Les disciplines : musique

Les instruments à vents : Bois

  • Flûte traversière
    Instrument de la famille des bois, la flûte traversière partage avec les autres flûtes la méthode de production du son. Pour cela, l'instrumentaliste met en vibration l'air soufflé par un biseau disposé sur l'embouchure. La flûte traversière est un des instruments à vent les plus virtuoses : de nombreuses oeuvres ont été écrites pour cet instrument au son tendre et poétique.
  • Flûte à bec
    Instrument de la famille des bois, la flûte à bec partage avec les autres flûtes la méthode de production du son. Pour cela l'instrumentiste met le bec dans la bouche pour mettre en vibration l'air qui est soufflé dans l’instrument. Bien que le répertoire de cet instrument soit très développé pour la musique ancienne et la musique baroque, la flûte à bec possède également un répertoire contemporain et de nombreux compositeurs récents ont composé pour cet instrument. Progressant dans ses études, l’élève découvrira les 4 instruments de la famille (soprane, alto, ténor et basse) et apprendra à jouer dans plusieurs styles de différentes époques. Enfin il découvrira le plaisir de jouer en groupe en « consort » de flûtes à bec.
  • Hautbois
    Le hautbois est le plus petit des instruments à anche double. Sa sonorité expressive est mise en valeur dans les mélodies chargées d'émotion. Son jeu est délicat car l'air est insufflé avec force dans l'anche qui possède une ouverture minuscule. Il a un rôle important dans l’orchestre et notamment celui de donner le la, référence sur laquelle se fondent tous les instruments pour s’accorder. Son grand frère ; le cor anglais, est abordé en fin de cursus pour interpréter des solos dont certains resteront célèbres dans l’histoire de la musique.
  • Clarinette
    Instrument de la famille des bois, la clarinette est un instrument à anche simple né à la fin du XVIIème siècle de l’héritage du chalumeau. Sa sonorité veloutée lui a valu de jouer le personnage du chat dans Pierre et le loup de Prokofiev. La clarinette sait être douce et souple, mais également véloce notamment dans le répertoire de jazz. Instrument plus récent que les autres bois dans l’orchestre, il a inspiré de très belles mélodies aux compositeurs. La grande famille des clarinettes (il existe 7 sortes de clarinettes de taille différente) permet de jouer en groupe et interpréter un répertoire varié.
  • Saxophone
    En forme de pipe, cet instrument à anche simple s’est développé dans deux univers musicaux : la musique classique et le jazz. Inventé par Adolphe sax en 1840 (il s’appelait alors le saxophon) il a fait son apparition à l’orchestre tardivement et a vivement intéressé les compositeurs. Son répertoire est particulièrement riche en matière de musique contemporaine. Parallèlement, le saxophone a rapidement intégré les formations jazz (notamment dans les bugband) le faisant confondre avec les cuivres. Comme la clarinette, sa famille est nombreuse ; elle est composée de 7 membres étalés sur toute la tessiture musicale (de l’extrême aigu - le saxophone sopranino - à l’extrême grave, - le saxophone contrebasse - )
  • Basson
    Le basson est le plus grave des instruments de la famille des bois (Grand père basson dans Pierre et le loup de Prokofiev). Comme le hautbois, il se joue avec une anche double. Cet instrument très ancien a accompagné toutes les formations de musique de chambre et d’orchestre depuis leur création. Souvent associé au hautbois dans l’orchestre et aux violoncelles, il développe fréquemment de très beaux contre chants expressifs. Instrument de tradition française, il est aujourd'hui plus joué dans sa version allemande – le fagott – plus puissant. Plus répandu sur notre planète, le Fagott est l’instrument qui est enseigné au conservatoire de Clermont-Ferrand. Comme beaucoup d'instruments de la famille des bois, il a son grand frère : le Contre-Fagott.


