètres de la presse nationale, notamment en matière de performances économiques ou de créativité ». Un dynamisme qu’elle doit, entre autres, à son écosystème. C’est en tout cas ce qu’Olivier Bianchi a souhaité dire aux quelques 500 acteurs du territoire qui ont répondu présentes ce jeudi 31 janvier.

    À l’avenir, le président l’a réaffirmé, il s’agira donc de « renforcer encore cette visibilité et cette attractivité. » Un travail qui passera, selon lui, par une coopération, des synergies positives, avec les territoires voisins. Mais aussi par un soutien fort aux entreprises. À travers une offre de services totalement refondée, la Métropole restera en effet à leurs côtés, continuera de les accompagner, et de soutenir l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation. Un volet sur lequel elle a d’ailleurs « triplé son effort annuel » : près de 3,5 M€ en 2018.

    Des zones d'activités modernisées

    Dans son discours, Olivier Bianchi a également rappelé les efforts importants de la Métropole pour « l’aménagement et la requalification des zones d’activités économiques ». Des programmes de travaux ont notamment débuté sur le secteur Nord (Ladoux, parc logistique et les Montels), pour 35 M€, à Lempdes, pour 8 M€, et à Cournon-Le Cendre pour 26 M€. Il a aussi souligné l’action de la collectivité en faveur de l’emploi et l’insertion : « pour ne laisser personne sur le bord de la route ». En 2018, Clermont Auvergne Métropole a notamment accompagné plus de 1 600 personnes grâce à son Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) et 8 000 jeunes, via les deux Missions locales qu’elle finance.

    Cette année, les actions se poursuivront et s’intensifieront. 2019 sera aussi l’année de l’aboutissement ou de la poursuite des chantiers qui vont remodeler le paysage urbain, comme ceux de la Grande bibliothèque, de la place des Carmes ou du quartier Saint-Jean. L’année, de l’ouverture de nouveaux équipements métropolitains, notamment à Gerzat, Pont-du-Château, ou Aubière. Ce sera aussi celle de la mobilité avec le début des premières études sur la restructuration des transports publics et la création de nouvelles pistes cyclables dans le cadre de vaste schéma de 31 M€ déjà enclenché.

    ]]>
    2019-02-01 2019-02-01
    news-2681 Thu, 24 Jan 2019 15:02:30 +0100 Un mois très cinéma dans les médiathèques https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/un-trismestre-tres-cinema-dans-les-mediatheques/ En 2019, le festival international du court métrage fêtera sa quarante-et-unième édition. Plus de quatre décennies de rencontres, de découvertes, de collaborations et de festivités autour du format court. Avant et après le festival, les médiathèques vous proposent encore cette année de nombreuses animations liées au cinéma : le retour de la Caravane ensorcelée, des ateliers, des projections, pour découvrir le court métrage et pratiquer divers processus de création filmique, animés par trois associations : FAR (Filmer l’air de rien), La Maison aux mille images et La petite Cie du court.

     
    Projections :

    L'Heure du doc : Riz cantonais
    >
     Mercredi 20 février / 18h
    Centre de documentation La Jetée (Clermont-Ferrand)

    Tout en haut du monde (séance "all inclusive")
    > Mercredi 13 février / 17h30
    Centre de documentation La Jetée (Clermont-Ferrand)
    Cinéma à la carte : films sur le cinéma
    > Vendredi 22 février / 13h30
    Centre de documentation La Jetée (Clermont-Ferrand)

    Projections à la Caravane ensorcelée
    > Mercredi 20 février / 10h à 12h et 14h à 18h
    Médiathèque Rêve et savoir (Aulnat)

    > Vendredi 22 février / 14h à 19h
    Bibliothèque Alexandre-Vialatte (Aubière)

    > Samedi 23 février / 9h30 à 12h
    Médiathèque Hugo-Pratt - Antenne le Cendre (Le Cendre)

    > Samedi 23 février / 14h30 à 18h
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon)

    P'tite Cie du court
    > Vendredi 22 février / 15h
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)

    > Mercredi 27 février / 14h30
    Médiathèque Nicolas-Chamfort (Saint-Genès-Champanelle)

    Séance coups de cœur du festival Plein la bobine
    > Samedi 23 février / 16h30
    Médiathèque Rêve et savoir (Aulnat)
    > Mercredi 27 février / 15h30
    Médiathèque Amélie-Murat (Chamalières)

     
    Projections + :

    Courts particuliers : Ryan avec Christian Guinot
    > Mercredi 23 février / 18h30
    Salle de projection de La Jetée (Clermont-Ferrand)

    Ciné-goûter : P'tite Cie du Court + atelier cinéma d'animation
    > Mercredi 13 février / 15h
    Médiathèque Jacques-Prévert (Lempdes)
    > Vendredi 1er mars / 15h
    Médiathèque Rêve et savoir (Aulnat)

    Courts métrages + théâtre d'ombre
    > Jeudi 21 février / 10h30
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)

    Courts métrages + light painting
    > Mercredi 27 février / 10h
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)

     

    Exposition :

    Jean Mascii, 50 ans de peinture et de cinéma
    > Du samedi 2 février au jeudi 28 février
    Centre de documentation La Jetée (Clermont-Ferrand)
    Jean Mascii, affichiste de cinéma
    > Du samedi 2 février au jeudi 28 février
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)


    Autres peintures et affiches de Jean Mascii exposées durant tout le mois de février
    Bibliothèque du Patrimoine (Clermont-Ferrand)
    Médiathèque Croix-de-Neyrat (Clermont-Ferrand)
    Bibliothèque Amélie-Murat (Chamalières)
    Bibliothèque René-Guy-Cadou (Beaumont)
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
    Visite guidée de l'exposition Jean Mascii
    > Samedi 16 février / 15h
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    Centre de documentation La Jetée (Clermont-Ferrand)
    Table ronde autour de l'exposition Jean Mascii
    > Samedi 16 février / 16h30
    Salle de projection de La Jetée (Clermont-Ferrand)
    Projection "Lola" de Jacques Demy
    > Samedi 16 février / 18h
    Salle de projection de La Jetée (Clermont-Ferrand)

     

    Ateliers

    On verra bien !
    Inventez la bande annonce fictive d'une film que personne n'a encore vu, faisant partie de la sélection 2019 du Festival du Court-Métrage. Invention de l'histoire, story-board, réalisation, manipulation des images, doublage en voix off et bruitages, la Cie Traversant 3 vous propose une plongée dans la technique d'animation cinématographique.
    > Samedi 26 février / 14h
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
    C'est quoi un effet spécial ?
    Partez à la découverte des effets spéciaux au cinéma, de la pixillation à l'incrustation (chroma key) avec Plein la Bobine
    > Samedi 16 février / 14h
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
    > Mercredi 27 février / 14h
    Médiathèque Amélie-Murat (Chamalières)
    Théâtre d'ombres
    Après avoir découvert la base du théâtre d'ombre, les enfants (3/6 ans) réaliseront des silhouettes à partir de gabarits et découvriront avec Plein la bobine, les possibilités offertes par cette technique et les contraintes induites.
    > Samedi 23 février / 15h30
    Médiathèque Rêve et savoir (Aulnat)
    Light painting
    Le light painting ou "peinture de lumière" permet aux enfants d'exprimer leur créativité tout en sensibilisant aux principes photographiques
    > Mercredi 20 février / 15h
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
    Stop motion
    Sur Terre, différents pays ont décidé de construire une tour gigantesque dans le but d'atteindre les nuages et ainsi de dominer leurs voisins. Les constructions commencent... Mais une tempête se prépare, les tours seront-elles assez solides ? Un atelier animé par Didier Ronchaud du collectif La Maison aux 1000 images pour découvrir l'animation image par image avec des créations de vidéos et de dessins et l'utilisation d'outils audiovisuels et informatiques. Travail en groupe et personnel.
    > Jeudi 21 février / 14h30
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    Atelier montage vidéo
    Suite à la catastrophe naturelle qui a détruit les tours de tous les pays et rendu la vie difficile sur la Terre, des hommes, des femmes et des enfants de tous horizons se lancent dans la construction d'une nouvelle grande tour. Un atelier de patience, de minutie et d'imagination animé par Didier Ronchaud du collectif La Maison aux 1000 images pour réaliser un film d'animation : vidéos, dessins, créations, recherches et sélections d'images, de sons (bruitages, musiques, commentaire audio) sur ordinateur, un travail en groupe et personnel
    > Mercredi 27 février / 14h30
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    Studio Pop-hop
    L'association LE FAR (Filmer l'Air de Rien) vous propose de découvrir l'intérieur de dix encyclopédie, aménagées avec des décors en pop-up. À partir scénario partiellement écrit, vous pourrez réaliser un petit film d'animation : travailler l'échelle des plans, les techniques d'animation, le scénario, le son et le montage.
    > Samedi 16 février / 14h30
    Médiathèque Jacques-Prévert (Lempdes)
    > Mardi 19 février / 15h
    Médiathèque Jaude (Clermont-Ferrand)
    > Mercredi 20 février / 14h30
    Médiathèque Aimé-Césaire (Blanzat)
    > Samedi 23 février / 14h
    Médiathèque Nicolas-Chamfort (Saint-Genès-Champanelle)
    > Mercredi 27 février / 14h30
    Médiathèque Croix-de-Neyrat (Clermont-Ferrand)
    > Jeudi 28 février / 15h
    Médiathèque de Jaude (Clermont-Ferrand)
    > Samedi 2 mars / 15h
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
    ]]>
    2019-02-01 2019-02-01
    news-2687 Mon, 28 Jan 2019 10:29:51 +0100 Deuxième phase des travaux de voirie sur le boulevard Saint-Jean https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/deuxieme-phase-des-travaux-de-voirie-sur-le-boulevard-saint-jean/ La deuxième phase des travaux de voirie du boulevard Saint-Jean, lancée par Clermont Auvergne Métropole, débutera le 4 février. Des perturbations de circulation sont attendues. Le quartier Saint‐Jean, situé entre l’hypermarché Géant Casino et le CHU Estaing à Clermont‐Ferrand, compte parmi les grands projets d’aménagement urbain métropolitains à venir. L’implantation future d’un lycée professionnel, porté par la Région Auvergne‐Rhône‐Alpes, le long du boulevard, marque le premier acte du processus de régénération urbaine des lieux. La présence de l’établissement implique, en corrélation avec la perspective du nouveau quartier, une évolution des infrastructures routières.

    Le boulevard va prendre un rôle de desserte de proximité plus important intégrant le développement des déplacements piétonniers, cyclistes et des transports publics, tout en conservant son usage de distributeur des grands sites commerciaux et artisanaux du Brézet. Ces évolutions nécessitent une modification des accès en remplaçant les bretelles routières par trois carrefours à feux.

    La deuxième phase des travaux, programmée jusqu'à début juin prévoit l'aménagement de deux nouveaux carrefours à hauteur du commerce Burger King et à l'intersection du boulevard Saint-Jean et de la rue Jules-Verne. La trémie, petit tunnel permettant actuellement l’accès à l’ensemble commercial, sera supprimée.

    Durant cette période, la circulation sur le boulevard est maintenue avec un passage à 2 x 1 voie. Tout au long du chantier, l’ensemble des services veillent à limiter au maximum les désagréments, tant au niveau de la circulation que de la desserte de l’ensemble commercial.

    ]]>
    2019-01-28 2019-01-28
    news-2684 Thu, 24 Jan 2019 16:42:22 +0100 Focus sur un document patrimonial : affiches du Professeur Bénévol https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/focus-sur-un-document-patrimonial-affiches-du-professeur-benevol/ À l'occasion de la Nuit de la Lecture, la bibliothèque du patrimoine exposait des affiches du célèbre magicien, le Professeur François Bénévol. Focus sur des lithographies couleurs datant de 1930, représentative de l'art forain de l'époque. Rien ne destinait la Bibliothèque du Patrimoine à conserver un fonds du mystérieux Professeur Bénévol. Il provient d'un legs de la fille du magicien, Marie Bénévole, qui vécut ses derniers jours en Auvergne. Livres occultes, oracles, affiches, prospectus et autres souvenirs mystérieux de la famille viennent enrichir les collections en 1988.

    Un peu d'histoire

    Francesco Benevole est né en 1865 dans une famille de saltimbanques à Plaisance en Italie. En 1894, lorsqu'il joua à Lyon avec sa famille, le Président de la République Sadi Carnot se fit assassiner par un italien. Les Lyonnais, furieux de cet acte, s'en prirent violemment à tous ceux qui ressemblaient de près ou de loin à un italien. Afin que Francesco et sa famille puisse continuer à se donner en spectacle, ils durent se travestir en Mexicain. Son accent pouvant être assimilé à cette nationalité, le magicien cache ses cheveux sous un foulard et s'invente un costume exotique. Il francisa son nom est devint François Bénévol !

    Toujours à la recherche d'étonnement et d'originalité, il devient le magicien le plus célèbre de l’entre-deux-guerres. Il agrémente ses tours de prestidigitation traditionnelle par des séances de spiritismes et de concours de chansons. Le magicien voyage dans toute la France avec sa troupe composée d'acteurs aux spécialités diverses telles que les calculs fabuleux, l’illusionnisme, la voyance, ou la transmission de pensées. Ses spectacles de lévitation ou du coupeur de tête subjuguaient le public.

    L'art forain

    Les affiches colorées montrent le Professeur Bénévol avec sa troupe d'artistes exceptionnels, et la représentation de son numéro phare : le Coupeur de têtes.  Elles ne sont pas signées, mais sont tout à fait représentatives de l'art forain. La publicité par affiche a été utilisée très tôt de manière récurrente et à grande échelle en raison du caractère événementiel des fêtes foraines. Dans le but de se démarquer de ses concurrents, les motifs employés sont souvent conçus pour exalter le public ou favoriser l'hypnose et l’étourdissement. Derrières certaines affriches foraines se trouvent de grands noms de la lithographie comme Jules Chéret pour la ménagerie Bidel.

     

    Voir en détail les affiches en vignette :
    >>> Affiche Le Légendaire Professeur Bénévol
    >>> Affiche Le Coupeur de têtes
    >>> Affiche Bénévol et sa compagnie


    + infos : Escale à prolonger dans la collection numérisée Affiches en Auvergne de la Bibliothèque numérique du Patrimoine, Overnia.

     

     

    ]]>
    2019-01-25 2019-01-25
    news-2672 Thu, 24 Jan 2019 18:01:00 +0100 Un Clermontois lance JooBeez, un site destiné aux services entre particuliers https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/un-clermontois-lance-joobeez-un-site-destine-aux-services-entre-particuliers/ Foad Akil, a créé le site internet Joobeez, plateforme collaborative qui permet de mettre en relation des personnes confrontées à un petit tracas du quotidien avec des particuliers. Début 2017, Foad et sa compagne Régine rencontre Anthony, un féru du développement web. Séduit par le concept, ce dernier décide de rejoindre l'aventure. C'est ainsi que née Joobeez, start-up dont le concept consiste à mettre en relation des particuliers qui ont besoin d'un service. C’est en 2018, que l'équipe franchi la première étape de la création d’entreprise en mettant ligne le site www.joobeez.fr après un an de développement.

    Qu'est-ce que JooBeez ?

    Ce tout nouveau concept de plateforme collaborative permet de mettre en relation des personnes confrontées à un problème du quotidien avec des particuliers appelés "Jobbers" (ceux qui font le job) ayant la capacité à répondre au besoin exprimé.

    Cette plateforme, basée sur la géolocalisation, propose une offre large et variée avec plus d'une centaine de services qui sont sélectionnés auprès des meilleurs Jobbers, pour répondre aux attentes de ceux qui ont besoin d’experts en bricolage, ménage, jardinage ou déménagement. 

    Comment ça marche ?

    La plateforme a été conçue de telle manière que l’expression du besoin par l’usager se fasse en moins de trois minutes. Après avoir cliqué sur le bouton "De quoi avez-vous besoin ?" il vous sera alors demandé de choisir entre les 8 catégories proposées. Une fois la bonne catégorie sélectionnée, vous devez décrire de manière précise votre besoin et sélectionner le profil qui vous intéresse. À partir de là vous pouvez effectuer votre réservation et votre paiement directement via le site. Le Jobber sera prévenu, et dorénavant vous pourrez vous mettre en relation pour caler la date et le lieu de rendez-vous.

     

    + infos : www.joobeez.fr

     

     

    ]]>
    2019-01-24 2019-01-24
    news-2683 Thu, 31 Jan 2019 17:17:00 +0100 L’arboretum de Royat, un site remarquable à découvrir https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/larboretum-de-royat-un-site-remarquable-a-decouvrir/ On connaît les thermes de Royat, un peu moins l’arboretum… Pourtant ce site remarquable situé sur la métropole fait partie des 15 arboretums de France que l’Office national des forêts (ONF) a classés d’intérêt national en 2009. Ces 41 hectares de verdure, accolés à la forêt communale de Royat, forment une collection botanique particulièrement riche avec des essences d’arbres provenant du monde entier. Au total, ce sont 62 parcelles d’une essence différente qui ont été plantées dans les années 1930.

    Aujourd’hui, le site géré par l’ONF est ouvert au public toute l’année. 5,5 km de sentiers sont aménagés pour découvrir les collections. Ancienne forêt domaniale, il avait été transformé en arboretum au début du XXe siècle afin d’étudier scientifiquement le développement des arbres dans l’objectif de reboiser la région.

    Travaux d'éclaircie

    Cet hiver, l’ONF entreprend de vastes travaux d’éclaircie de l’une des parcelles afin de favoriser le renouvellement de la forêt et, entre autres, de prévenir les chutes d’arbres instables sur la route d’accès à l’arboretum. Celle-ci est donc fermée au public depuis le 16 janvier et pour une durée d’environ 3 mois. L’arboretum, reste néanmoins ouvert au public. Les visiteurs peuvent stationner sur le parking situé en bas de la route d’accès par le chemin des écoliers.

