Travaux / Schéma Directeur d'Assainissement

Le schéma directeur d’assainissement de la métropole doit permettre d’atteindre les objectifs de la Directive Cadre sur l’Eau (2000) en particulier le « bon état des eaux et milieux aquatiques ».
L’objectif est d’améliorer la qualité de l’eau, en réduisant les rejets d’eaux usées par temps de pluie et en améliorant la qualité des rejets après traitement.

Les études et démarches ont été engagées dès 2008. L’ensemble des travaux nécessaires s’étalera jusqu’en 2021 pour une enveloppe de plus de 100 millions d’euros.
Il comporte la réalisation de bassins de stockage restitution et le renforcement de collecteurs pour permettre de transporter les effluents entrants et sortants des bassins de stockage restitution.

Par ailleurs, un projet d'adaptation de la station d'épuration, incluant de la méthanisation, est également lancé pour la période 2015/2024. Ces programmes de travaux font l’objet de contrats avec l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, prévoyant le soutien financier de celle-ci.
 

BASSINS DE STOCKAGE / RESTITUTION

En cas de fortes pluies, les eaux pluviales mélangées aux eaux usées (dans les réseaux dits unitaires) peuvent déborder dans les milieux naturels, ce qui entraîne des phénomènes de pollution au niveau de l'Artière, du Bédat et de la Tiretaine. L'objectif est donc de traiter ces débordements pour que la qualité des masses d'eau et des cours d'eau soit de bonne qualité.

D’ici 2021, Clermont Auvergne Métropole pilotera la construction de six bassins de stockage-restitution qui pourront accueillir un volume total de 80 000 m3 d’eau. Le premier bassin est en cours de construction dans le quartier des Vergnes à Clermont-Ferrand et sera mis en service en 2018.

Cette technique permet d'éviter le déversement des eaux de pluie dans le milieu naturel et de les restituer ensuite vers le réseau pour un traitement différé au niveau de la station d'épuration communautaire.


COMMENT CA MARCHE ?

En cas de fortes pluies, afin d’éviter que les réseaux d’eaux usées et pluviales soient saturés, celles-ci sont redirigées vers le bassin de stockage/restitution.

Une fois le réseau désengorgé, le bassin restitue les eaux dans le réseau pour qu’elles soient traitées à la station d’épuration.

 

 

PROJET D'ADAPTATION DE LA STATION D'EPURATION DES TROIS RIVIERES ET VALORISATION ENERGETIQUE DES BOUES PAR METHANISATION

Suite à un audit technique et énergétique mené en 2014, un important plan d’investissement a été adopté en Conseil communautaire pour la période 2015 / 2024. Le plan d’investissement adopté porte sur 3 axes :

  • le renouvellement des équipements : après plus de 10 ans de fonctionnement, le remplacement de certains matériels est nécessaire.
  • l'amélioration et optimisation des process existants, notamment amélioration de la sécurité des agents (risques de chute, utilisation de produits chimiques...) et diminution des consommations d’énergie, en particulier sur le traitement biologique.

    Ces 2 premiers points font l’objet d’une programmation sur 10 ans.
  • la création d’ouvrages complémentaires : décanteur primaire et méthaniseur. Du fait de la mise en oeuvre du schéma directeur et en particulier la construction des bassins de stockage-restitution (BSR), les charges de pollution en entrée de station seront fortement augmentées par temps de pluie. Un ouvrage de décantation primaire a donc été préconisé.

Ce type d’ouvrage permettra une production de boues fortement fermentescibles. Par ailleurs, la réglementation en terme d’énergie a évolué, et il est désormais possible d’injecter dans le réseau de gaz du biométhane, solution financièrement très intéressante, avec un retour sur investissement rapide. Ainsi, un méthaniseur sera créé. Parallèlement, un bassin de stockage-restitution de 21 000 m³ est prévu en entrée de la station dans le cadre du schéma directeur d’assainissement. Les travaux devraient débuter en 2020 pour une mise en service en 2022.