Les instruments à vent : Cuivres

  • Trompette-cornet
    La trompette ( et le cornet ) est l'instrument le plus aigu de la famille des cuivres. Sa sonorité puissante et éclatante en font un des instruments les plus remarqués dans l'orchestre. Spécialiste des sonneries, de part son histoire militaire, la trompette sait se montrer aussi douce que brillante dans des répertoires classiques et jazz. Tout l'art du trompettiste réside dans sa capacité à maîtriser à la fois le jeu de pistons, sa respiration et la résistance de ses lèvres, muscle qui sert par sa vibration à fabriquer le son. Il existe des trompettes en plusieurs tonalités pour jouer différents répertoires, ce qui oblige les instrumentistes à bien connaître le principe de la transposition.
  • Cor
    Le cor est l'instrument médium de la famille des cuivres. Sa sonorité veloutée lui permet de développer de magnifiques mélodies et de créer le lien entre les cordes et les vents à l'orchestre. Très utilisée dans le répertoire d'harmonie, de musique de films il se joue souvent par 4 grâce à la très grande tessiture qu'il peut déployer de l'extrême grave à l'extrême aigu.
  • Trombone
    Le trombone est facilement remarquable en raison de la coulisse qui lui sert à déterminer la hauteur des notes. Provenant de son aîné « la saqueboute »), le trombone est l'instrument grave de la famille des cuivres. il nécessite comme les autres cuivres une bonne maîtrise de la respiration et une grande résistance de ses lèvres, muscle qui sert par sa vibration à fabriquer le son. Comme pour beaucoup d'autres instruments, il existe plusieurs tailles d'instruments dans cette famille ( trombone alto, ténor, basse )
  • Tuba-euphonium
    Le tuba est l'instrument le plus grave de la famille des cuivres. Il sait jouer dans les «  profondeurs » de l'échelle musicale. Contrairement à sa taille impressionnante, il peut trouver des sonorités extrêmement douce et chantante. A l'opposé il peut également déployer une grande puissance sonore. Sa présence dans un orchestre est immédiatement remarquée, véritable socle et soutien de l'ensemble de l'harmonie d'un orchestre. Il est présent dans les répertoires de musique militaire, classique et moderne et dans la musique jazz.


Les cordes :

  • Violon
    Comme ses « cousins » l’alto, le violoncelle et la contrebasse, le violon se joue principalement avec un archet. C’est un instrument très ancien présent dans toutes les civilisations ( connu sous des noms différents ). Il possède un très vaste répertoire en solo, dans des formations de musique de chambre ; mais également en orchestre dans lequel il fait merveille. Il y forme le ciment de l’orchestre ; les compositeurs lui réservant souvent le rôle le plus important. Très expressif en groupe, il est également rapide et véloce ; sait être puissant et violent ou caressant lorsque la musique le réclame.
  • Alto
    Plus grave ( et donc plus grand ) que le violon, l’alto emprunte à son « aîné » la même technique d’archet et de main gauche. Plus discret et moins reconnaissable, il est pourtant d’une très grande importance au cœur de l’harmonie et de l’écriture contrapuntique ( écriture musicale entrelaçant les différentes voix ). Sa sonorité ample et chaleureuse a conduit les compositeurs à lui confier fréquemment de très belles mélodies qui émergent de l’orchestre.
  • Violoncelle
    Instrument le plus proche de la voix humaine, dit-on, le violoncelle est un instrument grave de la famille des cordes. Il se joue assis, l’instrument est en appui au sol par le biais d’une pique, ce qui en facilite le jeu. Il dialogue souvent avec les violons et, comme lui, est capable de vélocité, de puissance et de la plus grande tendresse. Sa sonorité chaleureuse attire l’oreille de l’auditeur.
  • Contrebasse
    La contrebasse est le plus grave des instruments de la famille des cordes. Comme le tuba et le basson, il soutient les autres instruments de la famille. Il joue parfois en pizzicati, tout particulièrement dans le répertoire de jazz ( jeu avec les doigts de la main droite ) ou à l’archet ( plus fréquemment pour la musique classique ). Il se joue debout et réclame une force importante de la main droite.


