Actualités et agendas

Extension du stade Gabriel-Montpied, la première phase votée

04/05/2018 Grands Projets

Ce vendredi 4 mai 2018, les élus de Clermont Auvergne Métropole ont voté le concours de maîtrise d’œuvre pour le projet global d’extension du stade Gabriel-Montpied à 30 000 places ainsi que le lancement des travaux de la première phase d’agrandissement.

Afin de mettre en cohérence l'architecture, le fonctionnement et le développement du secteur Nord de la Métropole, le projet d’extension du stade Gabriel-Montpied, de 10 800 places actuelles à 30 000 places, s’oriente vers un concours unique, séquencé en trois phases d’exécution.

La première, qui est une tranche ferme estimée à 29,8 millions d’euros HT, comprend la création de la tribune Est de 6 000 places assises, face à l’actuelle tribune, ainsi que plusieurs espaces :

  • vestiaires joueurs et officiels
  • espaces réceptifs
  • salle de presse
  • poste de commandement
  • sanitaires et buvettes
  • espace sportif type gymnase
  • espaces pour accueillir des activités complémentaires
  • aménagements extérieurs : parvis et contrôle d'accès (environ 10 000 m²), aire de stationnement parking (environ 12 500 m²), stationnement supporters, joueurs, officiels, secours, police, aire régie (environ 4 000 m²).

Plusieurs partenaires financent cette phase 1 : la Région Auvergne Rhône-Alpes (6,3 M€), le département du Puy-de-Dôme (2 M€) et Clermont Foot 63 (5M€). Ainsi, la participation de Clermont Auvergne Métropole dans cette opération s’élève à 16,5 millions d’euros.

Au terme de cette étape, le stade aura une capacité de 16 200 places dont 3 200 sur structures modulaires. Les travaux, d’une durée de vingt mois, débuteraient en 2021-2022.

Les phases 2 et 3 soumises au vote

Les élus du Conseil métropolitain devront ensuite se prononcer sur la réalisation des phases 2 et 3 qui sont des tranches optionnelles et qui feront l’objet de délibérations spécifiques. La deuxième tranche, dont le coût est estimé à 14,5 millions d’euros HT, consistera à construire la tribune Sud (+7 500 places) et à fermer les virages de la tribune Est (+2 000 places). Enfin, dans un troisième temps, pour un coût prévisionnel de 13,4 millions d’euros HT, la tribune Nord de 7 500 places sera réalisée.

Transformation urbaine

Le projet d’extension du stade Gabriel-Montpied à 30 000 places s’intègre dans la transformation du quartier des Vergnes inscrit dans le Nouveau programme de renouvellement urbain (NPRU), mais aussi dans une dynamique urbaine plus large, à l’échelle du secteur nord de la métropole. D'autres projets structurants devront accompagner ce projet pour répondre aux questions d'accessibilité et de mobilité. C’est le cas, notamment, du contournement ouest de Gerzat qui contribuera au désenclavement de la zone.

Compléter l’offre du territoire

Conçu comme un grand équipement sportif, polyvalent et fédérateur, l’équipement servira aussi de lieu d’accueil :

  • de manifestations sportives locales, nationales et internationales
  • de manifestations événementielles ou culturelles
  • d'activités économiques utilisant les volumes de l'équipement hors manifestations événementielles
  • d'équipements sportifs de proximité en lien avec le stade (escalade, foot en salle, boxe, judo, accueil des scolaires, des associations, et sport en entreprise)

La nouvelle configuration se positionne également comme une alternative pour recevoir des rencontres de rugby en TOP 14 et en Coupe d'Europe.

En chiffres

Phase 1, création de la tribune Est avec 6 000 places assises (29,8 millions d’euros HT)

Phase 2, création de la tribune Sud de 7 500 places et fermeture des virages de la tribune Est avec 2 000 places (14,5 millions d’euros HT)

Phase 3, création de la tribune Nord de 7 500 places (13,4 millions d’euros HT)

En 2021-2022, lancement prévisionnel de la phase 1

En 1995, le stade Gabriel-Montpied conçu par Jacques Kalisz est inauguré

En 2003, le projet d’extension du stade Gabriel-Montpied a été lancé par la ville de Clermont-Ferrand, puis repris en 2004 par Clermont Communauté à la suite du transfert de l'équipement et de sa gestion.

En 2016, le Conseil communautaire délibère et autorise le lancement d'un appel à concours de maîtrise d’œuvre sous réserve d’affiner le plan de financement et d’alléger la charge d’investissement pour la collectivité.