    ]]>
    2019-01-24 2019-01-24
    news-2682 Thu, 24 Jan 2019 16:13:31 +0100 Allegorithmic sous pavillon Adobe https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/allegorithmic-sous-pavillon-adobe/ Allegorithmic, l’entreprise clermontoise spécialisée dans le graphisme 3D pour jeux vidéo vient d’être rachetée par le géant américain Adobe. Son créateur Sébastien Deguy, l’a annoncé la semaine dernière sur les réseaux sociaux. C’est une petite révolution dans le monde du numérique. Allegorithmic, pépite clermontoise devenue, en quelques années, leader mondial de la création 3D. Après avoir obtenu de nombreux prix internationaux, la société fondée en 2003 par Sébastien Deguy franchit une nouvelle étape. Elle a annoncé son rachat par le géant américain Adobe, la semaine dernière, sur les réseaux sociaux.

    Changement de statut, donc. Mais pas d’ambition. « Nous continuerons à montrer la voie en renforçant la création 3D », annonce Sébastien Deguy. En d’autres termes, Allegorithmic, compte repousser encore les limites de l’innovation. Pour mémoire, l’entreprise est devenue le numéro un mondial du texturing 3D grâce à son logiciel Substance.

    Une centaine de salariés

    Un outil basé sur une technologie unique qui permet de gagner en productivité et en créativité dans la réalisation de textures réalistes. Aujourd’hui, Substance est utilisé par 95 % des développeurs de jeux vidéos dans le monde et les principaux studios de films d’animations. Les gameurs retrouveront notamment la patte d’Allegorithmic dans Assassin’s Creed ou Call of Duty.

    L’entreprise compte aujourd’hui une centaine de salariés dans le monde : des USA à la Corée, en passant par le Canada et l’Europe. En 2018, Clermont Auvergne Métropole lui avait remis le Trophée des entreprises du Puy-de-Dôme dans la catégorie « International ».

    ]]>
    2019-01-24 2019-01-24
    news-2680 Thu, 24 Jan 2019 14:21:25 +0100 L’UCA parmi les meilleures universités du monde https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/luca-parmi-les-meilleures-universites-du-monde/ L’Université Clermont Auvergne fait partie des 34 établissements français classés dans le Times Higher Education 2019. Un palmarès international qui fait référence dans le monde de l’enseignement supérieur. L’Université Clermont Auvergne (UCA) figure désormais en gros sur la carte des 1 000 meilleures universités du monde. Le Times Higher Education la classe cette année dans 7 thématiques sur 11 (contre 2 l’an passé) : les sciences sociales, les sciences de l'ingénieur et technologie, sciences numériques, sciences de la vie, sciences de la santé, sciences physiques et psychologie.

    Au total, ce sont 34 sites français qui figurent dans ce palmarès annuel des établissements d'enseignement supérieur au niveau mondial. Ce classement fait référence pour mesurer l'excellence des institutions. Il compte 5 catégories : l'enseignement, la recherche, les citations, les perspectives internationales et les revenus liés à l'industrie. Au sein des établissements français classés on retrouve 17 universités, 6 groupements d’universités, 7 écoles d’ingénieurs, 2 Écoles normales supérieures et Sciences Po Paris.

    Ce beau résultat pour l’UCA conforte la métropole clermontoise dans son rang de capitale étudiante au centre de la France. Chaque année, elle figure aussi en bonne place du célèbre classement du magazine l’Étudiant des villes où il fait bon étudier. Des classements qui récompensent une offre de formations pluridisciplinaire et de qualité, au sein d’établissements dont l’excellence est reconnue aux niveaux national et international.

    L’UCA en chiffres
    35 000 étudiants (dont près de 5 000 de nationalités étrangères)
    170 formations dispensées

    ]]>
    2019-01-24 2019-01-24
    news-2673 Fri, 11 Jan 2019 14:30:38 +0100 L'Oreille du monde : édition 2019 https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/loreille-du-monde-edition-2019/ Les villes de Gerzat, Romagnat, Pont-du-Château et Pérignat-lès-Sarliève en partenariat avec l’association L’Autre-Parleur organisent la quatrième édition du 26 janvier au 2 février 2019. Pour sa quatrième édition, c’est un nouveau voyage autour du globe, en quatre escales… Quatre soirées pour découvrir toute la richesse des musiques actuelles empreintes d’influences et de sonorités d’ici et d’ailleurs. Quatre concerts pour découvrir des musiciens de talent qui puisent leur inspiration dans les traditions musicales et qui, loin du folklore, créent avec audace et justesse, la poésie et le souffle de notre temps.

     

    YUMA (1ère partie : ALEMA)

    Samedi 26 janvier
    Théâtre Cornillon à Gerzat - 19h

    Aujourd’hui, Ÿuma s’affirme comme un des leaders de la musique alternative tunisienne. Apparu sur la toile en 2015, le duo folk se distingue par des originaux de chansons orientales et occidentales, la pureté des voix, une belle complicité scénique.

    QALAM & ADIL SMAALI

    Dimanche 27 janvier
    L'Affiche à Pérignat-Lès-Sarliève - 17h

    Le spectacle El Routh - "l'esprit" en Arabe - est un voyage musical imprégné de sonorités et de rythmes issus des musiques Gnawa et berbères dialoguant avec les musiques celtes et européennes.

    CHET NUNETA

    Vendredi 1er février
    Salle André Raynoird à Romagnat - 20h30

    Avec son nouvel album Agora, Chet Nuneta signe un opus d’humanité. Toujours à la frontière entre musiques du monde et musiques actuelles et usant d’un métissage choisi, le groupe poursuit son chemin musical en suivant un fil conducteur commun à toute société et ce depuis toujours: les migrations.

    INTERZONE

    Samedi 2 février
    Caméléon à Pont-du-Château - 20h30

    D’un côté un guitariste de rock, de l’autre un oudiste de musique orientale, l’un venu d’Europe, l’autre du Moyen- Orient. Ils décident de se revoir, jouent ensemble, et échangent. Leurs cultures musicales respectives ne se fondent ni se confondent, ne se diluent ni se délitent en une neutre "zone internationale" mais dialoguent dans une vivante "Interzone", où l’héritage de chacun étaye la syntaxe de l’Interzone Language.

    ]]>
    2019-01-23 2019-01-23
    news-2679 Mon, 21 Jan 2019 16:25:51 +0100 4 980 visiteurs pour la Nuit de la lecture https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/4-980-visiteurs-pour-la-nuit-de-la-lecture/ Ce week-end, le réseau lecture de Clermont Auvergne Métropole était en ébullition pour la 3e édition de la Nuit de la lecture, une manifestation nationale initiée par le ministère de la Culture. Cette année, l’événement a attiré 4 980 visiteurs dans neuf sites métropolitains, contre 3 500 l’an passé. Les propositions étaient particulièrement riches et adaptées à chaque public. Ce qui explique sans doute le vif succès de cette 3e Nuit de la lecture : 4 980 visiteurs, ce week-end, sur les neufs sites du réseau de lecture de Clermont Auvergne Métropole.

    Du marathon de la lecture, à Jaude, au test de réalité augmentée, à la Jetée, en passant par l’animation autour de la réouverture prochaine de la bibliothèque, à Gerzat, la programmation autour de l'anniversaire des 10 ans de la médiathèque de Cournon-d’Auvergne ou encore la découverte de l’univers circassien, à la bibliothèque du patrimoine, le programme concocté par le réseau de lecture se voulait familial et accessible à tous.

    ]]>
    2019-01-21 2019-01-21
    news-2677 Wed, 16 Jan 2019 15:26:51 +0100 Des jeunes au service de l’éducation aux médias https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-jeunes-au-service-de-leducation-aux-medias/ Dans le cadre d’un projet national piloté par le Ministère de la Culture, quatre médiathèques du réseau métropolitain accueillent des jeunes en service public. Leur mission, centrée sur l’éducation aux médias, a pour objectif d’accompagner au mieux les publics dans la société de l’information. Le Puy-de-Dôme fait partie des cinq territoires pilotes sur lesquels le Ministère de la Culture expérimente le déploiement, en médiathèques, de jeunes services civiques. Cette opération, en lien avec le plan bibliothèques « Ouvrir plus, ouvrir mieux », se décline dans quatre établissements de réseau de lecture de Clermont Auvergne Métropole jusqu’au mois de juin. Depuis le 20 novembre, deux binômes ont respectivement intégré les médiathèques de Jaude et Croix-de-Neyrat et celles de Cournon-d’Auvergne et Lempdes.

    Leur mission, notamment axée sur la société de l’information, vient renforcer le travail déjà mené par le réseau de lecture de Clermont Auvergne Métropole sur l'éducation aux médias (à travers les ateliers Éduc'média, par exemple). Ces quatre jeunes, aux parcours et aux horizons différents, apportent « des compétences, une force de travail, de propositions et un regard nouveau » particulièrement intéressant pour leurs établissements de rattachement.

    Trois jours par semaine, ils sont accueillis en médiathèques et travaillent, une journée par semaine, autour des médias avec l’association Unicité qui encadre leur service civique. Pour eux, cette expérience est un tremplin dans leur parcours scolaire ou professionnel. « Je me suis engagé pour avoir une autre expérience et aborder de nouveaux sujets », témoigne Baptiste, qui se dit désormais capable de faire « un état des lieux des médias en France et de la manière dont les gens s’informent et sont informés ». De la même manière, Noëlie a pris « du recul » et pense être davantage « critique ». Mais plus globalement, « ce service civique m’aide à prendre confiance en mes compétences. En mes connaissances. En moi, finalement. »

    Capter la jeunesse

    En marge de leurs actions autour de l’éducation aux médias et la sensibilisation aux fausses informations, les deux jeunes services civiques des médiathèques de Cournon-d’Auvergne et Lempdes travaillent sur le numérique et les jeux vidéos, à travers des ateliers, qu’ils ont eux-mêmes mis en place et qu’ils animent aujourd’hui. « Nous avons le collège à côté de la médiathèque, les jeunes sont un public important avec lequel il faut établir le contact ». Un public qu’ils espèrent capter encore plus, à la fin du mois, en organisant un grand temps fort autour des jeux alternatifs. « Les jeux vidéos ne sont pas pris au sérieux, alors qu’ils sont aussi intéressants que le cinéma ou l’art », estime Noëlie.

    Dans les établissements de Jaude et Croix-de-Neyrat, Déborah et Rachida travaillent également sur les questions de traitement de l’info et des infox. « Elles aident les usagers à mieux comprendre » l’univers des médias et « leur donnent des clés de décodage », explique Cécile Vivier, leur référente. Les deux jeunes filles proposent également des ateliers autour de ceux que l’on appelle « les influenceurs » du web. « C’est une autre proposition pour les usagers, une expérimentation intéressante », dans ces médiathèques qui œuvraient déjà à l’éducation aux médias, mais qui n’avaient encore jamais proposé d’atelier sur les influenceurs.

    ]]>
    2019-01-16 2019-01-16
    news-2676 Mon, 14 Jan 2019 16:06:32 +0100 Des bureaux disponibles en pépinières d'entreprises https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-bureaux-disponibles-en-pepinieres-dentreprises/ Vous êtes une jeune entreprise de moins de 2 ans et vous avez besoin de locaux pour développer votre activité ? Nous accueillons les entrepreneurs dans les pépinières d'entreprises de Clermont Auvergne Métropole. Intégrer une pépinière, c'est :

    • Rejoindre un écosystème stimulant et échanger avec d'autres entrepreneurs et partenaires économiques locaux,
    • bénéficier de bureaux adaptés à votre activité, de salles de réunion et d'espaces conviviaux,
    • disposer de moyens et services mutualisés,
    • profiter d'une situation géographique stratégique, au cœur du secteur économique de la Pardieu, et en zone AFR permettant des exonérations fiscales,
    • bénéficier de baux souples à loyers progressifs et attractifs.

    Pour les jeunes entreprises du tertiaire, un bureau de 35 m², un bureau de 31 m² et deux bureaux de 19m² sont disponibles à la pépinière La Pardieu - 27 rue Jean Claret, Clermont-Ferrand

    Pour les jeunes entreprises du digital, trois bureaux de 12m² sont disponibles à la pépinière Pascalis - 10 allée Evariste Galois, Clermont-Ferrand

    Pour intégrer un bureau en pépinière, envoyez votre demande à pepinieres@remove-this.clermontmetropole.eu
    Plus d'informations sur : https://www.clermontmetropole.eu/dynamiser-entreprendre/limplantation-de-son-entreprise/pepinieres-et-hotels-dentreprises/

    ]]>
    2019-01-15 2019-01-15
    news-2675 Mon, 14 Jan 2019 11:02:32 +0100 Les X-Athletics font encore sensation https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/les-x-athletics-font-encore-sensation/ Organisée par Clermont Athlétisme Auvergne, la deuxième édition des X-Athletics s’est tenue ce week-end, au stadium Jean-Pellez. L’événement, qui réunit l’élite de l’athlétisme à travers différentes épreuves combinées, est désormais la 3e compétition mondiale d’heptathlon indoor. Durant deux jours, près d’une centaine d’athlètes valides et handisport s’est affrontée sur plusieurs disciplines. Une deuxième édition plus que réussie, notamment grâce à l’implication des 35 bénévoles des sections athlétisme et handisport de l'ASM qui étaient présents pour l'organisation et la logistique de la manifestation.

    Le champion de France en titre du décathlon, Ruben Gado, a remporté l’heptathlon sur ses terres, devant l’Italien Simone Cairoli, avec 5.772 points. Celui qui lancerait sa saison ce week-end s’est imposé grâce à un très bon 1000 mètres. De quoi faire la fierté de son club, le Clermont Athlétisme Auvergne.

    ]]>
    2019-01-14 2019-01-14
    news-2674 Mon, 14 Jan 2019 09:58:13 +0100 Une deuxième chance pour reprendre sa vie en main https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/une-deuxieme-chance-pour-reprendre-sa-vie-en-main/ Épaulée par la Fondation de la 2e chance et le Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) de Clermont Auvergne Métropole, Chérida Payé a réussi sa reconversion professionnelle dans la coiffure. En formation dans un centre de cours supérieurs de coiffure à Clermont-Ferrand, cette jeune maman au parcours tumultueux songe déjà à l’ouverture de son propre salon. Avoir de l’audace. C’est ce que Chérida Payé, 32 ans, conseille aux personnes à qui, comme elle, la vie n’a fait aucun cadeau. L’audace de croire que « tout est possible » et qu’il y a toujours « une porte de sortie » s’ouvrant sur un avenir plus radieux. Originaire de Guyane, cette jeune maman de trois enfants aujourd’hui installée dans le quartier Croix-de-Neyrat a osé toquer aux portes pour enclencher sa reconversion professionnelle.

    Elle a trouvé oreille attentive auprès du Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF63) et plus particulièrement de sa référente PLIE, Sarah Sinemian. Durant trois mois, elle a suivi la formation « Créative ou l’ambition au féminin » lancée par Clermont Auvergne Métropole et la Région, pour les femmes en difficulté ou les femmes issues des quartiers. Un premier pas vers une reconversion professionnelle à laquelle Chérida Payé ne croyait presque plus.

    Un don de 2000 € pour financer sa formation

    Après des études dans l’alimentation et l’industrie de la transformation, une formation découverte du métier d’aide-soignante, une autre d’aide-ménagère, et des emplois à la Ville de Clermont-Ferrand comme animatrice et à la CAF du Puy-de-Dôme, Chérida Payé a eu le courage -avec trois enfants à sa seule charge dont l’un est lourdement handicapé- de se tourner vers sa passion de toujours, la coiffure. « En Guyane, j’étais un peu la coiffeuse du quartier », sourit la jeune Clermontoise actuellement en formation dans le centre de cours supérieurs de coiffure dirigé par Florence Dusséaux et en stage dans le salon Tendance Coiffure, où elle apprend aux côtés de Nicolas Bernard.

    Ce nouveau virage, dans un parcours déjà bien rempli, Chérida Payé a pu le prendre grâce à l’aide de la Fondation de la 2e chance, une association nationale accompagnant les personnes entre 18 et 62 ans « qui ont traversé de lourdes épreuves de vie, qui sont en situation de précarité, mais qui ont un projet pour rebondir », explique Jeannine Barrubes, la déléguée locale. La future coiffeuse a donc reçu un don de 2000 € pour financer sa formation. Les aides, qui interviennent souvent en complément d’autres dispositifs, peuvent aller jusqu’à 3000 € pour les personnes qui reprennent une formation et jusqu’à 5000 € pour celles qui veulent créer leur entreprise. En contrepartie, « les lauréats de la bourse s’engagent à recevoir un parrainage adapté à leur projet ».

     

    "On est à disposition, sans limite de temps et d'engagement"

     

    Dans la métropole clermontoise, la Fondation de la 2e chance est adossée au Relais amical Malakoff Médéric et profite de l’aide de ses bénévoles. Souvent, d’anciens cadres qui ont eu « une vie professionnelle très riche » et qui veulent « en faire profiter les autres », détaille Aline Carlier, ancienne chargée des relations extérieures chez Volvic, qui suit aujourd’hui la reconversion de Chérida Payé. Le soutien des parrains ne s’arrête pas aux rendez-vous trimestriels obligatoires : « On est à disposition, sans limite de temps et d’engagement. Si Chérida a une question, elle sait que je suis là », poursuit sa marraine.

    C’est la première fois que la Fondation de la 2e chance s’associe au CIDFF63 et par conséquent, au PLIE de Clermont Auvergne Métropole, pour aider une personne en reconversion. Un partenariat amené à se renouveler. D’autant que la Fondation de la 2e chance recherche activement des profils susceptibles d’être aidés. « Au niveau national, nous avons de quoi financer 400 dossiers par an, grâce à des dons d’environ 80 entreprises du CAC 40 », précise Jeannine Barrubes.

