Gestion des eaux pluviales

L'agglomération s'étend d'Ouest en Est entre la Chaîne des Puys et la rivière Allier. Sa situation topographique particulière en "demi-cuvette" lui confère un climat de type semi-continental caractérisé par des hivers froids, des étés chauds et orageux et des amplitudes thermiques élevées.

UNE AGGLOMÉRATION SOUMISE À DES ORAGES VIOLENTS

Les reliefs occidentaux forment une barrière protégeant la plaine de Limagne des précipitations, ce qui rend cette région particulièrement sèche (600 mm par an de précipitations en moyenne). La moitié de cette pluie est apportée par des orages en été. Ces derniers sont en général très localisés et violents.

L'agglomération clermontoise est traversée par plusieurs cours d'eau qui prennent leurs source à l'est des Monts Dôme, puis vont rejoindre l'Allier dans la plaine de Limagne en traversant des zones fortement urbanisées. Par temps sec, ces cours d'eau ont un débit relativement sec (inférieur ou égal à 1 m3/s), qui peut devenir très important en cas d'orage. Ces brusques variations de débits peuvent entraîner des inondations.

 

UN PROGRAMME DE LUTTE CONTRE LES CRUES DÉCENNALES

Il existe deux types de bassins d'orage pour protéger les zones urbanisées contre les crues décennales :

  • Les grands bassins situés en plaine : de grande capacité (jusqu'à 260 000 m3), ils régulent la crue en l'étalant dans le temps.
  • Les petits bassins d'accompagnement, implantés à l'ouest, sur la partie montagneuse du territoire. Leur implantation le plus en amont possible protège les zones urbanisées.

Même par temps sec, les bassins d’orage présentent un double intérêt, car ce sont des espaces de vie quand il ne pleut pas (pour la plupart accessibles au public) et des réserves de biodiversité, poumons verts au cœur de zones urbaines ou péri-urbaines. Ils sont peu à peu colonisés par des espèces animales et végétales qui contribuent à accroître la richesse de ces milieux.
 

CONSTRUCTION DE 6 BASSINS DE STOCKAGE / RESTITUTION

En cas de fortes pluies, les eaux pluviales mélangées aux eaux usées (dans les réseaux dits unitaires) peuvent déborder dans les milieux naturels, ce qui entraîne des phénomènes de pollution au niveau de l'Artière, du Bédat et de la Tiretaine. L'objectif est donc de traiter ces débordements pour que la qualité des masses d'eau et des cours d'eau soit de bonne qualité.

D’ici 2021, Clermont Auvergne Métropole pilotera la construction de six bassins de stockage-restitution qui pourront accueillir un volume total de 80 000 m3 d’eau. Le premier bassin sera construit dans le quartier des Vergnes à Clermont-Ferrand et sera mis en service en 2017.

Cette technique permet d'éviter le déversement des eaux de pluie dans le milieu naturel et de les restituer ensuite vers le réseau pour un traitement différé au niveau de la station d'épuration communautaire.

 

COMMENT CA MARCHE ?

En cas de fortes pluies, afin d’éviter que les réseaux d’eaux usées et pluviales soient saturés, celles-ci sont redirigées vers le bassin de stockage/restitution. Une fois le réseau désengorgé, le bassin restitue les eaux dans le réseau pour qu’elles soient traitées à la station d’épuration.