Permis de végétaliser "Ici on sème"

Pour embellir les rues tout en apportant une réponse aux enjeux énergétiques et écologiques, la Métropole encourage ses habitants à devenir les jardiniers de leur propre quartier. 

Pour devenir acteurs de l’environnement dans lequel ils vivent, les habitants de la Métropole peuvent, seuls ou à plusieurs, solliciter un permis de végétaliser. Aux pieds des arbres, le long des bâtiments (frontage/ microfleurissement) ou bien encore en façades, les possibilités pour verdir et fleurir les rues sont nombreuses.

Les communes de Clermont-Ferrand et Chamalières sont les premières à déployer ce dispositif.

"Ici on sème", qu'est-ce que c'est ?

Grâce au permis de végétaliser "Ici on sème", chacun peut ainsi s’approprier un petit bout d’espace public pour y faire pousser fleurs, plantes et autres végétaux. Un retour de la nature en milieu urbain qui témoigne qu’au cœur des villes, on sème un peu, beaucoup voire même passionnément.

le choix des plantes
Afin d’accompagner les jardiniers-citoyens dans leur première plantation, la Métropole offre la terre végétale ainsi que les végétaux, qui pourront être choisis parmi une liste proposée 1. Ces plants seront issus des serres métropolitaines. Le renouvellement des végétaux tout comme les dispositifs de tuteurage restent quant à eux à la charge des participants. Certaines plantes sont à privilégier : les espèces locales, les plantes vivaces, celles peu consommatrices en eau. D’autres sont interdites : plantes épineuses, urticantes, allergènes, invasives et illicites. Les participants pourront, s’ils le souhaitent, bénéficier des conseils de la part des services de la Métropole.

les engagements
Le titulaire du permis de végétaliser s’engage à cultiver et à entretenir son parterre (arrosage, taille des végétaux, nettoyage de la zone plantée…). Pour cela, il veille à adopter une démarche respectueuse de l’environnement : désherbage manuel, recours à des méthodes de jardinage écologique (fumure organique uniquement ; engrais de synthèse et produits phytosanitaires strictement interdits), etc. À défaut, l’autorisation d’occuper l’espace public pourra lui est retirée.

Comment demander son permis de végétaliser ?

  1. Formalisez votre demande en complétant le formulaire ci-dessous, en joignant (facultatif) des photos, croquis, de l’aménagement envisagé.
  2. Après échanges avec les services de la Métropole sur votre projet, votre demande fait l’objet d’une étude de faisabilité (passage de réseaux, circulation des piétons sur le trottoir, etc.).
  3. Si votre demande est acceptée, vous êtes invité à signer la charte et recevez une autorisation vous permettant d’utiliser temporairement et gratuitement l’espace public pour le fleurir.
  4. La Métropole organise les travaux éventuels (cas de création de fosses de plantation en pied de mur).
  5. Vous récupérez les plants auprès des services de la Métropole et végétalisez votre rue, c’est désormais permis.
 >> accéder au formulaire de <<
DEMANDE DE PERMIS DE VEGETALISER 

Avant de se lancer

Si le projet se situe sur l’espace public,
une autorisation d’occupation temporaire du domaine public doit être délivrée (à titre gratuit), après une étude de faisabilité technique réalisée par les services de la Métropole. La mise en place du dispositif de végétalisation ne doit en effet pas entraver la circulation sur les trottoirs. Si le projet nécessite la réalisation de travaux et aménagements comme la création d’une fosse cultivable au pied de votre façade, seules les personnes missionnées par la Métropole seront autorisées à intervenir.

Si le dispositif de végétalisation utilise une façade ou une construction privé(e),
le demandeur devra en être le propriétaire ou justifier de l’accord du propriétaire ou du syndic de copropriété.

1 . liste des plantes autorisées : 
Euphorbe charassias "Wulfenii" ; Gaillarde ; Gaura ; Saponaire ocymoïdes (saponaire de Montpellier) ; Oenothera missouriensis (oenotère du Missouri) ; Oeillet deltoïdes ; Stipa tenuifolia (cheveux d'ange) ; Tritomia (Knifofia) ; Nepeta mussinii ; Sédum reflexum (orpin) ; Géranium sanguinéum ; Crucianella (lilas de terre) ; Centranthus ruber (valériane des jardins)