    En 2017, cinq personnes ont été soutenues au niveau local pour un montant d’aides global de 20 000 €. En 2018, elles étaient quatre, dont Chérida Payé. Ce coup de pouce financier, sans lequel la jeune femme n’aurait jamais pu reprendre des études, lui permet à présent de toucher du doigt un rêve de petite fille : « ouvrir mon propre salon » spécialisé dans la coiffure afro. « Et pour ça, je voudrais vraiment remercier ma famille, toutes les personnes qui m’ont accompagnée et qui m’accompagnent encore. » Après le CAP, qu’elle passera en juin, Chérida Payé veut enchaîner sur un brevet professionnel, histoire d’avoir « encore plus d’expérience ». Et mettre toutes les chances se son côté.

    +d’infos :
    Jeannine Barrubes, pour la Fondation de la 2e chance, au 06.81.34.54.17
    www.deuxiemechance.org
    plie@clermontmetropole.eu

    ]]>
    2019-01-14 2019-01-14
    news-1839 Mon, 07 Jan 2019 10:59:00 +0100 Après les fêtes, que faire de son sapin ? https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/apres-les-fetes-que-faire-de-son-sapin/ Les fêtes de Noël sont maintenant terminées, et votre sapin fait grise mine ? Donnez lui une deuxième vie, en participant à son recyclage.

    Les sapins de Noël peuvent être déposés dans les bacs à biodéchets à couvercle vert d’eau* pour les  personnes qui en sont équipées, ou apportés directement en déchetterie.  


    Les habitants bénéficiant de la collecte des biodéchets, peuvent déposer leur sapin dans leur bac, ou exceptionnellement à côté de celui-ci, uniquement le jour de la collecte.

    En aucun cas, ils ne doivent être laissés sur la voie publique. Les sacs à sapin constitués d’amidon de maïs peuvent également être jetés dans les bacs à biodéchets et dans les 7 déchetteries de Clermont Auvergne Métropole.
    Retrouvez les horaires d'ouverture de la déchetterie la plus proche de chez vous :

    Certaines communes de la métropole mettent également en place des points de collecte centralisés, n'hésitez pas à vous renseigner en mairie.

    * l'encombrement du sapin doit être inférieur à 1 mètre. Il peut être nécessaire de couper le sapin afin qu'il ne dépasse pas du bac.

    Renseignements :

    Service Gestion des déchets
    Tél. 04 63 66 96 69 

    ]]>
    2019-01-07
    news-2661 Tue, 08 Jan 2019 16:58:00 +0100 16 400 planches de l’herbier du muséum Lecoq ont été numérisées https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/16-400-planches-de-lherbier-du-museum-lecoq-ont-ete-numerisees/ Dans le cadre du programme national ReColNat, 16 400 planches de l’herbier du muséum Henri-Lecoq ont été numérisées. Elles font désormais partie d’une grande base de données et d'images sur la biodiversité. Un outil qui pourra être utilisé par tous à partir de la fin du mois de janvier. C’est un vaste travail qu’a mené le muséum Lecoq pour valoriser ses collections. Au total, 16 400 planches de son herbier ont été numérisées (sur environ 100 000) pour intégrer une immense banque de données, dans le cadre du programme national ReColNat. Ce projet, porté par le Muséum national d’histoire naturelle de Paris et coordonné depuis 2016 par l'Université Blaise Pascal dans le nord de la France (*), permettra à la communauté scientifique, mais aussi aux professionnels et aux amateurs, d’avoir accès rapidement à des informations sur la biodiversité.

    Les herbiers sont en effet une source historique sans limite, puisqu’ils gardent l'ADN des plantes intact. Grâce à ces opérations de numérisation, ce sont près de 400 ans de notre civilisation qui seront centralisés sur une même plateforme. Dès ce mois-ci, les internautes pourront y trouver toutes les données du territoire national, des millions de photographies et de connaissances en provenance de diverses collections scientifiques. Il s’agira alors d’observer l'évolution de la biodiversité, mais également prédire l'avenir de cette dernière pour les années, voire les siècles, à venir. Chacun pourra échanger, collaborer et stocker des images depuis son ordinateur.

    Au total, plus de 2 millions de plantes numérisées

    Un travail préliminaire de 6 mois a été nécessaire pour conditionner les parts au muséum Lecoq. Réparties en 140 cartons, elles ont été acheminées au mois de juillet à Montpellier, dans les locaux de la société Grahal, qui été chargée de la numérisation. De retour au musée, elles vont désormais être vérifiées et réintégrées dans l'herbier. Les images devraient être en ligne dans quelques semaines. Au total, ce programme national aura permis de numériser plus de 2 millions de plantes. A l’avenir, il sera perpétué pour faire avancer la connaissance.

    (*) L'Université de Montpellier coordonne le projet sur la partie sud de la France.

    Photo : Trigonella radiata, herbier muséum Lecoq.

    ]]>
    2019-01-03 2019-01-03
    news-2665 Thu, 03 Jan 2019 11:32:00 +0100 22 actions pour repenser les déplacements dans la métropole https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/22-actions-pour-repenser-les-deplacements-dans-la-metropole/ La révision du Plan de déplacements urbains (PDU) se précise. Ce vaste travail, piloté par le SMTC, a permis de faire émerger 22 actions à mettre en place sur les dix prochaines années pour construire une métropole encore plus harmonieuse. Des réunions publiques vont se tenir jusqu’au mois de mars. La mobilité est un thème sur lequel Clermont Auvergne Métropole porte une attention toute particulière. À travers la révision du Plan de déplacements urbains menée depuis 2017, le SMTC et la collectivité veulent réduire les émissions polluantes en faisant notamment progresser l’usage du vélo, des transports en communs et de la marche à pied.

    Ce document, qui permet d’adopter une politique cohérente, concertée et partagée en matière de déplacements, donnera le cap pour les 10 années à venir. Largement co-construit avec la population, le PDU sera soumis à approbation cet été, pour une mise en application dès cette année sur l’ensemble du territoire de la métropole clermontoise, étendu aux communes de Dallet, Mezel et Pérignat-ès-Allier. Mais avant cela, la parole sera donnée aux habitants, à travers plusieurs réunions publiques qui se tiendront sur tout le territoire d’ici le mois de mars.

    Un enveloppe de 380 M€

    Le PDU, pour lequel une enveloppe globale de 380 M€ a été budgétée, doit prendre en compte l’ensemble des modes de déplacement et concerne aussi bien le transport de marchandises que celui des personnes. Pour cela, 22 thématiques ont émergées. Les actions phares seront notamment la révision du schéma de voirie, la restructuration du réseau de transport en commun, la réalisation du schéma cyclable métropolitain (31M€ pour un maillage cyclable de 365 km), la création d’une Zone à faibles émissions (ZFE), la promotion des plans de mobilité et un travail sur le partage de l’espace public et sur la politique globale de stationnement.

    Les chiffres clés du territoire :
    54 minutes passées, en moyenne, à se déplacer
    1,4 voiture par ménage
    80 % des trajets domicile-travail se font en voiture
    4 déplacements par jour et par personnes dont les 2/3 en voiture
    14,5 km de trajet par jour et par personne à Clermont-Ferrand
    22,5 km de trajet par jour et par personne dans le reste de la métropole

    Les objectifs du nouveau PDU ?
    *Réduire les émissions de CO2 de plus de 500 kilo tonnes aujourd’hui à moins de 300 kt en 2030 *Réduire les émissions d’oxyde d’azote de 2 000 tonnes à 400 tonnes en 2030
    *Réduire les émissions de particules fines de plus de 120 tonnes à moins de 30 tonnes en 2030
    *Faire progresser l’usage du vélo et de la marche à pied sur les petits trajets de moins de 1 km et de 1 à 5 km
    *Donner à la voiture une place proportionnée à son usage : 50% des déplacements en 2030, contre 59% aujourd’hui

    Tout le monde est concerné !
    Plusieurs réunions publiques se tiendront sur le territoire d’ici mars 2019. Mais les habitants peuvent continuer de donner leur avis en ligne, sur le site web du PDU : www.pduclermontmetropole.org

    ]]>
    2019-01-03 2019-01-03
    news-2666 Thu, 03 Jan 2019 10:51:44 +0100 En 2019, tous ambassadeurs du territoire https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/en-2019-tous-ambassadeurs-du-territoire/ Clermont Auvergne Métropole vous souhaite ses meilleurs vœux pour 2019 ! Vivons cette nouvelle année aussi intensément que 2018…
  • Première métropole intermédiaire pour ses performances économiques selon le Baromètre Arthur Loyd 2018,
  • 3e ville la plus créative de France, d’après le Point,
  • 6e territoire le plus attractif de France en qualité de vie pour l’Express.
  • Notre métropole joue dans la cour des grands. Continuons ensemble de la tirer vers le haut.

    En 2019, soyons tous les ambassadeurs de notre territoire !

    ]]>
    2019-01-03 2019-01-03
    news-2658 Thu, 20 Dec 2018 08:14:21 +0100 Opération séduction pour attirer de nouveaux habitants https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/operation-seduction-pour-attirer-de-nouveaux-habitants/ Pour contrer les préjugés dont souffre parfois le territoire, le Grand Clermont et Auvergne-Rhône-Alpes entreprises organisent l’opération « Conjoint(e), laissez-vous séduire », vendredi 25 janvier, à partir de 9h30, à l’Hôtel d’entreprises Pascalis de Clermont Auvergne Métropole. Les difficultés de recrutement sur le territoire sont parfois liées aux réticences du conjoint. C’est en partant de ce constat que le Grand Clermont et Auvergne-Rhône-Alpes entreprises ont imaginé l’opération « Conjoint(e), laissez-vous séduire ». Cette « journée séduction » qui se déroulera vendredi 25 janvier, à partir de 9 h 30, à l’Hôtel d’entreprises Pascalis de Clermont Auvergne Métropole, s’adresse aux personnes qui hésitent encore à franchir le pas ou à celles qui ont déjà suivi leur conjoint(e), mais qui sont toujours à la recherche d’un emploi sur le territoire.

    "Lever le frein à l'emploi du conjoint"

    « L’idée, c’est de lever le frein à l’emploi du conjoint », explique Céline Oberlé, chargée de mission accueil des nouvelles populations au Grand Clermont. « Notre territoire souffre encore parfois d’un déficit d’image », avec cette nouvelle opération, les acteurs locaux espèrent faire changer le regard sur Clermont-Ferrand et ses environs.

    Cette action est menée dans le cadre de l’appel à projets Massif Central « Relever le défi démographique », pour lequel la candidature du Grand Clermont -appuyée par Clermont Auvergne Métropole- a été retenue. « C’est une opération que nous menons pour la première fois, notamment grâce au fonds européens FEDER », précise Céline Oberlé. « Mais si elle fonctionne, nous aimerions la reconduire, a minima deux fois par an. »

    La journée –dont le nombre de places est limité à 15 personnes– se déroulera en deux temps. La matinée, plutôt dédiée à l’emploi, s’organisera autour d’ateliers (le marché de l’emploi local et la valorisation de son profil) et d’entretiens individuels avec des DRH et des consultants de Pôle emploi et de l’Association pour l'emploi des cadres (APEC). « Il n’y aura pas forcément d’offres d’emplois à la clé, mais ces rencontres permettront aux participants de se faire un réseau, grâce à des ambassadeurs du territoire. » L’après-midi, les participants sillonneront la région en bus. Pour mieux découvrir ses atouts économiques, culturels, sportifs…

    Informations et inscriptions :
    Contacter Céline Oberlé au 04.73.25.01.16 ou attractivite@remove-this.legrandclermont.fr

    ]]>
    2018-12-27 2018-12-27
    news-2660 Mon, 24 Dec 2018 10:19:26 +0100 Focus sur un document patrimonial : une histoire racontée dans les familles lors des veillées de Noël https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/focus-sur-un-document-patrimonial-une-histoire-racontee-dans-les-familles-lors-des-veillees-de-noe/ L'hiver arrive, Noël approche ! Certains rêvent de soirées au coin du feu, de contes à partager en famille. La Bibliothèque du Patrimoine conserve des histoires racontées lors des veillées auvergnates. Avec ou sans cheminée, découvrez un de ces récits ! Une élève relate l'histoire transmise par sa grand-mère un soir de Noël… Un peu d'histoire : Des pépites inattendues au cœur d'archives d'écrivains

    Les collections de la Bibliothèque du Patrimoine comportent des documents surprenants. Parmi ceux-ci se trouvent d'anciennes copies d'élèves, des années 1920 ! Le sujet porte sur une histoire entendue raconter, pour ce cas lors d'une veillée de Noël.

    Ces devoirs appartiennent aux archives d'Henri Pourrat. La Bibliothèque du Patrimoine conserve en effet les manuscrits de l'auteur, sa correspondance et la documentation assemblée pour donner corps à ses livres. Ce vaste ensemble compte parmi les nombreux fonds d'archives littéraires de la bibliothèque. L'exposition virtuelle « L'atelier de l'écrivain : les archives littéraires » leur est dédiée, invitant à découvrir ces auteurs ainsi que cette partie spécifique des collections publiques.

     

    Henri Pourrat, écrivain amoureux de l'Auvergne

    Attaché à sa région natale, Henri Pourrat (1887-1959) s'inspire de l'Auvergne durant sa vie entière pour donner cadre à ses écrits. L'auteur de Gaspard des montagnes se voit récompensé de plusieurs prestigieux prix littéraires (prix Figaro, prix roman de l'Académie française, prix Goncourt). Les contes constituent une part importante de son œuvre foisonnante. Treize volumes paraissent ! Dans Le Trésor des contes, il transmet avec générosité ces histoires et légendes, en partie issues de récits auvergnats.

     

    Collecter les contes, toute une histoire !

     Pour recueillir cette mémoire, l'auteur multiplie les sources. Afin de nourrir sa collecte orale, il rencontre les habitants. Pour la collecte écrite, il s'appuie sur les contes publiés dans les journaux, parfois en patois. Il va trouver un moyen astucieux de compléter sa documentation. Comment accéder aux histoires transmises lors de veillées en famille, dans le creux des maisons ? Les enfants en sont friands et vont se révéler de formidables médiateurs ! Henri Pourrat va ainsi solliciter les instituteurs auvergnats. A travers les rédactions, les enfants sont invités à partager leur plaisir d'écouter les histoires et à les transmettre à leur tour.




    La technique et la description de l'ouvrage

    • L'enfant conteur, un cas d'école
       Observer le document apporte de précieux indices sur le contexte. Le sujet de la rédaction a été reporté en tête de copie. Il permet d'identifier parmi les archives d'Henri Pourrat toutes les productions relatives au même devoir. Grâce à la mention de l'école, il est possible de savoir où l'écrivain a collecté ses contes. Enfin, l'âge renseigne sur le type d'élèves qui fréquente ces établissements. À travers les copies du cours complémentaire de jeunes filles à Ambert, un groupe de 13 à 18 ans se dessine. L'auteur de ce document Alice Chassagniols est âgée de 18 ans. La datation est estimée entre 1926 et 1928.
    • Que se conte-t-il dans les chaumières une veille de Noël ?
      La jeune fille partage son bonheur d'écouter des récits qui la captivent pendant des heures. Là où le lecteur s'attend à un conte traditionnel pour une veillée de Noël, il se trouve face à une histoire de sorcellerie ! Certains rêvent de bâtir des châteaux en Espagne, ici la narratrice prend pour décor un château en Auvergne et une grotte. De mystérieux personnages disparaissent, les chevaux crachent des flammes.

    La suite est à découvrir sur Overnia… et à partager en famille pour tenir les enfants éveillés, un soir de Noël ! 

     

    Pour aller plus loin

    ]]>
    2018-12-24 2018-12-24
    news-2656 Wed, 19 Dec 2018 11:45:27 +0100 De la dentelle au secours des barrières de corail https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/de-la-dentelle-au-secours-des-barrieres-de-corail/ Des points de dentelle pour sauver les récifs de corail. C’est le pari -pas si fou- qu’a fait l’artiste Jérémy Gobé, en collaboration avec la Scop Fontanille (à l'initiative de l'association HS_Projets) basée au Puy-en-Velay, et la scientifique Isabelle Domart-Coulon. Son projet, CorailArtefact, est présenté jusqu’au 6 janvier au musée Bargoin, dans le cadre du Festival International des Textiles Extra ordinaires (FITE). Un grand miracle peut naître du petit point d’esprit. C’est en tout cas la conviction de l’artiste Jérémy Gobé depuis qu’il a découvert ce point de dentelle utilisé par la Scop Fontanille au Puy-en-Velay. Un savoir-faire ancestral qui pourrait, selon lui, aider les barrières de corail menacées d’extinction par le changement climatique, la pollution et la surpêche.

    C’est en remarquant l’étrange similarité entre le point d’esprit et le dessin d’un squelette corallien que Jérémy Gobé s’est lancé l’incroyable défi : créer une dentelle pouvant servir de support au renouvellement des cellules de corail. Il est soutenu dans cette démarche par la chercheuse Isabelle Domart-Coulon, une spécialiste en biologie marine, dont les travaux sur les coraux font référence au niveau international.

    Développer la recherche

    De cette rencontre entre l’art, l’industrie de la dentelle et le monde scientifique est né le projet CorailArtefact. Aujourd’hui, il devient un fonds de dotation afin de développer les recherches artistiques, scientifiques et industrielles du projet et permettre le développement de cette dentelle inédite.

    Le projet est présenté jusqu’au 6 janvier, au musée Bargoin, dans le cadre de l’exposition Déviations (FITE 2018). Les installations monumentales et immersives de Jérémy Gobé sont des allégories de récifs coralliens, des sculptures hybrides nées de l’union entre l’art, la science et l’industrie. Elles permettent au spectateur d’être touché par les enjeux du projet et d’expérimenter le métissage de matières innovantes.