Le chant

  • Art lyrique
    S'adressant à des adultes (voix muées), le chant s'attache à développer la maîtrise de la technique vocale et en particulier de la respiration et la découverte du répertoire lyrique. Ce cursus est plus court que le cursus général des instruments. Il fait l'objet d'enseignements spécifiques (chant, formation musicale du chanteur, atelier lyrique) jusqu'à la fin du niveau du 3ème cycle amateur (COA). Les enseignements pour le COP sont identiques à ceux des autres instruments.
  • Atelier lyrique
    Inclus dans le programme de travail de la classe de chant, l'atelier lyrique permet de se confontrer à la mise en scène et aux répertoires opératiques. L'atelier travaille en mode projets et propose tous les ans de monter des oeuvres selon les voix présentes à la classe.
  • Voix pour enfants
    Le conservatoire propose aux enfants ( dès l’âge de 7 ans ) un apprentissage de la musique par la voix équivalent aux cursus proposés aux instrumentistes. Ce parcours spécifique qui vise à former la voix des enfants au travers de répertoires adaptés s’articule au moment de la mue de l’enfant ( milieu de 2nd cycle ) avec la classe de chant pour adulte (art lyrique) ou au choix, avec une découverte de la comédie musicale.

Les instruments polyphoniques :

  • Piano
    Le roi des instruments, dit-on. Le piano est certainement l’instrument le plus connu, faussement associé à la facilité compte-tenu de la disposition du clavier. Il est en effet de conception compréhensible par tous, les notes étant disposées de manière linéaire dans l’ordre de la gamme. Ses possibilités infinies l’ont doté de répertoires extrêmement variés, riches et souvent complexes. L’utilisation des 2 mains lui permet de jouer des accords (plusieurs notes à la fois), des mélodies superposées. Ces différents types de jeu nécessitent une grande indépendance des mains et donc du contrôle mental de son jeu. Instrument-orchestre, il possède un répertoire immense dans tous les types d’esthétiques (classique, jazz, musiques actuelles …). A noter que le choix de son apprentissage nécessite d’avoir un instrument personnel à la maison (l’APECAPI – association de parents d’élèves ne louant pas cet instrument)
  • Harpe
    Comme le piano, la harpe est instrument polyphonique de la famille des cordes pincées (comme la guitare). De forme triangulaire, la harpe possède 47 cordes de longueurs variables. Un dispositif mis en action par 7 pédales permet de modifier la hauteur des sons pour réaliser les dièses et les bémols. C’est un instrument d’une grande délicatesse et sensibilité. Son répertoire en soliste est très fourni ; les compositeurs récents lui ont dédié de nombreuses œuvres magnifiques. La harpe est également présente à l’orchestre apportant une couleur tout à fait identifiable. Les enfants choisissant la harpe apprennent sur un instrument plus petit sans pédale, plus facilement transportable : la harpe celtique.
  • Orgue
    Instrument majestueux, doté d’une conception d’une grande complexité, l’orgue partage avec le piano l’utilisation du clavier (unique pour le piano, multiple pour l’orgue). Son histoire illustre et très ancienne en a fait un instrument tout à fait singulier qui a développé des qualités non exploitées par d’autres instruments. Les jeux, les multiples claviers et pédaliers lui confèrent un mode de jeu aux couleurs et possibilités multiples. Comme le piano, et bien plus encore, l’orgue nécessite une grande indépendance d’esprit pour gérer sa technique de jeu. Au centre du « village », il a beaucoup accompagné la liturgie avant que les compositeurs ne lui réserve un répertoire séculier (non religieux). Les élèves organistes peuvent travailler leur instrument à la maison sur des orgues électroniques adaptés.
  • Guitare
    La guitare est un des instruments les plus répandus et les plus populaires. Naturellement vouée à accompagner la chanson (jeu en accords), elle permet également de pratiquer un jeu polyphonique très élaboré qui a inspiré de nombreux compositeurs. Hérité de la « guitare espagnole », l’instrument possède de nombreuses facettes et couleurs. Contrairement aux idées reçues, la technique de l’instrument qui sait être très véloce, n’est pas aisée. Elle demande un travail régulier pour former la nécessaire musculature et indépendance des mains. Son répertoire très développé en Europe et en Amérique du Sud embrasse non seulement la musique classique, mais également les musiques actuelles et le jazz.
  • Accordéon chromatique
    Le piano à bretelles dit-on. Comme le piano, la harpe, la guitare, l’accordéon est un instrument polyphonique (il peut jouer plusieurs sons en même temps). Il peut donc se suffire à lui même et jouer en même temps une mélodie et son accompagnement. Le son est produit par une lamelle métallique qui vibre grâce à l’air fabriqué par un soufflet que le musicien manipule en même temps qu’il choisit les notes disposées sur un clavier. Si la musique russe a largement marqué son répertoire, de nombreux compositeurs contemporains ont enrichi de leurs créations les possibilités de l’instrument. Spécialiste de la transcription, il a également ajouté de nombreuses œuvres pour piano ou orchestre à son répertoire.
  • Percusssions
    La famille des percussions est immense. Si toutes les civilisations ont développé leur « parc de percussions », la musique classique a progressivement construit ses compositions autour de 4 catégories que sont les peaux (timbales, toms, grosses caisses, caisses claires ….) les métaux (cymbales, gongs, tams…) les accessoires (triangles, tambours de basque, tambourins, wood-blocks…), les claviers (xylophones, vibraphones, marimbaphones, glockenspiels...).  Le musicien apprend donc à maîtriser la technique de jeu de tous ces instruments. Il existe un très vaste répertoire pour percussions seuls (pour chacun de ces instruments ou en groupe) et pour orchestre dans lequel la famille des percussions joue un rôle fondamental en amplifiant le discours musical grâce à la puissance et aux couleurs qu’elle apporte.
  • Accompagnement (piano)
    La discipline accompagnement est essentielle dans le monde musical. Elle soutient en particulier la pratique de tous les instruments monodiques ( qui jouent une seule note à la fois ). Cette discipline vise à former les pianistes à l’écoute des musiciens qu’ils accompagnent pour les aider à construire une interprétation commune intégrant une assise rythmique et la pulsation interne partagés, une amélioration de la justesse, une compréhension de l’œuvre et une interprétation bien assurée.

