Extension des réseaux de chaleur urbains

Dans le cadre de son schéma de transition énergétique et écologique, Clermont Auvergne Métropole développe les énergies renouvelables.

Parmi ses actions, l’extension de 15 km en cours du réseau de chaleur urbain clermontois. Le chantier a débuté en mars et permettra en 2023 de fournir une énergie supplémentaire correspondant à 4000 logements équivalents.

Le projet

Le réseau de chaleur est un outil incontournable de la transition énergétique. Il permet de mutualiser les moyens de production, tout en améliorant leur efficacité et les niveaux d'émissions de polluants par rapport à des solutions individuelles. Il constitue également un des vecteurs privilégiés pour développer les énergies locales, renouvelables ou de récupération tout en poursuivant les efforts sur la diminution des consommations énergétiques. Enfin, dans un contexte de probable augmentation du prix des énergies fossiles, notamment à travers les taxes, il garantit une stabilité des coûts à long terme.

Clermont Auvergne Métropole s’appuie sur les réseaux de chaleur existants pour développer les énergies renouvelables (actuellement les réseaux de chaleur au bois permet de chauffer l’équivalent de 8000 logements)L'extension de ces réseaux de chaleur permettra d'alimenter plus de bâtiments en chaleur renouvelable. Chaque chaufferie est ainsi dimensionnée pour permettre l’évolution future du réseau.

  • L’extension de 15km des 2 réseaux clermontois et son interconnexion sur le secteur Estaing permettra d’ici 2023 une production supplémentaire de plus de 40 gigawatt heures, soit les besoins de chaleur de 4 000 foyers supplémentaires.
  • 120 gigawatt heure soit 12 000 équivalents logements chauffés en 2023.
  • Un nouveau réseau de chaleur complémentaire à Saint-Jacques 

Qu'est-ce qu'un réseau de chaleur urbain ?

C'est un chauffage central à l’échelle d’une ville. Souterrain, il permet d’alimenter des bâtiments en chauffage, en eau chaude sanitaire ou en process (pour l’industrie : vapeur, eau surchauffée, etc.) à l’échelle d’un ou plusieurs quartiers.
Concrètement, une chaufferie produit de la chaleur, distribuée dans un réseau fermé de canalisations souterraines, sous forme d’eau chaude. Cette énergie est ensuite transférée au réseau interne de chaque bâtiment raccordé qui bénéficie ainsi de chauffage et d’eau chaude, garantis toute l’année, sans avoir besoin d’une chaudière.

Alimenté par des énergies renouvelables

Le réseau de chauffage urbain présente l’intérêt d’être alimenté par des énergies renouvelables comme le bois ou la géothermie ou par des énergies de récupération. Elles viennent en substitution d’énergies fossiles : gaz naturel, fioul ou charbon.

Aujourd’hui, les deux réseaux de chaleur clermontois gérés par Engie et Dalkia en délégation de service, profitent à 8000 « équivalents-logements », dont, entre autres, le MARQ, l’Hôtel de Région, le lycée Ambroise-Brugière, l’école d’architecture, le site Michelin de la Combaude, la Poste de Croix-de-Neyrat ou le stade Gabriel-Montpied.

Les prochaines étapes

Débutée en 2021, l’extension des deux réseaux clermontois permettra d’alimenter des bâtiments publics comme le 13e BSMAT de l’Armée de terre, des écoles et des logements situés autour de Montferrand.
En 2023, un réseau de chaleur à Saint-Jacques permettra de récupérer la chaleur de l’Usine d’incinération des ordures ménagères. Il alimentera des bâtiments à Aubière et Beaumont dont le campus des Cézeaux et le CHU Gabriel-Montpied.
Un diagnostic du territoire est mené pour identifier les zones à fortes consommations énergétiques et développer à terme de nouveaux réseaux de chaleur.


Le calendrier

Création du réseau de chaleur de Croix-de-Neyrat et de la chaufferie bois de la Gauthière

Adoption du schéma directeur des réseaux de chaleur clermontois

Au printemps, les 2 réseaux de chaleur clermontois sont reliés. À l'automne, début des travaux du réseau de chaleur de Saint-JacquesMise en service du nouveau réseau de chaleur de Saint-Jacques

Plan de financement

Extension et interconnexion des réseaux de chaleur : 15 700 000 € HT

Clermont Auvergne Métropole exerce le rôle d’autorité organisatrice de la distribution de l’énergie par délégation de service public :

- ECLA (ENGIE Cofely) : 7,9 M€ dont 3,1 M€ de l'ADEME

- CLERVIA (DALKIA) : 7,8 M€ dont 3,4 M€ de l'ADEME


L'actualité du projet

Infos travaux

L'extension des réseaux de chaleur nécessite d'importants travaux et entraîne des perturbations de circulation.

> Retrouvez l'ensemble des déviations en cours

4 réseaux de chaleur déjà implantés

Les réseaux de chaleur du territoire alimentent déjà des immeubles, bureaux, établissements publics, industries du territoire...

> Retrouvez le détail des 4 réseaux de chaleur