    Horaires d'ouverture du musée Bargoin :
    Du mardi au samedi : 10h - 12h / 13h - 17h
    Dimanche : 14h - 19h
    Fermeture le 25 décembre et le 1er janvier.

    ]]>
    2018-12-21 2018-12-21
    news-2629 Fri, 21 Dec 2018 14:30:00 +0100 Tarif réduit et activités dans les piscines pour les fêtes de fin d'année https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/tarif-reduit-et-activites-dans-les-piscines-pour-les-fetes-de-fin-dannee/ Clermont Auvergne Métropole applique, pour les vacances de Noël, un tarif réduit unique de 2€ dans les 5 piscines de la métropole. TARIF UNIQUE

    Du 22 décembre au 6 janvier bénéficiez d’un tarif unique de 2€ sur votre billet d’entrée proposé dans chaque piscine et/ou centre aquatique de la métropole.

    Le tarif réduit unique est exclusivement appliqué sur les entrées vendues à l'unité.


    ACTIVITÉS AQUATIQUES

    Des activités aquatiques sont également mises en place toutes les vacances. N'hésitez pas à vous renseigner dans votre équipement.

    Stade nautique Pierre-de-Coubertin
    à Clermont-Ferrand (04 63 66 96 40)

    Aquagym : 25 places
    mercredi, jeudi, : 12h30-13h15
    Aquafit : 16 places
    vendredi :
    12h30-13h15

    Centre aquatique Les Hautes-Roches
    à Chamalières (04 63 66 96 30)

    Aquagym : 35 places
    du lundi au samedi : 9h45-10h30

    Piscine Androsace
    à Cournon-d'Auvergne (04 63 66 95 18)

    Aquagym : 20 places
    vendredi : 9h45-10h30
    Aquafit : 20 places
    lundi 24 déc. et mercredi 2 janv. : 9h45-10h30
    Aquabike : 9 places
    mercredi 26 et lundi 31 déc. : 9h45-10h30

    Piscine Jacques-Magnier
    à Clermont-Ferrand (04 63 66 95 40)

    Aquagym : 30 places
    jeudi : 12h15-13h

    Piscine Marcel-Boubat
    à Lempdes (04 63 66 96 20)

    Fermeture pour travaux techniques

     

    LA STRUCTURE GONFLABLE DE RETOUR À LA PISCINE ANDROSACE

    Une structure gonflable est déployée sur le Bassin Sportif : le Mercredi 26 Décembre et le Mercredi 2 Janvier, de 14h à 17h. Attention la structure est réservée aux nageurs.
    Les personnes voulant nager ces jours là sont invitées à privilégier les horaires du matin de 9h30/12h30 et le soir de 17h/19h.   

    ]]>
    2018-12-21 2018-12-21
    news-2655 Fri, 21 Dec 2018 10:39:00 +0100 Collecte des déchets pendant les fêtes de fin d'année https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/collecte-des-dechets-pendant-les-fetes-de-fin-dannee-1/ En raison des fêtes de fin d'année, l'organisation des collectes des déchets sera exceptionnellement modifiée. Aucune collecte de déchets n'aura lieu les mardis 25 décembre et 1er janvier, des modifications de collectes sont prévues. Communes de Aubière, Beaumont, Ceyrat, Romagnat et Clermont-Ferrand - Centre, Nord et Est :
    Collecte des non recyclables (bac noir)vendredis 28 décembre et 4 janvier
    Collecte des papiers et emballages (bac jaune)mercredis 26 décembre et 2 janvier
    pas de collecte des biodéchets (bac à couvercle vert d'eau) ces deux semaines

     

    Commune de Clermont-Ferrand - secteur Gare :

    Collecte des non recyclables (bac noir)lundis 24 et 31 décembre
    jeudis 27 décembre et 3 janvier
    Collecte des papiers et emballages (bac jaune)mercredis 26 décembre et 2 janvier
    (entre 5h et 21h)

     

    Commune de Clermont-Ferrand - secteur Sud-ouest :

    Collecte des papiers et emballages (bac jaune)mercredis 26 décembre et 2 janvier
    (entre 5h et 21h)


    Commune d'Aulnat :

    Zone ne bénéficiant pas de la collecte des biodéchetsZone bénéficiant de la collecte des biodéchets
    Collecte des non recyclables (bac noir)jeudi 27, lundi 31 décembre et jeudi 3 janvier jeudis 27 décembre et 3 janvier
    Collecte des papiers et emballages (bac jaune) + collecte de biodéchetsmercredi 2 janviermercredi 2 janvier


    Communes de Blanzat, Châteaugay, Durtol, Nohanent :

    Collecte des non recyclables (bac noir)lundis 24 décembre et 31 décembre
    Collecte des papiers et emballages (bac jaune). En remplacement de la collecte habituelle
    jeudis 27 décembre et 3 janvier

     

    Commune du Cendre  :

    Zone ne bénéficiant pas de la collecte des biodéchetsZone bénéficiant de la collecte des biodéchets
    Collecte des non recyclables (bac noir)jeudis 27 décembre et 3 janvier
    (entre 5h et 12h)
    jeudis 27 décembre et 3 janvier
    (entre 5h et 12h)
    Collecte des papiers et emballages (bac jaune)lundis 24 et 31 décembre
    (entre 5h et 12h)
    lundis 24 et 31 décembre
    (entre 5h et 12h)
    Collecte des biodéchets (bac à couvercle vert d'eau)mercredi 26 décembre
    (entre 5h et 12h)


    Commune de Cournon-d'Auvergne  :

    Zone ne bénéficiant pas de la collecte des biodéchetsZone bénéficiant de la collecte des biodéchets
    Collecte des non recyclables (bac noir)lundis 24 et 31 décembre, jeudis 27 décembre et jeudi 3 janvier
    (entre 5h et 12h)
    jeudis 27 décembre
    et 3 janvier
    (entre 5h et 12h)
    Collecte des papiers et emballages (bac jaune)mercredi 26 décembre
    (entre 5h et 12h)
    mercredi 26 décembre
    (entre 5h et 12h)
    Collecte des biodéchets (bac à couvercle vert d'eau) lundis 24 et 31 décembre
    (entre 5h et 12h)

     

    Commune de Lempdes  :

    Zone ne bénéficiant pas de la collecte des biodéchetsZone bénéficiant de la collecte des biodéchets
    Collecte des non recyclables (bac noir)mercredi 2 janvier et vendredis 28 décembre et 4 janvier
    (entre 5h et 12h)
    vendredis 28 décembre
    et 4 janvier
    (entre 5h et 12h)
    Collecte des papiers et emballages (bac jaune)mercredi 2 janvier
    (entre 5h et 12h)
    mercredi 2 janvier
    (entre 5h et 12h)

     

    Commune de Pérignat-Lès-Sarliève  :

    Zone ne bénéficiant pas de la collecte des biodéchetsZone bénéficiant de la collecte des biodéchets
    Collecte des non recyclables (bac noir)vendredi 28 décembre, lundi 31 décembre et vendredi 4 janvier
    (entre 13h et 20h)
    vendredis 28 décembre
    et 4 janvier
    (entre 13h et 20h)
    Collecte des papiers et emballages (bac jaune)mercredi 2 janvier
    (entre 5h et 20h)
    mercredi 2 janvier
    (entre 5h et 12h)
    Collecte des biodéchets (bac à couvercle vert d'eau)mercredi 26 décembre
    (entre 5h et 12h)

     

    Commune de Pont-du-Château  :

    Zone ne bénéficiant pas de la collecte des biodéchetsZone bénéficiant de la collecte des biodéchets
    Collecte des non recyclables (bac noir)vendredis 28 décembre et 4 janvier (entre 5h et 12h),
    lundis 24 et 31 décembre
    (entre 13h et 20h)
    vendredis 28 décembre et 4 janvier (entre 5h et 12h)
    Collecte des papiers et emballages (bac jaune)mercredi 26 décembre
    (entre 13h et 20h)
    mercredi 26 décembre
    (entre 13h et 20h)
    Collecte des biodéchets (bac à couvercle vert d'eau)
    mercredi 2 janvier
    (entre 13h et 20h)

     

    ]]>
    2018-12-21 2018-12-21
    news-2659 Thu, 20 Dec 2018 10:27:44 +0100 Visite de chantier de l'équipement communautaire de proximité à Royat https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/visite-de-chantier-de-lequipement-communautaire-de-proximite-a-royat/ Une visite de chantier du 19e équipement communautaire de proximité (ECP) a eu lieu le 19 décembre à Royat en présence de Marcel Aledo, Maire de Royat et d’Isabelle Lavest, Vice-Présidente en charge de la Culture, représentant Olivier Bianchi, Président de Clermont Auvergne Métropole. Ce nouveau bâtiment s’inscrit dans le programme de réalisation d’ECP de Clermont Auvergne Métropole. Lancés en juin 2017 par la Ville de Royat et Clermont Auvergne Métropole, les travaux de construction d’un bâtiment regroupant une École de Musique, Théâtre et Danse et une salle de spectacle se poursuivent sur le site du Breuil. Au printemps 2019, l’équipement ouvrira ses portes et accueillera élèves, professeurs ainsi que le public venu pratiquer et bénéficier d’événements dédiés à la culture.


    Un équipement de qualité architecturale et durable

    Ce projet vise à renforcer l’image qualitative de la commune, tout en respectant des critères de développement durable et de protection de l'environnement. Les constructions disposeront d'un équipement à haute performance énergétique. Les aménagements extérieurs quant à eux seront inscrits dans un environnement naturel préservé et permettront l’organisation de manifestations extérieures.


    Côté techniques, l'ECP bénéficiera d'un espace d’accueil avec bar, d'une cuisine, d'une salle de spectacle de 400 m² (280 places), de loges, de sanitaires et de locaux de stockage.
    L'école, quant à elle, bénéficiera d'un bureau de direction qui fera aussi office de salle de cours de musique, d'une dizaine de salles d’enseignement artistique, d'une salle de danse avec vue panoramique sur la métropole, d'une salle destinée à l’apprentissage théâtrale, de vestiaires et d'espaces de stockage.

    Une démarche participative

    Les associations de Royat ont eu l’opportunité de s’exprimer aux cours d’entretiens sur leur perception du futur équipement culturel et plus particulièrement sur les opportunités qu’il offrirait pour l’organisation de manifestations. Ces entretiens ont ainsi permis de préciser les besoins et d’enrichir le projet. Les habitants sont maintenant sollicités afin de trouver un nom à ce nouvel équipement ; une façon de s’approprier d’ores et déjà une structure qui comptera dans le paysage culturel métropolitain.

    Financement

    Budget total : 3 845 000 €
    • Ville de Royat : 1 865 000 €
    • Clermont Auvergne Métropole : 1 800 000 €
    • Conseil départemental : 175 000 €
    • Réserve parlementaire : 5 000 €
    ]]>
    2018-12-20 2018-12-20
    news-2647 Mon, 17 Dec 2018 09:42:33 +0100 Une statue monumentale de Jupiter rejoint le musée Bargoin https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/une-statut-monumental-de-jupiter-rejoint-le-musee-bargoin/ Le musée Bargoin et les Amis des musées de Clermont-Ferrand viennent de remporter un «cavalier à l'anguipède» aux enchères. Cette pièce remarquable qui prouve la richesse de l'archéologie locale représente le dieu Jupiter à cheval terrassant un monstre mi-homme, mi-poisson. Dans les mois qui viennent, le public pourra découvrir -après étude et restauration- le cavalier à l’anguipède que le musée Bargoin vient d’acquérir grâce au soutien des Amis des musées de Clermont-Ferrand. Cette pièce monumentale (plus de 1,70 mètre de haut), mise au jour en 1849 à Égliseneuve-près-Billom, était jusqu’à présent conservée dans une collection privée. Son existence était d’ailleurs relativement confidentielle. D’où l’importance de cette acquisition, vendredi dernier, lors d’une vente aux enchères à l’hôtel Drouot, à Paris.

    Cette représentation de Jupiter, typique de l’est de la Gaule et des Germanie, est aussi remarquable dans la mesure où elle relève de l’archéologie locale. Seulement une dizaine d’exemplaires a été découvert en Auvergne. Dans la plupart des cas, ces sujets, qui étaient placés au sommet des colonnes, sont très fragmentaires et difficilement identifiables.

    La victoire de l'ordre sur le chaos

    Particulièrement bien conservé, le cavalier à l’anguipède d’Égliseneuve-près-Billom, qui date pourtant du IIe siècle après J.-C, avait déjà connu son heure de gloire au XIXe siècle puisque son découvreur la promena de ville en ville pendant une vingtaine d'années faisant payer 10 centimes aux curieux pour voir ce qu'il interprétait alors comme une statue équestre de César foulant aux pieds le Gaulois vaincu.

    En réalité, le groupe statuaire montre bien le dieu Jupiter luttant contre l’ennemi incarné par un monstre anguipède (torse humain et queue de poisson). Les Gallo-Romains y voyaient la victoire de la lumière sur les forces chtoniennes (infernales, souterraines), de l'ordre sur le chaos, de la civilisation sur la barbarie. Cette pièce majeure, témoin des croyances de nos ancêtres gallo-romains, viendra donc prochainement enrichir les collections du musée Bargoin. Il complétera le panorama du monde religieux à l’époque gallo-romaine développé dans les salles archéologiques.


    photo : SVV - Thierry de Maigret

    ]]>
    2018-12-19 2018-12-19
    news-2649 Mon, 17 Dec 2018 11:34:45 +0100 Bientôt trois nouvelles voies cyclables sur la Métropole https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/bientot-trois-nouvelles-voies-cyclables-sur-la-metropole/ Clermont Auvergne Métropole met à profit ses opérations de voirie pour réaliser des bandes ou des pistes cyclables sur tout le territoire. C’est le cas sur l’avenue de Clermont, à Durtol, sur l’avenue de l’Europe, à Lempdes, et sur la traversée du bourg de Pérignat-lès-Sarliève. Dans le cadre de son ambitieux Schéma cyclable, Clermont Auvergne Métropole veut agrandir, structurer et sécuriser son réseau cyclable. Pour y arriver, la collectivité prévoit un investissement de 31 M€ sur 10 ans. Elle profite notamment des opérations de voiries, qu’elle mène un peu partout sur le territoire, pour réaliser de nouvelles pistes ou bandes cyclables, comme à Lempdes et Durtol, où d’importants travaux vont débuter en janvier 2019. Ou encore à Pérignat-lès-Sarliève, dont la traversée est en travaux depuis fin novembre.

    Après les premières interventions sur les réseaux, la chaussée, les trottoirs et les trois arrêts de bus de l’avenue de Clermont, à Durtol, seront entièrement repris. Il s’agira aussi d’implanter de la végétation et de créer des places de stationnement le long de la voie. À Lempdes, sur l’avenue de l’Europe, c’est le tronçon situé entre le rond-point de La Rochelle et celui de Marmilhat qui sera complètement requalifié et végétalisé. La Métropole prévoit notamment l’implantation d’un giratoire au niveau de la bretelle d’accès autoroutière pour faciliter l’entrée et la sortie de l’A711. À Pérignat-lès-Sarliève, elle modernise, aussi, sécurise et fluidifie le transport sur la traversée du bourg.

    Ces trois opérations, qui devraient se terminer fin 2019, ont aussi été pensées de façon à accorder toute sa place au vélo. Une bande cyclable de 550 mètres de long sera intégrée tout au long de l’avenue de Clermont, à Durtol. L’avenue de l’Europe, à Lempdes, se verra dotée d’une piste cyclable de 900 mètres, avec un ilot séparatif, pour relier le site de Marmilhat à la zone commerciale. Tandis qu'une bande cyclable de 530 mètres sera matérialisée sur la traversées du bourg de Pérignat-lès-Sarliève. Progressivement, la Métropole va déployer son Schéma cyclable sur tout le territoire pour atteindre les 365 km de réseau cyclable d’ici 2028.

    Retrouvez plus d’informations :
    Sur les travaux de Pérignat-lès-Sarliève ici
    Sur les travaux de Lempdes ici
    Sur les travaux de Durtol ici

    ]]>
    2018-12-17 2018-12-17
    news-2632 Mon, 17 Dec 2018 16:01:00 +0100 Des quartiers en mutation https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-quartiers-en-mutation/ Depuis 2006, la Métropole est un acteur majeur du renouvellement urbain. Avec ses partenaires, 222 opérations ont été conduites pour remodeler en profondeur l’image de six quartiers. En lien avec les attentes des habitants et au travers du Nouveau Programme de Renouvellement Urbain (NPRU), elle poursuit son travail sur Saint-Jacques, Les Vergnes et La Gauthière à Clermont-Ferrand jusqu’en 2030. L’objectif ? Améliorer le cadre de vie et renforcer la mixité sociale. En mai 2017, la Métropole lançait un vaste travail de concertation avec les habitants des trois quartiers pour élaborer les projets urbains qui pourraient être cofinancés, demain, par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) et de nombreux partenaires locaux. Cette phase préparatoire, laissera bientôt place à l’opérationnel puisque les premières interventions sur Saint-Jacques, Les Vergnes et La Gauthière pourraient débuter cet été.

    Des interventions en matière d’habitat devraient être réalisées, mais aussi des actions en faveur de l’amélioration de l’espace public, de l’activité économique ou la création de nouveaux lieux de vie et équipements… Ces opérations renforceront le rayonnement des trois quartiers NPRU dans la métropole. Certaines opérations qui présentaient un caractère d’urgence ont déjà été anticipées. C’est le cas de la démolition programmée de la Muraille de Chine et des ensembles de l’allée des Dômes sur le quartier Saint-Jacques. Un projet qui en dit long sur le caractère majeur et impactant du renouvellement urbain.

