Qualité de l'eau potable

Le Code de la santé publique prévoit que «quiconque offre au public de l’eau en vue de l’alimentation humaine (…) sous quelque forme que ce soit (…) est tenu de s’assurer que cette eau est propre à la consommation».
Pour cela, elle doit répondre à de nombreux critères qui font l’objet d’un contrôle permanent.

Paramètres de qualité

Des normes de qualité de l’eau « destinée à la consommation humaine » sont régulièrement actualisées, avec la prise en compte des nouvelles connaissances dans ce domaine et un recentrage vers la protection de la santé.
En ce sens, le décret actuellement en vigueur, du 20 décembre 2001, applicable depuis décembre 2003, a été modifié par des arrêtés le 11 janvier 2007 et le 21 janvier 2010.

On distingue les « limites de qualité », auxquelles les eaux distribuées doivent impérativement être conformes, et les « références de qualité », qui sont des indicateurs du fonctionnement des installations :

  • limites de qualité microbiologiques : l’eau doit être exempte de bactéries et virus pathogènes,
  • limites de qualité chimiques, concernant en particulier les nitrates, les pesticides et apparentés, et le plomb,
  • paramètres indicateurs du fonctionnement des installations, notamment odeur / saveur, couleur, chlore libre et total.

Consulter la fiche des normes de qualité eau potable

Quels sont les contrôles effectués ?

Les eaux d’alimentation de la Métropole sont soumises à un double contrôle :
Un contrôle oficiel
relevant des pouvoirs publics, effectué par un laboratoire accrédité par le COFRAC (COmité Français d'Accréditation), et mandaté par l’ARS (Agence Régionale de Santé)
Une auto-surveillance permanente
effectuée par le laboratoire de Contrôle des Eaux de Clermont Auvergne Métropole, également accrédité par le COFRAC depuis juin 2016

Les prélèvements et analyses interviennent à trois niveaux, conformément au Code de la Santé Publique :

  • en ressource : sur eaux brutes, directement aux sources ou aux puits filtrants de la nappe alluviale de l’Allier
  • en production : en sortie réservoir, après traitement
  • en distribution : directement au robinet du consommateur

Les analyses

Retrouvez en ligne les analyses effectuées sur votre commune par l' Agence Régionale de Santé ou demandez-les au laboratoire de contrôle des eaux de Clermont Auvergne Métropole.

L' Agence Régionale de Santé publie également chaque année un bilan de la qualité de l'eau par unité de distribution. Vous pouvez désormais retrouver ces fiches grâce à une carte interactive ou vous pouvez télécharger la fiche vous concernant.

Attention ! Seul le distributeur d’eau est en mesure de vous apporter la confirmation de l’origine de l’eau. Vérifier les coordonnées indiquées sur la facture d’eau ou contactez-nous.

Eau et chlore

Dans le monde, 80% des eaux de distribution sont traitées par le chlore. Puissant oxydant et désinfectant, relativement simple à mettre en œuvre, il permet d’assurer une désinfection efficace de l’eau, priorité absolue en terme de santé publique.

Rappelons que selon l’OMS, 3 à 5 millions de décès sont imputables, chaque année, à des maladies causées par l’utilisation d’eau biologiquement impure. En France, afin d’assurer une eau de qualité, la teneur en « chlore libre résiduel » de l’eau arrivant au robinet du consommateur doit être de 0,1 mg/litre (valeur recommandée dans le cadre du plan Vigipirate), soit l’équivalent d’une goutte de chlore pour 5 baignoires, sans aucun danger pour la santé.

Et le goût ? Il suffit de laisser votre carafe d’eau 1 heure au frigo pour éliminer le goût de chlore.

Dureté de l’eau

Le titre hydrotimétrique (T.H) ou dureté de l'eau, est l’indicateur de la minéralisation de l’eau. Elle est due uniquement aux ions calcium et magnésium. La dureté s’exprime degrés français en France.

La dureté d'une eau est sans conséquence sur la santé humaine — le calcium et le magnésium sont des constituants majeurs de notre organisme — et une eau demeure potable quelle que soit sa dureté.

L’eau distribuée sur la Métropole est douce (en vert sur la carte ci-dessous) à très douce (en bleu sur la carte ci-dessous).

Les savons et détergents moussent beaucoup, vous pouvez réduire les dosages au minimum, et vous n’avez pas de soucis d’entartrage dans vos appareils ménagers. Il n'est pas nécessaire d'installer un adoucisseur chez les particuliers.


Plage de valeurs du titre hydrotimétrique :

 

TH (°f)

0 à 7

7 à 15

15 à 30

30 à 40

+ 40

Eau

  très douce

  douce

  plutôt dure

  dure 

  très dure