Les Collections du Muséum Henri-Lecoq

Labellisé Musée de France, le muséum Henri Lecoq compte près de 650 000 objets et spécimens, présentés dans 5 départements scientifiques.

Département Histoire des sciences et techniques

Il conserve des collections qui retracent l'histoire des sciences et techniques du XVIe au XXIe siècle à travers des scientifiques de renom et des instruments.
Il préserve et enrichit une collection de machines à calculer mécaniques en lien avec deux originaux de la machine à calculer de Blaise Pascal.
Des fonds de scientifiques sont conservés afin de transmettre leur mémoire et leurs travaux. Cet héritage passe par leurs écrits et leur matériel de laboratoire comme le ballon de Louis Pasteur, témoin de son passage à Clermont-Ferrand. Les scientifiques locaux et contemporains sont mis à l'honneur, ainsi le professeur Philippe L'Héritier, célèbre généticien.
Il conserve et valorise la collection exceptionnelle du chimiste Antoine-Laurent de Lavoisier (3200 pièces) dont l'essentiel est de nature minéralogique. Le muséum, à travers ce département, participe à la mission nationale de sauvegarde du patrimoine scientifique et technique contemporain (PATSTEC) et au réseau des musées et collections techniques (Rémut).

 

Le département du Patrimoine écrit et graphique

Livres anciens, archives et documents iconographiques constituent ce fonds. On y trouvera tous les ouvrages écrits par Henri Lecoq, ceux de sa bibliothèque ainsi que des ouvrages antérieurs à 1810 comme l'Atlas minéralogique de la France de Guettard et Lavoisier (1778).
Des notes et photographies, des inventaires anciens ainsi que des manuscrits constituent les archives scientifiques. Elles proviennent de personnalités scientifiques régionales et/ou liées au muséum, parmi lesquelles les géologues Philippe Glangeaud, Louis Glangeaud et Alain de Goër, le botaniste Maurice Chassagne et le généticien Philippe L'Héritier.
Les documents iconographiques regroupent les cartes géologiques publiées par Lecoq, des affiches publicitaires pour son fameux café de glands doux, et les planches aquarellées de champignons réalisées sous la direction de Martial Lamotte.
En complément, plus de 14000 ouvrages forment la riche bibliothèque scientifique du muséum.

 

 

Le département de Botanique

Les herbiers sont des collections de plantes sèches conservées entre des feuilles de papier. Ainsi protégés, les végétaux traversent les années et quelquefois rejoignent les réserves des musées. C'est le cas au muséum où les collections de botanique ont pour origine le très riche herbier de Henri Lecoq auquel, au fil des années, se sont rajoutées les planches de botanistes connus comme Brévière, Jordan de Puyfol et frère Anthelme ou moins célèbres tels que Jelenc et Combaret. Chaque planche comporte une étiquette mentionnant le nom scientifique, la date et le lieu de récolte.
Véritables archives scientifiques, les herbiers contiennent des informations sur la flore du Massif central et d'une grande partie de l'Europe, de 1790 à nos jours. On y trouve tous les représentants du règne végétal de la modeste mousse à l'imposant chêne, sans oublier les algues et les fougères. S'y rajoutent, par tradition, les lichens et les champignons.
Les herbiers sont complétés de séries de graines et fruits ainsi que de spécimens en plâtre.

 

 

 

Département Géologie

La Géologie est représentée par un département qui conserve près de 50.000 échantillons de roches, de minéraux et de fossiles.
Qu'ils aient été rassemblés par des scientifiques (Henri Lecoq, Lavoisier, Romme) pour être étudiés afin de mieux comprendre la formation de la Terre et son évolution ou par des amateurs (Jacques des Forest, éric Naud, et bien d'autres anonymes), ces spécimens forment les archives de notre planète dont ils rapportent les chroniques ; témoins et acteurs des événements qui ont fait l'histoire de la Terre au cours des temps. Le rôle du muséum, outre de conserver et préserver ces fragments d'histoires pour les générations futures, est de les mettre à la disposition du public par le biais d'expositions et des scientifiques, pour étude, afin que la connaissance diffuse et avance.

 

 

 

Département de zoologie

 Les collections de Vertébrés, de provenance régionale principalement et mondiale, sont constituées pour la plus grande partie des collections d'Henri-Lecoq : 700 mammifères naturalisés et spécimens ostéologiques, 2400 oiseaux naturalisés 2700 oeufs et nids d'oiseaux 700 poissons, amphibiens et reptiles conservés en liquide.
Les collections entomologiques comptent 290000 insectes (lépidoptères et coléoptères essentiellement). Représentatives de la faune régionale, elles sont des collections de références. Les collectes ont été effectuées à partir de la fin du XIXe siècle.
Les collections de Mollusques comptent 120000 coquilles marines, terrestres et dulçaquicoles d'origines régionale et mondiale. Elles proviennent pour l'essentiel de collections du fonds ancien du muséum. Séries de références, elles possèdent des types et des figurés.
Par leur intérêt scientifique, les collections permettent de participer à des programmes de recherche (biohistoire des populations, étude génétique, etc.). Elles abritent un dépôt issu des collections universitaires.
Mise en ligne des collections naturalistes via GBIF

 


 
 


Catalogue de la collection de coquilles d'Henri Lecoq

Depuis plusieurs années, le muséum Henri-Lecoq publie des catalogues de ses collections afin de faire connaître à la communauté scientifique, mais aussi à un public plus large, leur intérêt scientifique. Ces publications sont menées parallèlement à l'inventaire des collections et à leur étude. Six volumes ont été publiés : les œufs d'oiseaux, les orchidées des herbiers, la collection Lavoisier, l'iconographie des champignons d'Auvergne de Martial Lamotte, les machines arithmétiques de Blaise Pascal et les lichens de William Nylander.

Ce septième volume intitulé " La collection malacologique d'Henri Lecoq et les coquilles de P.L. Duclos " est consacré à l'importante collection malacologique d'Henri Lecoq et permettra de découvrir la richesse de cet ensemble, plus particulièrement, la collection de renom du malacologue parisien Pierre Louis Duclos, dont la vie était jusqu'alors méconnue. Cette collection contient des coquilles de référence internationale (syntypes et figurés, spécimens ayant servi à décrire ou illustrer de nouvelles espèces). Il est proposé à la vente au muséum Henri-Lecoq au tarif de 12 € TTC.