    Depuis plus d’un an, le bailleur social Logidôme a débuté le relogement pour les habitants des 552 logements concernés.
    À l’initiative d’une Charte partenariale des relogements, la Métropole veille à ce que chaque situation soit étudiée à la loupe, de façon à garantir une équité de traitement, un accompagnement de qualité et coller au mieux aux souhaits des habitants. “Je voulais absolument rester à Saint-Jacques car j’ai tout sur place. C’est un quartier qui me convient. Il est calme. Les gens sont gentils. On est bien ici”, témoigne Josiane Vielcanet, ancienne habitante de l’allée des Dômes, relogée rue Roty. Aujourd’hui, la sexagénaire loge dans un F3 “moderne et agréable” qui dispose de trois balcons. Rien à voir avec l’appartement qu’elle occupait avant. “Ce qu’on m’a proposé correspond tout à fait à mes besoins. Pour mon déménagement, Logidôme a tout pris en charge !”. En effet, l’ANRU prévoit un dispositif et des aides spécifiques pour les relogements qui permettent aux partenaires du NPRU de favoriser des parcours résidentiels positifs pour les ménages.

    Comme Josiane Vielcanet et son compagnon, ils seront une centaine de foyers à déménager chaque année d’ici 2022. C’est en tout cas l’objectif de la collectivité et du bailleur Logidôme qui a déjà relogé plus de 80 familles dans les communes de la Métropole selon les souhaits et l’offre disponible. Ces relogements s’inscrivent ainsi dans la politique plus globale d’équilibre territorial que la collectivité porte avec ses partenaires. Il s’agit de permettre une solidarité territoriale qui va dans le sens de l’ouverture vers la mixité, l’un des piliers du renouvellement urbain.

    Le renouvellement urbain c’est…

    • Un 1er volet avec le Programme de rénovation urbaine (PRU) qui a débuté en 2006 sur six quartiers de la métropole (Champratel, Croix-de-Neyrat, La Gauthière, Les Vergnes, Saint-Jacques, à Clermont-Ferrand et Le Patural, à Gerzat). Au total, 222 opérations ont été réalisées.

    • Un 2nd volet, le Nouveau programme de renouvellement urbain (NPRU) qui se poursuit jusqu’en 2030 sur La Gauthière, Les Vergnes et Saint-Jacques.

     

    Vous informer :

    • Point infos de La Gauthière : 4, rue de Tourrette
      Mardi, de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 h 30.
    • Maison du projet de Saint-Jacques : 12, boulevard Claude-Bernard
      Lundi et vendredi, de 9 h à 12 h 30, mardi et jeudi, de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h et mercredi, de 9 h à 13 h et de 14 h à 18 h.
    • Point infos des Vergnes : Place des Droits de l’Homme Mercredi, de 9 h à 12 h.
    ]]>
    2018-12-17 2018-12-17
    news-2634 Mon, 17 Dec 2018 15:59:00 +0100 Le logement durable, un pari sur l'avenir https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/le-logement-durable-un-pari-sur-lavenir/ Clermont Auvergne Métropole, particulièrement investie pour la transition énergétique et écologique, soutient financièrement les bailleurs sociaux et les communes dans leurs projets d’habitats durables. Dernière réalisation en date : deux résidences (Sianne et Alagnon) au sein de l’écoquartier Palavezy à Cournon-d’Auvergne en cours de construction. Ces deux projets sont menés par l’Ophis dans le but de proposer, sur ce quartier, un habitat diversifié à haute performance énergétique.

    Au total, 57 nouveaux logements, répartis sur les deux bâtiments, seront chauffés grâce à une chaufferie collective. Ce projet qui intègre complètement les aspects environnementaux, sociaux et économiques, a été financé à hauteur de 454 600 € par la Métropole. Il s’inscrit dans le vaste programme de la ZAC Palavezy qui prévoit la construction d’environ 220 logements sur une surface proche de 22 000 m² et celle d’équipements et de locaux d’activités en pied d’immeuble, pour une surface d’environ 1 000 m².

    Architectes : Anne Montrieul et Vincent Brugerolles

    ]]>
    2018-12-17 2018-12-17
    news-2636 Mon, 17 Dec 2018 15:58:00 +0100 Portrait de Charles Hazet : "Nous ne sommes pas dans la suffocation des grandes métropoles" https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/portrait-de-charles-hazet-nous-ne-sommes-pas-dans-la-suffocation-des-grandes-metropoles/ Directeur de l'agence d'urbanisme et de développement Clermont Métropole - à laquelle adhérent Clermont Auvergne Métropole et d'autres collectivités - Charles Hazet fait parler les données récoltées sur le terrain pour décrypter notre territoire. Quelle lecture pouvons-nous faire du territoire métropolitain en matière d’habitat ?

    Nous avons un parc de logements plutôt diversifié mais inégalement réparti, majoritairement composé de logements collectifs. Sur l’ensemble du parc, nous avons plus de 20 % de logements sociaux, soit environ 75 % du parc social du département. Le taux de logements inoccupés ou vides depuis plus de 2 ans est de 5 %, ce qui est plutôt maîtrisé en comparaison avec les chiffres nationaux. On note également un enjeu de réhabilitation - principalement des petits logements - sur l’hyper-centre de Clermont et le quartier de la gare. Les logements qui souffrent le plus de la vacance sont paradoxalement les moins chers, car ce sont généralement des passoires thermiques, construites entre la Seconde Guerre mondiale et le premier choc pétrolier.

    Par ailleurs, nous sommes dans une métropole avec un bon niveau de ventes de logements neufs. Il y a du stock, mais il est plutôt sain. On constate d’ailleurs une dynamique de hausse des ventes dans le neuf, ce qui n’est pas le cas dans d’autres métropoles comme Lyon. Ces ventes sont concentrées à 75 % sur Clermont-Ferrand. C’est en tout cas les tendances révélées par l’Observatoire de l’habitat de l’agence, présidé par Odile Vignal, Vice-présidente déléguée à l’habitat de la Métropole.

    Comment se situe la métropole clermontoise par rapport à des territoires de taille similaire ?

    Le parc de logements permet une certaine mixité sociale et générationnelle, ce qui n’est pas le cas de tous les territoires comparables. Clermont Auvergne Métropole est volontariste en matière d’habitat. Je pense par exemple au fait qu’elle ait été récemment retenue au niveau national pour mettre en œuvre de manière accélérée le Plan logement d’abord aux côtés du Département, afin de proposer un logement accessible à tous ses habitants. Notre territoire présente aussi un coût du logement compétitif par rapport aux autres métropoles. En moyenne sur Clermont-Ferrand, il faudra rassembler l’équivalent de 10 années de revenus pour un foyer qui souhaite acheter un T3. Cela place Clermont en 3e position des 22 Métropoles. À Lyon, il faut 20 ans !

    Quels sont les grands défis auxquels doit répondre Clermont Auvergne Métropole selon vous ?

    Je pense qu’il s’agira de lier toujours plus urbanisme et déplacements pour permettre la transition écologique de la métropole. Mais c’est précisément la volonté de la collectivité via le projet de lignes de transport en commun structurantes, le Schéma cyclable ou la rénovation d’espaces publics pour les piétons : aller d’un point A à un point B sans avoir recours à la voiture. En terme d’habitat, il faut des logements qui correspondent aux modes de vie des habitants. Étudiants, familles, personnes handicapées, séniors… Il doit y avoir une offre plurielle et équilibrée sur le territoire, en tenant compte des évolutions sociétales. Et puis, il y a aussi le grand enjeu de la transition énergétique du parc de logements, via les travaux d’isolation, pour contrer l’impact climatique.

    Comment sera la métropole clermontoise dans 30 ans ?

    C’est presque un sujet de roman. Un sujet passionnant ! Je pense que dans 30 ans, la métropole aura tiré parti de sa taille intermédiaire. Une taille qui permet, par la densité et l’intensité de ses services et de l’emploi, un développement riche et durable. Car nous ne sommes pas dans la suffocation des grandes métropoles qui souffrent de pollution et du coût de la vie, mais dans un écrin naturel remarquable doté d’un écosystème économique robuste. Pour moi, la réussite du territoire à long terme dépend vraiment de son développement endogène. Il devra miser sur ses propres forces et continuer à déployer ses talents.

    ]]>
    2018-12-17 2018-12-17
    news-2637 Mon, 17 Dec 2018 15:55:00 +0100 Rénover+demain pour un logement moins énergivore https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/renover-demain-pour-un-logement-moins-energivore/ La rénovation énergétique d'une maison quand on n'est pas artisan, ça ne s'invente pas ! C'est pour cette raison que Clermont Auvergne Métropole et ses partenaires l'ADIL63 (*) et l'Aduhme (**) ont lancé la plateforme Rénover+demain en mai dernier. Depuis, 80 ménages ont sollicité les conseillers pour réaliser des travaux d'économie d'énergie.

    Sabine et Yannick n’ont pas attendu d’emménager dans leur nouvelle maison, à Saint-Genès-Champanelle, pour se tourner vers la plateforme Rénover+demain. “J’avais besoin d’un diagnostic complet, objectif et fiable me donnant des pistes d’amélioration pour faire des économies d’énergie”, explique le tout jeune propriétaire. Auprès d’un conseiller Rénover+demain, il a trouvé l’écoute et l’expertise pour arriver à “la meilleure solution énergétique et au meilleur rapport qualité-prix”.

    D’un chauffage électrique classique, Sabine et Yannick devraient prochainement passer à un chauffage au gaz avec chaudière à condensation. De nouvelles installations qui devraient s’accompagner, dans leur cas, de travaux d’isolation et d’une modification du système de ventilation. C’est en tout cas les préconisations de la plateforme. Aujourd’hui, les devis sont établis. “Tout s’est très bien enchaîné” pour le couple.

    Ce service “très poussé”, peut s’avérer particulièrement intéressant quand on n’est pas un professionnel du bâtiment. “Il y a un vrai suivi, un regard sur la définition des travaux et les devis des artisans, une expertise complètement indépendante” qui a rassuré Sabine et Yannick. À l’heure où la collectivité s’engage dans un vaste schéma pour la transition énergétique et écologique, ce service est aussi un moyen concret de lutter contre les changements climatiques. Un moyen de préserver l’environnement.

    Au-delà du soutien technique et juridique qu’apportent les conseillers de Rénover+demain, les habitants des 21 communes de la Métropole peuvent aussi bénéficier d’aides financières comme le crédit d’impôt s’ils s’engagent à faire appel à des entreprises qualifiées RGE (Reconnu garant de l’environnement). Une liste de professionnels partenaires leur est d’ailleurs proposée avec leur diagnostic énergétique.

    Aujourd’hui, une trentaine d’entreprises a signé la charte d’engagement de Rénover+demain avec la Métropole. Cinq banques ainsi que des bureaux d’études et de maîtrise d’œuvre sont aussi partenaires de la démarche.

    +d’infos 04 73 42 30 75 ; contact@remove-this.renoverplusdemain.fr ou www.renoverplusdemain.fr

    (*) Association départementale d’information sur le logement. (**) Agence locale des énergies et du climat.

    ]]>
    2018-12-17 2018-12-17
    news-2648 Mon, 17 Dec 2018 10:23:15 +0100 Trémonteix : un village vert dans la ville https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/tremonteix-un-village-vert-dans-la-ville/ Trémonteix regarde le puy de Dôme et les monts du Forez. L'éco-quartier, en cours de construction, se développe comme un village vert dans la ville. Sur cette Zone d’aménagement concertée (ZAC), près de 300 logements sont déjà habités. À la fin du projet, réalisé en deux tranches, il y en aura 700. Voilà près de soixante ans que l’on parle de ce quartier comme « d’une extension potentielle de Clermont », explique Cédric Chapus, qui suit le projet pour Logidôme. Il était là, en 2004, lorsque la Ville de Clermont a nommé le bailleur comme « aménageur » du programme. Avec l’idée, déjà, de faire de ces coteaux, voisins de la Glacière, un quartier à haute performance énergétique favorisant la mixité sociale et la mixité d’habitations.

    Ces 20 hectares, devenus « d’utilité publique », ont été achetés par Logidôme qui s’est associé avec une équipe pluridisciplinaire (urbanistes, paysagistes, architectes…) pour penser leur aménagement et répondre à la demande de la Ville de Clermont. La ZAC se compose ainsi de deux parties : une zone dédiée aux habitations sur lesquelles on remarque notamment des panneaux solaires ou des toits végétalisés et 4 hectares de plaine sportive avec des terrains de foot, de pétanque, de tennis, des vestiaires et une esplanade pour les manifestations. Des services en libre accès pour tous les habitants !

    Cet éco-quartier, pensé comme « un organisme vivant », répond à toutes les normes en vigueur et va même parfois au-delà. Pour une performance énergétique modèle. « Chaque promoteur qui construit ici a des contraintes très fortes », explique Cédric Chapus. Notamment en termes de gestion des eaux ou d’utilisation de matériaux qui doivent être « le plus possible fabriqués dans la région. » C’est le cas de l’éclairage public, par exemple, dont le bois descend tout droit du Forez.

    Tout un travail est également réalisé sur la faune et la flore sauvage du quartier en devenir puisqu’un tiers des surfaces sont occupées par des espaces verts. Les arbres dits « remarquables » sont d’ailleurs tous conservés. Un prometteur qui ne respecte pas cette règle s’expose à une amende de 4 500 € !

    Au-delà de ce volet aménagement, c’est une véritable vie de village que la Ville de Clermont, Logidôme et leurs partenaires, dont Clermont Auvergne Métropole, sont en train de créer. « Les gens sont vraiment polis, courtois et le cadre de vie est parfait. J’ai un logement avec une super vue, il n’y a rien à dire de plus », témoigne Timothée, qui s’est installé à Trémonteix, fin novembre, après avoir passé plusieurs années à Annecy.

    Ce dynamisme tourne principalement autour de l’écocitoyenneté. Une valeur qui se décline déjà dans les différentes associations qui ont vu le jour à Trémonteix : jardins partagés, réhabilitation des vignes et vendanges citoyennes, chantier d’insertion du Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) de Clermont Auvergne Métropole… « Des initiatives qui permettent aux habitants de mieux se connaître », relève Cédric Chapus. Et qui font déjà leurs preuves.

    Avec ses terrains de sport, sa ligne de bus de bus, sa crèche, ou sa place centrale qui accueillera bientôt les premiers commerces, l’éco-quartier a déjà tout du petit bourg qui sait recevoir. 

    Crédit photo une et bandeau : Jean Monnet, Agree Studio

    ]]>
    2018-12-17 2018-12-17
    news-2650 Mon, 17 Dec 2018 12:00:55 +0100 Travaux d'assainissement et de voirie à Lempdes https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/travaux-dassainissement-et-de-voirie-a-lempdes/ En concertation avec la Ville de Lempdes, Clermont Auvergne Métropole prévoit la réalisation d’importants travaux de requalification de l’avenue de l’Europe, à Lempdes. Les opérations devraient débuter mi-janvier 2019 et s’échelonner sur une période de 15 mois. Un remodelage en profondeur

    Le chantier portera sur le tronçon compris entre le rond-point de La Rochelle (Mc Donald’s) et le giratoire de Marmilhat (Lycée Louis Pasteur - VetAgro Sup).
    Cette requalification complète permettra notamment la reprise des trottoirs aux normes PMR (personnes à mobilité réduite), la création d’une piste cyclable séparée de la chaussée par un îlot paysager et l’implantation d’un nouveau giratoire au niveau de la bretelle d’accès autoroutière pour faciliter l’entrée et la sortie de l’A711. Ces aménagements routiers (12 mois de travaux) interviendront après un vaste travail sur les réseaux (3 mois d’intervention) - eau potable, assainissement, téléphoniques, électriques - et le remplacement d’une trentaine de candélabres.

    La requalification de l’avenue de l’Europe sera l’occasion de créer 900 m de pistes supplémentaires, reliant le site de Marmilhat à la zone commerciale de Lempdes.

    Une circulation perturbée

    En journée, les phases de travaux les plus contraignantes nécessiteront l'instauration d'une circulation alternée sur une voie. L'accès aux commerces sera maintenu. D'autres phases nécessiteront quant à elles la fermeture de l’avenue ; ces travaux seront alors réalisés de nuit. Tout au long du chantier, une signalétique adaptée et des déviations seront mises en place pour orienter les automobilistes à l’approche de la zone de travaux.

    ]]>
    2018-12-17 2018-12-17
    news-2646 Fri, 14 Dec 2018 09:08:19 +0100 Clermont Innovation : appels à projets 2019 https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/clermont-innovation-appels-a-projets-2019/ Clermont Auvergne Métropole lance l'édition 2019 du programme "Clermont Innovation" pour favoriser l'émergence de nouvelles idées et les expérimentations sur son territoire en apportant un soutien attentif aux porteurs de projets et en accompagnant la prise de risque et la créativité. Comme pour l'édition 2018, le programme "Clermont Innovation" comporte 2 appels à projets :

    • un appel à projets "Clermont Innovation / Création" à destination des porteurs de projet de création d'activité innovante.
      Ce volet ante création vise à soutenir des projets de création d'activité innovante associés à la valorisation de travaux de recherche et nécessitant une phase de maturation en lien avec les laboratoires académiques du site universitaire de Clermont Auvergne Métropole.
      Tous les types d'innovation sont considérés : innovation technologique, de service, d'usages, etc.
      Les porteurs de projets bénéficient d'une indemnisation, articulée avec une incubation

      >> Infos et candidature


    • un appel à projet "Clermont Innovation / Recherche-Action" qui vise à promouvoir des projets de recherche reposant sur un partenariat étroit entre laboratoires de recherche et acteurs socio-économiques (associations, collectivités, entreprises, etc.) du territoire métropolitain.
      La recherche-action suppose que le partenariat acteur-chercheur conduise à l’élaboration conjointe du programme de recherche, des modalités de gouvernance et d’implication des parties. Au terme de la recherche-action, il est attendu des partenaires chercheurs la production de livrables concrets que les acteurs pourront directement s’approprier et faire suivre d’effet.
      La Métropole peut être le partenaire acteur pour élaborer ou questionner ses pratiques et politiques publiques.