La direction de Direction de choeur

L’enseignement de cette discipline s’adresse à des musiciens avertis qui souhaitent découvrir les outils nécessaires à cette pratique. Le travail de gestique, d’analyse de partitions, de découverte du répertoire, de la polyphonie, de connaissance de la voix sont au coeur de cet apprentissage. Une petite part sera également dédiée à la découverte de la direction d’orchestre.

Direction d’orchestre

Comme pour la direction de choeur, la direction d’orchestre nécessite une très bonne connaissance musicale, une bonne oreille et des connaissances en écriture musicale. La découverte approfondie des instruments de l’orchestre, du répertoire spécifique de l’orchestre symphonique, le travail de gestique, d’analyse des partitions, de stylistique, de connaissance de la psychologie de groupe sont autant de domaines qui sont travaillés dans ce cours. Une petite part du travail sera également dédiée à la découverte de la direction de choeur.

Les instruments traditionnels :

L’enseignement de la musique traditionnelle est intimement lié au territoire dans lequel il est enseigné, la Région Auvergne pour le CRR de Clermont-Ferrand. Il s’agit non seulement pour l’élève d’apprendre à maîtriser l’instrument choisi, mais également de connaître les pratiques culturelles liées au territoire. Ainsi, l’enseignement s’attache à varier les modes d’apprentissage (oralité, travail de mémorisation, de collectage, pratique instrumentale individuelle, en groupe associée à une pratique de la danse traditionnelle ; pratique en situation de concerts, de bals ...)

  • Vielle à roue
  • Accordéon diatonique

Le jazz

Si l'histoire du jazz a mis plus particulièrement en valeur certains instruments (saxophone, cuivres, batterie, piano, contrebasse...), le jazz peut concerner tous les instruments. Il est donc possible de suivre un enseignement en jazz avec tous les instruments proposés au Conservatoire. Au delà du travail d'acquisition de la technique de l'instrument, les cours de jazz développeront chez l'élève la compréhension de l'harmonie (accords), de l'improvisation, la connaissance du répertoire jazz et la pratique collective en minimum de l'instrument (équivalent de fin de cycle 1)

La musique assistée par ordinateur ( MAO ) :

La MAO est une discipline qui ne se fonde pas sur la pratique d'un instrument, mais sur l'utilisation d'un certain nombre d'outils technologiques qui permettent de travailler sur le son pur. Il s'agira d'apprendre à manipuler le traitement sonore ( inverser le sons, le ralentir, l'accélérer, le spacialiser, l'égaliser, appliquer des effets … ) ; travailler sur des instruments virtuels ( séquenceur ) ; réaliser des prises de son et apprendre les rudiments du mixage.

Cycle à orientation professionnelle (COP) : Musique

 

____
A voir aussi : cursus et organisation