Actualités et agendas

L’application mobile INCI Beauty récompensée à Paris

12/07/2018 Accompagner, aider...

L’application mobile INCI Beauty a récemment reçu le premier prix du Trophée des Apps 2018 dans la catégorie « bien-être, santé, sport ». Un concept soutenu par Clermont Auvergne Métropole qui vise à analyser la composition chimique des produits de beauté.

INCI Beauty est née à Cournon-d’Auvergne à la fin de l’année 2017, dans les locaux de la société Tous les prix.com qui gère un comparateur de prix du même nom. Alors que son gérant Jean-Christophe Janicot pense à une diversification pour faire face à une concurrence de plus en plus prégnante, il s’intéresse au secteur de la cosmétique. Il décide de créer un outil gratuit pour faciliter les achats des consommateurs. L’application attribue des notes sur 20 aux produits de beauté en se basant sur la liste INCI, nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques.

200 000 téléchargements en cinq mois

Une première version est disponible pour IPhone, puis très vite pour Androïd. Le succès est immédiat : plus de 200 000 téléchargements en cinq mois. Récemment, INCI Beauty a été lauréate de l’appel à projets « Clermont innovation recherche-action » lancé par Clermont Auvergne Métropole. Elle a également remporté un prix dans sa catégorie lors de la cinquième édition du Trophée des Apps 2018 le 28 juin dernier à Paris. Un concours qui récompense les applications les plus performantes, organisé par le cabinet de conseil en transformation numérique NPA Conseil, en partenariat avec de grands groupes français et étrangers.

Comment l’application fonctionne ?

Les utilisateurs scannent le code barre du produit qu’ils envisagent d’acheter et accèdent à de nombreuses informations : réglementation et composition chimique de chaque ingrédient, effets sur la santé ou sur l’environnement...  « Parfois, l’association de certains produits peut provoquer des réactions allergènes, nous alertons le consommateur à qui nous pouvons proposer des solutions alternatives », précise Jean-Christophe Janicot. En quelque sorte, l’application INCI Beauty aide les non initiés à identifier les éventuels perturbateurs endocriniens ou autres molécules plus ou moins nocives. 

Quel crédit scientifique ?

Pour apporter un crédit scientifique à son offre, le développeur a élaboré son concept en collaboration avec un chimiste de l’école d’ingénieurs SIGMA Clermont. « Grâce à l’aide financière accordée par Clermont Auvergne Métropole, nous allons pouvoir poursuivre ce travail aux côtés d’un expert  pendant dix mois. »