      >> Infos et candidature

    ]]>
    2018-12-17 2018-12-17
    news-2643 Wed, 12 Dec 2018 11:55:10 +0100 La métropole au 4e rang des villes les plus attractives et dynamiques https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/la-metropole-au-4e-rang-des-villes-les-plus-attractives-et-dynamiques/ Cette année, la métropole clermontoise se classe en 4e position du Baromètre sur l'attractivité et le dynamisme des villes françaises dans la catégorie « métropole intermédiaire ». Une belle position qu’elle doit à ses performances économiques, son potentiel d'innovation, son offre culturelle et son offre d’enseignement supérieur selon le magazine Challenges qui publie les résultats. Première pour ses performances économiques. Première, également, pour son potentiel d’innovation, son offre culturelle et son offre d’enseignement supérieur. Deuxième dans la catégorie connectivité, capital humain et innovation. Cinquième pour sa qualité de vie… La métropole clermontoise figure encore dans le haut du tableau.

    Cette année, le Baromètre la classe en 4e position des métropoles intermédiaires (de 200 000 à 500 000 habitants) les plus attractives et dynamiques, derrière Dijon, Nancy et Tours. Conçu par le réseau de conseil en immobilier d’entreprise Arthur Loyd, auquel s’est associé le magazine Challenges, cette grille de lecture analyse le potentiel et la croissance économique des métropoles en prenant en compte 75 indicateurs statistiques répartis en 4 grandes thématiques. Au total, 45 aires urbaines ont été passées en revue.

    Les résultats, publiés en novembre par le magazine, montrent que la métropole clermontoise a presque toutes les clés de la réussite. « Sa pole position pour les performances économiques provient d'une première place pour la résilience et la dynamique économique. Autres points forts, le premier rang pour la sous-catégorie potentiel d'innovation ainsi que pour celle concernant l'offre culturelle et l'enseignement supérieur », écrit Challenges.

    Des emplois dans les secteurs stratégiques

    Le Baromètre relève aussi une progression de 1,5 % des emplois dans les Activités métropolitaines supérieures (AMS) sur la métropole, entre 2009 et 2017. Soit, entre 1 000 et 5 000 créations de postes dans les secteurs stratégiques que sont les services aux entreprises à forte intensité en croissance, les services aux entreprises de haute technologie, les services financiers et les industries de haute technologie. « Un score bien supérieur à celui de ses concurrentes ». De la même manière, le territoire comptabilisait 2 566 emplois salariés dans le secteur privé en 2017, soit un taux de croissance de +1,9 % par rapport 2016. Et, 40 à 50 % de sa population serait diplômé de l’enseignement supérieur.

    ]]>
    2018-12-14 2018-12-14
    news-2641 Tue, 11 Dec 2018 14:18:31 +0100 Un passage piéton 3D expérimenté à Cébazat https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/un-passage-pieton-3d-experimente-a-cebazat/ La Métropole vient d’installer un passage piéton 3D sur le Cours des Perches, à Cébazat. Ce dispositif, déjà expérimenté à Clermont-Ferrand, permettra de renforcer la sécurité sur cette voie particulièrement fréquentée. Depuis la semaine dernière, les automobilistes qui empruntent le Cours des Perches à Cébazat sont interpellés par un étonnant dispositif. Le passage piéton en face de la mairie, a été en partie transformé. Cinq bandes 3D ont été posées par la Métropole, pour un effet visuel dans le sens Blanzat-Gerzat. Un axe qui reçoit en moyenne 2 329 véhicules par jour.

    Cette installation en trompe-l’œil, réalisée à la demande de la Ville de Cébazat, invite les automobilistes et les piétons à plus de vigilance. Tout comme à Clermont-Ferrand, elle a pu être réalisée grâce à l’appui technique du Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema), un organisme d’État en charge notamment des questions de sécurité routière.

    Attirer l'attention et diminuer la vitesse

    Le dispositif en trois dimensions a été thermocollé. « Il s’agit en fait d’une résine que l’on chauffe et qui adhère au sol », explique Florian Magne, qui travaille pour la Direction de l’espace public et de la proximité de Clermont Auvergne Métropole. Plus cher qu’un passage piéton « classique » peint sur la chaussée, le passage 3D est aussi beaucoup plus durable. « Il a une durée de vie d’environ 3 à 4 ans, tandis qu’il faudra repasser de la peinture tous les ans sur un passage piéton classique ».

    Avec cette signalétique expérimentale, le Cerema, la Métropole et la Ville de Cébazat espèrent faire changer les comportements des usagers de cette voie sur laquelle la circulation est limitée à 30 km/h. Cet effet de relief, sensé attirer l’attention des automobilistes, pourrait les conduire à diminuer leur vitesse. C’est en tout cas ce qui sera analysé grâce aux relevés ponctuels réalisés dans les deux prochaines années.

    ]]>
    2018-12-13 2018-12-13
    news-2644 Thu, 13 Dec 2018 11:06:10 +0100 Travaux d'assainissement et de voirie à Durtol https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/travaux-dassainissement-et-de-voirie-a-durtol/ En concertation avec la Ville de Durtol, Clermont Auvergne Métropole prévoit la réalisation d’aménagement de la voirie et des réseaux d’eau et d’assainissement sur l’avenue de Clermont. Les travaux débuteront au mois de janvier 2019, pour une durée de 10 mois environ et porteront sur deux domaines distincts, l’assainissement et eau potable et la voirie. Des aménagements pour moderniser l’entrée de ville

    De nombreuses opérations se succéderont sur ce chantier, les réseaux d’eau et d’assainissement vieillissants seront repris afin d’assurer entre autres une meilleure distribution d’eau potable et un traitement des eaux pluviales et usées simplifié. Les réseaux électriques et téléphoniques seront enfouis, la fibre optique déjà déployée sera replacée sous les trottoirs.

    Le réseau d’éclairage fera peau neuve avec le remplacement des mâts actuels et la pose de nouveaux éclairages. L’espace public se verra également modifié puisque des places de stationnement seront créées, des arbres seront plantés, une bande cyclable sera intégrée tout au long de l’avenue, les trottoirs seront revus pour répondre aux normes PMR (Personne à Mobilité Réduite). Enfin, les 3 arrêts de bus du quartier seront rénovés pour plus de confort.

    La requalification de l’avenue de Clermont à Durtol sera aussi l’occasion de créer 550 m de bande cyclable supplémentaires dans le cadre de la mise en œuvre du schéma cyclable métropolitain.

    Des perturbations de la circulation à prévoir

    Pour faciliter la circulation dans la zone, les automobilistes sont invités à contourner le chantier en suivant une déviation allant de la rue Pascal jusqu’à l’avenue du Limousin, en passant par l’avenue de la Paix et l’avenue du Puy de Dôme.

    ]]>
    2018-12-13 2018-12-13
    news-2640 Tue, 11 Dec 2018 11:15:11 +0100 Des mesures pour réglementer la publicité https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-mesures-pour-reglementer-la-publicite/ Clermont Auvergne Métropole débute l’élaboration de son Règlement local de publicité intercommunal (RLPI). Un dossier crucial pour le cadre de vie et l’attractivité du territoire sur lequel les habitants peuvent d’ores et déjà intervenir. Décryptage. Tout comme la plupart des grandes métropoles françaises, Clermont Auvergne Métropole a fait le choix d'élaborer un RLPI, adaptation locale du Règlement national de publicité (RNP). Ce document d’urbanisme, qui découle du code de l’environnement, permettra à la collectivité d’harmoniser les règles en matière de publicités, enseignes et pré-enseignes sur ses 21 communes, tout en tenant compte des spécificités de chacune. Il sera réalisé en trois étapes, avec toutes les personnes concernées, et veillera au juste équilibre entre le cadre de vie des riverains, les enjeux économiques et la prise en compte de l’impact environnemental.

    1/ Le diagnostic. Cette étape est celle de l’observation. Le temps de l’état des lieux et de la définition des enjeux. La Métropole a missionné un bureau d’études pour réaliser une photographie du territoire. Ce dernier a parcouru près de 500 km pour inventorier l’ensemble des dispositifs concernés par le RLPI (publicité, enseignes, pré-enseignes, mobilier urbain…). Ces données statistiques s’accompagnent d’autres analyses plus sensibles, notamment une analyse du paysage, et d’un certain nombre de constats. C’est ce premier travail de diagnostic qui a déjà été présenté aux communes de la Métropole et qui doit être présenté aux professionnels de l’affichage, aux enseignistes, aux associations de commerçants et aux associations de protection de l’environnement.

    2/ Les orientations. Il s’agit, dans cette deuxième phase de travail, de dessiner les grandes lignes et d’en débattre afin d’arrêter les objectifs du futur RLPI. Ces mesures seront aussi adaptées aux différents grands secteurs du territoire métropolitain comme les espaces commerciaux, les grands axes, les cœurs de villes… L’objectif est d’arriver à une harmonisation des règles sur le territoire. Pour co-construire ce RLPI, les élus, les professionnels et les habitants concernés peuvent d’ores et déjà donner leur avis via le site web de la Métropole (voir ci-dessous). Des réunions publiques se tiendront courant 2019 et tout au long de la procédure.

    3/ Le zonage. À ce stade, l’entonnoir se rétréci. Le zonage, c’est la finalisation du RLPI. Ici, on rentre encore plus dans le détail, on donne un coup de loupe, pour attribuer à telle ou telle zone ses règles en matière de publicité, enseignes et pré-enseignes. Ce dossier complet devra ensuite être approuvé par les élus et sera annexé au Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) également en cours d’élaboration. Une fois que les règles seront en vigueur, les activités commerciales, les entreprises, tous les professionnels concernés auront 2 ans pour se mettre en conformité pour la publicité et 6 ans pour les enseignes. D’où l’importance pour les habitants et acteurs du territoire de faire remonter, dès maintenant, leurs remarques et suggestions.

    + Pour participer
    Le RLPI se construit de manière participative. La Métropole réunira prochainement les professionnels de l’affichage, les enseignistes, les associations de commerçants et les associations de protection de l’environnement et du paysage pour partager le diagnostic du territoire. Plusieurs réunions publiques se tiendront sur tout le territoire dès 2019. Mais toutes les personnes concernées peuvent déjà donner leur avis en ligne.
    Pour transmettre vos remarques et vous renseigner sur le projet:

    un formulaire de contact est disponible ici 

    Vous pouvez aussi envoyer un mail à l’adresse rlpi@remove-this.clermontmetropole.eu 

     

    ]]>
    2018-12-11 2018-12-11
    news-2638 Mon, 10 Dec 2018 15:24:00 +0100 Aulnat à la reconquête de son centre-ville https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/aulnat-a-la-reconquete-de-son-centre-ville/ En 2015, la commune d’Aulnat confiait à Auvergne Habitat l’aménagement d’une trentaine de logements en cœur de ville. Depuis, le visage du centre-ville a bien changé. Une placette aux allures sudistes. Des commerces coquets entourés d’immeubles flambant-neufs. Le centre-bourg d’Aulnat a fait peau neuve. En quelques mois, la physionomie du quartier a bien changé et ce n’est pas Magalie, récemment arrivée dans la résidence Lucie-Aubrac qui dira le contraire.
    « Je me dis que je suis vraiment chanceuse d’avoir pu bénéficier d’un appartement ici ! C’est agréable et super pratique avec tous les commerces à portée de main ».

    Lorsque le projet a été lancé en 2015 par Auvergne Habitat en concertation avec la Commune et le cabinet d’architecture l’Atelier Imagine, le but était de reconquérir ces îlots dégradés, en partie démolis, qui s’inscrivaient dans le tissu dense du noyau urbain historique. L’objectif communément partagé était de faire place à des aménagements de qualité, tout en répondant aux besoins d’attractivité du centre-ville et de mixité sociale. Depuis, trois résidences sont sorties de terre : la résidence Lucie-
    Aubrac, composée de 14 logements collectifs destinés à la location ; la résidence Anne-Mary-Menut composée de 12 logements collectifs destinés à l’accession à la propriété. Enfin, la résidence Les Granges, située place de la Paix, immeuble de 4 logements collectifs réservés à la location et posé sur un socle de deux commerces avec un accès par la rue Rabelais.

    Places de stationnement, portillons et garages sous contrôle d’accès, accès piétons aménagés entre les commerces et les résidences offrent une évidente qualité de vie aux habitants du quartier, qui ont vu leur quotidien totalement transformé.
    « Auparavant, j’étais installée dans une petite rue sombre. Aujourd’hui, je donne directement sur la place. C’est très bénéfique », analyse Brigitte Lallier, gérante du magasin de fleurs Ver’tige. Même enthousiasme à la boulangerie voisine : « On n’attend plus que l’arrivée du marché et l’ouverture du SPAR et ce sera parfait ! ».

    ]]>
    2018-12-10 2018-12-10
    news-2635 Fri, 07 Dec 2018 16:46:39 +0100 Une première ligne de covoiturage spontané sur le territoire https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/une-premiere-ligne-de-covoiturage-spontane-sur-le-territoire/ Le projet expérimental de covoiturage spontané entre Rochefort-Montagne et Clermont-Ferrand, COVOIT’ICI, entre dans sa phase concrète. Ce dispositif novateur, découvert grâce au concours Auvermoov du SMTC-AC et déjà testé dans d’autres régions, devrait être opérationnel au printemps 2019. Mélange entre le covoiturage classique et la pratique du stop, COIVOIT’ICI met en relation les conducteurs et les passagers de façon instantanée. Ce service, né dans les éprouvettes de la startup Ecov, a été révélé au grand public en 2016, grâce au concours Auvermoov, organisé par le SMTC-AC pour faire émerger des solutions de mobilités innovantes.

    Depuis, l’idée a germé sur le territoire. Jusqu’à devenir plus concrète puisque ce dispositif de covoiturage sans inscription préalable, qui fait déjà ses preuves ailleurs, est sur le point de voir le jour, entre Rochefort-Montagne et Clermont-Ferrand. Cette première ligne expérimentale sera mise en service au printemps 2019, sous l’impulsion du Parc naturel régional des volcans d’Auvergne, du SMTC-AC et de l’association Covoiturage Auvergne. Trois organismes qui se sont associés dans le but de « proposer une alternative à l’usage individuel de la voiture pour les déplacements du quotidien », précise François Rage, président du SMTC-AC. Clermont Auvergne Métropole soutient et finance en partie ce projet faisant écho à toutes ses actions en faveur de la mobilité durable.

    Des bornes pour se signaler

    La ligne de COVOIT’ICI, qui correspond à un tronçon de la RD 2089, desservira Rochefort-Montagne, Massagettes, Nébouzat, Theix, Beaumont et Clermont-Ferrand. Six arrêts matérialisés par des panneaux et des bornes qui seront installés d’ici février 2019 sur ce parcours « très fréquenté, notamment pour les déplacements domicile-travail », explique le Parc naturel régional des volcans d’Auvergne. Près de 80 % des déplacements seraient d’ailleurs réalisés par des personnes seules à bord de leur voiture.

    COVOIT’ICI mettra donc en relation tous ces usagers de la RD 2089, mais sans planification. Il suffira au passager de s’enregistrer et de prendre un ticket sur l’une des bornes qui joncheront le parcours pour qu’un message alerte les conducteurs via des panneaux lumineux placés en amont. Ces derniers recevront un dédommagement de l’ordre de 3 € en s’enregistrant, chez eux, sur Internet, grâce au ticket fourni par le passager. « Avec ce service convivial et novateur, nous voulons limiter la consommation énergétique et essayer de changer les comportements des automobilistes en milieu rural sur des secteurs qui ne sont pas desservis par les transports en commun », ajoute le Parc naturel régional des volcans d’Auvergne. Si le dispositif fonctionne sur ce tronçon, il pourrait, à terme, être étendu et développé sur d’autres routes du territoire.

    Vous êtes intéressés pour tester ce nouveau service ?
    Inscrivez-vous dès maintenant sur www.covoitici-info.fr pour faire partie des futurs usagers.

    ]]>
    2018-12-10 2018-12-10
    news-2627 Tue, 04 Dec 2018 12:09:29 +0100 « Mon Clermont, c’est… » de sublimes photos exposées à la Maison du tourisme https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/mon-clermont-cest-de-sublimes-photos-exposees-a-la-maison-du-tourisme/ Les plus beaux clichés du premier concours « Mon Clermont, c’est… » sont exposés jusqu’au 3 janvier, à la Maison du Tourisme. Une photo panoramique prise de nuit par Mike Lamandé arrive en tête du classement. « Mon Clermont, c’est… » Un vaste sujet. Les participants issus de toute la Métropole avaient tout un été pour plancher dessus. Mais c’est avec leur appareil photo que la Ville, le Métropole et l’Office de tourisme leur ont demandé de composer. Plus de 500 clichés qui racontent la ville par ceux qui l’habitent ou la vivent ont été envoyés dans le cadre de ce premier concours photos accessible sur Facebook et Instagram.

    Des photos qui mettent en lumière la formidable diversité du territoire, parmi lesquels le jury a sélectionné 20 lauréats (*). Des amoureux qui se bécotent sur un banc public, les deux oreilles de la cathédrale, le puy de Dôme, majestueux, ou un commerçant heureux… Voici quelques unes des images qui ont été retenues.

    Des grands formats au jardin Lecoq

    Mais c’est une vue panoramique de Clermont-Ferrand, la nuit, qui a capté toute l’attention. La photo de Mike Lamandé (qui illustre cet article) arrive ainsi en tête du concours. Son auteur remporte le premier prix : un vélo électrique.

    Devant la grande qualité de tous les clichés envoyés, les organisateurs ont décidé de poursuivre avec une exposition regroupant les plus belles photos du concours. Inaugurée hier, elle se tiendra jusqu’au 3 janvier, à la Maison du Tourisme, Place de la Victoire. Ces mêmes images devraient également habiller les grilles du Jardin Lecoq courant décembre. Les passants retrouveront la ville de Clermont-Ferrand, en grands formats, dans tout ce qu’elle a de plus sublime.

    (*) Corinne Bompeix / Mike Lamandé / Romain Legeard / Georges Daniel Delpeche / Marilyne Abba / Romain Bondoux / Clara Sardin / Philippe Renon / Bruno Branco / Tina Navaron / Grigor Khacatryon / Nadia Jeanmaire / JM Nunes / Belkamhd / Anaïs Aubriet / Magicorangeplasticbird / Jordan Mouillot / Pascale Goupil / Jennifer Capala / Laura.etnous

    ]]>
    2018-12-07 2018-12-07
    news-2631 Wed, 05 Dec 2018 16:02:24 +0100 Des emplois pour l'insertion sur le chantier Scène nationale https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-emplois-pour-linsertion-sur-le-chantier-scene-nationale/ Depuis la pose de la première pierre en décembre 2017, 26 personnes relevant de l’insertion ont travaillé sur le chantier de la future Scène nationale, à Clermont-Ferrand. Des emplois créés grâce aux clauses sociales inscrites dans les marchés publics qui sont gérées par Clermont Auvergne Métropole. Pour sensibiliser ses partenaires à ce dispositif assez méconnu, la collectivité organisait une visite sur site, hier matin. D’ici la fin des travaux de la Scène nationale au deuxième semestre 2019, 15 000 heures d’insertion devront être réalisées. C’est ce qu’ont convenu le maître d’œuvre, la Ville de Clermont-Ferrand, et les entreprises volontaires, à travers les clauses d’insertion dans les marchés publics gérées par la Cellule Emploi Grands Chantiers (CEGC).

    Coordonnée par le Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) de Clermont Auvergne Métropole, la CEGC est un dispositif permettant à des personnes éloignées de l’emploi de remettre un pied à l’étrier. D’acquérir de l’expérience pour mieux rebondir. En face, les entreprises qui s’impliquent, œuvrent pour l’insertion et l’emploi sur le territoire. Elles solutionnent, aussi, le problème de l’offre qui ne trouve pas toujours de demande.

    C’était notamment le cas d’Eiffage, sur le chantier de la Comédie, Scène nationale. L’entreprise de construction s’est engagée sur 7 000 heures d’insertion. Afin de trouver les bons profils, le PLIE et ses partenaires ont créé une formation avant embauche pour laquelle « des demandeurs d’emploi du territoire ont été sollicités », explique Yassin Boumallassa qui travaille pour le PLIE. Onze personnes ont été retenues pour suivre cette formation qualifiante rémunérée par Pôle emploi. Sept ont été embauchées sur le chantier de la Scène nationale.

    D'autres embauches pour la suite du chantier

    Au total, huit entreprises réaliseront les 15 000 heures d’insertion prévues par la clause des marchés publics auxquels elles ont répondu. « Pour cela, elles ont trois possibilités : embaucher directement, passer par un contrat en alternance ou faire de la mise à disposition », explique Yassin Boumallassa dont la mission consiste, entre autres, à mettre en relation les entreprises et les demandeurs d’emploi.

    Jusqu’à présent, 26 personnes relevant de l’insertion ont travaillé sur ce vaste chantier dont la première pierre a été posée en décembre 2017. D’autres seront embauchées sur les lots qui n’ont pas encore débutés, comme le second œuvre ou la menuiserie.

     

    Sont concernés par ce dispositif :
    Les demandeurs d'emploi longue durée, les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans, les bénéficiaires des minimas sociaux et du PLIE, les travailleurs handicapés, les parents isolés, les jeunes de moins de 26 ans sans qualification et les habitants des quartiers prioritaires.

    Un partenariat innovant avec Pôle Emploi :
    Depuis septembre 2017, Pôle Emploi est fortement engagé dans ce dispositif aux côtés de Clermont Auvergne Métropole, permettant ainsi de mieux répondre aux besoins des entreprises et sécuriser les parcours des demandeurs d'emplois.

    Plus de renseignements :
    Assia Khaled, facilitatrice de la Cellule Emploi Grands Chantiers au 04.73.98.36.68

    ]]>
    2018-12-05 2018-12-05
    news-2630 Wed, 05 Dec 2018 15:04:32 +0100 Exposition Inspiration, au muséum Henri-Lecoq https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/exposition-inspiration-museum-henri-lecoq/ Jusqu'au 3 mars le muséum Henri-Lecoq propose une exposition inédite de gravures et photographies. INSPIRATION met en regard deux artistes utilisant des supports différents pour célébrer un même thème : la nature.

    Jusqu'au 3 mars 2019 au muséum Henri-Lecoq, Clermont-Ferrand

     

    Deux artistes, deux générations… une même sensibilité pour la nature, un engagement pour sa défense.

    Robert Hainard est un artiste complet, né en Suisse en 1906 : peintre, graveur, sculpteur mais aussi écrivain, philosophe et avant tout naturaliste. Grand connaisseur de la faune européenne, son travail a été nourri par les longs temps d’observation passés dans les forêts et les marais qu’il affectionnait particulièrement. L’exposition Inspiration met en lumière une partie de son œuvre gravée. Toute sa vie, couvrant le 20e siècle, Robert Hainard a poursuivi une démarche authentique et respectueuse de la nature sauvage. Pionnier de la protection de la nature, par ses œuvres puis ses textes, il a ainsi suscité de très nombreuses vocations de naturalistes et d'écologues, scientifiques spécialistes de la vie sauvage.

    Une nature sauvage que Vincent Munier, photographe animalier français, amplifie notamment à travers des paysages hivernaux. Au fil de ces aventures photographiques, il s’est imposé comme l’un des plus grands "photographes animaliers" de sa génération. Il expose aujourd’hui dans les galeries d’art en Europe et aux États-Unis et publie ses images dans la presse internationale. Auteur d’une douzaine de livres, il soutient plusieurs associations de protection de la faune sauvage. Son camp de base est toujours établi dans ses Vosges natales.
    À l’occasion de l’exposition, ses photographies, pour faire écho et répondre au plus juste au travail de gravures, ont été tirées selon un procédé ancien : le cyanotype. Les épreuves présentées ont été virées grâce à l’action des tanins contenus dans le thé vert puis imprimées sur papier fine art, ce qui leur confère un aspect très proche de la gravure.

    INSPIRATION rassemble une quarantaine d’œuvres des deux artistes. Elle est prêtée par l’association AFPAN "L'Or Vert", basée à Montier-en-Der (région Grand Est) qui développe le Festival International de la photo Animalière et de Nature.
    Les regards croisés de Robert Hainard et de Vincent Munier nous aident à comprendre la complexité et l'incroyable richesse de la nature. Cette exposition se propose ainsi de ré-éveiller, ré-enchanter le regard afin de mieux connaître cette nature, pour ensuite mieux la protéger.


    Et aussi pour les plus jeunes

    En parallèle de l’exposition et en partenariat avec l’éditeur jeunesse La Poule qui Pond, le muséum décline en trois dimensions un ouvrage récent de l’éditeur : Les z’oiseaux des jardins. L’espace d’un instant, l’enfant pourra parcourir les pages du livre, déambuler parmi des silhouettes grandeur nature d’oiseaux ou se faire prendre en photo tel un oiseau à tête d’enfant.

    ]]>
    2018-12-05 2018-12-05
    news-2628 Tue, 04 Dec 2018 16:13:31 +0100 L’École de la Deuxième Chance pousse les murs https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/lecole-de-la-deuxieme-chance-pousse-les-murs/ Repartir de zéro. Reprendre en main une vie qui n’a pas toujours été tendre… C’est ce que propose l’École de la Deuxième Chance (E2C) portée par le groupe ESC Clermont. Mardi, cette structure innovante soutenue par Clermont Auvergne Métropole inaugurait l’agrandissement de ses locaux du Cour Sablon, à Clermont-Ferrand. De trois salles dédiées à l’accompagnement des stagiaires, l’E2C 63 passe à sept, dont deux salles équipées en matériel informatique. La structure, portée par l’ESC, pousse les murs et gagne près de 300 m² supplémentaires, Cour Sablon. Cet agrandissement, qui permet également d’accueillir des personnes à mobilité réduite, a été réalisé dans le but d’améliorer l’accompagnement vers le retour à la formation ou l’emploi.

    Le pied à l'étrier

    Cette année, 210 stagiaires -dont 85 % ont moins de 26 ans- sont passés par l’E2C. Des personnes sorties des écrans radar, à qui l’équipe pédagogique a remis le pied à l’étrier grâce à un parcours adapté « qui n’est pas basé sur l’acquisition de savoirs, mais de compétences ». Un parcours de 6 mois, qui touche notamment à la santé, la mobilité et surtout au retour vers l’emploi.

    Depuis 2014, Clermont Auvergne Métropole est partenaire de cette école innovante dans le cadre de la politique de la Ville et du Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE). Grâce à cette collaboration, l’école accueille notamment des femmes de plus de 25 ans issues des quartiers prioritaires, en plus de son public habituel. Cette année, 30 personnes orientées par le PLIE ont été accompagnées.

    En chiffres
    600 m², c’est la surface de l’E2C après agrandissement
    50 000 € c’est le montant de l’aide apportée par la Métropole dans le cadre de la politique de la Ville.
    56 %, soit le taux de « sorties réussies » pour les stagiaires (reprise de formation ou emploi de plus de 2 mois)
    12, soit le nombre de salariés à l’E2C
    51, c’est le nombre d’E2C en Frances, réparties sur 124 sites

    ]]>
    2018-12-04 2018-12-04
    news-2623 Mon, 03 Dec 2018 16:29:21 +0100 L’hydrogène, l’énergie de demain sur la métropole https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/lhydrogene-lenergie-de-demain-sur-la-metropole/ Dans le cadre du programme régional Zero Emission Valley, la Métropole clermontoise organisait un événement ce vendredi, à Polydome, pour sensibiliser les acteurs locaux aux mobilités durables et plus particulièrement à l’hydrogène. Véritable laboratoire d’expérimentation des mobilités innovantes, la Métropole a été choisie pour coordonner le déploiement du programme Zero Emission Valley qui prévoit l’implantation de 20 stations à hydrogène sur la région Auvergne-Rhône-Alpes. Un projet novateur lauréat de l’appel à candidatures européen Blending Call 2017.

    Pour que la métropole clermontoise puisse accueillir l’une des premières stations, 50 véhicules hydrogène devront être commandés d’ici le printemps 2019. C’est ce message que la collectivité a porté vendredi, à Polydome, auprès de 80 décideurs économiques et institutionnels. S’ils s’engagent à acquérir un ou plusieurs véhicules à pile à combustion (véhicules légers et véhicules utilitaires), ces derniers pourront alors prétendre à des subventions européenne, nationale et régionale et choisir le lieu d’implantation de la station à hydrogène.

    "L'énergie du futur"

    À ce jour, 32 intentions d’achat ont été comptabilisées sur la métropole. En mars 2019, la collectivité organisera une journée avec tous les partenaires durant laquelle ils pourront signer leur lettre d’engagement dans le programme Zero Emission Valley et essayer des véhicules hydrogène.

    Ce gaz, dont Jules Vernes parlait déjà en 1874 comme de « l’énergie du futur », peut être brûlé sans rejeter de CO². Présent un peu près partout sur terre, notamment dans l’eau, il est appelé à devenir un atout majeur de la transition écologique et énergétique. Par l’achat de véhicules propres, la Métropole veut donc encourager les professionnels et les collectivités à devenir des pionniers de la mobilité durable.

    +d’infos : projethydrogene@remove-this.clermontmetropole.eu

    ]]>
    2018-12-03 2018-12-03
    news-2622 Fri, 30 Nov 2018 11:23:54 +0100 Travaux d'assainissement et de voirie à Pérignat-lès-Sarliève https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/travaux-dassainissement-et-de-voirie-a-perignat-les-sarlieve/ Depuis le 28 novembre 2018, Clermont Auvergne Métropole a lancé en concertation avec la Ville de Pérignat-lès-Sarliève les travaux d'aménagement de la voirie et des réseaux d'eau et d'assainissement sur l'avenue de la République, principal axe traversant le bourg. Les travaux, d'une durée d'un an, portent sur deux domaines principaux, les travaux sur les réseaux d’eau potable et d’assainissement (novembre 2018 à automne 2019) et les travaux sur la voirie et les espaces verts (mars 2019 à novembre 2019)

    Circulation modifiée

    De fait, des perturbations de la circulation sont à prévoir aux abords du chantier. Certaines phases de travaux nécessiteront l’instauration d’une circulation alternée sur une voie de l’avenue de la République, quand d’autres demanderont une fermeture de cette même avenue.

    Une signalétique adaptée sera mise en place pour orienter les automobilistes sur l’intégralité de la durée des travaux. Tout au long du chantier, l’accès aux commerces sera maintenu.

    Afin de vous présenter la nature et le déroulement de ces travaux, nous avons le plaisir de vous convier à une réunion d’information le mardi 18 décembre 2018, à 19h, à la salle municipale l’Affiche, à Pérignat-lès-Sarliève.

    Pour tout renseignement complémentaire, nous vous invitons à prendre contact avec la Direction de l’ingénierie d’aménagement et de la mobilité de Clermont Auvergne Métropole au 04 43 76 24 27.

    ]]>
    2018-11-30 2018-11-30
    news-2621 Fri, 30 Nov 2018 15:14:02 +0100 Deux Auvergnates obtiennent un trophée des Femmes de l’économie https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/deux-auvergnates-obtiennent-un-trophee-des-femmes-de-leconomie/ Pour la 8e édition des Trophées des Femmes de l’économie Auvergne-Rhône-Alpes et Genevois, 12 talents féminins avaient été sélectionnés au regard de leur parcours professionnel remarquable. Deux Auvergnates ont été récompensées, hier, à l’Opéra-Théâtre de Clermont-Ferrand, lors de la cérémonie de remise des prix. C’était une journée dédiée au leadership féminin et à l’ère de la révolution numérique. Hier, à Clermont-Ferrand, la réussite des femmes était au cœur des discussions pour la cérémonie de clôture des Trophées des Femmes de l’économie Auvergne-Rhône-Alpes et Genevois.

    Présidée par Juliette Jarry, la vice-présidente déléguée au numérique à la Région, cet événement rassemblait des actrices et des acteurs de l’économie régionale. Il mettait surtout en valeur 12 femmes inspirantes, issues de secteurs d’activité différents, qui avaient été sélectionnées parmi plusieurs candidates pour leur parcours professionnels remarquables.

    Deux chefs d’entreprise auvergnates, Nadia Auclair, directrice générale de Carbiolice, et Anne Chauder, présidente du directoire chez Dômes Pharma, ont respectivement remporté les trophées « Femme chef d’entreprise prometteuse » et « Femme à l’international ». Des récompenses qui prouvent que les femmes sont des moteurs de l’écosystème de la Métropole clermontoise.

    ]]>
    2018-11-30
    news-2616 Tue, 27 Nov 2018 15:46:15 +0100 1062 hirondelles de fenêtre comptabilisées sur la Métropole https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/1062-hirondelles-de-fenetre-comptabilisees-sur-la-metropole/ Cette année, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) et la Métropole se sont associées pour lancer l'enquête « Comptons nos Hirondelles » sur tout le territoire. Maintenant que les oiseaux migrateurs ont pris leurs quartiers d’hiver en Afrique, l’heure est au bilan. L'hirondelle, éternelle amie de l'homme, est appelée à disparaître si on ne lui donne pas un petit coup de pouce. Et cela commence déjà par un grand recensement. Cette année, la LPO et la Métropole se sont associées pour lancer l’opération « Comptons nos Hirondelles ». Tous les habitants du territoire étaient mobilisés sur cette enquête scientifique participative qui a duré 5 mois. De fin avril à fin septembre.

    L’opération, qui avait déjà été menée sur Clermont-Ferrand l’an passé, a permis de comptabiliser 531 nids occupés, soit 531 couples d’hirondelles de fenêtre, pour un total de 910 nids recensés sur les 21 communes de la Métropole. À noter également le recensement de 43 nids artificiels installés depuis quelques années par les groupes locaux de la LPO sur les communes de Cournon-d’Auvergne, Romagnat et Aulnat.

    Espèce menacée

    Difficile, pour l’instant, de faire parler ces chiffres puisqu’il n’existe aucune donnée antérieure à 2018 à l’échelle de la Métropole. Mais, bien qu’il ne soit pas exhaustif, ce premier recensement permet tout de même d’avoir un état de connaissance des colonies d’hirondelles de fenêtre sur le territoire. Une espèce dont les effectifs sont particulièrement alarmants au niveau européen puisqu’ils auraient connu une baisse de 41% depuis 1989.

    C’est d’ailleurs pour cette raison que la Métropole a souhaité s’associer à cette action de sensibilisation à la biodiversité et d’éducation à la nature. Ce comptage participatif a été vraiment soutenu sur plusieurs communes. Il sera probablement reconduit l’an prochain. En espérant que les hirondelles reviennent bien plus nombreuses…

    Crédit photo : Olivier Garnier

    ]]>
    2018-11-30 2018-11-30
    news-2615 Tue, 27 Nov 2018 11:48:30 +0100 Des étudiants architectes primés dans un concours national https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/des-etudiants-architectes-primes-dans-un-concours-national/ Des étudiants de l’École nationale supérieure d'architecture de Clermont-Ferrand se sont distingués lors de la 3e édition du concours !MPACT, les trophées étudiants de l’architecture biosourcée de Karibati. Un concours qui met en avant une architecture sobre et engagée, en lien avec des matières « frugales » comme les bioressources, la terre crue ou la pierre. Plus de 700 étudiants ont participé à cette nouvelle édition. Six Clermontois ont été primés. Etienne Buret, Siméon Gonnet, Simon Metz et Isidore Scott ont remporté le Premier Prix National pour « Le Moulin du Prat » ; Aubin Prost et Joris Top ont été récompensés du Prix Régional Auvergne-Rhône-Alpes pour « La Longère collective ».

    Des solutions concrètes et durables

    Dans un contexte de crise environnementale, les futurs architectes ont su proposer, à travers leurs deux projets, des solutions concrètes et durables pour l’habitat. C’est d’ailleurs tout le sens de ce concours qui, depuis trois éditions, s’inspire du « Manifeste pour une Frugalité Heureuse » signé par plus de 4500 professionnels. Un document qui encourage les acteurs du bâtiment et futurs acteurs à entrer dans une démarche frugale en énergie, en matière et en technicité.

    À l’école d’architecture de Clermont-Ferrand, « le développement durable et le réemploi » sont aussi des thèmes particulièrement valorisés dans le parcours pédagogique des étudiants. « Aujourd’hui l’architecture ne peut plus être abordée sans ces questions-là », explique l’école. Pour cette dernière, qui fait déjà beaucoup parler d’elle au niveau national, ces distinctions sont d’autant plus importantes que ce concours a « un gros écho » et qu’il touche à un vrai enjeu de société.

    Illustrations : Etienne Buret, Siméon Gonnet, Simon Metz, Isidore Scott, Aubin Prost et Joris Top.

    ]]>
    2018-11-29 2018-11-29
    news-2555 Thu, 29 Nov 2018 09:55:00 +0100 Les médiathèques participent au festival Traces de vies https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/les-mediatheques-participent-au-festival-traces-de-vies/ Comme chaque fin novembre, Traces de vies propose une semaine d'immersion dans un cinéma qui sait être singulier et multiple. L'inépuisable surprise de la diversité des formes filmiques, des écritures, des récits, renouvelle l'identité et la richesse de chaque édition. Pour la 28e édition, en dehors des films en compétition, la programmation thématique portera sur Les utopies. Comme chaque année, festivaliers, petits et grands, retrouvent leurs rendez-vous avec la leçon de cinéma, la rencontre professionnelle, les projections dédiées jeunes publics et de belles rencontres avec les auteurs ou producteurs qui viennent présenter les films !

    Retrouvez ces moments forts dans les médiathèques et les bibliothèques de la métropole:

    La Cie du doc

    Vendredi 23 novembre à 18h30
    Bibliothèque Alexandre-Vialatte (Aubière)
    Des rêves sans étoiles par Mehrdad Oskouei
    Samedi 1er décembre à 16h
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
    Fuocoammare par-delà Lampedusa de Gianfranco Rosi

     

    En lien avec le festival 2018

    Mercredi 21 novembre à 18h
    Centre de documentation La Jetée (Clermont-Ferrand)
    Projections - Séance spéciale L'heure du doc : avant-première Traces de vies 2018, rencontre avec l'équipe du festival, temps forts, films à ne pas manquer et projection.
    Mercredi 28 novembre à 16h30
    Médiathèque Amélie-Murat (Chamalières)
    Projections
    Mercredi 5 décembre à 16h
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
    Projections - spéciale jeune public
    Vendredi 7 décembre à 18h
    Médiathèque Hugo-Pratt (Cournon-d'Auvergne)
    Projections
    Samedi 8 décembre à 16h
    Médiathèque Aimé-Césaire (Blanzat)
    Projections
    Mercredi 5 décembre à 15h30
    Maison de la culture (salle Chavignier)
    Atelier proposé par la médiathèque de Jaude - la vie des abeilles

     

    Mois du film documentaire

    Durant le mois de novembre, plus de 3000 séances sont proposées en France et dans le monde pour promouvoir le documentaire de création. Un rendez-vous incontournable pour découvrir des films et échanger ses idées sur le monde.

    Mardi 6 novembre à 18h30
    Centre de documentation La Jetée (Clermont-Ferrand)
    Cours particulier : dans le noir (Sergueï Dvorstevoy, 2004)
    Projection, analyse et discussion avec Olivier Bersou
    Mercredi 7 novembre à 18h
    Centre de documentation La Jetée (Clermont-Ferrand)
    L'heure du doc : L'héroïque cinématographique
    jeudi 8 novembre à 12h30
    Centre de documentation La Jetée (Clermont-Ferrand)
    Déjeuner sur courts
    Mercredi 14 novembre à 18h30
    Centre de documentation La Jetée (Clermont-Ferrand)
    Rendez-vous avec l'INA : Printemps 1919, les Français racontent
    Vendredi 23 novembre à 19h
    Médiathèque Jacques-Prévert (Lempdes)
    Sexe sans consentement de Delphine Dhilly
    Mercredi 28 novembre à 20h
    Centre de documentation La Jetée (Clermont-Ferrand)
    Projection-rencontre avec Iskra, producteurs de films engagés depuis Mai 68
    ]]>
    2018-11-29 2018-11-29
    news-2614 Tue, 27 Nov 2018 09:51:01 +0100 Albert Gleizes, fondateur du cubisme, fait son entrée au MARQ https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/albert-gleizes-fondateur-du-cubisme-fait-son-entree-au-marq/ Le Musée d’art Roger-Quilliot (MARQ) a remporté une aquarelle d’Albert Gleizes lors d’une vente aux enchères organisée mercredi 21 novembre par la maison Blanchet, à l’Hôtel Drouot, à Paris. Largement inspirée des Pensées de Blaise Pascal, cette œuvre marque l’entrée de l’artiste fondateur du cubisme dans le fonds métropolitain. « L’homme parmi les nombres et les symboles » réalisé en 1950 était conservé par l’entourage du peintre. Il rejoint à présent l’ensemble des œuvres d’art relatives à Blaise Pascal qui sont déjà présentées au MARQ, comme la sculpture du mathématicien en terre cuite d’Augustin Pajou ou le marbre signé Claude Ramey.

    Ce dessin à l’aquarelle, adjugé à 5 000 €, est largement inspiré par les illustrations qu’Albert Gleizes a réalisé entre 1948 et 1950 pour une édition de bibliophilie des Pensées de Pascal, dont l’éditeur Jacques Klein, fondateur des éditions de la Cigogne, est à l’origine. Deux exemplaires de cet ouvrage illustré sont d’ailleurs conservés à la Bibliothèque du Patrimoine de Clermont Auvergne Métropole.

    Un artiste majeur

    Peintre, dessinateur, graveur, philosophe et théoricien, Albert Gleizes est connu pour être l’un des principaux fondateurs du cubisme, à la fin des années 1900. Artiste majeur, il n’était pas encore présent dans les collections métropolitaines. Avec cette acquisition, le MARQ permet donc au public de découvrir son travail. Un art qui a eu une influence considérable sur la peinture figurative du XXe siècle, un courant représenté au musée par la collection Combe.

    ]]>
    2018-11-28 2018-11-28
    news-2606 Thu, 22 Nov 2018 12:08:22 +0100 Clermont Innovation Week 2019 : appel à candidature https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/clermont-innovation-week-2019-appel-a-candidature/ Après une première édition en 2018 très appréciée, la Clermont Innovation Week revient en 2019. Le principe reste le même, montrer le foisonnement de l’innovation sur la Métropole clermontoise.

    La 2nde édition de la Clermont Innovation Week se déroulera du 29 mars au 9 avril 2019 dans les 21 communes de la Métropole.



    Appel à candidature

    Tous les acteurs de l’écosystème d’innovation … c’est à dire vous, sont invités à proposer des évènements en lien avec l’innovation sur le territoire de la Métropole clermontoise.
    Il vous sera possible de demander une aide financière de la Métropole.
    L'appel à candidature est ouvert à compter du 19 novembre et jusqu'au 17 décembre 2018.
    Le formulaire de candidature et toutes les informations utiles sont disponibles sur : clermontinnovationweek.eu

     

    Une rencontre préparatoire en décembre

    Pour se renseigner, échanger, collaborer, partager...
    Tous les candidats à l'organisation d'un événement pendant la CIW 2019 sont invités à venir se rencontrer le mardi 4 décembre à 12h30 dans les locaux de Clermont Auvergne Métropole
    (67 boulevard François Mitterrand à Clermont-Ferrand)

     

    La Clermont Innovation Week est soutenue et organisée par Clermont Auvergne Métropole en partenariat avec l'Université Clermont Auvergne, Université Clermont Auvergne fondation, Le Connecteur, la CCI métropolitaine du Puy-de-Dôme, le Damier, Viaméca, astu'sciences et la DIRRECTE.

    ]]>
    2018-11-27 2018-11-27
    news-2611 Fri, 23 Nov 2018 12:08:31 +0100 Dix jeunes accueillis en service civique https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/dix-jeunes-accueillis-en-service-civique/ La Métropole accueille pour la première fois dix jeunes en service civique. Pendant 8 mois, ils découvriront la collectivité et seront mobilisés sur de grands enjeux territoriaux comme la mobilité, le développement durable ou le renouvellement urbain… Ces jeunes volontaires ont entre 16 et 25 ans. La promotion est vraiment « hétérogène » puisqu’ils ont tous des niveaux d’étude et des origines sociales et culturelles complètement différentes. « L’intérêt du dispositif, au-delà de la mission d’intérêt générale, c’est d’apporter de la cohésion et une expérience de la diversité aux volontaires », explique Romain Carrier, responsable Auvergne d’Unis-Cité, l’association nationale -pionnière du service civique en France- qui travaille avec la Métropole sur ce projet.

    Deux jours par semaine, les dix volontaires seront reçus en binôme dans plusieurs services de Clermont Auvergne Métropole (Culture, Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE), Cycle de l'eau, Gestion des déchets, Développement durable). Un fonctionnement assez « novateur » puisque les jeunes découvriront vraiment plusieurs facettes de la fonction publique.

    Projet commun

    Ils apporteront surtout leur soutien sur des actions phares de la collectivité (*), car le service civique, c’est aussi « un vrai instrument de mise en œuvre des politiques publiques ». Les autres jours de la semaine, ils travailleront tous ensemble sur un projet commun : « L'appropriation de l'espace public ». Ces deux dernières semaines, les jeunes ont suivi une formation d'intégration dans les locaux du PLIE, le service qui pilote l’opération avec Unis-Cité.

    Cet engagement citoyen s’inscrit aussi parfaitement dans la Politique de la Ville puisque 50 % des jeunes accueillis par la Métropole sont issus des quartiers prioritaires de la ville. Il permet vraiment de favoriser la mixité et encourage, également, la réinsertion des jeunes dont le parcours scolaire et professionnel peut être parfois difficile.

    (*) Culture, sport et tourisme ; Développement durable ; Renouvellement urbain ; Mobilité ; Gestion éco-responsable des déchets ; Ville propre et Fracture numérique.

    Un chiffre
    82 % des jeunes accompagnés par Unis Cité sont réinsérés dans les 6 mois qui suivent leur service civique.

    ]]>
    2018-11-26
    news-2610 Mon, 26 Nov 2018 09:35:00 +0100 Sensibilisation sur le tri de la petite bouteille en plastique https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/sensibilisation-sur-le-tri-de-la-petite-bouteille-en-plastique/ Afin de sensibiliser sur l'importance du tri de la petite bouteille en plastique, Clermont Auvergne Métropole lance une campagne de communication "Ce n'est pas la taille qui compte ! C'est le tri". Améliorer le tri en bac jaune

    Depuis 10 ans, on observe une stagnation des quantités d'emballages triées dans le bac à couvercle jaune. Malgré l'ouverture des consignes de tri à de nouveaux produits (pots et barquettes en plastique), la collecte sélective ne progresse plus et reste stabilisée.

    En 2017, la collecte des papiers et emballages (bac à couvercle jaune) représente 65,5 kg par habitant. Les emballages en plastique ne représentent que 6,5 %. Il s'agit certes d'un emballage plus léger, mais sa différence de poids et l’évolution des modes de consommation n'expliquent pas tout.

    D'après CITEO, seules 6 bouteilles en plastique sur 10 sont triées. Les petites bouteilles d'eau, appelées bouteilles nomades, les flacons de shampooing ou de mayonnaise sont encore trop souvent jetés avec les déchets non recyclables. La nouvelle campagne vise alors à améliorer le tri de cet emballage et inciter de nouvelles pratiques avec cette bouteille nomade.

    Conserver sa petite bouteille jusqu’au bac jaune

    Outre un rappel sur le tri des déchets, cette campagne invite les usagers à conserver leurs emballages recyclables s'ils ne disposent pas immédiatement d'un bac de tri. Même si les dispositifs de tri se développent un peu partout, il n'est pas toujours possible de trouver, dans les lieux publics, des poubelles pour déchets recyclables. Pourquoi ne pas conserver la petite bouteille pour la jeter dans la bonne poubelle ? Ou encore mieux, pourquoi ne pas la conserver pour la réutiliser ?

    Cette campagne s'inscrit dans la volonté de réduction du plastique et souhaite contribuer à changer les comportements vers un meilleur respect de notre environnement. Le tri de la petite bouteille en plastique tout comme tout autre flaconnage participe à sa protection.

     

     

    ]]>
    2018-11-26 2018-11-26
    news-2612 Fri, 23 Nov 2018 15:04:22 +0100 Joséphine, le salon qui redonne le sourire aux demandeurs d’emploi https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/josephine-le-salon-qui-redonne-le-sourire-aux-demandeurs-demploi/ Ouvert depuis début octobre, le salon de beauté solidaire Joséphine a été inauguré ce mercredi 21 novembre, dans le quartier Saint-Jacques, à Clermont-Ferrand. Il propose des prestations de coiffure et d'esthétique pour redonner confiance aux personnes en mal d’estime d'eux-mêmes. « Je cherche à reprendre une activité. J'ai besoin de me réapproprier mon corps, de réapprendre à me coiffer et à me maquiller pour avoir plus confiance en moi dans mes démarches ! » Stéphanie voit l’ouverture du salon Joséphine comme une chance. Comme elle, plusieurs personnes ont déjà été orientées par les travailleurs sociaux et les acteurs de l'insertion socioprofessionnelle vers cet établissement solidaire.

    Installé avenue Léon-Blum, à Saint-Jacques, le salon de coiffure et d’esthétique est un véritable cocon. Un lieu d'écoute, d'échange et de détente qui permet aux femmes et aux hommes de se reconstruire une image positive. Une étape primordiale dans le parcours -parfois périlleux- du retour à l’emploi.

    Un suivi à long terme

    « La coiffure et l'esthétique sont des outils que l'on met au service de l'inclusion sociale des personnes les plus éloignées de l'emploi. Ce n'est pas du relooking. Il y a un véritable accompagnement, grâce à une fiche d'orientation et de liaison qui permet de suivre l’évolution des publics et de faire le lien avec les prescripteurs », explique Léah Gondy, la coordinatrice du projet qui travaille avec une socio-esthéticienne et une socio-coiffeuse. Deux expertes qui possèdent « une formation complémentaire dédiée à ce rôle social, car cela ne s’improvise pas ! »

    Parce que « reprendre confiance en soi n’est pas l’affaire d’une heure », le salon propose aux bénéficiaires un suivi à long terme. Généralement, un parcours d’un an est leur proposé. C’est en tout cas de cette façon que Lucia Iraci, coiffeuse dans le quartier parisien de Barbès, avait imaginé les choses lorsqu’elle a ouvert le premier salon Joséphine en mars 2011.

    Localement, le projet est porté par le Centre communal d’action social (CCAS) de la Ville de Clermont-Ferrand et financé par le Fonds social européen (FSE), le Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) de Clermont Auvergne Métropole et le Conseil départemental. Moyennant une participation financière tout à fait symbolique, ce service est accessible aux bénéficiaires de minima sociaux, stagiaires de la formation professionnelle et aux personnes en situation de réinsertion orientées par un travailleur du secteur médico-social.

    ]]>
    2018-11-23
    news-2607 Thu, 22 Nov 2018 17:59:15 +0100 Focus sur un document patrimonial : dans le quotidien d'un peintre-militaire témoin de la Grande Guerre https://www.clermontmetropole.eu/no-cache/fr/actualites-et-agendas/toute-lactualite/detail/actualites/focus-sur-un-document-patrimonial-dans-le-quotidien-dun-peintre-militaire-temoin-de-la-grande-gue/ La bibliothèque du patrimoine accueille actuellement l'exposition "La Guerre des airs". L'occasion de découvrir de magnifiques dessins et croquis pris sur le vif par le peintre-militaire Maurice Busset, offrant une matière vivante et vibrante de la Grande Guerre. Un peu d'histoire

    Peintre et graveur de formation, le Clermontois Maurice Busset (1879-1936) fut un témoin de premier plan du premier conflit mondial, nul autre n’ayant représenté de manière aussi aiguisée et dramatisée la « guerre des airs » qui se joua dans le ciel européen. Mobilisé dans l’observation aérienne, sergent mécanicien puis adjudant aviateur, il devint en 1918 peintre militaire du musée de l’Aéronautique. Travailleur acharné, il réalisa et accumula des centaines de relevés, croquis et dessins préparatoires à ses peintures, dont le musée de l’Armée à Paris conserve plusieurs toiles majeures.

    L’historien Georges Desdevises du Dézert, dans son ouvrage Les Monts d’Auvergne et le peintre Maurice Busset (1931), pressent et résume on ne peut mieux l’apport décisif du « peintre-aviateur » Maurice Busset dans la représentation des combats aériens parfois titanesques dont la Grande Guerre fut le théâtre. Son propos s'illustre plus particulièrement dans les carnets de croquis et de dessins du peintre-militaire.

    « Maurice Busset, croyons-nous, pourra revendiquer l’honneur d’avoir été le premier artiste qui ait rendu d’une façon complète, par la peinture, le dessin, la gravure et la littérature, la part d’art qui entre dans la navigation aérienne.»

     

    Le Trésor des carnets de croquis

    Les carnets de Maurice Busset recèlent